22/05/2012

UDC Genève : la ligne jaune

 

Sur le vif - Mardi 22.05.12 - 11.02h

 

Le dernier communiqué de la direction de l'UDC genevoise fleure, hélas, les senteurs des pires années. Et dénote, de la part de ses auteurs, une inculture historique condamnable quand on s'exprime dans l'espace public. J'ai toujours considéré qu'il ne fallait pas diaboliser les électeurs de l'UDC, ni ceux du MCG, ni ceux, dans l'autre sens, de la gauche de la gauche. Toutes les personnes qui accomplissent la démarche, en âme et en conscience, d'aller glisser un bulletin dans une urne, je les respecte, parce que la démocratie, c'est précisément cela. Cette position demeure mienne : on discute, on s'engueule, on argumente, mais on ne diabolise pas.

 

Mais là, c'est trop. Un communiqué, tombé ce matin 09.04h, pour demander la dissolution de l'association « Mesemrom ». Sous le prétexte qu'il existe une loi 10106 punissant d'une amende l'acte de mendicité. Soit, elle existe, j'en prends acte, et bien que je ne l'eusse pas voté, je respecte la démocratie. Mais enfin, mettre dans le même bain l'acte délictueux de mendicité et une association humanitaire défendant un peuple revenu du pire, là je dis non.

 

Bien sûr, beaucoup de Roms, à Genève, pratiquent la mendicité. Bien sûr, ils sont instrumentalisés par des réseaux qu'il s'agit de combattre. Mais ce qui est doit être condamné, en République, c'est l'illégalité d'un acte. En aucun cas, l'amalgame avec une population, une ethnie, ne peut être accepté. Alors soit, amendons la mendicité, si vraiment on n'a rien de plus urgent à combattre. Mais jamais, n'acceptons de jeter l'anathème sur un peuple, en tant que tel. Le faire, c'est le début de la fin.

 

Je respecte les leaders de l'UDC genevoise, comme d'ailleurs tous les leaders des partis composant notre espace démocratique. Mais, s'ils ont un peu de temps à la Pentecôte, je leur conseille de se renseigner un peu sur l'Histoire, la culture, la langue, les souffrances du peuple Rom. A tout hasard, je leur recommande la période sise entre 1941 et 1945. Et si, dans la foulée, ils veulent bien prolonger un peu leurs lectures, je les invite, très fraternellement, à lire mon poète préféré du vingtième siècle : un Allemand d'origine roumaine, Paul Celan (1920-1970). Il n'était certes pas Rom, mais Allemand de Roumanie, juif. Il a vécu l'extermination, n'en est, au fond, jamais revenu. Un jour d'avril 1970, il a choisi, pour se jeter dans la Seine, le Pont Mirabeau. Délicate attention, non ?

 

Pascal Décaillet

 

 

11:02 Publié dans Sur le vif | Lien permanent | Commentaires (36) | |  Imprimer |  Facebook | |

Commentaires

On ne saurait mieux le dire. Bravo.

Écrit par : Déblogueur | 22/05/2012

Encore ce bon vieux cliché du déporté... Curieux comme dès que l'on parle de morale invoquer qqn qui a survécu aux Camps est devenu de bon ton même si cela n'a aucun rapport, le genre de chose qui met une note vibrante à un avis et qui empêche toute contradiction. Et non, je ne vote ni n'aime l'UDC.

Écrit par : Et alors? | 22/05/2012

"Le faire, c'est le début de la fin."

Comme en Israël ? (1)

++++++++++++++++++
Principal argument motivant la décision : la menace que feraient peser ces immigrés sur "le caractère juif de l’Etat d’Israël"...
++++++++++++++++++

http://www.liberation.fr/monde/0101650707-des-familles-d-immigres-expulsees-pour-preserver-le-caractere-juif-d-israel

+++++++++++++++++
Pour le Premier ministre israélien, l'immigration illégale est une "catastrophe nationale à tous les niveaux, économique comme sécuritaire".
Le ministre de l'Intérieur, Eli Yishai, a affirmé que cette question constituait une menace EXISTENTIELLE pour l'Etat d'Israël.
+++++++++++++++++

http://www.israel-infos.net/article.php?id=7577


C'est marrant, ce qui "passe" là-bas sans réactions outrées de nos hautes consciences morales de la presse occidentale entraîne forcément "pro domo" les commentaires anachroniques habituels sur "les heures les plus sombres" ?
On se demande bien pourquoi, ce "double standard" constant, ce perpétuel ressassement d'une période passée ? Haine de soi, conformisme, sclérose temporelle, paralysie de la pensée critique ?


