10/12/2011

Les Alémaniques ne sont pas nos ennemis!

 

Sur le vif - Samedi 10.12.11 - 11.35h

 

Méfions-nous de l'abus de l'argument "ethnique", lors d'une élection au Conseil fédéral. Je préfère mille fois être représenté par un Schaffhousois compétent que par un Romand médiocre. Nos compatriotes alémaniques, et d'ailleurs aussi tessinois, sont des gens tout aussi cultivés, ouverts sur l'extérieur, sensibles à l'équilibre suisse, que nous. Pour avoir vécu en Suisse alémanique, je l'affirme sans hésitation.

 

Bien sûr, il faut une clef de répartition, mais brandir, comme le fait ce matin le Temps à propos d'Hansjörg Walter, le cliché de la brute alémanique qui n'entend rien à la Suisse romande, c'est manquer de confiance dans le génie suisse.

 

Le Saint-Gallois Furgler, le Bâlois Tschudi font partie intégrante de notre Histoire. Y compris comme Romands. Une figure intégratrice doit venir de quelque part, puissamment. De là, transcender sa provenance pour jeter des ponts, augmenter le champ du possible. C'est cela, pour ma part, que j'attends d'un conseiller fédéral. Pour le boulot de technocrate, au demeurant respectable, le statut de haut fonctionnaire suffit largement.

 

Pascal Décaillet

 

11:35 Publié dans Sur le vif | Lien permanent | Commentaires (22) | |  Imprimer |  Facebook | |

Commentaires

Je dirais même plus.

Non seulement ils ne sont pas nos ennemis, mais ils sont probablement notre unique salut.

Ils sont plus nombreux à vraiment penser à la Suisse et non pas à sauter comme des capris vers l'Europe vérolée bruxelloise et parisienne en décrépitude.

Ils ont compris qu'il vaut mieux être premier dans son beau village que 125ième à Rome.

Vous avez vu Monsieur Décaillet, la Grande-Bretagne héritière de Churchill et Thatcher, au nom de la défense de son secteur financier, vient d'envoyer se faire voir chez... les grecs (tout un programme...) l'Union Européeennes des anti-liberté souveraine de Merkosy. Bonheur, joie,... orgasme.

De même, en Suède l'intérêt pour adhérer à la monnaie de singe qu'est l'Euro est au plus bas (10% d'opinions favorables).

Et la Finlande a averti hier soir qu'elle se retirera du Fond d'Aide Européen si le système de vote devait passer au mode majoritaire et non plus l'unanimité.

Je me répète bonheur, joie,... orgasme.

Crêve bête immonde!

Écrit par : anonyme | 10/12/2011

Je suis d'avis que la Suisse dans tous ses cantons a des candidats valables, peu importe la langue. Nous sommes polyglottes et c'est un grand atout pour l'économie de notre pays. Si chacun y met du sien et s'efforce de parler la langue de son voisin, cela va faciliter les choses. Il s'agit seulement d'un peu de volonté, de tolérance et de largesse d'esprit. La Suisse est un merveilleux pays plein de richesses et ses citoyens sont bien plus avenants et compréhensifs, que dans maints autres pays. C'est mon avis!

Écrit par : kohler | 10/12/2011

@anonyme le courageux que vous publiez, vous n'avez pas de poubelle?
La Grande Bretagne, enfin, sort de l'Europe dans laquelle ce sous-marin des USA n'aurait jamais du rentrer. Pour le reste, réjouissez-vous mais pas trop fort, la récession, chez nous aussi, arrive. On n'est pas meilleur que les autres. Si vous trouvez notre CF de haut niveau, votre choix. En ce qui me concerne, je trouve plutôt que c'est la cave. Les Suisses allemands ne sont pas nos ennemis, ça c'est nouveau. Ils ont spoliés notre industrie, nous ont quasi colonisés mais enfin, vous aimez ça. Moi pas. Je suis aussi proche d'un Suisse allemand que de la nouvelle Guinée. Je pars toujours à l'Ouest ou Sud, jamais à l'Est. Je ne dois rien à la Suisse, j'ai tout payé, les impôts s'en sont chargés.

Écrit par : piller | 10/12/2011

Mais Monsieur Décaillet, où donc avez-vous lu dans "Le Temps" de ce samedi 10 décembre 2011 (article de Pierre-Emmanuel Buss) que Hansjörg Walter était assimilé à une "brute alémanique" ?

Je viens de lire l'article et n'ai rien lu de tel !

