26/03/2012

Passé ou passif ?

 

Sur le vif - Lundi 26.03.12 - 14.25h

 

« Pierre Maudet, c'est un peu l'homme du passé » (Le Temps, lundi 26 mars 2012). Comment une femme de l'intelligence et de la culture historique d'Anne Emery-Torracinta, elle qui a sans doute, étant ma contemporaine, assisté en direct, comme moi, aux débats Giscard-Mitterrand de 1974 et 1981, a-t-elle pu tomber dans le piège de cette expression ?

 

Elle devrait pourtant savoir que, grâce au génie des mots de l'homme de Jarnac, l'éternel écho, désormais, « d'homme du passé », sera « homme du passif ». Savoir, aussi, que l'usage de cette expression, comme un boomerang, se retourne contre son auteur. Passé, passif : au grief du temps, Mitterrand renvoie celui du mode, et,jouant sur les homophonies, balance dans les gencives de son attaquant, sept ans (presque jour pour jour) plus tard, la maigreur de son bilan. Oh, il l'avait préparée ! Mais l'effet, dévastateur.

 

Au surplus, il n'est pas nécessairement d'une habileté à toute épreuve d'envoyer ces trois mots à un homme de vingt ans de moins que soi. Ni de lui brandir le miroir de l'affaire Mark Muller. Pierre Maudet n'a rien à voir avec le monde libéral, il est un radical canal historique, et cela aussi, l'historienne AET le sait. Les moyens du Maire de Genève pour parvenir à ses fins, à l'intérieur du parti, y compris peut-être contre l'ancien ministre libéral, sont certes sans quartier, et on a bien le droit d'en disserter. Mais sa finalité politique (la seule chose qui compte) est bien de l'ordre d'une rénovation, dans un univers où les fatigues patriciennes n'ont conduit qu'à l'arrogance et à l'immobilisme.

 

« Pierre Maudet, me lançait un ancien conseiller d'Etat dont je partageais, fin 2002, le compartiment de train pour revenir de l'élection de Micheline Calmy-Rey, à Berne ? - C'est un jeune qui est déjà vieux ». Ce gros jaloux, dont je tairai le nom ainsi que le double prénom, n'avait peut-être pas tort. Mais il avait, comme Mme AET, juste omis une chose : la mode étant ce qui se démode, méfions-nous, pour toujours, des vieux de vingt ans. Ils sont là pour durer. Et pour nous dépasser.

 

Pascal Décaillet

 

 

14:25 Publié dans Sur le vif | Lien permanent | Commentaires (11) | |  Imprimer |  Facebook | |

Commentaires

Oui, les vieux de vingt ans vous dépasseront sans doute !

Écrit par : Grégoire Barbey | 26/03/2012

Toute la substantique quintessence du verbiage politique, assez proche des "Ouatères" comme on dit dans le Sud-Ouest... Il est vrai que Mme AET, approchant tranquillement de la trentaine, nous amène cette jeunesse qui fait tant défaut au vieux Maudet. MDR.

Écrit par : pierre piller | 26/03/2012

Merci d'évoquer le débat de 1974 qui fut un modèle de la joute oratoire politique. Vous auriez pu aussi bien évoquer le débat homérique opposant JFK à Nixon, tout aussi intéressant en matière de politique de très haut vol.

Malheureusement nous sommes à Piogres et le niveau n'est, de loin pas aussi passionnant sur le plan de l'art rhétorique. Quiconque a eu le temps d'écouter et d'analyser le 44ème président des Etats-Unis ou de savourer la maitrise absolue de la volute politique de François Mitterand percevra l'ampleur de l'abysse qui sépare le discours genevois et celui des personnages historiques qui font tant défaut à la Genève moderne depuis Rousseau. N'oublions pas, à l'occasion de son tricentenaire qu'il est le père de la démocratie qui nous permet à tous de débattre si librement aujourd'hui.

Voilà qui remet les querelles de jeunes vieux ou de vieux jeunes à sa place, une curiosité sans grand intérêt qui ne va certainement pas aider les Genevois à vivre en sécurité.

