21/06/2012

Au bon docteur Buchs, député du pouvoir en place

 

Sur le vif - Jeudi 21.06.12 - 07.25h

 

Cher Bertrand,

 

Vous n'êtes pas un observateur de la vie politique genevoise, mais un acteur. Vous êtes député PDC au Grand Conseil. Votre rôle n'est pas a priori de commenter la vie politique. Mais d'agir, et de travailler de toutes vos forces pour le bien de ceux qui vous ont élu et vous ont fait confiance.

 

Sur le fond de votre intervention, désolé, mais il y a un problème avec la Chancellerie. Et, pour le moins, une accumulation de couacs ces derniers temps. Sur l'affaire "des concierges", la justice tranchera, puisqu'il y a recours (dont la TG, organe du pouvoir, ne dit pas un traître mot, ce matin). Sur l'absence de résultats pas listes, et prétendre que c'est ainsi en cas de complémentaires (faux, puisque ce fut le cas en mars 2003), c'est déjà plus inquiétant. Enfin, sur le manque d'indépendance de la Chancelière par rapport à un conseiller d'Etat très précis, désolé si cette thèse éditoriale irrite le député de majorité gouvernementale que vous êtes, mais c'est ainsi: la question, nettement, se pose.

 

Il m'est parfaitement égal que ces questions, simplement posées, donnent de l'urticaire à une partie de la classe parlementaire, du côté du pouvoir en place. Je n'écris pas pour les députés. Ni pour les politiques en particulier. Mais pour toute personne qui me fait l'amitié de me lire.

 

Bien à vous.

 

Pascal Décaillet

 

07:25 Publié dans Sur le vif | Lien permanent | Commentaires (14) | |  Imprimer |  Facebook | |

Commentaires

Votre indépendance d'esprit vous honore et je l'apprécie.
Vous auriez du écrire ce billet, hier, à la place de celui qui m'a fait bondir et douter.
Ma réaction était celle d'un citoyen qui n'accepte pas d'imaginer que des élections puissent être truquées à Genève.
Et vous savez que vous donnez du grain à moudre à un certain mouvement...
Vous êtes autant un homme public que moi...
Et votre avis porte plus que le mien puisque vous êtes parmi les 300 Suisses les plus écoutés.

Écrit par : Bertrand Buchs | 21/06/2012

Merci M.Décaillet pour votre honneteté journalistique! Votre billet est excellent!

Loin de moi d'imaginer qu'il y a eu fraude! Mais la question n'est pas là!
Le doute raisonnable est acquis!

La seule question que la justice devra tranché: y a t'il eu non respect des procédures légales dans le cadre des élections? Si la réponse est oui, l'élection sera invalidée!

En ce qui me concerne je félicite Maudet pour son élection et il n'est pas responsable des errements de la chancellière! Mais cela est un détail!

Si le recours abouti, je ne serai pas candidat pour la nouvelle élection, mais en 2013 pour la générale!

Cordialement,
Eric Stauffer

Écrit par : Eric Stauffer | 21/06/2012

Et c'est toujours avec une profonde amitié que l'on vous lit.

Pour ce qui est du grain à moudre à un certain mouvement, peut-être est-ce simplement parce qu'il se pose les bonnes questions et qu'il ose remettre en question un certain establishment qui dure depuis des années dans cette république. En ce sens, il est difficile de ne pas s'approcher de la ligne de conduite de ce mouvement.

Pour cela, il a mon respect car chaque citoyen devrait avoir cet esprit critique envers son gouvernement et envers ses élus, et ce, sans partialité aucune, seul le bon sens devrait primer.

Écrit par : Cédric Lustenberger | 21/06/2012

Tout doute doit être levé. C'est ça aussi la Démocratie.
Souvenez vous de Corsier et de Vernier...

Écrit par : Charly Schwarz | 21/06/2012

Bonjour,

Je n'ai aucun doute sur la régularité de l'élection mon cher Bertrand. Mais les couacs dont il est fait mention sont incompréhensibles pour la population que tu vois défiler tous les jours dans ton cabinet.

