11/05/2012

Bleu des Vosges, bleu Marine

 

Chronique publiée dans le Nouvelliste - Vendredi 11.05.12

 

J'écris ces lignes le 10 mai, soit 31 ans, jour pour jour, après la victoire de François Mitterrand. Sans être socialiste, j'avais, avec ardeur (et pas mal d'antigiscardisme),  souhaité cette arrivée au pouvoir, dans ma jeunesse. Sans l'être, non plus, aujourd'hui, j'ai finalement souhaité, comme vous le savez, celle de Hollande face à Sarkozy. Oh, bien sûr, elle m'ensorcèle moins, et l'attente, dimanche dernier, fut bien moins insupportable qu'il y a trois décennies. Hollande n'est pas Mitterrand, il n'a pas cette part de mystère ni de romanesque, ni sa plume, ni les fantômes qui l'accompagnent. Mais cet homme a une stature présidentielle, et les Français ont eu raison de lui laisser sa chance.

 

Les déclarations, en ce dimanche 6 mai 2012, celle du sortant comme du nouvel élu, furent simples et dignes, comme il sied à la tradition française. J'ai aimé l'accordéon dans les rues de Tulle, comme un hommage à la profondeur de la Province. Comme toujours, il y aura un état de grâce, puis la douche glacée des réalités. Les temps, pour la France, sont extraordinairement difficiles : pour Hollande, le risque d'échec, et de finir conspué, est immense.

 

Sur le plan politique, Marine Le Pen apparaît comme le véritable vainqueur de l'élection. Défavorisée aux législatives de juin prochain par le système électoral, elle ne va évidemment pas jouer les figurantes dans la législature qui s'annonce. Comme toujours sous la Cinquième République, l'ennemi à abattre, pour l'extrême droite, n'est pas tellement la gauche que la droite traditionnelle. En ce sens, Marine a atteint son objectif : Sarkozy à terre, ses lieutenants (Fillon, Juppé, Copé) prêts à s'entre-déchirer pour le contrôle de l'UMP, elle au contraire droit dans ses bottes, en ordre de bataille. Assurément, elle sera une figure incontournable, l'un des chefs de l'opposition. Et si, par hasard, Hollande devait échouer, elle pourrait sérieusement, cette fois, commencer à être perçue comme le recours.

 

La force des grands leaders de la droite, jusqu'à Chirac, fut de reléguer le Front national sur les bords. Cela, Sarkozy ne l'a pas réussi. C'est son très grand échec. Mais franchement, qui, aujourd'hui, dans le champ de la défaite, pour porter avec crédit le bleu horizon de la droite française ? Fillon ? Juppé ? En juin, le réflexe républicain pourrait bien amener les Français à donner au nouveau président les moyens de sa politique, en envoyant au Palais Bourbon une majorité de gauche. Et si, dans les années qui viennent, Hollande réforme le système électoral en instillant une dose de proportionnelle, le FN fera, comme en 1986 mais avec beaucoup plus de députés, son entrée à l'Assemblée nationale. Deviendra-t-il, avec le temps, un parti comme un autre ? Le bleu des Vosges deviendra-t-il bleu Marine ? Observons la France, aimons-la : elle est finalement une part de nous-mêmes. En attendant, bonne chance, M. Hollande.

 

Pascal Décaillet

 

 

11:40 Publié dans Chroniques éditoriales Nouvelliste | Lien permanent | Commentaires (15) | |  Imprimer |  Facebook | |

Commentaires

Bonne chance M. Hollande... c’est bien mais en est-il capable?

Écrit par : Ivan Skyvol | 11/05/2012

Pour votre info, Cher Monsieur, Jean-François Copé se pose en chef de file de l'UMP: http://www.lemonde.fr/politique/article/2012/05/11/m-cope-se-pose-en-chef-de-file-d-une-ump-unie-plus-collegial-que-moi-il-n-y-a-pas_1699771_823448.html

Pour le reste, les accordéons de Tulle ont sans doute séduit mais le Jet Privé pour rejoindre La Bastille n'a pas vraiment dû être du goût d'Eva.. Pas joli joli sur le plan écologique,non?

Sans parler du coût qui s'élèverait à 50.000 euros l'heure: http://www.rtl.fr/actualites/politique/article/polemique-le-jet-prive-d-hollande-a-ete-paye-par-le-parti-socialiste-7748002240

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 11/05/2012

"Observons la France, aimons-la : elle est finalement une part de nous-mêmes."

Ah bon ?
Une part de "nous-mêmes" ?
Qu'il faudrait "aimer" ?
Sinon ?

http://i49.tinypic.com/105wf1i.jpg
http://i50.tinypic.com/15xqsra.jpg

C'est terrible, cette propension des républicains, certainement sincères et pleins de bonnes intentions, à ne pas vouloir voir la réalité et à croire que tout va forcément continuer comme avant...

