26/10/2012

Le PDC et les feux éclatants de l'automne

 

Chronique publiée dans le Nouvelliste - Vendredi 26.10.12


 
Cent ans ! La démocratie chrétienne suisse existe, elle vit, ici elle flamboie, là elle laisse miroiter ses braises. Elle a les couleurs de l’automne, au reste exceptionnelles par les journées que nous vivons. L’automne, ça n’est pas l’antichambre de la mort, les saisons simplement se succèdent, « Mourir pour renaître », avais-je titré ici même au lendemain de la non-réélection de Ruth Metzler (2003). C’est un parti étrange et fascinant, le réduire à l’état de Centre, de Marais, est totalement insuffisant. Il vaut à vrai dire beaucoup plus que cela, n’a pas à se définir par annulation physique de deux forces antagonistes. Il doit affirmer son existence propre, ses valeurs, son ancrage.


 
Je ne vous ferai pas ici l’Histoire passionnante de ce parti, encore que je la connaisse par cœur, depuis la Doctrine sociale (1891) jusqu’aux réalités polymorphes de nos cantons d’aujourd’hui, parti centriste (limite gnangnan) à Genève, fier parti majoritaire en Valais, clairement conservateur dans les cantons de Suisse centrale, incroyablement ancré à Fribourg, dans le Jura, au Tessin, dans les Grisons, en Suisse orientale, et j’en oublie. Ça n’est certes pas, sur le plan national, le parti le plus fort numériquement, mais son attachement tellurique est tel, son rapport à la terre, aux familles, aux traditions locales, qu’il est sans doute l’un des plus inoxydables.
 


On n’en a pas fini avec le PDC, sous toutes ses coutures et dans toutes ses composantes, avec ses contradictions, ses hésitations, sa volatilité. Terrestre et aérien, surgi des racines et pourtant si sensible au vent, enfant de cette double appartenance, robustesse et souplesse, voilà une aptitude à la survie qui mérite d’être saluée. Je dois vous dire, pourtant, que j’ai été un peu inquiet pour ce parti, jusqu’à l’arrivée de Doris Leuthard, et surtout de Christophe Darbellay. Avant ces deux-là, une succession de présidents nationaux insignifiants, centristes qui me faisaient penser aux montres molles de Salvador Dali, sans vision, sans rhétorique (depuis le départ du plus grand d’entre eux, Kurt Furgler), une politique indécise, bricolée, opportuniste. Je le dis ici, Christophe Darbellay a donné à ce parti une incarnation, une classe, un savoir-faire, une visibilité qui étaient absolument nécessaires pour demeurer dans la cour des grands.


 
J’aime le PDC, pour ma part, lorsqu’il arrive avec des valeurs, solides, qui lui sont propres. Je le déteste lorsqu’il me donne l’impression d’atermoyer, chercher à tour prix le consensus comme but en soi, en réalité pour survivre dans tous les cas dans les allées du pouvoir. Je n’aime pas non plus ses tiédeurs. Ce parti a, dans son Histoire, sa philosophie, son expérience dans les cantons, largement  de quoi brandir un message original. Un peu moins convenable, un peu plus « mauvais garçon », il pourrait presque commencer à me plaire. Dans une autre vie. Bon Anniversaire.


 
Pascal Décaillet

 

09:23 Publié dans Chroniques éditoriales Nouvelliste | Lien permanent | Commentaires (14) | |  Imprimer |  Facebook | |

Commentaires

tres bon blog, je trouve qu'a Geneve le pdc devient très interessant, un Buchs en est un bon exemple, competence, humour et efficacité.

Barthassat est le parfait exemple du un peu moin convenable et mauvais garçon qui devrait vous plaire et tres efficace et pas peureux.

Écrit par : henry paul | 26/10/2012

Je trouve le PDC répugnant avec son soutien à l'Europe, son abandon du Secret Bancaire et son angélique virulence à vouloir légaliser les illégaux du tiers monde (typiquement la proposition ignoble de Barthassat pour donner nos apprentissages à toute la misère du monde) alors que les familles suisses de souche qui ont fait ce pays depuis 700 ans sont oubliées dans leur boue quotidienne.

