04/05/2012

Les très riches extrapolations de M. Cramer

 

Sur le vif - Vendredi 04.05.12 - 10.45h

 

Méfions-nous de ceux qui n'ont à la bouche que le mot (au demeurant horrible) « stigmatisation ». Ces grandes âmes se révèlent souvent des intolérants et des insulteurs. Sous prétexte de protéger l'Autre, on se retrouve le premier à cracher son venin sur son voisin, parce qu'il pense mal, parce qu'il pense faux.

 

Ainsi, Robert Cramer. Il ramène le discours du MCG à celui de la peste brune. Propos tenus dans le Dauphiné libéré, confirmés dans le Matin d'aujourd'hui. « Si vous enlevez le mot frontalier et que vous mettez le mot juif à la place, certains discours donnent l'impression de revenir dans les années 1930 ».

 

Premier problème : ce glissement en effet infâme, justement, ne se produit pas. Alors, dans quel dessein l'extrapoler, le fantasmer ? Ensuite, M. Cramer, quand on évoque les années 30, il convient d'avoir un minimum de culture historique. Soulever les problèmes économiques liés, en 2012, à une fonction professionnelle (transfrontalière) est une chose. Dont on peut en effet discuter, et à coup sûr, aussi, combattre vivement les positions du MCG. Adhérer, dans les années 30, à une idéologie visant explicitement (cf Mein Kampf, rédigé dix ans auparavant) la destruction d'un peuple, relève tout simplement d'une autre galaxie mentale.

 

Prétendre, comme vous le faites dans le Matin d'aujourd'hui, que la nomenclature rhétorique du MCG serait le point de départ, si on la laissait faire, à un discours antisémite type années trente, est au mieux une spéculation intellectuelle purement théorique. Au pire, une infamie, par rapport à 17% de l'électorat genevois, le même nombre à peu près que celui de votre parti.

 

Vous avez gravement dérapé, M. Cramer. Sans doute allez-vous nier, atténuer, atermoyer. En prétendant défendre une catégorie de personnes (assurément respectables, je vous rejoins sur ce point, et n'aime pas non plus certaines outrances du MCG), vous en insultez gravement une autre : 17% de l'électoral genevois. Tout simplement inacceptable.

 

 

Pascal Décaillet

 

 

10:45 Publié dans Sur le vif | Lien permanent | Commentaires (24) | |  Imprimer |  Facebook | |

Commentaires

aaaaah.... l'histoire et les politiciens. Quel mauvais ménage!

Écrit par : olivier | 04/05/2012

Robert Cramer ne dit aucunement que le discours du MCG doit déboucher sur la haine des juifs. Ce n'est pas la question, et ce n'est pas le problème. Il se trouve que les juifs ne sont pas la seule catégorie de population qui mérite d'être protégée du racisme et de la stigmatisation. Ou bien ? N'importe qui le mérite.
Hors quand on lit les propos de M. Stauffer annonçant qu'il faut renvoyer dans un cercueil la racaille de France, ou encore qu'il faut mettre du plomb dans la tête de la racaille frontalière, sans oublier la fameuse affiche du défunt M. Pardo (certes d'origine juive lui-même, ce qui ne l'exonère en rien), passé depuis lors au MCG, au sujet de la racaille d'Annemasse, plus le fameux tract certes non signé appelant à brûler les voitures et les maisons des frontaliers, on ne peut s'empêcher de penser aux années 30.
Non pas pour la haine des juifs, mais pour la haine de l'autre, tout simplement. Et pour l'appel au meurtre et à la violence. Le fait qu'il ne s'agisse pas d'une ethnie/religion, mais d'un passeport et d'un lieu de résidence ne change rien au fond de l'affaire. D'autant que le contexte économique est le même: les suites d'une grave crise, qui ne sont pas encore résolues.
Quant au discours sur l'insulte aux 17% de votants MCG, je suis bien d'accord que tous ne sont pas près à devenir des gardiens de camps de concentration. Pas davantage que les 32% d'Allemands qui ont voté Hitler en 1933, en toute connaissance de cause. Le programme de Stauffer est clair et limpide, il l'a assez affirmé: tuer des frontaliers avant jugement sous prétexte qu'ils seraient de la racaille et pourraient peut-être être des voleurs et en mettre d'autres dans des camps d'internement. Sans compter toutes ces autres casseroles, amplement révélées et commentées par les médias.
Malgré cela, des résidents de Genève, ni meilleurs ni pires que les allemands de 1933, continuent de voter pour lui. Qu'ils prennent donc leurs responsabilités, au lieu de jouer les vierges effarouchées.