J'ai toujours considéré que les Institutions, l'Etat étaient les derniers remparts au foutoir que certains mouvements (élus démocratiquement dois-je le rappeler) veulent à Genève pour s'emparer, toujours démocratiquement, du pouvoir...alors que la politique et la prise de pouvoir doivent précisément se jouer sur le terrain de la confrontation des idées, le débat (même rude) pour que la population fasse ses choix.

Ainsi, si même ces derniers remparts se fissurent, il est de notre devoir de colmater les brèches. Un Etat fort, oui, la chienlit, non! (pardon mon Général).

Ton dévoué collègue,
Fabiano

Écrit par : Fabiano Forte | 21/06/2012

sur l'étrange lucarne bleue et lémanique , Eric Stauffer explique que c'est au mouvement de décider de la candidature au C.E. en 2013 , il semble donc selon son commentaire que le mouvement dont il est le leader perpétuel a teleporté sa décision . L'hymne du MCG est le Quantique genevois.

Écrit par : briand | 21/06/2012

@ Fabiano - Je passerai à Predappio, cet été.

Écrit par : Pascal Décaillet | 21/06/2012

Monsieur Décaillet,

Vous avez allégué que le matériel électoral avait été envoyé tardivement. Cependant, celui-ci doit être envoyé par le service des votations et élections dans les délais prescrits par la loi sur l'exercice des droit politiques, dont je cite un extrait.

"§ 1 Expédition aux électeurs

Art. 52 Votations fédérales
Les électeurs reçoivent, au plus tôt 4 semaines avant le jour de la votation mais au plus tard 3 semaines avant cette date, les bulletins de vote, les textes soumis à la votation et les explications y relatives.


Art. 53 Votations cantonales et communales
1 Les électeurs reçoivent de l'Etat pour les votations cantonales et des communes pour les votations communales, au plus tôt 15 jours avant le jour de la votation mais au plus tard 10 jours avant cette date :
..(..)..
4 Les délais d’expédition fixés par la loi fédérale sur les droits politiques, du 17 décembre 1976, et figurant à l’article 52 s’appliquent également aux votations cantonales et communales organisées simultanément à un scrutin fédéral.
..(..)..

Art. 54 Elections
1 Les électeurs reçoivent de l’Etat, au plus tôt 15 jours avant le jour des élections fédérales et cantonales (Conseil national, Conseil des Etats, Grand Conseil, Conseil d’Etat, élections judiciaires) mais au plus tard 10 jours avant cette date, les bulletins électoraux et une notice explicative."

Il est donc constant que le matériel électoral ne pouvait qu'être envoyé en deux temps, l'un pour les votations, l'autre pour l'élection. Monsieur le député Buchs pourrait nous informer des nécessités qui ont conduit le parlement à adopter une loi qui génère des dépenses multiples.

Quant à vous, Monsieur Décaillet, lorsque vous prétendez qu'il aurait fallu envoyer plus tôt les bulletins électoraux, est-ce que prétendez-vous que le délai de 10 jours n'a pas été respecté ? Ou bien que l'on a pas respecté le délai de 10 jours mais que l'on aurait pu faire mieux en envoyant à tous le matériel électoral 15 jours avant les élections, ce qui démontrerait que vous ignorez les difficultés logistiques et le surcoût découlant de tout envoyer en même temps- ou bien alors prétendez-vous que le service des votations et élections aurait du passer outre la loi ?

Ce qui est certain est que si le délai de 10 jours n'a pas été respecté pour un nombre de bulletins supérieur à l'écart des suffrages obtenus, ce dont je doute profondément, la question de l'annulation du scrutin se poserait sérieusement.



@ Eric Stauffer

Monsieur,

Au vu de votre déclaration de candidature pour 2013, il est urgent et justifié de revenir sur votre passé dont certains allèguent qu'il est peu glorieux.

Vous avez gravement été mis en cause par Monsieur Ph. Souaille, écrivant dans la rubrique journaliste des blogs de la TDG. Celui-ci a laissé entendre que vous aviez physiquement, et plus d'une fois, maltraité une ancienne compagne, que vous aviez intentionnellement bouté le feu à un immeuble et que vous vous étiez, dans la gestion de sociétés, rendu coupable de malversations pénalement réprimées.