Cordialement,
Patrick Dimier

Écrit par : Patrick Dimier | 26/03/2012

Je rêve de voir un tableau des réalisations concrètes de Monsieur Maudet publié par notre chère TdG.
Afin que nous puissions voir clair et que l'on cesse de parler promesses !
Quelles réalisations, dans quels dossiers, pour quelles réussites et à quels coûts ?
Pierre Maudet est certe un politicien rodé, mais qui souffre d'une absence d'écoute chronique, à l'exception de ce qui vient de Martigny ! Ce son mono-canal et devenu stéréo depuis que le CE de la solidarité et de l'emploi résonne de concert !
Si l'âge des candidats devient le fond de commerce des compétences nécessaires, je nous trouve un peu "light"

Écrit par : tempestlulu | 26/03/2012

Très bien dit!

Car si le septuagénaire de Martigny était un fin politicard à la valaisanne, réussissant bien les élections auxquelles il a participé - sauf la première, recalé dans son désir trop prompt d'éliminer un vieux crocodile radical - que reste-t-il de son passage à Berne au niveau exécutif. Maigre, voire nul résultat; c'est ce qui convient à ceux qui font ainsi la politique, en professionnel!!

Si le petit Maudet veut suivre cet exemple, il n'ira jamais plus loin que Piogre, ce qui est déjà un très grand défi aujourd'hui à relever, avec les difficultés économiques qui se profilent à l'horizon. Si le si bon joufflu Hollande devait l'emporter à Paris, Genève dégustera à tout va les effluves négatives d'une politique socialo-communiste destructrice.

A bon entendeur, salut!

Écrit par : simonius | 27/03/2012

Alors le bilan de Pierre Maudet...

Des nouvelles poubelles jaune en plastique. Et les sinistrés de la Jonction.
Quoique, j'ai un ami direct qui lui n'a toujours pas de logement après maintes échanges avec notre "cher Maire".

Pardon je m'excuse, on lui a proposé un nouveau logement. Plus petit et plus cher! Je pense que tous le monde aurait accepter.

Cher Grégoire, les jeunes de 20 ans nous dépasserons et je le souhaite mais cela ne se peut tant qu'il n'y aura pas plus d'engagement politique de leur part. Votre engagement ainsi que celui d'Adrien Faure sont un exemple. Je n'attache que peu d'importance au bord politique étant moi-même un "athé politique".

Écrit par : plume noire | 27/03/2012

.
C'est incompréhensible qu'un parti se voulant sérieux adoube un type comme Maudet.

Maudet est le boulet du PLR. Maudet est la honte du PLR. Maudet déshonnore le PLR. Maudet fera couler le PLR.

Tout sauf Maudet!

Yen a marre que le PLR se foute du monde. Le PLR a toujours été d'une parfaite mauvaise foi envers l'UDC.Le PLR ne fait que mettre des peaux de banane sous les pieds de l'UDC. C'est connu. Et ce non seulement à Genève mais dans toute la Suisse. Il n'a jamais été loyal. Par exemple beaucoup de PLR ont voté pour Eveline Widmer-Schlumpf au Conseil fédéral. Même Fathi Derder a avoué que telle était son intention, dans une interview sur la Télé Vaud Fribourg.

Et maintenant on voit le résultat de l'élection de Widmer-Schlumpf: elle tue le secret bancaire et facilite l'adoption des gamins par les couples homos! Elle est l...'otage de la gauche. Elle est pieds et poings liés dans les mains de la gauche. C'était du beau travail vraiment, mesdames et messieurs les PLR de lui avoir donné les quelques voix d'appoint pour être élue.

Miss Amaudruz a eu parfaitement raison de vouloir vous imposer une convention contraignante. Mais avec un partenaire de si mauvaise foi elle aurait été bête de se faire des illusions. C'est pourquoi elle eu raison de la présenter comme un ultimatum et de ne pas insister si la proposition écrite n'était pas acceptée telle quelle sans discussion.

L'UDC a eu mille fois raison aussi de s'apparenter au MCG. Et si Stauffer est élu je m'en réjouirai. Tous sauf Maudet!

Même si la gauche gagne, tant pis. La gauche ce sera toujours moins pire que Maudet! Le seul fait d'éliminer Maudet est en soi la priorité absolue de cette élection.