L'auteur critique l'UDC pour ses choix de candidats, notamment Zuppiger et Walter, mais aussi Maurer, pour leurs connaissances de la langue française qu'il juge insuffisantes. Il constate que l'UDC néglige la seconde langue nationale de la Suisse, que son président actuel Toni Brunner ne s'exprime pas en français, mais tout cela est un fait corroboré par Yvan Perrin lui-même, même si celui-ci reste discret sur le sujet.

Demander que les Conseillers fédéraux puissent s'exprimer en français, voire en italien, est à mon avis un minimum requis à un tel niveau de fonction. Le dire n'est pas faire preuve d'ostracisme, ni d'aversion à l'égard de nos compatriotes alémaniques, c'est simplement leur rappeler leurs devoirs, celui de respecter les minorités linguistiques et culturelles.
Je suis d'autant plus à l'aise de l'écrire pour avoir vécu moi-même durant plusieurs années en Suisse alémanique, dans deux régions différentes.
Par conséquent, je ne pense pas pouvoir être taxé de "brute anti-alémanique".

Si l'habit fait le moine, peut-on dire pour autant que la maîtrise du français fera d'un Conseiller fédéral un magistrat compétent ? Certes non, mais rappelons-nous qu'au-delà d'une maîtrise de ses dossiers, un Conseiller fédéral devra défendre ceux-ci devant le peuple et surtout qu'il représentera la Suisse sur la scène internationale. Une Suisse dont le français est l'une des langue nationale.

En l'espèce, avec la désignation de Bruno Zuppiger l'UDC a clairement fait une erreur de casting. Aussitôt après le retrait de Zuppiger, l'UDC a recherché un nouveau candidat dans la précipitation pour désigner Hansjörg Walter qui s'avère être à l'évidence une nouvelle erreur de casting.

Mais la vraie question qui se pose est celle de savoir pourquoi l'UDC qui revendique un second siège depuis quatre ans, a été incapable d'en trouver un qui soit véritablement compatible avec la fonction visée durant tout ce laps de temps ?

Écrit par : Jean d'Hôtaux | 10/12/2011

Certes, les Suisses-allemands ne sont pas par nature nos ennemis, mais il ne faut pas se voiler la face sur leur propension, intrinsèque à tout groupe dominant, à tirer la couverture à eux, comme le montrent les faits, dont voici quelques-uns:
- La Suisse romande ne bénéficie que de 8 % des commandes de la confédération.
- Les assurances maladies sont beaucoup plus chères en Suisse romande alors que tous les éléments portent à penser que la consommation de santé n'y est pas tellement supérieure (les Romands ne vont pas plus chez le médecin; consomment un peu plus de médicaments mais pas de quoi expliquer des primes doubles (voir entre autre Hebdo du 8.7.10, p22). Aussi: pas de rapport entre la densité médicale et la consommation). Les assurances ont d'ailleurs toujours refusé de montrer les chiffres qui justifieraient leurs différences de tarif.
- Centralisation des centres de décision et de des activités principales en Suisse allemande par les grandes entreprises (Coop, Migros, Manor, banques, Swissair, etc…). Ces choix sont souvent idéologiques et non pragmatiques, comme la centralisation de Swissair à Zurich qui a résulté dans des pertes de marchés et dans l'engorgement de l'aéroport.
- Quand il faut supprimer des sites, c'est toujours en Suisse romande que ça tombe en premier, même si les sites sont plus performants (ex: Boillat-Swissmétal). Citons aussi von Roll, CFF Cargo, Swissair, Novartis....
- Malgré leurs difficultés économiques et chômage élevé, Genève et Vaud (3/4 de la Suisse romande) sont les plus gros contributeurs, après Zurich, à la péréquation intercantonale. (228 Mo pour Genève )... mais Berne est bénéficiaire!
- Plus de subvention d'infrastructures en Suisse allemande (aéroports: 10x plus pour Zurich que pour Genève; réseau de trains périurbains Zurichois largement subventionné)
- En agriculture, l'élevage est bien mieux défendu et subventionné que viticulture, production essentiellement romande.
- Expertises fédérales par des privés: sur une septantaine, seules 3 en français!
- Modification (et limitation) de l'arrêté Bonny: de 27 % de la population, ne couvrira plus que 10 %. Les régions qui tombent sont essentiellement en Suisse romande (tout le bas Valais, bas de Neuchâtel, bonne partie de Fribourg), alors que Haut-Valais, Oberland Bernois, Uri, Glaris, Grisons (régions presque entièrement couvertes!) ne sont pas touchés.
- Trafic d'organes en faveur des alémaniques: le taux de don d'organes est double en Suisse romande qu'en Suisse allemande, mais ils sont répartis au niveau suisse! Donc les alémaniques vivent des organes des Romands. Si la logique était la même que pour les assurances maladies, la distribution devrait être cantonale.
Le malheur dans tout ça n'est pas que les Suisses allemands se servent, c'est de bonne guerre, mais que les Romands, le cerveau lavé par la propagande de l'Alémanique bienveillant et généreux avec les minorités, refusent de voir les choses en face et considèrent comme un tabou d'aborder le sujet.