P.S. en ville de Lausanne, le PLR avait organisé une collecte de signatures pour interdire la mendicité (le plus drôle, c'est que la personne qui récoltait les signatures ressemblait à un magrébin, du genre sans-papiers). Je n'avais pas signé, car le peuple Rom a ma sympathie au regard de son fonctionnement identitaire traditionnel, qui pourrait nous apprendre (ou nous rappeler) bien des choses, à nous autres autochtones européens.

(1) je précise que j'approuve, évidemment, à 100% le positionnement du gouvernement israélien sur la question de la migration et de l'identité.

Écrit par : Paul Bär | 22/05/2012

@ Paul Bär

"(1) je précise que j'approuve, évidemment, à 100% le positionnement du gouvernement israélien sur la question de la migration et de l'identité."

Sans vous chercher polémique aucune, pourriez svp, monsieur, nous dire pourquoi ?

Écrit par : Nicolas | 22/05/2012

Monsieur Décaillet,vous avez marqué une des différences entre la démocratie et la dictature.
Dans une démocratie, l'individu payent ses fautes.
Dans une dictature, l'individu est caché par l'appartenance à un groupe. Et si ce groupe n'est pas bien vu par le pouvoir, l'individu devient coupable.
Ainsi, pour une appartenance ethnique, pour les intellectuels, pour les artistes,...

Il n'y a pas plus abject que de vouloir dissoudre des mouvements humanitaires. On ne voit ça que dans les dictatures.

Les différents se résolvent dans la discussion, et non pas de manière primitive: je ne suis pas d'accord avec toi, alors "je t'envoie mon poing dans la figure", "je dissous un mouvement humanitaire".

Écrit par : roket | 22/05/2012

C'est pourtant évident : comme "ethno-identitaire" (pour faire simple), je ne peux qu'apprécier, par proximité idéologique, un gouvernement et plus largement un pays (certes, Israël a aussi ses "heimatmüde") qui s'opposent si frontalement dans les faits (1) à l'universalisme abstrait et aux valeurs synthétiques des Lumières.
En gros, ce pays fonctionne en mode "barrésien"...

"Notre terre nous donne une discipline et nous sommes le prolongement de nos morts."

... et c'est comme cela qu'il faut fonctionner, si l'on veut durer comme une entité distincte.


(1)vous comprendrez aisément que cette proximité n'a rien à voir avec le positionnement des pro-isréaliens "mainstream" qui gobent, eux, si naïvement le discours "d'exportation" sur les "valeurs". C'est d'ailleurs sur ces "valeurs" que je déplore l'action d'officines comme la Licra ou le Crif, qui interdisent en Europe, ce qui est valable et pleinement appliqué en "terre promise".

Écrit par : Paul Bär | 22/05/2012

Bravo, Monsieur Décaillet!

Écrit par : Alexis Roussel | 22/05/2012

comme les pauvres mendiants que cette association défend n'ont pas les moyens de payer leur avocate.... que faire ??? eh bien ,simplement demander une subvention de 100'000 Fr à l'Etat et hop le tour est joué ! et ça a marché.
Qu'une subvention publique paie une avocate me dérange un peu. Cela dit la démarche (et les propos) de l'udc semblent nettement dépasser la ligne jaune !

Écrit par : uranus2011 | 22/05/2012

C’est beau comme du Cramer!

Écrit par : briand | 22/05/2012

"Je leur conseille de se renseigner un peu sur l'Histoire, la culture, la langue, les souffrances du peuple Rom. A tout hasard, je leur recommande la période sise entre 1941 et 1945". - Certains de vos arguments se limitent à une simple "reductio ad hitlerum", c'est dommage car ce n'est guère convainquant (on est en 2012, pas en 1946) et de plus vous ne faites qu'évoquer d'autres arguments de fond.