Comprenez vous ça? messieurs dames du PLR qui prétendez être de droite.

Je tiens à préciser que j'ai été un électeur libéral toute ma vie, jusqu'au moment où la droite libérale radicale a commencé à trahir la Suisse en faveur de l'Union Européenne. Depuis je vote UDC.

Je ne peux pas supporter la ligne Maudet. Maudet est un type de gauche. Il est antisuisse. Jamais de la vie je ne pourrais voter pour lui.

Et vous voulez savoir pourquoi Maudet doit être éliminé de la vie politique genevoise? C'est très simple: c'est à cause de ses propos scandaleux comme quoi la Suisse devrait avoir une armée de 10'000 hommes!

Pour avoir dit ça, si le PLR était encore un parti national il aurait du exclure Maudet de ses rangs. Si le PLR veut redevenir crédible il doit exclure Maudet et adoptzer une politique d'union des droites avec l'UDC et le MCG. Les Maudet et consorts, vous pouvez les laisserà la gauche.

Il est exclu de tolérer dans la vie politique genevoise un type qui veut une armnée de 10'00 hommes. C'est trahir la Suisse.

Maudet devrait aller au GSSA. Ce genre de prises de position ne pourront JAMAIS être pardonnée. Je dis bien JAMAIS! A toutes les élections, aussi longtemps que Maudet ne se sera pas retiré de la vie politique, l'objectif principal de tous les citoyens patriotes sera de barrer la route à Maudet.

Peu importe si comme maire de Genève il a fait du bon boulot à ramasser les crottes de chien. Il ne s'agit pas de ça. C'est une question de principe.

Il y a des paroles qui condamnent définitivement un homme politique. C'est le cas de cette prise de position antisuisse et antiarmée de Maudet.

Je vais voter Stauffer non pas par sympathie particulière pour Stauffer mais pour éliminer Maudet. Et si au 2ème tour Stauffer n'est plus dans la course et que Maudet est seul contre la gauche, je voterai pour la candidate de gauche, en me bouchant le nez mais parce que la priorité absolue c'est d'envoyer Maudet au tapis.

Écrit par : P. Martin | 28/03/2012

Ce M. Martin est très drôle, il va voter pour un candidat, Stauffer, qui il y a peu, prétendait vouloir détacher Genève de la Confédération. Et qui fait passer les étrangers de Suisse avant les Suisses de l'étranger !
Pour le reste, le bilan de Maudet est connu: En dépit d'un Conseil administratif hostile à ses idées, il est parvenu à faire passer la réforme fondamentale des corps de police municipaux. Rien que ça, alors même qu'il n'était magistrat que d'une seule commune, fut-elle la plus grande, dans laquelle la droite est minoritaire.

Écrit par : Saint-Juste | 28/03/2012

Saint Juste vous n'avez pas pris en considération la cause de mon antimaudétisme systématique et viscéral.

Je l'ai pourtant exposé: Maudet doit être éliminé pour avoir dit que nous devrions réduire l'effectif de notre armée à 10'000 hommes.

D'avoir dit ça c'était un faux pas gravissime, impardonnable, rédhibitoire. Car cela restera gravé éternellement dans la mémoire de tous les patriotes. Et ça fait du monde. Beaucoup plus de gens qu'on ne pense partagent mon sentiment sur ce point précis. Beaucoup vous bifferont Maudet toute leur vie sur les listes électorales à cause de ça, sans le dire. Moi je le dis. C'est la seule différence.

Il fait un joli capitaine le Maudet. Il mériterait d'être exclu de l'armée.

Si le PLR veut redevenir crédible, après l'échec programmé à ces élections, il doit exclure Maudet réaffirmer son attachement à une armée forte et adopter une politique loyale et claire d'union des droites avec l'UDC et le MCG. Les Maudet et consorts, il faut les laisser au GSSA.


Ce genre de prises de position consistant à miner à la base notre armée ne pourront JAMAIS être pardonnées. Je dis bien JAMAIS! A toutes les élections, aussi longtemps que Maudet n'aura pas renoncé définitivement à la politique, l'objectif principal de tous les patriotes sera de lui barrer la route à chaque élection.

