20/06/2012

La Chancellerie est-elle sous influence ?

 

Sur le vif - Mercredi 20.06.12 - 16.57h

 

La Chancelière genevoise est-elle une magistrate indépendante ? Officiellement, oui. Officieusement, ne serait-elle pas sous l'influence, ou tout au moins une irradiation de proximité, de certains conseillers d'Etat ? Ses choix s'opèrent-ils toujours de manière neutre, de façon à viser au meilleur fonctionnement de l'Etat ? Ou pourraient-ils être dictés par des critères politiques ? Ces questions-là se posent. Il est possible que cela dérange. Cela nous est parfaitement égal.

 

Que de couacs, ou de boulettes, voire pire si Entente, lors de la toute récente élection complémentaire au Conseil d'Etat ! Fallait-il, de façon si ostentatoire (qui rappelle celle du président 2010 du Conseil d'Etat dans le procès BCGe), s'engouffrer dans le sillage des journaux qui, de conserve, comme par hasard, nous sortaient des « révélations » sur les dettes d'un candidat ? Fallait-il envoyer les enveloppes de vote si tard ?

 

Fallait-il renoncer à donner les résultats de l'élection par liste ? Pourquoi prétendre qu'on pratique ainsi dans le cas d'une complémentaire, alors que ce ne fut pas le cas en mars 2003, comme le relève notre excellent confrère Olivier Francey, sur le site de la Tribune de Genève ? Fallait-il laisser acheminer des urnes électorales, dans certaines communes, en les remettant à des concierges non assermentés ?

 

Ce ne sont là que quelques exemples. Les citoyens ne se contenteront pas de réponses techniques. Mais veulent avoir la certitude de l'indépendance de la Chancellerie genevoise, et non de son inféodation à tel ou tel conseiller d'Etat, tel ou tel parti, telle ou telle faction.

 

Pascal Décaillet

 

 

16:57 Publié dans Sur le vif | Lien permanent | Commentaires (5) | |  Imprimer |  Facebook | |

Commentaires

Voulez-vous, cher Pascal, suggérer qu'une personne choisie et nommée par le Conseil d'état n'en serait complètement indépendante ? Mais quelle horreur ! C'est un peu comme si des journalistes dépendaient de leurs rédacteurs, ou comme si des employés avaient des comptes à rendre à leurs patrons. Comment pouvez-vous imaginer une chose pareille ?

Écrit par : Carlos | 20/06/2012

Une seule question; pouvons-nous encore faire confiance aux personnes qui nous gouvernent ?

Écrit par : Charly Schwarz | 20/06/2012

Franchement je me pose sérieusement des questions sur le fonctionnement de la politique à Genève. Tous ces élus des partis "traditionnels" avides de pouvoir et de jetons de présence, qui décident de tout au mépris des lois en vigueur dans une république telle que la nôtre. Quand j'entend le nombre de gens autour de moi et sur les réseaux sociaux qui disent avoir voté pour ES dans un espoir de changement, et que l'on voit les résultats de l'élection partielle au CE, on peut sérieusement se poser des questions sur l'intégrité des décideurs tout là-haut.

Écrit par : corinne strohheker | 20/06/2012

M. Decaillet, les présidents de bureau de vote ne sont pas assermentés non plus. Il relève de la responsabilité des communes de nommer des responsables ... responsables ! Demandez donc à M. Stauffer qui sont les responsables de l'accueil des urnes dans sa commune !

Aux dernières élections municipales vous avez denoncé à l'antenne de Léman Bleu, à tord, la lenteur du dépouillement. Les résultats détaillés par liste auraient très certainement prolongé l'attente dimanche. Je n'ose imaginer quelle aurait été votre réaction. De plus une entrée en fonction rapide du nouveau Conseiller d'Etat, donc la publication des résultats définitifs dans la FAO de ce jour exigeait de faire simple.

Et pour finir que Mme la Chancelière ou un ou deux hauts fonctionnaires vous paraissent être inféodé au CE ou à l'un des partis politique qui y sont représenté est votre droit. Mais croire qu'aucuns collaborateurs ne soit suffisamment intègre pour dénoncer des actes illicites ou contraire au bien de la République relève d'un populisme ... crasse !

Écrit par : Sam Terrier | 20/06/2012

Là franchement je n'arrive pas à suivre.
Cher Pascal vous insinuez, vous nous chantez l'air de la calomnie.
Les résultats auraient été truqués !
Les urnes bourrées, bref comme dans une république bananiere.
Je m'insurge.
Si monsieur Maudet a été plébiscite, et bien en quoi cela choque les perdants !
Ok pour avoir les résultats par liste, ce qui permettra aux socialistes d'avoir des discussions épicées avec leurs alliés.
Mais de grâce arrêtons immédiatement ce genre de discours.

Écrit par : Bertrand Buchs | 20/06/2012

Les commentaires sont fermés.