Écrit par : Sébastien | 22/05/2012

Je ne vois pas en quoi Meserom poursuit un but illicite et devrait comme le réclame l'UDC être dissoute. Il est parfaitement légitime de militer pour l'abrogation d'une loi, aussi justifiée soit-elle. Et il est légitime de veiller à ce que les mendiants amendés puissent effectivement faire valoir leurs droits devant les tribunaux. Et c'est bien ce que reproche l'UDC à Meserom.

Or, il s'agit là d'un droit de l'homme. Est-ce-à dire, qu'aux yeux de l'UDC, les Roms sont moins homme que les autres ?

Que l'intérêt d'un Rom à contester le principe ou le montant d'une amende est moindre que le droit qu'a le citoyen de contester une amende pour dépassement du temps de stationnement de son rutilant véhicule ?

Notons tout de même que le problème est l'adoption d'une mauvaise loi cantonale sous l'impulsion de l'UDC et du PLR. Ainsi que la non application du droit fédéral. Les Roms doivent être expulsés faute de moyens d'existence suffisants. Si cela n'est pas possible, alors l'ALCP n'est qu'un accord mensonger qu'il faut dénoncer.

Écrit par : CEDH | 22/05/2012

Bien vu, M. Décaillet !
Cependant, il aurait été utile de mettre le lien du communiquer de l’UDC :

http://www.udc-ge.ch/communiques_presse/cdp-2012.05.22_dissolution%20association%20Mesemrom.htm

et celui de la « Proposition de résolution demandant de dissoudre l’association « Mesemrom » :

http://www.udc-ge.ch/communiques_presse/mesemrom.pdf

Écrit par : Benoît Marquis | 22/05/2012

A titre personnel, j'estime que la mendicité ne devrait pas être poursuivie pénalement, pour elle-même (au contraire, évidemment, des troubles suscités par une mendicité de type agressive ou retorse).

Du communiqué de l'UDC, j'apprends néanmoins que la mendicité est illégale à Genève (je ne le savais pas).

Je m'étonne donc que les républicains "canal historique" ou "canal bisounours" s'étonnent qu'un parti démocratique demande la dissolution d'une association soutenant une activité illégale !

En "République", la loi, ça ne veut plus rien dire ?

Écrit par : Paul Bär | 22/05/2012

Et si on déposait une demande pour dissoudre l'UDC?? Ce parti poursuit un but de propagation de la haine entre les peuples, les religions, etc. On pourrait considérer ce but comme contraire aux moeurs au sens de l'article 78 du code civil: la dissolution est prononcée par le juge, à la demande de l’autorité compétente ou d’un intéressé, lorsque le but de l’association est illicite ou contraire aux moeurs.

Écrit par : Sandra | 22/05/2012

M. Décaillet n'a pas le monopole de la culture, de l'histoire et du cœur pour se permettre sans autre de les utiliser dans une querelle éminemment partisane. En tant que victime et grand poète, Paul Celan lui-même aurait été très gêné d'être cité pour ça. Pourquoi ne pas citer plutôt le massacre de la Saint-Barthélemy et la cité du refuge ? Est-ce moins parlant ? Est-ce une préférence hyper morbide pour les horreurs du 20ème siècle ?

Écrit par : niUDCniMCG | 23/05/2012

M. Décaillet.

Pour une fois, je ne suis pas d'accord avec votre texte.

Vous rapprocher abusivement l'UDC avec le nazisme quand vous l'associez aux Heures Les Plus Sombres de Notre Histoire. C'est typiquement le type de stigmatisation et amalgame utiliser par la gauche pour tenter de museler les interlocuteurs de droite. Pourtant, on sait désormais que, dans le cas de la France par exemple, la plus grande masse des collaborateurs venaient de la gauche. De même, si Hitler n'avait pas attaqué la Russie par surprise, rompant ainsi le pacte de non-agression signé avec Staline, les soviétiques ne l'auraient pas combattu et l'aurait laisser commettre ses massacres en Europe de l'Ouest dans la plus grande indifférence.
Alors demandons nous, combien de juifs ou gitans gazés par l'UDC? Combien de pogroms organisés par l'UDC? Réponse: zéro.