Écrit par : cpm | 11/12/2011

@cpm
Vous avez pris le temps de décrire ce qui se passe depuis tellement longtemps et que j'ai eu la flemme d'énoncer. On est une association à but lucratif à sens unique, alémanique.

Écrit par : piller | 11/12/2011

piller&cpm@ Vous faites partie de quel pays ? Ensuite, que deviendrait ce pays sans la partie germanophone ? Poser la question, c'est y répondre. Sans eux vous seriez en France. Vous ne pourriez même pas écrire ces commentaires, parce que les connards des serveurs seraient en grève...
Maintenant, comme beaucoup de gens de ce pays, j'ai envie de vous dire : visiblement vous ne l'aimez pas. Alors soyez cohérent, foutez le camp. Personne ne vous retient ici...
Mais comme vous n'avez pas de couilles, vous allez bredouiller je ne sais quelles conneries, trouver je ne sais quels prétextes pour rester. Comme des Français...

Écrit par : Géo | 11/12/2011

A tous les anti-alémaniques primaires,

Beaucoup d'alémaniques font l'effort de venir travailler et d'apprendre le français chez nous. Combien d'entre-vous avez fait l'effort inverse ? Ou avez-vous préféré rester bien au chaud chez maman ou derrière le comptoir de votre bistrot de quartier à râler !

Si vous aviez fait l'effort, vous auriez rapidement constaté que les alémaniques sont bien plus accueillants et ouverts que vous le pensez et assez admiratifs vis-à-vis de la suisse romande.

Vous auriez également eu beaucoup d'opportunités du point de vue professionel.

Il faut aussi arrêter de se plaindre en tant que romand et se rendre compte de nos forces (horlogerie, développement des nouvelles technologies, epfl, imd,...)

Bonne journée à tous.

Écrit par : MC | 12/12/2011

@Géo
Votre commentaire n'engage que vous mais au niveau grossier, vous faites assez fort. J'ai le droit de penser ce que je veux, vous également. Vous êtes bien là, restez-y. Moi je suis cohérent, j'ai un domicile ici et un en France du Sud. Maintenant que je suis retraité, j'irai plus souvent dans le deuxième. J'ai travaillé avec des alémaniques pendant trente ans, j'en garde un souvenir moyen de gens arrogants qui nous ont toujours pris de haut quand bien même à 17h le vendredi il n'y avait plus personne dans leurs bureaux. On obtient la nationalité suisse à la naissance, j'ai rien demandé, mon père et ma mère l'étaient. La Suisse romande me convient, la Suisse italienne aussi. Quant à la Suisse alémanique, pourquoi ne pas y aller vous-mêmes?

Écrit par : piller | 13/12/2011

Je ne sais pas Géo, ce que nous serions sans les alémaniques. Peut-être que nous serions la capitale d'une Savoie indépendante, comprenant Savoie et Val d'Aoste et potentiellement aussi prospère que nous le sommes. Le fait est que cela fait 525 ans que les alémaniques ont pris possession de la Romandie.
Refaire l'Histoire n'aurait guère de sens. Réclamer l'indépendance serait sans doute idiot. Mais peut-être peut-on, sans acrymonie, tenter de faire en sorte que les clefs de répartition nous soient moins défavorables. Quitte à rééquilibrer aussi les rares qui sont en notre faveur, comme celle concernant la redevance de la SSR.

Écrit par : Séraphin Lampion | 13/12/2011

"Peut-être que nous serions la capitale d'une Savoie indépendante, comprenant Savoie et Val d'Aoste"
Précisément, parlons de la Savoie. Est-elle indépendante ? A t-elle pu rejoindre la Suisse vers 1860 ?
Piller@ Ce n'est pas la faute des Suisses allemands que les Romands élisent des députés incapables de défendre nos intérêts. C'est la nôtre. Tous les sujets que vous jugez iniques peuvent se résoudre dans des structures démocratiques, mais à condition de le vouloir et de se donner les conditions pour les obtenir. Les Romands préfèrent pleurnicher et voter "caliméro", c'est-à-dire socialiste.
Grand bien leur fasse, mais qu'ils n'aient pas le culot de se plaindre après.