Je précise que je ne me rallie pas à ces allégations dès lors que toute ces faits ont donné lieu à des investigations policières et/ou judiciaires et que vous n'avez pas été condamné à raison de ces faits.

Cependant la question se pose de savoir si vous entendez ou non déposer une plainte pour diffamation contre l'honorable Souaille. L'atteinte à votre honneur pénalement protégé est évident. Souaille a agi dans un intérêt public évident. Il devrait donc, en cas de plainte, être autorisé à faire la preuve de la vérité de ses allégations; le classement par la justice des procédures pénales un temps dirigées contre vous à raison de ces affaires n'y faisant de jurisprudence constante pas obstacle.

La preuve de la vérité des ces turpitudes vous serait politiquement fatale.

Faits et droit rappelés, si vous ne déposez pas plainte pénales, cela aura deux conséquences :

1) Certains estimerons que les allégations de Souaille sont fondées.
2) Lors de prochaines élections ces faits pourront être librement, et elles le seront, largement divulguées.

Le fait de ne pas déposer plainte contre Souaille vous serait donc politiquement fatal.

Je relève encore avoir, dans un premier temps, déclaré que votre candidature était recevable ensuite des agissements inqualifiable d'un député et du parlement à sa suite. Ce qui a soulevé l'ire de Souaille. Ce que je sais de l'avis de notre papamadi cantonal ne n'a pas fait changé d'opinion. En effet, vous n'étiez l'auteur d'aucune provocation en exerçant vos prérogatives parlementaires (demandes de renvoi en commission), ce d'autant que vos requêtes n'avaient rien d'abusives puisque le parlement ne s'y était pas opposé en décidant de passer au vote immédiat (s'y refusant même par deux fois). Autant dire que le député en question a perdu ses nerfs. De plus notre papamadi cantonal a perdu de vue que les allégations de ce député s'adressaient non pas à des parlementaires mais aux spectateurs de Léman bleu.

Cependant, votre candidature est à mes yeux devenue irrecevable suite à la découverte d'acte de défaut de bien après poursuite. Le nuage de fumée quant à la disparition de certains créanciers ou du paiement direct de certaines dettes ne peut faire de dupe, il reste des dettes constatée par ADB, titre de main levée, preuve bien plus tangible de l'existence d'une dette qu'un simple commandement de payer.

REMARQUEZ QUE CELA N'A PAS A MES YEUX RENDU VOTRE CANDIDATURE IRRECEVABLE.

Par contre, sur le site du MCG, il était affirmé que vous aviez les fonds pour payer 140'000 francs et, de plus, vous avez allégué avoir moins de 50'000 francs de dette. Vous avez donc les moyens de payer vos dettes et ne le faites pas. Ce n'est est là à mes yeux pas le comportement d'un homme d'honneur.

A cela s'ajoute probablement des dettes après faillite puisqu'il semble que vous ayez, à l'age de 24, fait personnellement faillite.

Payez donc vos dettes, celles qui ont dues, et régularisez la situation pour celles qui ne le seraient plus. Celles-ci ne sont pas prescrites, et si les créanciers prennent la précautions de vous relancer en temps utiles par une nouvelle poursuite avant prescription (qui surgit après 20 ans mais seulement 20 ans à compter du 01.01.1997 pour les ADB antérieurs à cette date), elles ne le seront jamais.

Ce sont donc vos héritiers qui en hériteraient

Écrit par : CEDH | 21/06/2012

bonjour a tous.

Je fais une petite parenthèse pour vous annoncer que l'assemblée des délègues du MCG a décide de rejeter le projet de la constituante.

La décision de rejet a été prise a une écrasante majorité.

Bonne journée a tous.

André

Écrit par : André | 21/06/2012

Règlement d’application de la loi sur l’exercice des droits politiques
(REDP)

Art. 17.3
En cas d’interruption du scrutin, les urnes rouges et jaunes doivent impérativement être mises en lieu sûr soit auprès d’un poste de police ou dans un local sous clé.

Je peux légitimement penser qu'entre le vendredi et le dimanche matin 10:00, il y a une interruption de scrutin 

Écrit par : Charly Schwarz | 21/06/2012

A Monsieur ou Madame CEDH (l'anonymat est très peu glorieux)!