Écrit par : Philippe Souaille | 04/05/2012

Je trouve, Monsieur, extrêmement simpliste de votre part de toujours prendre les propos des personnes que vous citez hors de leur contexte.

Pour ma part, Robert Cramer est un politicien très intelligent et extrêmement travailleur, qui mérite la magnifique carrière qu'il a eue, voir même plus si la Suisse devait être prête à élir un Conseiller fédéral Vert.

Je ne compte pas le Matin comme une source fiable et suis certaine que ce n'est pas comme cela que les choses ont été dites.

Après, les propos des élus MCG (je parle bien des élus et pas des électeurs) sont très souvent choquant et insultant pour des travailleurs indispensables à notre canton... Je ne pense pas, connaissant l'homme, qu'il insultait la part de la population votant MCG, tel que vous le prétendez, mais qu'il critiquait la virulence que l'on retrouve dans les discours des élus.

On peut voter pour un parti et ne pas toujours être d'accord avec ce que les représentants disent ou simplement être victime de leur populisme. La manipulation, surtout en temps de crise, vous le savez bien, est un jeu facile et, ma foi, pathétique.

Il est aisé de soutenir de sordides initiatives contre la construction des minarets, pour le renvoi systématique des étrangers, pour l'enfermement à vie sans révision de procès, contre le remboursement de l'avortement par la caisse maladie, etc. Il est aisé d'insulter d'honnêtes travailleurs qui ne viennent pas "voler les places des Suisses", mais combler les postes que les dits "Suisses" ne veulent pas. Il est aisé de distiller la haine dans une population.

Dénoncer ces pratiques ignobles, ce populisme pur, cette lâche manipulation, est, quant à moi, une grande preuve d'intégrité.

Écrit par : Lucienne de Preux | 04/05/2012

Le député Weiss avait, il y a quelque temps, ouvertement calomnié Stauffer par devant les caméras de Léman bleu. Weiss avait alors profité de son immunité parlementaire pour alléguer que la justice avait condamné le voleur Stauffer à 50'000 francs. Ce qui est faux. Faux, puisque la Chambre administrative de la Cour de justice n'avait pas transmis le dossier du conflit à propos d'un poste d'assistant parlementaire à la justice pénale, démontrant par là l'inanité des allégations de Weiss puisqu'au moindre doute la Chambre administrative aurait transmis l'affaire au Procureur général.

Le zélateur de Weiss avait alors continué à insinuer que Stauffer était un voleur.

Le Bureau du Grand Conseil, suivi par le Grand Conseil, avait couvert Weiss et sanctionné l'élu Stauffer. La pravda bleue avait alors contribué à créer une "affaire du verre d'eau" et non une "affaire de la calomnie parlementaire".

Aujourd'hui le même zélateur de Weiss écrit :

"Le programme de Stauffer est clair et limpide, il l'a assez affirmé: tuer des frontaliers avant jugement sous prétexte qu'ils seraient de la racaille et pourraient peut-être être des voleurs et en mettre d'autres dans des camps d'internement."

Trés graves accusations de ce on-ne-sait-pas-top-quoi, qui cherche une fois de plus à s'ériger en martyre. Immondes accusations dirigée contre Stauffer et le MCG.

Le on-ne-sait-pas-trop-quoi de rajouter :

"Malgré cela, des résidents de Genève, ni meilleurs ni pires que les allemands de 1933, continuent de voter pour lui. Qu'ils prennent donc leurs responsabilités, au lieu de jouer les vierges effarouchées."

Immondes accusations dirigées contre les électeurs du MCG.

N'étant ni Stauffer, ni le MCG, ni électeur du MCG, je ne suis pas directement concerné. Mais les outrances du zélateur me choquent. De plus, d'un point de vue pragmatique ce penseur sauce française semble perdre de vue que Genève est en Suisse.

Mais qu'il se rassure je prendrai mes responsabilité sans être intimidé par l'alliance Vert-PLR assimilant le MCG à un mouvement aux méthodes Nationale-Socialistes.

Pour ceux qui ne le savent pas, ce on-ne-sait-trop-quoi est membre du le PLR.

Écrit par : CEDH | 04/05/2012

Souaille ne doit pas faire une fixation sur la racaille d'Annemasse car elle a proliféré dans les autres aglomérations-frontières ! De plus, avec le CEVA, la racaille d'Annemasse sera devenue la racaille genevoise grace au petit train !