Écrit par : Paul Bär | 11/05/2012

"c’est bien mais en est-il capable?"

Bonne question.

Ses camarades politiques le décrivaient, encore récemment, de la sorte :

Martine Aubry : "pas de couilles" (sic).
Jean-Claude Mélanchon : "capitaine de pédalo".
Laurent Fabius : "fraise des bois".

Bon, on aura au moins échappé à DSK, le grand candidat choisi par avance par la caste journalistique.

Écrit par : Paul Bär | 11/05/2012

Sinon, il a deux faits notables, à noter donc, dans cette récente élection.

1 : la fin du "PDC" en France, perdu avec Bayrou (qui paraît-il, depuis deux jours, est repassé à droite, enfin on ne suit plus).

2 : le début effectif du vote ethnique en France (93% des néo-français musulmans ont voté PS), pas encore suffisemment fort pour s'imposer seul, mais déjà assez puissant pour faire effet de bascule (cf, le think-tank Terra Nova ayant conseillé au PS d'abandonner les classes industrieuses autochtones au profit des bobos et des immigrés récents).

Écrit par : Paul Bär | 11/05/2012

L'harengère (femme aux manières et au langage grossiers) Le Pen ne gagnera pas les législatives il est paraît probable que le Front national n'obtiendra pas les 15 sièges permettant de former un groupe à l'assemblée nationale.

Écrit par : Hypolithe | 11/05/2012

@ Hypolithe :
A l'evidence vous n'avez rien de commun avec Hippolyte porte-couronne et votre jugement n'engage que vous.Vous eussiez cependant pu eviter un barbarisme, tant il est vrai que votre qualificatif a l'encontre de Marine Le Pen commence par une H aspiree...

Écrit par : Hermenegildo | 11/05/2012

"...probable que le Front national n'obtiendra pas..."

Oui, probable.

Avec 17%, ce parti n'obtiendra vraisemblablement pas de députés, tandis que les groupuscules trotsko-marxistes qui surnagent à 2-3% auront des groupes.

C'est beau, la démocratie représentative dans un système majoritaire si soigneusement calibré pour empêcher toute opinion divergente.

Et vive la raie publique et vive la Fronce !

Écrit par : Paul Bär | 11/05/2012

Le bleu Marine va faire des bleus au sein du "mouvement" les affreux de l'Algérie Française ou leurs descendants ou les grognards boulangistes,auront de la peine à avaler une couleuvre apprêtée au gros sel marin, les nouveaux venus , jeunes forcément ,en costume Cerutti "oh pardon" vont peiner à faire monter une "Marinaise" capable d' accompagner un Copé même Buissonnant .
voilà à mon avis les limites , les contradictions , d'un projet qui fait l'impasse sur l'état de la société de l'économie , pour se réfugier dans une cartographie d’Épinal qui va de Jeanne d'Arc "pour Marine" à Adam Smith pour Copé.

Écrit par : briand | 11/05/2012

Parfaitement d'accord avec vous Mr. Décaillet.
Le 10 mai 1981, j'avais 11 ans mais je m'en souviens comme si c'était hier.
Je me réjouissais déjà d'avoir 7 ans de plus pour pouvoir voter Mitterrand à la présidentielle suivante, ce que j'ai fait d'ailleurs, le premier scrutin de ma vie.
Je pense que l'on sousestime Hollande, il n'est surement pas le même intellectuel que Mitterrand, mais il sait très bien que la période de grâce n'aura pas lieu, que tout le monde l'attend au tournant et que le risque d'échec est important.
Alors oui, il a besoin d'une majorité pour pouvoir mettre ses réformes en place, tout comme Sarkozy d'ailleurs.
Alors oui, je voterai pour Nicole Castioni, afin qu'elle soit la première députée des Français de Suisse.

Écrit par : Florence | 11/05/2012

Sur quatre jeunes électeurs, un a voté Marine Le Pen. Mais au lieu de chercher à en comprendre les raisons profondes qu'il faut aller chercher dans le Réel, les haut-parleurs médiatiques de la Sarkollande les oublient, les méprisent ou les insultent. Alors, "c'est l'histoire d'un mec..."