Écrit par : Géo | 13/12/2011

@Geo
Merci d'utiliser un vocabulaire civilisé, j'apprécie. Quand on a payé avec une famille de 6 personnes une moyenne de 100k entre impôts et assurances maladie, par année, les dix dernières en tout cas, on ne fait pas partie des gens qui pleurent. Si vous estimez que ce que Swissair a fait à Genève, Swissmetal et autres cas est normal, on va pas y passer la journée, libre à vous. J'ai jamais voté socialiste encore que Madame Savary...est très charmante. En revanche, la démocratie étant la loi des nombres, j'ai cessé de voter et d'élire lorsque j'ai pris ma retraite. Cautionner un système qui permet d'élire le plus mauvais ne m'intéresse plus, les manoeuvres de MM Levrat, Pelli et autres me font gerber.
Pour être clair, j'ai gagné assez d'argent pour faire ce que je veux. Je ne reçois rien de l'état que des factures et c'est normal. La solidarité, M. Broulis me la rappelle chaque année, je le fais avec plaisir parce que, gamin, on avait rien ou pas grand chose, c'est pour ça que je me suis battu.
Allez on va clore, votez pour qui vous voulez, demain il y a le grand cirque à Berne, je pense que vous le suivrez, moi pas.

Écrit par : piller | 13/12/2011

Géo, la Savoie n'est pas indépendante parce qu'en 1476, puis en 1536, les
alémaniques l'ont démembrée, en lui enlevant toute sa partie romande, son fief d'origine, avec la complicité financière du Royaume de France, qui affaiblissait ainsi un puissant voisin. On lui a fait le coup de la Pologne, en fait.
Du coup, la maison de Savoie s'est retournée sur l'Italie, où elle s'est développée. Puis en 1815 et en 1860, les savoyards étaient prêts à intégrer la Suisse, avec l'appui des cours d'Europe à Vienne en 1815, puis à nouveau de Londres en 1860. Ce sont les alémaniques qui ont refusé, ainsi que les patriciens genevois (contre la volonté des radicaux à Genève) car ils craignaient une modification des rapports de force.
De même que les alémaniques ont refusé l'EEE en 1992, par peur de se retrouver les petits face au grand voisin allemand et non plus les gros face aux petits romands.
Tout cela c'est de l'Histoire. Il est bon de la connaître pour aller de l'avant. La Suisse a fonctionné jusqu'à présent parce que la majorité alémanique tentait à minima de sauver les apparences en se comportant correctement à l'égard de sa minorité romande. Si les alémaniques commencent à oublier ces précautions élémentaires, je ne donne pas cher de la concordance fédérale à moyen terme.

Écrit par : Séraphin Lampion | 13/12/2011

@Géo: "connards, foutre, couilles, connerie..." Je me régale de la finesse et de l'élégance de ce vocabulaire, caractéristique d'un cerveau conditionné désemparé par la réalité, ce qui étaie mon propos.
Eh non, vous vous trompez, j'aime mon pays, et c'est pour cela que j'observe avec lucidité ses défauts: c'est par la critique, et non pas en se voilant la face, qu'il progressera. Apparemment ce rôle essentiel de la démocratie vous a échappé: pour vous, un Suisse qui critique son pays ne peut être qu'un mauvais Suisse, c'est un vilain, politiquement incorrect, bouh! qu'il parte!

@MC: Notons d'abord que, contrairment à l'impression générale, il y a proportionnellement beaucoup plus de Romands qui se sont établis en Suisse alémanique que le contraire.
Personnellement, comme je l'ai déjà écrit, je n'ai rien contre les Suisses allemands en tant que tel, je travaille régulièrement avec la Suisse alémanique, en allemand, j'apprécie beaucoup les alémaniques en tant qu'individus et je me délecte autant d'un Zürcher Geschnetzeltes accompagné d'un malanser blauburgrunder que d'une fricassée genevoise arrosé d'un bon cru de Dardagny.
Mais cela ne change rien aux faits: en tant que groupe dominant, ils tendent naturellement à tirer la couverture à eux; les Romands se comporteraient certainement pas mieux si les proportions étaient inverse: c'est un phénomène humain. Il faut simplement en être conscient pour y remédier, et ne pas le voiler par des discours bisounours et les sempiternels clichés du "Romand sympa mais un peu flemmard" et du "Suisse-allemand sévère et bosseur".
D'autre part quand vous dites qu'il faut "se rendre compte de nos forces (horlogerie, développement des nouvelles technologies, epfl, imd,...)" cela va tout à fait dans mon sens et j'applaudis des deux mains, contrairement à "Anonyme" pour qui l'unique salut se trouve en Suisse-allemande. Complexe de colonisé, quand tu nous tiens!