Messenrom de son côté utilise l'argent public pour tirer au maximum sur la corde du système légal et empêcher de façon répéter et continue (plus de 10'000 contestations) la volonté populaire d'interdiction de la mendicité. Il est donc tout à fait légitime d'utiliser aussi le légal pour la combattre.

Écrit par : anonyme | 23/05/2012

"... un but de propagation de la haine..."

http://i46.tinypic.com/1z1cuid.jpg

Comme Sandra, je suis aussi d'avis que l'UDC doit être interdit, ses anciens membres fichés et surveillés, tandis que ses dirigeants seront déportés sans procès dans une ancienne forteresse au fin fond du Grimsel. Pas de liberté pour les ennemis de la liberté. Non pasaran, bella ciao, viva el che, c'est la lutte-euh finale etc...

Écrit par : Paul Bär | 23/05/2012

Et quel dommage que nous n'ayons pas de Zemmour en Suisse...

http://www.rtl.fr/emission/z-comme-zemmour/ecouter/eric-zemmour-comme-un-petit-parfum-de-mai-1981-sur-la-place-vendome-7748492797

... pas de journaliste effectivement, ayant accès à un média de grande diffusion, qui ne soit pas, peu ou prou, "taubiriste" (le pire, c'est que ceux qui seraient censés ne pas l'être.... le sont quand même).

Écrit par : Paul Bär | 23/05/2012

une loi interdit la mendicité .... la république finance (subvention) une association qui défend ceux qui ne respectent pas la loi... cherchez l'erreur !
un peu comme si une association - subventionnée par nos impôts- défendait les auteurs d'infractions à la loi sur la circulation pour ne pas payer les amendes !
ces mendiants font tous partie d'organisations de type mafieux qui exploitent femmes enfants et personnes âgées pour remplir les caisses de 'parrains'.... et cela ne dérange pas les bien-pensants, les donneurs de leçon ?

Écrit par : uranus2011 | 23/05/2012

"Combien de pogroms organisés par l'UDC? Réponse: zéro."

Pendant ce temps (hier sur la RSR, chez Jean-Philippe Kader), le cinéaste de gauche (pléonasme?) Nicolas Wadimoff chantait les louanges de l'action terroriste, tout en citant d'éfifiantes maximes du camarade Mao (40 millions de morts au compteur).
Et là, aucune belle-âme pour faire de remarques sur les heures-les-plus-sombres (marque déposée) du communisme, l'habituel "double standard", on commence à s'y faire avec notre caste journalistique.

Écrit par : Paul Bär | 23/05/2012

Anonyme pourrait-il nous rappeler à quelle date nous aurions voté pour interdire la mendicité ??

Écrit par : Lulu | 23/05/2012

Marrant, aujourd'hui, grande journée pro-migration clandestine sur la RSR, "opération, les chemins de l'asile" !
La redevance, tout ça, déjà dit mille fois, pas besoin de répéter... :-(

Mon rêve : que des dizaines de milliers de clandestins/journalistes viennent chez nous et prennent la place de nos journalistes, histoire que ces-derniers goûtent un peu aussi à leur potion !

P.S : tiens, j'apprend qu'il y a maintenant 13'000 Erythréens en Suisse et que 400 nouveaux ressortissants de ce pays arrivent chez nous chaque mois. Je vois déjà la belle progression asymptotique, parfaitement légale et républicaine, par le regroupement familial !

"I want my country back", comme on dit aux USA !

Écrit par : Paul Bär | 23/05/2012

@Paul Bär, excellent, le "non à la haine" :-))))

Cela dit, je m'intéresse aux modes de transmission de cette pensée conformiste. Tant que personne ne s'attaquera sérieusement au journalisme, l'éducation et la culture, les mensonges et autres manipulations des fascistes de gauche continueront de se répandre dans la société, d'empoisonner tout débat et de dévoyer d'autres générations.

Un exemple parmi d'autres: il y a une semaine, je cherchais, dans une grande librairie, le "Dictionnaire du libéralisme". Impossible de trouver. En revanche, si l'on veut lire n'importe quel torchon anti-capitaliste, anti-libéral, socialo-communiste etc. il y avait l'embarras du choix (la bienpensance est une affaire florissante, on pourrait dire), le tout soigneusement mis en évidence, bien accessible à ceux qui n'ont aucune culture politique ou historique, pour que la manipulation et le négationnisme puissent continuer. J'ai demandé à la vendeuse, qui a dû chercher un bon moment avant de trouver le livre que je cherchais... C'est exactement la même chose dans les bibliothèques.