Tiens le toi pour dit Maudet. Et tu constateras que je dis vrai.

Écrit par : P. Martin | 28/03/2012

C'est drôle, j'étais justement, la semaine dernière, dans une assemblée de dirigeants d'entreprise genevois, parmi lesquels de nombreux cadres militaires, y compris officiers supérieurs, qui ont ovationné Pierre Maudet à l'issue de son exposé très convaincant sur l'avenir d'une armée moderne, efficace et proportionnée aux menaces. Pas applaudi poliment: ovationné. Longuement.
Alors les remarques aigries de M. Martin qui se prétend patriote mais ne se rend même pas compte qu'il va voter pour quelqu'un qui réclamait la fin de la Suisse il y a quelques temps à peine...

Écrit par : Saint-Juste | 28/03/2012

Saint-Juste, nous ne parlons pas de la même chose.

Vous connaissez des officiers qui sont sur la ligne Maudet. OK. Il y a des imbéciles partout, même parmi les officiers. D'ailleurs il est bien évident que Schmid n'aurait pas pu commencer la démolition de notre armée de l'intérieur s'il n'existait pas, au sein même du corps des officiers, des traîtres et des gens qui pensent qu'il n'y aura plus jamais de guerre en Europe et que par conséquent on peut s'en remettre à l'OTAN, et ne plus défendre notre TERRITOIRE. Evidemment ça existe. Vous les approuvez. Pour ces gens, et pour vous, les patriotes dans mon genre sont dépassés. Tant pis pour vous. Vous avez tort et j'ai raison. Mais il ne s'agit pas ici de savoir qui a raison ou tort. Il s'agit de toute autre chose.

Maudet a PROFONDEMENT blessé choqué ulcéré révulsé indigné et révolté une catégorie de gens qui, pour la plupart d'entre eux, n'appartiennent pas aux cercles dirigeants, ne participent pas aux assemblées de partis, ne font pas carrière, ne sont pas des arrivistes ni des gens comme ceux dont vous parlez, qui l'ont ovationné, et qui tiennent à être dans le coup, "in", du côté du manche, du sens de l'histoire, etc.

Ces gens dont je parle ne sont pas des grimpions, ils ne sont pas même des "cadres". Ce sont plutôt des appointés et des sergents, à l'armée comme dans la vie, bien qu'il y ait aussi parmi eux des colonels et des capitaines influents, soyez en certain. Seulement la différence avec ces léche-c..s (pardon "bottes") qui osent ovationner un type comme Maudet, c'est que ceux dont je parle ils ont l'armée, et la patrie, chevillées au coeur et au corps. Et ça c'est plus fort que tout.

C'est ça un patriote. Pas autre chose.

Et je prétends que, numériquement parlant, ceux dont je parle sont beaucoup plus nombreux, et surtout beaucoup plus convaincus et plus rancuniers que ceux dont vous parlez. Ceux dont vous parlez ne sont pas nombreux. Ce sont des gens qui croient faire partie, ou désirent faire partie de l'"élite". Ceux dont je parle pour la plupart font partie de la masse des petits et des sans grades. Ceux qui ovationnent Maudet n'ont pas de conviction. Ils en changent comme de chemise selon l'opportunité. En ovationnant Maudet ils pensent soigner leur carrière. Ils cherchent à se faire bien voir. Ils changeront d'opinion et en ovationneront un autre si le vent tourne. Leur sentiment n'a donc aucune importance. Ceux dont je parle ne changeront JAMAIS leur jugement négatif sur Maudet. Ils ne lui pardonneront JAMAIS ses paroles infâmes au sujet de l'armée.