Pour une fois je vais répondre:
Une première partie de la réponse ou de l'analyse a été faite par un citoyen:
http://promcg.blog.tdg.ch/archive/2012/06/15/597a7bf513a8f5fcd0ec7e2e9da99321.html
A lire!

La deuxième partie c'est mon parti qui écrit : (voir fichier en PDF)
http://promcg.blog.tdg.ch/archive/2012/06/05/ec717e4a5fbf3d606569e8df0a827880.html

Et je dois vous corriger un ABD n'est que la preuve au moment de son établissement d'un constat d'insolvabilité! Et je dit bien au moment de son établissement! Maintenant vous m'expliquerez si je dois payer 2 fois des ADB de plus de 15 ans sous prétexte d'un bug dans la loi! Je ne peux rien faire pour ôter un ADB si la société à disparue! Vous pensez bien que les journalistes ont épluché la liste des ADB pour avoir du sucre à me casser sur le dos! Comme moi et mon avocat il n'y plus rien! Et par conséquent il n'y a plus de poursuites ou de saisie de salaire ou je ne sais quoi d'autres!

Pour le reste des faits contesté et mensonger, comme vous le mentionné il n'y a pas de procédures, de condamnations, d'amendes, de contraventions (sauf LCR) et en plus il y a un certificat de bonne vie et mœurs.....

Concernant la personne que vous citer une procédure pénale est en cours, comme pour l'Illustré.... avais aux amateurs! Mais franchement j'ai autre chose à faire et le pouvoir judiciaire aussi! Ne trouvez-vous pas!

Que dire d'autre Cher Monsieur ou Madame, que j'ai décidé un jour de me lancer en politique, que de fait je me suis exposé ainsi que ma famille proche (mon épouse, mes enfants) et que je suis à chaque blessé par les ignominies que certains journalistes écrivent!

La résistance d'un homme à des limites, en ce qui me concerne je ne l'ai pas encore atteinte, car je crois en Genève et son peuple!

Eric Stauffer

Écrit par : Eric Stauffer | 21/06/2012

'un bon orthographe est un faire valoir bourgeois. " Je découvre enfin un révolutionnaire professionnel , Onex soit qui mal y pense.

Écrit par : briand | 21/06/2012

@ Eric stauffer

S'agissant de la gloire, je le concède, je ne la recherche pas. Mais soyez certain que je ne vous reproche pas de la rechercher.

Il n'en reste pas moins que vous ne comprenez pas la portée d'un acte de défaut de bien après poursuite. Si celui-ci atteste de l'insolvabilité au moment de la saisie et seulement au moment de la saisie, il n'a pas pour effet d'éteindre la dette. L'ADB est assimilé à une reconnaissance de dette et vaut titre de main levée provisoire.

Vos dettes étant éteintes il est parfaitement possible de le faire constater et de faire rectifier les registres de l'office des poursuites. Y compris en cas de disparition du créancier. Si votre conseil a un "bug", faites donc appel à un conseil qui se distingue plus par la qualité et la discrétion que par la quantité et la médiatisation.

Et puis, au fond, foin de procédures, publiez donc le document de l'OP mentionnant les ADB avec indications des créanciers et indiquez pourquoi les dettes mentionnées dans les ADB sont éteintes.

Ainsi vous aurez démontré votre bonne foi. Evidemment si vous le le faites pas le doute s'insinuera. Et vous, le MCG et ceux qui ont placé espoir en vous en pâtirons. Ne trahissez pas Genève et son peuple, faites preuve de la transparence nécessaire.

Enfin, je reconnais bien volontiers que vous êtes pour certains l'homme à abattre. Je trouve d'ailleurs étrange le revirement de pratique de la Chancellerie quant au document exigé, étrange non pas dans son principe mais par son timing qui laisse entendre que c'est vous que l'on visait.

Écrit par : CEDH | 21/06/2012

Je vous recommande la lecture du blog de M. Zaugg:

"La démocratie menacée par les concierges d’école, mais que fait la police !"

Un peu d'arithmétique ne fait pas de mal.

Et le stretching les zygomatiques le matin non plus.

Écrit par : Calendula | 22/06/2012

Les commentaires sont fermés.