21/12/2011

Kim Jong Gilles, suite

 

Sur le vif - Mercredi 21.12.11 - 10.19h

 

Nous avons déjà évoqué ici la place démesurée qu'offrait cette semaine l'émission Médialogues, sur la RSR, à son propre grand timonier, Gilles Marchand: le phare de la RTS s'y produit tous les jours, de lundi à vendredi! Et il a le champ libre, à peine relancé par un Thierry Fischer qu'on a connu plus critique, pour défendre et illustrer l'absolue nécessité du "service public", défini comme une part intime, inaltérable, du lien national. Bref, cinq matinées de propagande pure, sans contre-avis, sans opposant, juste l'Evan-Gilles.

 

Mais ce matin, le Psautier a fait mieux: après le quart d'heure de l'Oncle Gilles, et un disque bienvenu, la brute redevancière lambda eut droit à qui? A Bernard Rappaz! Un garçon sympathique et intelligent. Qui n'est autre que le rédacteur en chef, ou quelque chose comme ça, de la RTS. S'interviewer entre soi, n'est-ce pas le meilleur moyen, à l'approche de Noël, de vivifier l'esprit de famille?

 

Pascal Décaillet

 

10:19 Publié dans Sur le vif | Lien permanent | Commentaires (8) | |  Imprimer |  Facebook | |

Commentaires

"... défini comme une part intime, inaltérable, du lien national..."

Argument qui est, en outre, assez cocasse.

En effet, que ce soit dans les étages de direction ou à l'exécution des émissions, la RTSR est occupée, quasi exclusivement, par des "sans-frontiéristes", libéraux de droite ou de gauche.

Or, dès lors (dès l'or) qu'il s'agit de faire rentrer les sous-sous, le pèze, les biffetons, la gabelle de la redevance, les "Porsche Cayenne", là, tout d'un coup, l'idée nationale redevient intéressante.

Écrit par : Paul Bär | 21/12/2011

Je trouve révoltant de voir les gauchos journaleux envoyer des piques à peine voilées au milieu bancaire à longueur d'année (ils ne s'embarassent même plus des messages subliminaux), les taxant d'être des profiteurs alors que eux-mêmes sont des chiens-chats roucoulant aux pieds de leur maître afin d'être sûr de bien remplir leur gamelle avec le bien spolié aux cons-tribuables.

Écrit par : anonyme | 21/12/2011

... anonyme, vous buvez ?

Écrit par : Galileo | 21/12/2011

Il serait intéressant d'évoquer un autre aspect de l'absence de frontières qui n'est pas précisément idéologique, mais inhérent à la communication. Si je regarde, par exemple, exclusivement Mezzo, Arte, TCM et 3Sat, à qui devrais-je payer la redevance? Aux Français? Aux Allemands? Quid de ceux qui regardent uniquement les chaînes (publiques)de leurs pays d'origine? Pour la radio, c'est la même chose...

Écrit par : Inma Abbet | 21/12/2011

@ Galileo,

Du jus d'orange le matin, Coca-Cola light et H2O gazeuse pour ma ligne.

Écrit par : anonyme | 21/12/2011

" Bernard Rappaz! Un garçon sympathique et intelligent. "

Sympathique et intelligent, et oui un zeste de clémence jeté dans le bisse ne pollue point l'onde claire. N'est-il pas Valaisan après tout ?

Pas comme ces souris grises neuchâteloises que l'on souhaite exterminer à la bromadiolone ... ;o)

A part ça le titre de votre billet "Kim Jong Gilles" me convient à merveille et colle parfaitement à l'actualité !

Écrit par : Jean d'Hôtaux | 21/12/2011

Il n'en reste pas moins que Pascal Décaillet a raison. Cette façon de régler l'information nationale relève du soviétisme obtus, payé très cher. Et nous citoyens, nous allons subir sur ce sujet comme sur beaucoup d'autres les erreurs et les déviances direction caniveau du seul parti qui avait le courage de s'opposer au lavage de cerveau de l'évangélisme radical/socialiste. Il faut ressusciter le parti libéral !

Écrit par : Géo | 21/12/2011

En ce moment, les Petits Zèbres de Jean-Marc Richard : cours de coran et de pratique islamique.
La période de Noël vu par la Radio Socialiste Romande !

Bon, je peux me désabonner ?
Non, Monsieur, c'est pas possible !

Écrit par : Paul Bär | 22/12/2011

Les commentaires sont fermés.