Écrit par : La censure règne en Suisse | 28/10/2012

la censure régne en suisse, votre nonm veut tout dire, le jour ou vous serez au pouvoir la censure regnera et la vrainment.

vous oubliez que le pdc dont je ne suis pas a aussi participé à la suisse que vous nous aimons.

au sujet de barthassat vous n avez rien compris c'est seulement si il n y a pas de suisse que nous pouvons prendr des sans papiers et seulement dans ce cas.. informez vous avant de dire des grosses bêtises racistes

Écrit par : henry paul | 29/10/2012

Ignoble? Attention un BARTHASSAT peut en cacher un autre....... Les mauvais garçons Que l on peut voir .Voudraient une vie . Avec l espoir. Il faudrait alors l offrir sans retard.......

Écrit par : BARTHASSAT | 30/10/2012

@ henry paul,

Monsieur,

Pour qui vous prenez vous pour m'insulter et m'attaquer en me traitant de façon péremptoire de raciste et affirmer que si j'étais au pouvoir la censure règnerait vraiment. Etes-vous un dieu qui sait tout, qui voit tout? Que je sache nous ne connaissons ni d'Eve ni d'Adam et ce que je lis ici ne me donne aucune envie de vous rencontrer. Vous sortez les typiques arguments de cette bienpensance sclérosée qui truste les médias avec leur complicité active et qui se trouve de plus en plus en décalage avec une part croissante de l'opinion publique des gueux de souches.

Je suis au contraire pour la Liberté d'Expression totale, sans censure aucune, contrairement à la pratique des journaux suisses. Je suis que pour toutes les opinions et idées aient le droit de s'exprimer et puissent être écoutées respectueusement.

J'estime aussi que le suisse de souche a le droit de maîtriser l'immigration non choisie et non votée (encore une forme de censure qui règne en Suisse). Je suis pour que chaque pays ait la maîtrise de son territoire et de sa population. Après tout, bien des pays sont passés par des décolonisations et ont dégagé les étrangers qui vivaient sur leurs terres avec des invitations au départ du style aussi sympathique que: "la valise ou le cercueil".
Nous persécutons maintenant les riches européens et américains qui ont largement contribué à notre prospérité en collaborant et donnant leur noms donc il n'y a pour moi aucun problème à dégager la misère tiermondiste qui n'aurait pas au moins un QI de 140 à nous apporter ou des centaines de millions pour notre économie. Il y a d'ailleurs déjà des lois jamais appliquées qui prévoient le renvois des illégaux.
Nous avons suffisamment de chômeurs suisses de tout âges pour que les places d'apprentissage leur soient réservées. C'est cela qui doivent être privilégiés. Et s'ils manquent des candidats pour des places d'apprentis il faut augmenter les salaires pour attirer les gens au lieu de limiter les salaires vers le bas par augmentation du nombre de candidats via l'absorption de tous ceux qui rentrent en Suisse.

Quant à l'Europe, j'observe la Grèce, l'Espagne, le Portugal, l'Italie, l'Irlande et...

Que le PDC ait fait de bonnes choses dans le passé c'est clair, mais je regarde le présent maintenant.

Écrit par : La censure règne en Suisse | 01/11/2012

@La censure etc, vous écrivez: "Pour qui vous prenez vous pour m'insulter et m'attaquer en me traitant de façon péremptoire de raciste et affirmer que si j'étais au pouvoir la censure règnerait vraiment. Etes-vous un dieu qui sait tout, qui voit tout? Que je sache nous ne connaissons ni d'Eve ni d'Adam" etc etc

C'est ok, mais l'utilisation de termes tels que: "répugnant", "ignoble", "misère du monde" ou encore "de souche", sans en dresser un portrait exhaustif, peut vous situer un personnage. Personnellement, sans savoir si vous tenez des propos racistes, je ne serais pas étonné de vous rencontrer dans une aile offensive-agressive

Écrit par : Sérum | 01/11/2012

@ BARTHASSAT,

Non Monsieur.

Nous ne leur devons RIEN.

Ils n'ont rien à faire sur notre Saint Sol. Il n'ont même pas le droit d'y être et de pomper nos budget éducation et autres.

