24/01/2012

Julie et le sable chaud

 

Sur le vif - Mardi 24.01.12 - 14.07h

 

Ineffable Julie ! Dans son édito du mardi 24 janvier, la Tribune de Genève se félicite que les partis genevois, « mis à part UDC et MCG » (elle omet le PS), fassent profil bas face aux affaires qui secouent le Conseil d'Etat. En clair, la démocratie, c'est fermer sa gueule, raser les murs, enfouir sa tête sous le sable chaud. Cautionner l'omerta entre partis gouvernementaux (Entente, avec la très active collaboration des Verts) pour ne surtout pas fragiliser l'équipe au pouvoir. En plus clair encore: la TG soutient bec et ongles le pouvoir en place. C'est son droit. Mais qu'elle le dise clairement.

 

Pascal Décaillet

 

 

14:07 Publié dans Sur le vif | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Imprimer |  Facebook | |

Commentaires

Le pouvoir en place a une qualité irréfragable : il est en place.

Écrit par : Pascal Holenweg | 24/01/2012

Métaphore du "pouvoir en place"?

http://artsphilo.ca/escalier/Tous.htm

Écrit par : Inma Abbet | 24/01/2012

Bah, si la presse mentionnait clairement les intérêts qu'elle défend, les partis politiques commenceraient peut-être à le faire aussi.

Si la transparence était la règle, on le saurait !

Mon rêve: le monde des bisounours...

Écrit par : William Rappard | 24/01/2012

Les commentaires sont fermés.