Écrit par : Inma Abbet | 23/05/2012

@ Mr Décaillet

A part ça, dans notre société où tout le monde instrumentalise tout le monde, l'attitude et les pratiques de l'association Mesemrom n'est pas sans poser de problèmes.

Voilà ue association subventionnée par nos impôts qui s'oppose systématiquement à l'application de la loi.

Il faut quand même lire la motion déposés par l'UDC, " sur 13'000 contraventions infligées a des mendiants rom, mesemrom en a contesté 10'000 !!"

Cela s'appelle de l'obstruction systématique...

Alors face à une association comme ça, comme mesemrom, qui ne joue pas le jeu de la démocratie - la loi interdisant la mendicitié a été acceptée par le peuple genevois - quelle solution ?

Quelle solution pour l'empêcher de jouer a ce petit jeu anti-démocratique qui par ailleurs doit nous coûter une fortune ( à part les subventions reçues leur attitude mobilise un service public, la justice, qui aurait sans doute d'autres tâches à accomplir, tout examen d'uen contestation d'amende par mesemrom coûte le travail d'un juriste de l'Etat qui devra l'examiner, cela à un coût.)

Oui quelle autre solution ? Pour empêcher cette association d'agir de façon déloyale ?

La loi n'en donne aucune !!

Si ce n'est de demander la dissolution de cette association.

Alors la question est celle-ci :

Que proposez-vous à la place Mr Décaillet ?

Ou pensez-vous qu'une association doit avoir le droit de bloquer systématiquement l'application de la loi et d'obstruer la justice ?

Écrit par : quidam | 23/05/2012

"Cela dit, je m'intéresse aux modes de transmission de cette pensée conformiste."

Oui, c'est un sujet passionnant et éminemment politique. Pourquoi donc ce formatage continu vers ce progressisme mainstream (car compatible aux impératifs de marché) de tout ce qui passe entre les mains de nos préposés au micro ?

Un exemple tantôt sur la RSR : la grande bourgeoise à particule chargée de la critique cinéma y critiquait donc le film "Sur La Route", parce que trop conformiste, alors que Jack Kérouac, c'est (je récite la vulgate bobo-branchouille habituelle sur le sujet) "la lutte contre les normes", "contre les interdits du passé" blablabla, je vous laisse imaginer la suite, de toute façon, c'est toujours la même chanson.

Alors que Kérouac, c'est ceci :

+++++++++++++++++++++++++
Je suis un catholique en pèlerinage sur cette terre ancestrale qui s’est battue pour le catholicisme, à dix contre un, et qui a pourtant fini par gagner, car certes, à l’aube, je vais entendre sonner le tocsin, les cloches vont sonner pour les morts.
Pour moi le mot "beat" ne signifie pas "débordement de frénésie hystérique sans objet", la "beat generation" ce n'était pas les voyous, ni la canaille, les durs, les je-m'en-foutistes, ni les déracinés. Pour moi, the "beat" désigne bien une route, mais la route de celui qui recherche la "béatitude", à l'instar de Saint François d'Assise. Je suis artiste et conteur, un écrivain dans la grande tradition narratrice française et non le porte-parole d'un million de voyous.

Jack Kérouac
+++++++++++++++++++++++++

donc juste l'inverse de ce que nous disait la fonctionnaire radiophonique.

Et tout est à l'encan, venant de la presse de masse !

Écrit par : Paul Bär | 23/05/2012

@Inma Abbet

Dans le même style, il y avait aussi le très bon "leave Barack alone" illustrant bien la retenue et la tolérance de gauche quand on n'est pas d'accord avec eux:

http://dakiniland.files.wordpress.com/2008/10/leave-barack-alone.jpg

:-)))

Écrit par : Paul Bär | 23/05/2012

À ben bravo, Inma Abbet,
Après le journalisme, l'éducation et la culture, ce sont aux librairies que vous stigmatisez maintenant.
Je vous signale qu'il n'y a pas que les grandes librairies pour trouver ce que vous cherchez. Des librairies plus ou moins thématiques, ça existe aussi.
Finalement, votre dictionnaire : vous l’avez trouvé, alors, de quoi vous vous pleignez ?