Écrit par : Gedeon Teusmany | 04/05/2012

Mon bon monsieur Souaille, vraiment vous êtes décevant! Un homme si bien pensant, si juste, tellement bien initié aux valeurs républicaines, une véritable conscience vivante de l'émancipation, du progrès, de l'humanisme et des lumières, un porte parole si respectable de la grande maison éclairée, vraiment, venant de vous c'est désolant.

Visiblement vous avez été préposé par vos frères à surveiller de près le trop impétueux citoyen Décaillet. Et vous ne manquez pas une occasion de le morigéner et rappeler à l'ordre quand il se laisse entraîner par son tempérament primesautier et parfois même réactionnaire. Alors, il faudrait faire un peu attention. Vous nuisez à la cause. Quand vous descendez dans l'arène, il faudrait au moins vous exprimer en bon français. En l'occurrence votre manque de vertu, grammaticale, réduit à néant votre autorité morale. Dans ce seul petit "post" il y a au moins deux barbarismes grossiers, impardonnables.

"Hors quand on lit les propos de M. Stauffer... " Monsieur Souaille, voyons... qu'est ce que c'est que ça? C'est affreux. C'est un crime. C'est or qu'il fallait dire. "Or,quand on lit les propos de M. Stauffer... " C'est une conjonction de coordination, comme mais, ou, et, donc, ni ou car. "Hors" est un adverbe signifiant à l'extérieur, au delà. Ca n'a rien à voir là. Enfin, monsieur Souaille, vraiment... pas ça, pas vous!

"...je suis bien d'accord que tous ne sont pas près à devenir des gardiens de camps de concentration." Vous êtes trop bon, mais vraiment, il faudrait savoir. Si on veut disculper les sbires du MCG du soupçon d'être de la graine de SS, il faut écrire soit: "ils ne sont pas prêts à devenir des gardiens de camps..." ou alors, "ils ne sont pas près de le devenir..." mais certainement pas "ils ne sont pas près à devenir des gardiens de camps de concentration" ce qui semblerait indiquer que le moraliste n'a aucune notion ni aucun sentiment de la langue de Molière."Prêt" est un adjectif signifiant que l'on est sur le point ou que l'on est d'accord de faire une chose. On est prêt à quelque chose. "Près" est un adverbe de lieu ou de temps, indiquant la proximité. On est près du centre ville, on est près de la fin de l'année. Ca se dit toujours avec de, jamais avec à.

On a honte de devoir rappeler des choses pareilles à un homme de votre qualité. Vous pourrez trouver un peu d'aide ici:

http://www.francaisfacile.com/exercices/exercice-francais-2/exercice-francais-38933.php

Écrit par : prof | 04/05/2012

Pour éviter ce genre de désagréments, le MCG devrait simplement reprendre mot pour mot, concept pour concept, les dernières mesures prises par le gouvernement Netanyahu pour lutter contre la migration clandestine : à savoir rétention administrative de trois ans pour tout clandestin non coopératif ; peines de 5 à 15 ans de prison pour tout citoyen israélien se faisant complice de l'envahissement de l'état hébreu (on devrait envoyer les conseillers d'état genevois en charge de ces questions faire des cours de rattrapage en Israël).

Quant aux invectives liées à l'histoire de la seconde guerre mondiale, il serait grand temps que nos politiques et nos commentateurs professionnels en comprennent enfin le caractère piteusement anachronique. Comme par exemple quand le socialiste Axel Kahn évoque "Nuremberg" pour décrire le dernier meeting du pourtant très peu sémitophobe président Sarkozy !

Écrit par : Paul Bär | 04/05/2012

la question qui devrait se poser concernant bob l'éponge, est la suivante, avait il consommé du divin nectar de bacchus en quantité suffisante pour tenir de tels propos honteux ?
car si il était dans le même état qu'à la fête de la tomate de 2011, c'est son épouse qui a du faire la tête....

Écrit par : jc mahe | 05/05/2012

"Le nazisme est mort et il ne reviendra plus en dépit des vigilants efforts de ceux qui ont connu la grâce d'une naissance tardive et qui rêvent d'affronter le monstre pour montrer de quel bois résistant ils se chauffent."

Alain Finkielkraut, "Un cœur intelligent, Journal de lectures" (Stock/Flammarion, 2009)

Bon week-end.