TOUT ce qu'ils recoivent est pris au détriment de nos chères têtes blondes, nos handicapés, nos vieux et nos pauvres.

Ils ne me sont de rien. Seuls comptent ma famille, mes amis, mes voisins et mes concitoyens.

Qu'ils aillent retrouver l'espoir sur leurs terres où il fait beau et chaud et les gens sont si souriants et accueillants comme on dit.

Écrit par : La censure règne en Suisse | 01/11/2012

"le suisse de souche", à force de trop vouloir protéger sa couche, devient un souchien dans son comportement!

Écrit par : Denise | 01/11/2012

Cher Monsieur . Vous qui vous vous censurez jusqu'à votre propre identité , sans doute par courage ? Je demanderai juste de vous renseignez un minimum avant de dire de tel bêtises pour ne pas dire âneries . Il y à plus assez d apprenti en Suisse pour répondre à la demande de notre monde et système économique ! Les chiffres sont là et les plus grand patrons du pays le disent ! Nous allons manquer de personnes qualifiées dans des secteurs comme la construction , par exemple! Même Monsieur le CF Sneider Aman , s en préoccupe .
Pour ce qui concerne les jeunes sans papiers , nous parlons de jeunes qui on suivi leurs école primaire sur territoire Suisse . Donc pas d appels d air .
Voulez vous renvoyer ces personnes , ces jeunes qui le plus souvent nés ici , en Suisse , que notre économie et le besoins de MO on fait venir ...... Je suis peut être ignoble et dans ce cas là , j en suis très fier ....... Mais vous même qu en est il? Posez vous simplement la question ? Qui êtes vous ? D ou venez vous ? Et ou allez vous ? ........ Comme me disait ma grand mère .... Un escalier se Balaie en commençant par le haut.

Écrit par : BARTHASSAT | 02/11/2012

Barthassat ratisse large c'est normal pour un paysagiste

Écrit par : norbert maendly | 02/11/2012

@ Cher Monsieur BARTHASSAT 02/11/2012 (je reprends vos majuscules),


(1) Mais je réfléchis. Vous n'avez pas le monopole de la réflexion bien que vous soyez un élu en pointe du Saint PDC (Amen!). Même l'abjecte sous-plèbe dégénérée des gueux borgnes alcooliques consanguins affligés de goitres difformes réfléchit (parfois). Sauf que je n'arrive pas aux mêmes avis et conclusions que vous. C'est ces points de vue différents qui font que tout le monde ne vote pas de la même façon. C'est peut-être frustrant pour vous de ne pas parvenir à convertir tout le monde à vos idées, mais il en est ainsi.


(2) Vous écrivez: "Vous qui vous censurez jusqu'à votre propre identité , sans doute par courage ? "
Quelle obligation de courage faites-vous suinter dans cette phrase ironique facile Monsieur? Quand je vote pour les élections j'ai le droit à l'anonymat derrière mon urne. Quand je donne mon avis sur un blog je n'ai pas l'obligation de signer par mon nom. Contrairement à vous qui faites de la politique et qui donc devez être élu je n'ai pas à chercher la lumière. De plus, dans l'univers bienpensant, si bien reflété dans les divers commentaires des intervenants qui ont écrits plus haut, celui qui exprime des avis qui sortent du moule standard politiquement correct et ne s'exprime pas en faveur de l'ouverture qui amène la perte de l'identité nationale est souvent ostracisés et sa famille se retrouvent à subir aussi. Inutile de voir vos enfants revenir abîmés de l'école car un collectif affectueux et nombreux de camarades leur auraient fait payer les points de vues affirmés des parents, ni de voir des collègues vous considérer comme un pestiféré, ou recevoir des téléphones anonymes la nuit, ou votre maison flambée par de pacifiques incendiaires contrôleurs actifs de la pensée, etc.
Je vous rappelle aussi, que, si mon souvenir est juste et sans avoir à aller chercher bien loin, Monsieur Décaillet, n'est pas parti de divers "médias officiels" pour rien... Au passage, je dois le reconnaître, Monsieur Décaillet est infiniment plus qualifié que moi et ma famille sur les 25 prochaines générations pour oser exprimer des avis sur la Suisse et le Saint PDC. Et cela, car depuis la souche jusqu'au dernières feuilles de l'arbre, ma famille fait partie de l'abjecte sous-plèbe dégénérée des gueux borgnes alcooliques consanguins affligés de goitres difformes.