Écrit par : Benoît Marquis | 23/05/2012

Les "traceurs de ligne jaune" commencent à tourner, tels des squales la vertu au bout des machoires, autour du courageux, mais bien seul, Eric Zemmour !

http://leplus.nouvelobs.com/contribution/557079-quand-eric-zemmour-accuse-christiane-taubira-de-s-en-prendre-aux-hommes-blancs.html

Écrit par : Paul Bär | 23/05/2012

Mesemrom ne fait que permettre à des Roms, largement analphabètes et en tous cas rarement francophones, de contester effectivement par devant la justice les amendes qui leur ont été infligées par l'administration. Et c'est leur droit. Le fait qu'ils soient Roms et analphabètes ne change rien au fait qu'ils sont des êtres humains et ont le droit de porter leur cause devant la justice, droit consacré par le Pacte ONU II, la Conv. EDH et, pour ceux qui sont réticents au droit international, par la Constitution fédérale. L'attaque visant à dissoudre Mesemron vise en réalité à priver les Roms de l'exercice d'un droit parce qu'ils sont roms. Les autres, ceux qui sont soutenus par une assurance de protection juridique dans le cadre d'une amende, ne sont pas visé par l'UDC.

L'UDC vise donc clairement à priver les Roms -et seulement eux- de l'exercice d'un droit parce qu'ils sont roms. C'est là inciter à ce que les Roms soient privés de leurs droits parce qu'ils sont roms. Certains membres de l'UDC ont donc publiquement incité à ce que ce que soit déployé effectivement une discrimination envers les mendiants roms et ce à raison de leur appartenance ethnique.

Il faut aussi savoir que des milliers d'amendes ont été annulées ou modifiées dans leur quotité par la justice.

Encore une fois, je ne suis pas favorable à la présence de ces mendiants de nationalité étrangère, essentiellement roumaine. Leur mode d'existence et la mendicité démontre qu'ils sont en infraction à la loi sur le étrangers et qu'ils doivent être renvoyés manu militari chez eux. C'est ce que prévoit la loi fédérale et cela est conforme aux ALCP.

Mais comme notre Etat est déliquescent ... Weimar sur Léman ?

Écrit par : CEDH | 23/05/2012

Que Pascal Decaillet recoure à la "réductio ad hitlerum" dans un tel cas est tout simplement d'une grande tristesse.

Merci à Paul Bär pour ses propos toujours instructifs car très argumentés.

Écrit par : TralalaTsoinTsoin | 23/05/2012

Je serais curieux de savoir comment la fameuse "reductio ad hitlerum" pourrait être appliquée à ceci :

+++++++++++++++++++++
"Il faut mettre ces illégaux derrière les barreaux dans des centres de détention et de rétention, puis les renvoyer chez eux, car ils viennent prendre le travail des Israéliens et il faut protéger la caractère juif de l'Etat d'Israël", a affirmé Elie Yishaï (ministre de l'intérieur) à la radio militaire.
+++++++++++++++++++++

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2012/05/24/97001-20120524FILWWW00442-israel-les-immigres-illegaux-vises.php

+++++++++++++++++++++
Selon les médias israéliens, les manifestants ont scandé des slogans xénophobes ou racistes -- "Les noirs dehors" -- et vilipendé "les belles âmes gauchistes" qui défendent ces étrangers.

"Le phénomène de l'infiltration illégale à partir de l'Afrique est extrêmement grave et menace les fondements de la société israélienne, la sécurité nationale et l'identité nationale", a estimé dimanche le premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu.
+++++++++++++++++++++

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2012/05/23/97001-20120523FILWWW00754-tel-aviv-manifestation-anti-migrants.php

