28/02/2012

Le Bureau des Poids et Mesures

 

Sur le vif - Mardi 28.02.12 - 16.48h

 

Un simple blâme pour Pierre Weiss, cinq mois d'exclusion des commissions pour Eric Stauffer. La disproportion est énorme. Flagrante. Par le déséquilibre de cette sanction, le Bureau du Grand Conseil ne veut voir que les effets, ignore les causes. Tout au moins, les atténue exagérément. Il s'offusque de l'impolitesse d'un geste, mais sous-estime la violence verbale - et totalement déplacée dans le contexte du débat - de la provocation. C'est son droit.

 

Le nôtre, c'est de décrypter la portée politique de la décision. Et de poser, tout de même, une question que certaines lèvres commencent à articuler : pourquoi Pierre Weiss a-t-il aussi violemment attaqué Eric Stauffer, vendredi soir, à deux jours et demi de la démission de Mark Muller ? Pour le faire craquer ? C'est réussi, bravo ! Pour discréditer un sérieux candidat à la complémentaire ? La réussite, devant l'opinion publique et surtout le peuple, reste à prouver.

 

Le monde parlementaire est bien petit. Entre roitelets, on aime à s'y congratuler mutuellement, dans l'horizontalité des réseaux interpartis. On y copine. On y coquine. On s'y félicite les uns et les autres. Entre soi, on y vit. Dehors, il existe un monde plus vaste. Le jour venu, il se fera entendre.

 

Pascal Décaillet

 

 

16:48 Publié dans Sur le vif | Lien permanent | Commentaires (23) | |  Imprimer |  Facebook | |

Commentaires

Voilà les propos tenus par Weiss : "Quant on sait que cette personne a été condamnée par un arrêt du Tribunal administratif (brouhaha) a été condamnée par un arrêt du Tribunal administratif pour un montant de 50'000 francs."

Par ces allégations mensongères le dénommé Weiss insinue que Stauffer s'est enrichi illégitimement et personnellement. Ce qui est faux. Weiss, PLR tendance lâche, se dissimule derrière son immunité parlementaire pour calomnier et écope d'un avertissement, ce alors qu'il est passible de 3 ans d'emprisonnement.

Stauffer, qui a agi en légitime défense de manière amplement proportionnée pour mettre fin aux calomnies de Weiss, lesquelles étaient en cours, écope de 5 mois de suspension de commission.

Ecoeurant.

Je me réserve dès lors de voter Stauffer dès la prochaine élection complémentaire et non en 2013. Stauffer est le seul qui ait un programme parfaitement honorable : le rétablissement des droits de l'homme des vieilles dames et, plus généralement, des honnêtes citoyens. J'attends de lui qu'il nous expose son programme pour atteindre ce but. Et j'attends de toute autre candidat qu'il s'attelle à ce but.

Écrit par : CEDH | 28/02/2012

@CEDH J'approuve à 100% vos commentaires ainsi l'article de Monsieur Décaillet.

Écrit par : Ivan Skyvol | 28/02/2012

Si le bureau du GC avait été intelligent, il aurait infligé la même sanction aux deux personnes. Elles sont autant coupables l'une que l'autre.
Ca aurait calmé le jeu et aurait empêché tous les futurs commentaires qui vont fuser dans la République!
Mais entre copains....
Ca va chauffer, on va crier à l'injustice....et on aura raison!
Ceci dit, je parie que Stauffer va redéposer sa plainte.

Écrit par : Duval | 28/02/2012

Et d'ajouter le manquement du bureau, qui devait immédiatement faire taire Monsieur Weiss ou supendre la séance.
C'est le bureau du grand conseil qui devrait-être sanctionné en étant remplacé.

