28/01/2012

Ueli, Dada, l'Apesanteur

 

Sur le vif - Samedi 28.01.12 - 18.47h

 

L'UDC, de loin le premier parti de Suisse, n'a, comme on sait, qu'un conseiller fédéral. Et cet homme, Ueli Maurer, vient d'offrir à la RSR une interview d'anthologie. Il y donne le sentiment soit d'être profondément dépressif, soit d'avoir installé entre le monde sensible et lui une sorte de voile. Un caisson d'isolation sensorielle. En l'écoutant, dans les propos surréalistes qu'il vient de prononcer (« Cela m'est égal d'être conseiller fédéral ou non »), j'ai pensé à la page extraordinaire que nous livre Rousseau, dans les Confessions, suite à sa rupture avec Madame de Warens. Quelque chose de cassé. Plus rien ne serait comme avant. Oui, je sais, c'est la première fois que les concepts « Jean-Jacques » et « Ueli Maurer » se télescopent dans les neurones d'un mortel, sans aucun doute la dernière, acceptons cette singulière confluence.

 

Je me mets à la place d'un étranger, sur une autoroute, de passage en Suisse, écoutant ce dadaïste moment de radio, en ouverture de Forum. Voilà que parle le ministre de la Défense. Sous d'autres cieux, en d'autres temps, ce furent Carnot, Trotsky. Des caïds. Des types qui vous remontent le moral. Là, un être au-delà de la crise de nerfs. Lui, naguère si terrien, le voilà dans les limbes. Plus rien ne l'atteint, plus rien n'est grave. Lui, ministre, parle de son poste comme d'un néant ouaté, il peut l'occuper ou non, rien n'importe. C'est le Bécaud « d'Et maintenant », c'est le guetteur oublieux de sa propre mélancolie, c'est le soldat « désœuvré, incertain » du poème d'Aragon. Pierrot lunaire, comme jamais Moritz Leuenberger n'aurait osé l'être, Ueli l'aérien, Ueli en apesanteur, Ueli le chérubin. Ni Dieu, ni Diable, ni même la noirceur de l'Archange déchu. Juste la trace lactée d'un Innocent, en orbite.

 

L'UDC, premier parti de Suisse, doit-il rester au Conseil fédéral ? Oui, ont apparemment décidé aujourd'hui les délégués de ce parti. Mais la réalité est qu'il ne s'y trouve déjà plus. Son unique représentant a choisi la voie des airs. Déraciné. Oui, dès cette nuit, je vais relire Barrès.

 

Pascal Décaillet

 

 

18:47 Publié dans Sur le vif | Lien permanent | Commentaires (10) | |  Imprimer |  Facebook | |

Commentaires

La citation du passage du "Zauberberg" dans le billet précédent était donc prémonitoire.

Écrit par : Calendula | 28/01/2012

@ Calendula - Disons que les molécules d'albumine du Thomas Mann me trottent dans la tête depuis la mi-journée.

Écrit par : Pascal Décaillet | 28/01/2012

Relire Barrès ? Dès cette nuit ? Oh Oh Oh Ohhhhhhhhhhhh , quelle nuit ! (Sacha Distel)
Si l'on en croit Clemenceau " Barrès n'avait rien dans la tête...mais rien ! ce qui s'appelle rien !....Il est de ces gens qui, pendant les deux premiers tiers de leur vie cherchent une idée et qui,une fois l'idée trouvée,s'y cramponnent, s'y incrustent..........ce n'est pas que ce soit dangereux.... mais on perd son temps!" (26/2/1928)
...alors bonne nuit !

Écrit par : pierre losio | 29/01/2012

Il y eut Ueli le climatique et voilà que l'on découvre maintenant Ueli le neurasthénique ...

Écrit par : Jean d'Hôtaux | 29/01/2012

Syrie : l’opposition appelle à manifester dimanche devant les ambassades de Russie
samedi 28 janvier 2012 - 21h18


Dénonçant le soutien apporté par la Russie au régime syrien, tant politique et diplomatique, au Conseil de sécurité de l’ONU, ou militaire en fournissant à Damas des armes et du matériel utilisés dans la répression, l’opposition syrienne appelle à manifester, dimanche, devant les ambassades de Russie à travers le monde. Les Syriens de la diaspora et leurs amis sont invités à la mobilisation pour accentuer la pression sur la dictature et ses soutiens.

Écrit par : Corto | 29/01/2012

Ueli - DADA :
Il est comme vos espoirs : rien
comme vos paradis : rien
comme vos idoles : rien
comme vos hommes politiques : rien
comme vos héros: rien
comme vos artistes : rien
comme vos religions : rien
F.P.

Écrit par : pierre losio | 29/01/2012

Je n'ai pas vos références littéraires mais comme vous cette attitude d'Ueli Maurer m'a sidérée. Et quand à la fin du reportage un membre de l'UDC,
M. Parmelin je crois, a dit que la première mission de son parti est de défendre la Suisse, j'ai pensé qu'avec un tel ministre, c'est plutôt mel parti. Il ne sera là que pour permettre à Ch. Blocher de savoir tout ce qui se dit à l'intérieur du gouvernement.

Écrit par : gamine | 29/01/2012

@ Pierre Losio - Ironiser sur Barrès en s'appuyant sur une citation de son vieil ennemi de l'Affaire Dreyfus est une chose. Lire Barrès en est une autre. Je vous encourage à la seconde piste.

Écrit par : Pascal Décaillet | 29/01/2012

@M.Pascal Décaillet
S'il est un domaine dans lequel je suis volontiers vos conseils c'est bien celui de la littérature.
Agendé cette lecture pour Pâques. Merci.
p.l.

Écrit par : pierre losio | 29/01/2012

On a pu dire dans le temps que la Suisse, avec M. Furgler, avait un bon ministre. On a aussi entendu qu'avec Mme Calmy-Rey la Suisse avait une ministre défaillante. Désormais on pouura dire qu'avec M. Maurer, la Suisse peut se passer de ministre.

Écrit par : Michel SOMMER | 29/01/2012

Les commentaires sont fermés.