Écrit par : Malentraide | 05/05/2012

Je ne vois pas au nom de quel principe un score électoral quelconque, massif ou non, devrait inciter les adversaires d'un mouvement politique à la modération, sous prétexte que les électeurs ne mériteraient pas l'insulte. Celui qui vote MCG ou y adhère fait un choix et prend un risque, en connaisance de cause. Ceci justement grâce à des hommes courageux comme Robert Cramer. Il n'y a pas longtemps, un élu du MCG a regretté que le mouvement ait une coloration extrémiste en dehors de Genève. Les propos de Cramer viennent simplement rappeler, au bon moment, que cette coloration est également valable à Genève.

Écrit par : Jurg Bissegger | 05/05/2012

Sauf que la comparaison avec les années brunes est totalement hors de propos. Inculture historique crasse. Hyperbole. Tout simplement rien à voir.

Écrit par : Pascal Décaillet | 05/05/2012

Ca n'est pas le premier dérapage de M. Cramer: ses propos totalement méprisants sur Pierre Maudet, "juste chargé des poubelles en Ville de Genève", ne révélaient pas une hauteur d'esprit hors du commun. Mais manifestement, il existe, à Genève, une omerta sur ce Monsieur. Pour des raisons qui m'échappent, mais sans doutes dues à de longues et durables complicités de cocktails, cette personne est manifestement épargnée par la critique. Y compris par le monde éditorial et journalistique.

Écrit par : Pascal Décaillet | 05/05/2012

Pauvre Bob l'Eponge... on lui pardonnera ses écarts de langage... il ne sait pas toujours ce qu'il dit...l'alcool favorisant les élucubrations oratoires et l'amnésie qui s'en suit... Ne dit-on pas hélas que l'alcool conserve ! On n'est pas encore sorti de l'auberge !

Écrit par : J-F Girardet | 05/05/2012

Pour sortir de cette polémique, c'est sur le titre retenu pour son sujet par Monsieur Décaillet que je m'interroge. Il rappelle furieusement celui de la traduction française du magistral "Sternstunden der Menchheit" de Stefan Zweig, "Les très riches heures de l'humanité".
On vous sait cultivé, sinon érudit, Monsieur Décaillet. Cette référence n'aurait donc pas dû vous échapper. Dans ce cas, quel rapport y verriez-vous avec votre sujet?
Pour qui n'aurait pas lu ce merveilleux ouvrage de Stefan Zweig, je ne puis que très vivement vous le recommander. Ne serait-ce que pour prendre conscience de ce que sont ces "Sternstunden der Menschheit", devenues en français "Les très riches heures de l'humanité".

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 05/05/2012

Les Cramer avec C c'est une bonne famille, comme les Gautier sans h. Ce garçon est "né". C'est peut-être ça l'explication, M. Décaillet.

Écrit par : prof | 05/05/2012

L'ouvrage de Zweig, "Sternstunden der Menschheit", en français, "Les très riches heures de l'humanité" fait part de ces moments qui ont décidé de l'histoire de l'humanité. Tels par exemple que "La prise de Byzance" (24 mai 1453) ou "Le wagon plombé" (Lénine, 9 avril 1917).
Ici, vraiment, je ne vois rien qui ait nécessité un tel rappel à l'ouvrage marquant de Zweig! Mais Monsieur Décaillet doit avoir ses raisons qui échappent sans doute aux nôtres! Merci de vos éclairages, Cher Monsieur.

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 05/05/2012

Monsieur Philippe Souaille, dans la mesure où je ne retiens pas que vous soyez un imbécile, ce qui serait en l'occurence une circonstance atténuante, je dois malheureusement considérer, une fois encore, votre malhonnêteté intellectuelle, qui atteint ici des niveaux qui mériteraient votre candidature au Guiness book.
En effet, Eric Stauffer n'a jamais dit que les frontaliers devaient être assimilés à de la racaille, et en l'insinuant vous êtes un méprisable propagateur de haine. Il a dit, et ses propos ne souffrent aucune interprétation, que la racaille qui vient de France pour commettre des crimes ou des délits au moyen d'armes, doit s'attendre à retourner chez elle dans un cercueil. Que l'on apprécie ou non l'image, le propos est de soutenir notre police qui fait usage de ses armes pour lutter contre cette criminalité qui considère la Suisse comme un supermarché. Ces propos, remis dans leur contexte, réagissaient à une plainte d'un membre de la bande qui avait commis une attaque à main armée, et qui attaquait la police pour avoir tiré sur lui...Ainsi Monsieur Souaille, puisque vous ne l'ignorez pas, venir prétendre que cette menace s'adressait aux frontaliers est une insulte à l'intelligence. Vous lisez sans doute aussi les faits divers et constatez à quel point l'ouverture des frontières est une incitation pour les bandes organisées venant notamment de la région lyonnaise. Quant à l'affiche du regretté Soli Pardo, que vous salissez au passage, elle se bornait à relever que le CEVA offrirait un train direct à la racaille depuis Annemasse. Seuls les esprits mal intentionnés et ceux qui voulaient sa place à la présidence de l'UDC ont pu faire croire qu'il traitait de racaille la population d'Annemasse.
Ainsi Monsieur Souaille, dans votre costume de pompier, vous n'êtes rien d'autre qu'un pyromane qui attise la haine là où d'autres ne font que dénoncer un problème réel en matière d'emploi. De grâce, faite du cinéma, et arrêtez de servir maladroitement la soupe à vos amis politiques.

