21/12/2011

Une excellente décision du Conseil d'Etat

 

Sur le vif - Mercredi 21.12.11 - 16.48h

 

Accorder la priorité aux chômeurs, avant de solliciter un permis de travail : c'est ce que devra faire, désormais, le « Grand Etat », entendez les régies, comme TPG, Aéroport, Services industriels, HUG, ou encore l'Hospice général. En clair, le Conseil d'Etat étend sa directive du 1er juillet 2011, qui concernait les employés directs de l'Etat.

 

C'est une décision importante, qui va vraiment dans le bon sens. Elle ne mettra évidemment pas fin à la sous-enchère salariale, pratiquée notamment avec des travailleurs frontaliers, mais donne un signal très positif. Que ce signal intervienne bien tard, par rapport aux appels d'un parti de la Marge, n'a pas d'importance. Ce qui compte, c'est le résultat. Ainsi, pour critiquer souvent ce gouvernement, nous nous devons, lorsqu'une décision est bonne, de la saluer. Dont acte.

 

Pascal Décaillet

16:48 Publié dans Sur le vif | Lien permanent | Commentaires (13) | |  Imprimer |  Facebook | |

Commentaires

Assurément une excellente décision,dont il faudra évidemment vérifier l'application. Le MCG le demandait depuis des années; le Conseil d'Etat l'a admis le 2 mai 2011 pour le "Petit Etat";il l'admet aujourd'hui pour le "Grand Etat". Personne ne mentionne ni mentionnera que JUSQU'A AUJOURD'HUI, le MCG a été le seul parti politique a l'avoir demandé. Ce que tous ont combattu jusqu'ici deviendra bientôt une évidence. Tant mieux pour les demandeurs d'emploi, tant pis pour l'honnêteté intellectuelle.

Écrit par : mauro poggia | 21/12/2011

Effectivement.

Saluons quand... finalement les bons choix sont faits.

Il faudra toutefois, ne pas s'arrêter là si Conseil D'Etat veut des résultats.

Écrit par : anonyme | 21/12/2011

Enfin, on serait tenté de dire; mieux vaut tard que jamais.

A la Ville de Genève de faire de même. Le MCG à déposé une motion qui devrait être traitée au Cobseil municipal en janvier.


Daniel Sormanni / Conseiller municipal MCG

Écrit par : Daniel Sormanni | 21/12/2011

Promesses, promesses. Force est de constater que depuis des mois, des années, des chômeurs ayant cotisé durant des décennies soumettent inlassablement leur candidature à des postes mis au concours par des administrations (semi)publiques. En vain. Jamais auditionnés, ils n'ont que les yeux pour pleurer en classant les innombrables réponses négatives reçues. La vie des chômeurs en fin de droit semble sans issue puisque l'exclusion sociale se pointe à l'horizon. Que l'Etat leur tende une perche laisse augurer un avenir meilleur. A suivre.

Écrit par : Dominique | 21/12/2011

Merci le MCG. C'est grâce à l'acharnement de ce parti que les choses commencent enfin à bouger. Mieux vaut tard que jamais.

Écrit par : Amar | 21/12/2011

Encore doit-elle être appliquée honnêtement!

Écrit par : Mère-Grand | 21/12/2011

Je soutiens. Mais c'est juste contraire aux accords des bilatérales.

Écrit par : djinus | 21/12/2011

Bonne chose si le gouvernement veut faire baisser son taux de chômage. Il faut maintenant espérer que des chômeurs soit engagé...

Quant à la dictature bilatérale...c'est pas grave l'Europe a d'autres Etat à nourrir. Le bateau européen coule et les accords avec...

Écrit par : plume noire | 22/12/2011

Pas grave l'Europe est en train d'imploser.
Merci encore PEUPLE SOUVERAIN SUISSE d'avoir voté NON a cette horreur.

Écrit par : mc | 22/12/2011

Domicilié sur Vaud, j'ai été hospitalisé à Nyon, au CHUV et à Morges. Ma famille habitant Genève, j'ai eu l'occasion d'en visiter quelques membres à l'hôpital. Il est des décisions qui me font sourire et celle-ci en fait partie. J'ai connu en 1998 des infirmières belges, allemandes et françaises à Nyon. Au CHUV beaucoup de canadiens et à Morges toutes nationalités mais des suisses quasi pas. Là on reste avec le personnel infirmier. Vous voulez qu'on passe au nettoyage, buanderie etc etc

Écrit par : piller | 22/12/2011

piller, je vous contredit. J'habite Genève, je me suis fait hospitaliser il y a un an à Nyon. J'avais une infirmière qui habite Plan-les-Ouates et un médecin qui habite au Petit-Lancy ! A la question de savoir pourquoi ils ne travaillent pas à Genève, l'infirmière m'a clairement dit qu'avec les frontalières ce n'est pas possible de s'entendre !

Écrit par : octave vairgebel | 22/12/2011

Les frontaliers, lesquels, les 8% de Suisses qui habitent en France voisine (région Genève) ou les français? J'ai toujours travaillé à Genève, de 1972 à 2010 date de ma retraite et y ai habité 40 ans. Autant avec des frontaliers, suisses ou français qu'avec des suisses et étrangers domiciliés à Genève ou environs et n'ai jamais eu de problème, ni avec les uns ni avec les autres. Au passage, pas mal de médecins à Nyon viennent de Genève, formé au HUG. Moi j'ai parlé du personnel infirmier. Nyon c'est vieux mais CHUV et Morges, c'est l'an dernier et cette année.

Écrit par : piller | 22/12/2011

piller,c'est vrai ce que vous dit, moi j'ai travaillé pendant 18 ans à lausanne entre le CHUV et l'EPFL et faire l'aller retour tout les jours Genève et lausanne, simplement pour eviter certains frontaliers qui sont très spécial !!!!

Écrit par : sceptique | 22/12/2011

Les commentaires sont fermés.