Écrit par : eric | 28/02/2012

Je ne suis de loin pas fan de Stauffer et de son style. Cependant, face à la suffisance arrogante du pseudo libéral Weiss, je ne peux que m'étonner d'une telle disproportion de traitement. Malheureusement pour nous, le fait que Weiss ait su attaquer Stauffer en y mettant les formes et qu'il a très probablement bénéficier de copinages de corporation, ont probablement "pesé" en sa faveur. Cela démontre bien à quel point la bande des pseudos Libéraux que sont Weiss, Muller et Rochat oublie qu'ils ne sont pas des seigneurs, mais juste des politiciens qui se font élires par la population. Ne serait-ce que pour les remettres à leur juste place, il serait peut-être bien que Stauffer accèdent au CE.

Écrit par : Patrick | 28/02/2012

@ M. Décaillet,
Avez-vous la séance du soir du Grand Conseil dans sa totalité ou seulement l’épisode du verre d’eau.
Je ne crois pas que vous avez suivi tout le débat, sinon vous comprendriez la réaction de M. Weiss.
M. Stauffer tout au long du débat a insulté, je le répète, insulté la députation en général et surtout les membres du PLR.
Vous ne pouvez pas accepter que des insultes d’une partie et absoudre les autres.
Donnez-vous de la peine de perdre 45 minutes de votre temps et revoyez tout le débat, en toute logique votre appréciation devrait changer.
Lambda

Écrit par : Lambda | 28/02/2012

Monsieur Weiss nous fait savoir qu'il a renoncé à déposer plainte pour voies de fait. Or, la commission de voies de faits exige une action qui, sans causer de lésions corporelles ou d'atteinte à la santé, cause quelque douleur physique. Recevoir quelques gouttes d'eau ne fait aucun mal, sauf peut être si l'eau est très chaude. Et à ce que l'on sache Stauffer ne faisait pas infuser son thé !

Stauffer dit vouloir déposer plainte pour calomnie contre Weiss. Et il a raison. C'est bien cette calomnie qui a justifié qu'il projette de plusieurs mètres le contenu d'un verre d'eau tempéré pour interrompre Weiss et mettre fin à la calomnie en cours. Etablir la calomnie, c'est établir la parfaite légalité des agissements de Stauffer. On verra bien ceux qui sont pour et ceux qui sont contre la levée d'immunité. L'électeur appréciera.

Pas futé le bureau présidé par Losio, qui n'a pas coupé le micro de Weiss. Un peu juge et partie le Losio, non ?

Écrit par : CEDH | 28/02/2012

M. Décaillet,

Tout à fait d'accord.

Mais le vrai scandale c'est l'impunité totale pour le hooligan qu'on voit très bien sur la vidéo et qui est le seul à faire preuve de violence physique avérée contre deux députés.

Il arrive du côté gauche supérieur de l'écran et pousse fortement Stauffer qui a pourtant bien pris le soin en allant s'adresser à Weiss de placer ses mains derrière le dos pour montrer qu'il n'entend pas utiliser la violence physique.

Ce député non seulement pousse Stauffer, mais il attaque aussi à deux reprises un député qui arrive derrière Stauffer sur la partie gauche de l'écran.

Ce député videur vient clairement des bans PLR. Certains pensent qu'il ressemble à Jacques Béné et d'autres à Patrick Saudan, tous deux PLR.

J'espère que le Grand Conseil ou le MCG vont aussi jouer la procédure, si typique des partis traditionnels, et enquêter pour que le violent personnage "inconnu" reçoive sa dose de sanction.

Ou bien ce sera une autre preuve qu'il y a deux poids deux mesures dans la Répoublique Bananière Genevoise... Les êtres supérieurs d'un côté et les inférieurs de l'autre...

Tout ça filmer en technicolor.

Écrit par : anonyme | 28/02/2012

@lambda

Stauffer a lancé un verre d'eau pour interrompre une calomnie en cours. Pour mettre fin à une attaque illicite à son l'honneur qui était en cours. Il a agi en état de légitime défense.