Écrit par : mauro poggia | 05/05/2012

"Moi je vous le dis votez MCG afin que l'on puisse donner à la Police les moyens d'accomplir sa mission! Que la racaille de France prenne garde, impunité va cesser! C'est dans des cercueils que nous vous renverrons chez vous!"

Maître Poggia, je comprends que vous ne soyez pas d'accord avec M. Souaille. Je trouve qu'il exagère un peu également.
Mais tout le monde sait que l'intellectuel de votre parti c'est vous.
Stauffer n'est certes pas si malin et encore moins assez subtile.
Je vous ai retrouvé ses paroées. Donc oui, contrairement à ce que vous affirmez, ses propos peuvent être interprétés, même avec la phrase suivante de son post facebook.

Écrit par : Lefredo | 06/05/2012

Maitre Poggia chacun sait bien que le train est le moyen que privilégient les braqueurs, gangsters, dealers de tous les pays, d'ailleurs s'ils volent des voitures c'est pour les amener à la place de la gare à l'heure pour le départ.
Les frontaliers ne sont pas tous des racailles c'est pour cette raison que le MCG a fondé un syndicat destiné à défendre les travailleurs indigènes contre les harceleurs venus de nulle-part au delà de Moillesulaz. Ce syndicat dont sauf erreur madame Rolle est la secrétaire générale s'illustre sur le plan social de manière quasi muette un peu à l'image du Cinéaste Rappaz, the Artist au parlement, les travailleurs suisses de Merck Serono ne s'y sont pas trompés Monsieur Stauffer propose un projet de loi qui s'il est appliqué entrera en vigueur une fois que le personnel sera soit à Pékin à Boston ou dans une transfrontière.
voilà les considérations d'un imbécile pompier bon œil.

Écrit par : briand | 07/05/2012

le problème est que les élus sont élus pour pour 4 ans...mais 40 ans plus tard ils sont toujours présents pour sortir des inepties...à mon avis, une carence d'attention les pousse à agir ainsi...
je propose de voter une loi "soumission à une psychanalyse" après fin de mandat...et fin de mandat doit être pris à la lettre et aux mots (maux)!

Écrit par : Simin | 07/05/2012

@Brian

dit moi, toi tu as fais quoi dans ta grande vie ? toi, le pleutre qui te cache sous un pseudo pour répandre ta fiente et ta petitesse à longueur de journée sur les différents blogs.

Respect pour Mme Rolle et sieur Rappaz pour leur engagement citoyen !

Quant à toi Brian, retourne dans ta niche, ronger ton os !

Écrit par : Antoine le Sage | 09/05/2012

Il se trouve que Briand est mon vrai nom il s'écrit avec un D comme Aristide, je suis surpris que Pascal D laisse passer des insultes , peut-être que mes billets l’indisposent à ce point ,c'est trop de déshonneur. s'agissant du MCG je ne peux même pas me plaindre à la Police.

Écrit par : briand | 09/05/2012

Pour ma part, je n'ai toujours pas eu la réponse à ma question.

Certes, elle est d'ordre littéraire quoique...

S'inspirer du titre de l'ouvrage de Stefan Zweig dans le cadre de cette affaire est-il très opportun?

En attendant votre réponse, Pascal Décaillet, je recommande à tous les lecteurs et autres commentateurs de ce blog de lire "Les très riches heures de l'humanité" et de cesser de se perdre dans un verre d'eau ici.

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 09/05/2012

@ Mme Richard-Favre - Je vais lire le texte de Zweig. Le duc de Berry, légèrement antérieur, vous envoie ses salutations enluminées.

Écrit par : Pascal Décaillet | 09/05/2012

Les commentaires sont fermés.