(3) Vous écrivez: "Il y à plus assez d apprenti en Suisse pour répondre à la demande de notre monde et système économique ! Les chiffres sont là et les plus grand patrons du pays le disent ! Nous allons manquer de personnes qualifiées dans des secteurs comme la construction , par exemple! Même Monsieur le CF Sneider Aman , s en préoccupe ".
(a) Commençons par la fin c'est à dire M. Schneider Aman. Rappelons tout d'abord qu'il n'a été élu que par la "douce clique" des parlementaires (certes, c'est notre système qui le veut pour le moment encore, mais bon) et que son activité au Conseil Fédéral lui vaut d'être en bas dans le classement des approvations telles que fournies par les instituts de sondages (on peut peut-être émettre ici aussi des doutes, mais bon). Il est la voix fidèle du lobby patronale.
Quant au reste... euh ben...
(b) Sur le fait que les GRANDS patrons s'inquiètent du manque de vocation pour les apprentissages. C'est les mêmes qui disaient que si la Suisse n'entraient pas dans la CEE en 1992 nous connaitrions l'horreur économique sur terre. L'Histoire nous à prouver le contraire. Cette même clique de GRANDS patrons nous a aussi amené à sauver UBS de la faillite à coups de dizaines de milliards de garanties étatiques. Autre chose, la population a voté pour détruire le portail des frontières avec les bilatérales 1 et 2 à la demande des GRANDS patrons. Ils ont donc désormais accès à un bassin de main d'oeuvre inouie de 500 millions de personnes. S'il manque vraiment du monde avec ça on peut se poser de nouveaux des questions sur nos GRANDS patrons.
En résumé, tout ce que disent les GRANDS patrons n'est pas toujours d'Or... Il faut parfois former ses propres opinions. Il est moins pire de se planter par ses propres c.......s (synonyme de bêtises) que à causes de celles des autres (surtout si elles s'avèrent être des manipulations).
(c) Maintenant, touchons directement le sujet des apprentis. Vous faites partie des partis de Droite (en tout cas en théorie) ou disons légèrement à Droite. Vous savez donc que si les prix, ici mesurés par les salaires (prix du travail) augmentent alors l'offre (ici celle du nombre d'apprentis) suit à la hausse. La Théorie et la Pratique économiques poussent dès lors avec la force des Tsunamis à se demander si en augmentant les salaires on n'auraient pas plus de vocations. Voyez ce que je veux dire, patron? Par contre, bien sûr, si l'objectif pour satisfaire les patrons GRANDS et plus petits est d'avoir une main d'oeuvre formée et pas chère alors il faut faire du lobby pour accepter toute la misère du monde non demandée qui parvient à mettre le pied sur le Saint sol helvétique. Par contre, actuellement, comme nos jeunes se rendent compte que pour avoir un bon salaire, quitte à faire, il faut viser plus haut en faisant des études qui théoriquement rapportent, plus, genre: banquiers, avocats, fonctionnaires (avec la garantie de l'emploi), il y a une désaffection pour l'apprentissage, etc. Avec des apprentis illégaux qui n'auraient pas d'autres choix que d'entrer dans les apprentissages, là oui que les patrons trouverons de nouveaux employés pas chers. Et ces apprentis seront tout contents de gagner un salaire d'apprenti suisse 10 fois supérieur au salaire moyen d'un adulte dans leur pays d'origine ou y fait bon et chaud.
Certains disent que l'Economie actuelle consiste à vendre à des chômeurs ce que des esclaves produisent ailleurs. Et s'il y avait du vrai. Sauf que, ici, dans la nouvelle version on ferait directement venir les esclaves.
Plus haut, vous avez mentionnez le cas de la construction. Aux USA avant la crise des subprimes le secteur de la construction était très prisés par les américains avec des salaires annuels pour des ouvriers flirtant avec les 70'000 dollars (et plus). En tenant compte des différences de pouvoir d'achat, c'est comme si en Suisse des ouvriers de la construction touchaient 110'000 francs. Peut-être qu'à ce tarif ils y auraient plus de vocations dans la construction suisse. Je dis ça, je dis rien.