"Un électeur FN, normalement, c'est une personne âgée assez aisée, qui aimerait interdire le rock, la techno et toutes les musiques de "jeunes", qui vit dans un village paumé à la campagne et qui n'a jamais vu un Arabe de sa vie, une personne xénophobe pleine de préjugés qui regarde trop TF1. Ou bien c'est un pauvre gars inculte faisant partie de la frange la moins éduquée de la population, qui ne comprend pas le monde dans lequel il vit.
J'ai la vingtaine et quelques années, je vis avec à peine 500 euros par mois, j'écoute du métal et de l'électro en passant par du rap, j'ai passé tout mon secondaire dans une ZEP et j'ai habité dans une banlieue encore après mon bac, j'ai été élevé dans une gauche Canal plus et chez nous le bouton 1 de la télécommande est resté à l'état neuf. J'ai toujours eu d'excellentes notes au cours de ma scolarité, avec notamment un 20 sur 20 en histoire/géo pour mon bac blanc, et je suis des études supérieures en étant à quelques semaines d'un master avec mention Bien."
Lire la suite:
http://lhorreurduchateau.blogspot.fr/2012/05/cest-lhistoire-dun-mec.html

Écrit par : Malentraide | 12/05/2012

Ce que je disait, un peu plus haut, au sujet du vote ethnique :

http://www.liberation.fr/politiques/2012/05/13/une-courte-victoire-demographique_818434

++++++++++++++++++++
Sans le vote des immigrés extra-européens naturalisés et de leurs enfants et petits-enfants nés français (leur pourcentage dans l’électorat est impossible à déterminer), le candidat socialiste aurait été difficilement élu président...
++++++++++++++++++++

Voilà, on y est, en France, c'est le "campement africain" (selon l'expression de Michel Poniatowski) qui, désormais, fait la décision.

Face à cette évolution, fondamentale, il faudra bien imaginer des modes de contre-action inédits, le fonctionnement strictement républicain ayant démontré ses limites.

Écrit par : Paul Bär | 15/05/2012

Excellent commentaire à la suite de l'article de Libé :

http://www.liberation.fr/politiques/2012/05/13/commentaires/une-courte-victoire-demographique_818434

+++++++++++++++++++++++
L'immigration, notamment extra européenne, est donc pain-bénit pour la gauche, qui le savait très certainement aussi déjà.

Le problème est qu'en démocratie les minorités décident des majorités, puisque c'est leur basculement vers un camp ou l'autre qui fait la différence, comme constaté avec cette élection. On en conclut donc que c'est le vote musulman qui décidera des prochains présidents et quelque part de la politique à mener.
Sachant qu'on est musulman avant d'être de droite ou de gauche et pour une bonne part même avant d'être Français, le vote va donc s'orienter en fonction de thèmes communautaires, qui relèvent souvent plus du sociétal et de la religion que de la politique traditionnelle.
Les politiques vont donc être amenés à courtiser et à chouchouter particulièrement cette communauté, de plus en plus nombreuse mais mal intégrée du fait de ses particularismes, ce qui irritera fortement une partie du reste de la population et la poussera vers l'extrême droite. La société française va se morceler progressivement ( c'est déjà à l'oeuvre), et ce d'autant que la gauche à de bonnes chances d'aggraver la situation économique du pays et qu' il en découlera des tensions de plus en plus vives .
Endettée jusqu'au cou la France va donc continuer à s'appauvrir et régresser sur le plan sociétal sous le coup des influences "extra européennes" et perdre la cohésion qui l'avait fait repartir de l'avant après guerre, pour se situer quelque part entre Grèce et Liban.
Ce n'est une bonne nouvelle que pour MLP, les partis d'extrême gauche étant intrinsèquement éphémères , comme « Die Linke » l'a une fois de plus démontré en Allemagne ou le NPA en France, la gauche "pazokienne" demandera pardon et la droite classique va se replier sur son pré carré, les riches. Le pays, quasiment ingouvernable, se situera quelque part entre Grèce et Liban.
Rendez vous en 2030 ou 2050 pour constater les dégâts.
+++++++++++++++++++++++

Pendant ce temps, les républicains naïfs continuent de charger la barque, sans tenir compte ni de la capacité intrinsèque de l'embarcation, ni des tempêtes qui s'annoncent. On se souviendra d'eux quand il faudra alléger la coque de noix pour éviter de couler ...

Écrit par : Paul Bär | 15/05/2012

P.S. désolé pour l'horrible "je disaiT", j'écris trop vite et je ne me relis pas assez!!!

Écrit par : Paul Bär | 15/05/2012

A quoi pense Sarkosy dès aujourd'hui en se rasant? Au recours , devant l'avenir crépusculaire européen , les tensions internationales , Israël tentant d'embarquer les pays de l'OTAN dans une énième croisade anti-musulmane, un potentiel de croissance quasi inexistant en Europe, contrairement à d'autres pays dit émergents, un état insurrectionnel dans les pays du Sud -Grèce-plus tard Espagne-Portugal-Italie, lui et seulement lui , sera en mesure de reprendre les rennes d'un mouvement éclaté en mille courants alternatifs ,droitiers- centristes,- libéraux -protectionnistes et grâce au secours cathodique
Il de viendra une Jeanne d'Arc en Ciel...

Écrit par : briand | 15/05/2012

Les commentaires sont fermés.