Je suis premier-lieutenant, j'ai la cinquantaine, j'ai fini mon service militaire depuis longtemps. Je n'ai aucune ambition, ni militaire ni encore moins politique. Je suis peut-être aigri, comme vous le dites, ou alors grognon, ou passéiste ou tout ce que vous voudrez. Ca m'est égal. Vous pouvez bien dire ces choses. Mais voyez vous, je suis la politique de près et j'écoute les déclarations des uns et des autres. Un petit politicard jeunet, blanc-bec et puceau (svp M. Décaillet laissez passer ce dernier qualificatif au nom de la liberté d'expression) mais arriviste et médiocre, croit malin de demander une armée de 10'000 hommes! Ca me blesse profondément. C'est impardonnable. Ca m'offense au plus profond. J'ai une mémoire d'éléphant et je poursuiovrai de ma vindicte Maudet jusqu'à mon dernier jour à cause de cette déclaration irréparable. Je prétend qu'il y a à Genève des milliers de gens, peut-être 5'000, peut-être plus, qui ont le même réflexe viscéral que moi, qui ont tiqué comme moi sur cette déclaration là, et qui comme moi poursuivront Maudet de leur rancune pendant les 40 années à venir en se déplaçant à toutes les élections pour, soit le biffer sur la liste PLR, soit voter pour son adversaire de toute façon pour lui barrer la route. A la fin ça finira par laisser des traces et avoir des conséquences.

Les suivistes et les courtisans dont vous me parlez, n'auront jamais cette persistance et cette force de conviction inébranlable. Avec leur rancune et leur mentalité d'"aigris" mon régiment de rétrogrades grincheux et militaristes fera infiniment plus de mal à Maudet que les applaudisseurs futiles de l'autre jour ne lui feront de bien.

Vous voyez bien que je parlais de tout autre chose que vous. Ca n'a rien à voir.

On pourra me dire tout ce qu'on voudra de Maudet: qu'il est bien placé pour barrer la route à la gauche, qu'il est capable, qu'il a toutes les qualités. On aura peut-être raison de dire ça de lui au plan de la politique cantonale et en faisant abstraction de la question militaire. Pour moi Maudet est un homme à rayer de la vie politique. C'est plus important de l'éliminer politiquement que de barrer la route à Mme Torracinta-Emery. Forcément elle es moins nuisible que lui. Parce que lui c'est la chose la plus essentielle qu'il a mis en cause. Vous me direz la Emery-Torracinta, si ça se trouve elle est pour pas d'armée du tout. Probablement. Mais elle est socialiste. J'accepte donc ça d'elle à la rigueur. Il m'est rigoureusement impossible de l'accepter d'un pousseur de triporteur du parti radical, qui a poussé le vice jusqu'à devenir capitaine. Parce que venant d'une socialiste c'est logique. Venant d'un capitaine raidical c'est une TRAHISON.

Je ferai donc tout ce que je peux, à mon petit niveau, pour qu'il échoue à cette élection. Et je recommencerai à chaque fois aussi longtemps que je voterai et qu'il se présentera.

Un dernier mot sur Stauffer. Il y a peut-être beaucoup de choses à critiquer chez lui. Mais ça m'est absolument égal. Il est le passage obligé pour atteindre le but prioritaire de cette élection: éliminer Maudet.

Mais à part ça, de toute façon, malgré les défauts que Stauffer a peut-être, ou peut-être pas, vous avez dit une sottise monumentale en disant qu'il "réclamait la fin de la Suisse". Il a peut-être dit des "genfereien" des propos de comptoir excessifs comme ça arrive au cours de réunions politiques. Il a peut-être dit que Genève devrait sortir de la Suisse. Mais bien entendu ce genre de propos sont pour rire. On sait bien que M. Stauffer aime la Suisse. Il n'est pas fou. Il sait bien que Genève a besoin de la Suisse. Mais il voulait faire une boutade pour protester contre l'inaction de la Berne fédérale. En quoi il avait raison car depuis que Blocher n'est plus au Conseil fédéral tout va de mal en pis.

Donc on ne peut absolument pas tenir rigueur à Stauffer d'avoir tenu des propos de ce genre. Ca fait partie du jeu normal d'un politicien fort en gueule et proche du peuple. Ca ne porte pas à conséquence. Par contre quand Maudet a parlé d'une armée à 10'000 hommes, ce n'était pas une boutade. Il était sérieux. Il le pensait vraiment. Et en disant ça c'est lui qui, à proprement parler, "réclamait la fin de la Suisse".

Citoyens genevois, votez Stauffer et débarrassez la République de ce maudit Maudet!

Écrit par : P. Martin | 28/03/2012

Les commentaires sont fermés.