Weiss, dites vous, a réagi aux propos de Stauffer. Si cela était vrai, Weiss aurait agi après coup, après que Stauffer aient tenus les propos que vous lui reprochez. Il ne s'agissait pas de légitime défense mais de vengeance. Or, chez nous la légitime vengeance, contrairement à la légitime défense, n'est pas autorisée.

Écrit par : CEDH | 28/02/2012

Tout ce qu'on peut en déduire c'est que le bureau du GC a pris une décision qui fera de M. Stauffer un candidat en position plus favorable, le peuple n'aime pas en général ces distortions dans le traitement des affaires, il prend parti souvent pour celui qu'il estime avoir été malmené, surtout par un PLR qui n'avait peut-être pas besoin de ça.
@ Duval "Si le bureau du GC avait été intelligent" c'est pas Descartes qui disait que la solution est dans l'énoncé du problème?

Écrit par : piller | 28/02/2012

M. le Député Weiss est pire qu'Israël dans sa façon de faire la politique. Il détruit le PLR de Genève et ne mérite vraiment plus sa place de Vice-Président du PLR suisse.

Couler aussi majestueusement son propre parti, il fallait le faire et il l'a fait.

Qu'il est triste de voir le grand vieux parti partir en quenouilles par la faute d'élu(s) au petit score et encore moins aux compétences avérées autres que celles de paraître à la RTS, notre régie-mammouth de la bonne parole.

Sa prestation au GC était grotesque et l'on ne peut plus comprendre, à droite, que l'on persévère dans le déni démocratique le plus complet.

Lamentable. Le changement va certainement arriver, mais apportera-t-il du mieux!

Écrit par : simonius | 28/02/2012

QUID des sanctions à l'égards de l'élu PLR qui a violemment repoussé Eric Stauffer et Henry Rappaz. Cet élu a clairement utilisé de la violence physique afin de provoquer les deux élus MCG. Est-ce que cet act violent sera sanctionné ?

QUID des sanctions à l'égard de l'élu PLR qui a empoigné à la gorge Eric Stauffer en lui déclarant qu'il allait lui "casser la gueule" car il n'avait pas peur de lui ? Est-ce que ce geste n'est pas plus grâve qu'un verre d'eau ?

QUID des sanctions à l'égard de l'élu PDC qui à l'aide de son téléphone film la séance alors que cela est formellement interdit par le règlement du grand conseil.
Est-ce que cette attitude illégal sera sanctionée ?

Si cela avait été le fait d'élu MCG, je peux vous dire que les sanctions auraient été terrible.

C'EST DEGUEULASSE !

Écrit par : justice | 28/02/2012

Weiss comme Stauffer n'est qu'un membre du grand conseil et n'a pas a s'ériger en juge c'est le bouleau du président qui lui n'a pas été à la hauteur. Mais commme toujours à Genève il y a une caste qui se croît au dessus des autres. Le système féodal a encore de beau jours au bout du lac.

Écrit par : L' Amer Royaume | 28/02/2012

L'amalyse est juste alors que la sanction ne l'est pas, étonnant !

Écrit par : Walter Schlechten | 28/02/2012

@CEDH et Duval "Impeccable"
Même fonction, même cadre de travail (GC) et même niveau inacceptable pour l'un comme pour l'autre ! Donc même sanction avec avertissement aux autres députés et en particulier au président qui aurait dû mettre fin aux propos des un et des autres beaucoup plus vite.
Le mal est fait et notre réputation politique chez de nombreux diplomates étrangers ne fait plus sourire ! Bien au contraire.
Renvoyer ces derniers à leurs chères études sous le motif qu'il n'y en a point comme nous me semble peu raisonnable.
Il est plus que temps de faire amende honorable et convier nos citoyens a dialoguer dans la rue avant de prendre un retour de flamme mémorable pour tous partis confondus aux prochaines élections, complémentaires ou non !
Ouvrons les yeux, non, nous ne rêvons pas !