Écrit par : cpm | 13/12/2011

@Geo:merci de modérer votre francophobie maladive laquelle n'a rien à faire dans la question qui vous est posée...! la vulgarité est une chose déjà fort désagréable... il n'est pas nécessaire d'y ajouter l'insulte surtout à l'occasion d'un sujet helvético-helvétique!

par avance merci!

matthieu

Écrit par : matthieu | 13/12/2011

cpm@ Parler de manipulations des Suisse allemands sur l'attribution des organes est autrement plus ordurier que "connards, foutre, couilles, connerie..".
Pour le reste, j'ai déjà répondu plus haut. Personne n'empêche les Romands d'élire des gens qui les défendent, ou de se faire élire pour le faire. On constatera que pour vous ou pour piller (je respecte le manque de majuscule), on a affaire à des gens qui sont fiers d'avoir parfaitement réussi économiquement leur vie. Alors, au fond du fond, de quoi vous plaignez-vous en réalité ?

Écrit par : Géo | 13/12/2011

Revenons un peu sur "connards, foutre, couilles, connerie..."
Grossier, ordurier avez-vous dit ? Très bien. Avez-vous une fois écouté l'émission de propagande de la RTS du dimanche, "la Soupe"? Avez-vous entendu comment cette émission genevo-genevoise traite lers Suisse-allemands ? Comment le lamentable Lambiel imite Eveline Widmer-Schlumpf ? Et comment la haine anti-Suisse allemands s'y exprime à longueur d'émission ? C'est un véritable problème qui relève de l'art 261*, et il en est de même pour l'émission "les Dicodeurs" avec sa bande de trous du cul scatophiles (oui, c'est un peu normal...) (il n'est question que de gags sur les diverses déjections humaines, écoutez un peu si vous ne me croyez pas).
Il y a un réel problème, mais il n'est pas dans le sens que vous dénoncez, cpm&piller...
* qui dans l'esprit des juges gauchistes ne s'utilise que contre les Suisses. Jamais dans l'autre sens...

Écrit par : Géo | 13/12/2011

Matthieu@ Et une petite dernière pour vous. Comment pouvez-vous prétendre, dans un contexte de haine nationaliste franchouillarde contre les sales Boches, Merkel comparée à Bismarck par l'hideux Montebourg, que ce problème n'est que helvético-helvète ?
Avez-vous connaissance de la propagande nationaliste française de 14-18 ? Elle était d'une virulence absolue et elle a débouché sur le traité de Versailles, qui, un million de fois plus que l'anti-sémitisme, a amené Hitler au pouvoir. La propagande française ou romande type cpm&piller pleine de haine envers les Germains est odieuse. Le 261, tout de suite !

Écrit par : Géo | 14/12/2011

@Géo
Si on retient de vos propos ce que vous dites sur les Français, permettez-moi de vous dire que vous êtes malvenu de faire un commentaire sur un soi-disant anti-germanisme primaire, l'hôpital qui se fout de la charité.
En revanche, il n'est pas anti-germanique de constater que notre association avec la partie alémanique se délite, ne vous en déplaise, nous sommes nombreux à le constater, en notre défaveur et ça reste notre droit de le penser comme le vôtre d'être d'un avis opposé.
Pour votre culture personnelle et pour compléter votre data base, je vous suggère de revisiter l'histoire de la première partie du XXème siècle en Suisse et me dire qui a inventé la lettre J sur les passeports des Juifs, entre autre actes abjects. Pas meilleurs que les autres, ni pires.