+++++++++++++++++++++
Le ministre israélien de l’Intérieur Elie Yishaï a affirmé qu’il fallait « mettre derrière les barreaux » tous les immigrés illégaux africains au lendemain d’une violente manifestation xénophobe à Tel-Aviv. « Il faut mettre ces illégaux derrière les barreaux dans des centres de détention et de rétention, puis les renvoyer chez eux, car ils viennent prendre le travail des Israéliens et il faut protéger le caractère juif de l’Etat d’Israël », a affirmé M. Yishaï à la radio militaire. Selon M. Yishaï, si le gouvernement n’agit pas, « ils seront bientôt un demi-million voire un million, on ne peut pas accepter de perdre ainsi notre pays ».
+++++++++++++++++++++

http://www.sudinfo.be/421729/article/actualite/l-info-en-continu/2012-05-24/israel%C2%A0-le-ministre-de-l%E2%80%99interieur-veut-emprisonner-tous-les-immigres-ille

+++++++++++++++++++++
Hier soir, un millier de manifestants israéliens ont défilé dans le sud de Tel-Aviv aux cris notamment de: "les Soudanais au Soudan" et en vilipendant "les belles âmes gauchistes" qui défendent ces étrangers.

"Le phénomène de l'infiltration illégale à partir de l'Afrique est extrêmement grave et menace les fondements de la société israélienne, la sécurité nationale et l'identité nationale", avait estimé dimanche le premier ministre.
+++++++++++++++++++++

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2012/05/24/97001-20120524FILWWW00442-israel-les-immigres-illegaux-vises.php

+++++++++++++++++++++
Pour Eli Yishai, il faut à tout prix contrôler l'arrivée de migrants africains en Israël, faute de quoi la population de l'Etat hébreu risque d'être submergée.
"Il faudrait, au nom de la démocratie, au nom du respect des résolutions de l'Onu, que l'Etat d'Israël, en tant qu'Etat juif, accepte de se suicider ?", s'est-il emporté.
+++++++++++++++++++++

http://fr.news.yahoo.com/attaques-contre-des-immigr%C3%A9s-africains-en-isra%C3%ABl-103536108.html


Remarquez quand, chez nous, les belles-âmes tracent des "lignes jaunes", chez les pragmatiques Israéliens, on construit sagement des barrières de sécurité.

Et quand la conseillère d'état chargée de la police à Genève parle de 2018 pour organiser 30 places de retention, en Israël le ministre de l'intérieur se positionne de la sorte :

++++++++++++++
Mardi, le ministre de l'Intérieur avait affirmé à la Knesset (Parlement): "si le gouvernement m'en donne les moyens, il n'y aura plus un seul immigré illégal d'ici un an".
++++++++++++++

Écrit par : Paul Bär | 25/05/2012

"Que Pascal Decaillet recoure à la "réductio ad hitlerum" dans un tel cas est tout simplement d'une grande tristesse."

J'atteris sur cette page par hasard, je croyais avoir effacé le blog de M. Décaillet de mes "bookmarks". Pour la même raison que le lecteur (la lectrice) a invoqué ci-dessus.

Lorsque le seul journaliste "de grande diffusion" qui osait avoir des idées un peu différentes commence à suivre le troupeau... non, que dis-je, courir devant le troupeau, le devancer, alors, là, l'heure est effectivement à la tristesse.

M. Décaillet, j'assistais il y a peu à un cocktail oû j'aurais pu vous rencontrer. Si je vous avais rencontré, je me serais présenté comme votre ancien admirateur. Et ancien lecteur. Aujourd'hui, votre érudution me laisse indifférent du moment qu'elle ne sert plus la cause de l'objectivité mais joue les girouettes.

Et maintenant c'est l'heure d'effacer le lien sur ce blog et coller sur ma bàl : GHI NON MERCI.

Écrit par : Youri Gagarine | 25/05/2012

Bravo, M. Décaillet!

Écrit par : Jack Kady | 26/05/2012

Merci Paul Bär.

Il est temps de prendre exemple sur Israël.

Si eux le font ce ne peut être une attitude nazi.

Écrit par : anonyme | 26/05/2012

M. Bär, la "reductio ad hitlerum" faisait allusion à la première phrase de M. Décaillet (une variante de "nauséabond") et en aucun cas à vos excellentes références qui veulent tout dire !

Écrit par : Tralala Tsoin Tsoin | 27/05/2012

@Tralala Tsoin Tsoin
J'avais bien compris et merci :-)

Écrit par : Paul Bär | 27/05/2012

Les commentaires sont fermés.