Écrit par : tempestlulu | 28/02/2012

Et voilà! Pas eu besoin d'attendre bien longtemps...pari gagné!!!
Sur le site de la TdG

Écrit par : Duval | 28/02/2012

A Lambda. J'étais présent et je sais de quoi je parle. Le 90 % des intervention d'Eric Stauffer à porté sur l'impéritie du gouvernement, qui ne se soucie pas des deniers publics en considérant que la France va verser sa part car elle a " donné sa parole". L'attaque était évidemment dirigée contre Mark Muller qui avait tenu ces propos sidérants. Pour le 10 % restant, effectivement, Éric Stauffer a accusé certains députés PLR, sans les citer, d'avoir des interets dans le projet CEVA, ce qui est une réalité, l'un des députés ayant même été invité à ne pas siéger à la commission des transports lorsqu'elle a traité le sujet. Peut-on reprocher à Éric Stauffer, n'en déplaise à Pierre Weiss, de dire la vérité et de dénoncer les copinages qui gangrainent notre République? Cela justifiait-il les calomnies de ce dernier? Comment réagiriez-vous vous-même, si vous étiez traité injustement de malhonnête et de voleur devant des caméras de télévision? Nul doute que vous iriez prendre un thé et des petits fours avant de répliquer par un courroucé "chocking". Comme disait Francis Bacon, dont Pierre Weiss doit être un disciple: " calomniez, calomniez, il en restera toujours quelque chose".

Écrit par : Mauro Poggia | 28/02/2012

La fameuse séance du Grand-Conseil ressemble à une basse-cour où se battent des coqs la crête en bataille. Lors d'un match sportif, en visionnant la scène, l'arbitre aurait déclaré le match nul. Dans cet affrontement l'arbitrage reflète le désordre qui règne actuellement au sein de deux anciens plus grand partis, signe de mauvaise augure.

Écrit par : Aurélien | 28/02/2012

M. Poggia,

Peut-on compter sur le MCG pour obtenir ds sanctions contre le député PLR qui s'est attaqué physiquement à Messieurs Stauffer et Rappaz?

En effet, par respect pour les électeurs MCG, il ne saurait être accepté que leur député soit moins bien traités que les PLR. Autrement, cela reviendrait à accepter que les MCG sont des êtres inférieurs aux autres ce qui est inacceptable de mon point de vue.

Écrit par : anonyme | 29/02/2012

Le député Saudan à effectivement été excessivement agressif, mais personnellement je lui accorderai le bénéfice du doute et admettrai qu'il a pensé par erreur que Éric Stauffer allait s'en prendre à Pierre Weiss, ne voyant pas qu'il avait mis volontairement les mains dans le dos pour éviter précisément tout quiproquo.
Pour le reste, nous avons saisi le plenum du Grand conseil est tablant sur l'honnêteté intellectuelle d'une majorité.
C'est par les urnes que les électeurs devront rétablir l'équilibre.

Écrit par : mauro poggia | 29/02/2012

les mains dans le dos n'empêche aucunement une éventuelle agression physique... (coup de tête notamment) c'est donc à juste titre que certains députés ont cru nécessaire de s'interposer...

Écrit par : matthieu | 29/02/2012

Merci pour votre analyse impartiale, M. Décaillet, c'est assez rare pour être signalé. Les magouilles des partis en place sont à vomir. A nous de jouer maintenant...

Écrit par : cocostro | 29/02/2012

M. Poggia et Matthieu, s'interposer est très différent d'une agression physique comme il le fait. Mme Fontanet s'interpose correctement elle contrairement à M. Saudan qui vient bousculer gratuitement M. Stauffer puis M. Rappaz par deux fois alors que celui-ci arrive tout tranquillement.

Vous allez me dire que M. Rappaz à l'air agressif et qu'il mérite d'être poussé de la sorte ? Non, franchement ! il n'a pas d'excuses pour les trois seules agressions physiques de la soirée.

Écrit par : Henri Dunand | 01/03/2012

Les commentaires sont fermés.