Écrit par : piller | 14/12/2011

@Geo: cher Monsieur, si vous m'aviez lu correctement, vous ne pourriez m'accuser honnêtement d'anti-germanisme primaire, puisque, et je suis obligé de me répéter, j'ai dit que je n'ai rien contre les alémaniques en tant que tel, et que les Romands au bénéfice de la même situation ne feraient pas mieux.
D'autre part, je constate que vous partez d'un premier message où vous faites mine de penser que "tout va bien, circulez, il n'y rien à voir, et bouclez-la" à un autre où vous admettez qu'il y a mais qu'il sont mal défendus par nos représentants (car, c'est mon point de vue, ils préfèrent rester dans une vision idyllique de la situation): et voilà que vos propos rejoignent les miens!
Vous voyez, Monsieur, vous progressez.
Cependant votre anti-socialisme primaire vous brouille la vision: alors qu'il n'est question de ni gauche ni de droite dans ce débat, vous ne pouvez pas vous empêcher d'introduire hors sujet quelques couplets anti-gauche, gauche qu'il faut bien pouvoir accuser de quelque chose, de la peste s'il le faut. Je vous rappelle cependant de nos élus Romands sont majoritairement de droite, et que parmi ceux qui s'attachent à défendre nos intérêts il y en a autant à gauche qu'à droite (par exemple, pour l'assurance maladie, Maillard, socialiste, et Unger, PDC, mais que vous devez déjà considérer comme un dangereux gauchiste).
Quant à la justification de votre langage ordurier sur ce blog par celui employé par une émission satyrique, elle est plutôt entortillée ("puisque les autres sont grossiers ailleurs, je le suis moi aussi ici, na!"). Notons tout de même que deux des personnages les plus méchamment caricaturés sont Calmy-Rey et Freysinger, Romands: un point partout! Mais peut-être ne parlons-nous pas de la même chose: vous dite "genevo-genevoise" (Genevois = Romands au carré, presque des Français? quelle horreur pour vous!) , or Flutsch et Rochat sont vaudois, Lambiel valaisan, Bugnon et Kohler neuchâtelois, etc... Mais comme sur d'autres sujets, les haines que vous avez collées aux tripes vous font transformer les réalités.

Écrit par : cpm | 16/12/2011

cpm@ "quelques couplets anti-gauche, gauche qu'il faut bien pouvoir accuser de quelque chose, de la peste s'il le faut"
En réalité : "Les Romands préfèrent pleurnicher et voter "caliméro", c'est-à-dire socialiste."
Dont la préoccupation est de lutter contre le patronat, qu'il soit romand ou suisse-allemand. Il est bon de laisser le lecteur juger de votre objectivité...
Il n'en reste pas moins que votre haine viscérale des Suisse allemands me conforte dans l'idée qu'il faudrait lancer une initiative pour virer Genève de la Confédération. Cela vous ferait très plaisir, et à nous non-Genevois aussi...

Écrit par : Géo | 16/12/2011

@Géo:
- "socialiste, gauche, caliméro, etc..." Comme déjà démontré, totalement hors sujet (de plus, il vous a semble-t-il échappé que les Romands votent majoritairement à droite). Dussiez-vous avoir une rage bien recuite pour vouloir introduire un débat sur une page dont ce n'est pas le thème.
- "votre haine viscérale des Suisses allemands": j'ai plusieurs fois répété que je n'ai rien contre les Alémaniques en tant que tel, et que les Romands, dans la situation inverse, ne feraient probablement guère mieux; mais comme toujours vous ne lisez que ce qui vous arrange. Comme vous dites, les (éventuels) lecteurs jugeront. Je comprends néanmoins votre méprise, puisque vos circuits mentaux semblent apparemment bloqués sur les fonctions de vitupération, de détestation et d'anathème, et vous avez apparemment de la peine à concevoir que l'on puisse fonctionner autrement.
Votre dernier paragraphe illustre bien votre logique d'exclusion, symptôme de réflexes totalitaires, puisque vous dites en substance: "Puisqu'un (supposé) genevois politiquement incorrect ose avancer des faits concrets qui bousculent la pensée unique alémanolâtre, excluons tout son canton de la Suisse". Votre conception assez particulière du débat d'idée et de la démocratie ne font pas honneur au pays que vous prétendez défendre, pays dont j'ai semble-t-il une bien plus haute idée que vous, puisque je le pense capable d'affronter un débat basé sur des faits objectifs.
Mais enfin, en cette période de nativité, que l'amour règne entre les hommes, et apaise les aigreurs qui vous rongent le foie!
Regardez bien demain matin dans votre petit chausson devant la cheminée, le Père Noël y aura déposé de ma part un merveilleux cadeau: celui d'écrire le dernier mot!
Je vous souhaite sincèrement, cher Monsieur, un joyeux Noël!

Écrit par : cpm | 24/12/2011

Les commentaires sont fermés.