(4) Vous écrivez: "Pour ce qui concerne les jeunes sans papiers , nous parlons de jeunes qui on suivi leurs école primaire sur territoire Suisse . Donc pas d appels d air ."
Que notre pays ne les ait pas renvoyés alors qu'ils n'avaient rien à faire là n'est pas une justification. C'est bien une honte qu'ils aient été laissés chez nous. Un enfant dans l'école genevois c'est plus de 25'000 francs de coûts par an. Cet argent revient à NOS anciens, nos enfants, nos handicapés et nos pauvres. Et je peux vous dire que beaucoup auraient besoin de cet argent détourné vers ces étrangers. Inutile d'avoir des taux d'impôts élevés. Il faut réduire les coûts de ceux qui ne nous sont de rien. Et contrairement, à ce que vous écrivez il y a bien appel d'air car quand il téléphone à leur famille restée au pays ils font bien passer la parole que l'herbe et plus verte ici et on retrouve des fratries entières qui travaillent dans l'illégalité après que le ou la première soit venue. Et ce, d'autant plus que maintenant des politiciens comme vous souhaitent offrir l'apprentissage. Dans les années nonantes un des Conseillers d'Etat de Genève avait convoqué les journalistes pour amener un enfant illégal à l'école. Il a ainsi imposer par l'utilisation de la bonne fibre affective la présence des illégaux dans nos écoles primaires. Puis, les voilà partout. Et maintenant Vous les voulez dans l'apprentissage. Et ensuite c'est la bonne vielle technique du saucisson. Par petits bouts ils auront le droit à bien d'autre chose. Moi, je trace une ligne dans le sable et je dis non et aussi m...e. Si vous voulez vous occupez de la politique d'un pays du tiers monde allez y et faites vous y élire. Mais ici c'est la Suisse, vous êtes élu par les suisses pour vous consacrer aux suisses.


(5) Vous écrivez: "Voulez vous renvoyer ces personnes , ces jeunes qui le plus souvent nés ici , en Suisse , que notre économie et le besoins de MO on fait venir ...... "
Oui, je souhaite les renvoyer sans état d'âme et si possible qu'ils paient de belles amendes pour séjour illégal comme cela se faisait du temps de votre grand-mère qui serviront à nos finances et qui en dissuaderont d'autres. Le parlement dont vous faites parti a bien accepté à titre rétroactif en 2009 de transmettre 5'000 noms de clients américains qui avaient fait confiance à notre parole de Secret Bancaire et contribué à notre économie.
La majorité des pays du Globe contrôlent leur immigration. A Dubai, par exemple, si vous perdez votre job, vous avez 1 mois pour trouver un job ou partir.
Si notre économie et les besoins de main d'oeuvre les ont fait venir alors pourquoi nous avoir fait ouvrir les portes de la Suisse par les bilatérales 1 er 2. Et si c'est le cas, je suis pour des amendes lourdes aussi pour le GRAND et plus petit patronat. S'ils veulent des employés qu'ils en paient le prix comme je le disais dans un message précédent il y a suffisamment de chômeurs en Suisse. Qu'on paie nos chômeurs le prix suisse au lieu de payer au prix du tiers monde (discussion sur l'Offre/Demande de tout à l'heure).


(6) Vous écrivez: "Je suis peut être ignoble et dans ce cas là , j en suis très fier ....... Mais vous même qu en est il? Posez vous simplement la question ? Qui êtes vous ? D ou venez vous ? Et ou allez vous ? ........ Comme me disait ma grand mère .... Un escalier se Balaie en commençant par le haut."
Considérez vous comme vous voudrez. Je fais de même et toutes vos questions ne me posent pas le moindre problème. Vous n'avez pas le monopole du coeur. Je garde le miens pour ma famille, mes amis, mes voisins et mes concitoyens.
Quant à l'époque de votre grand-mère (pour qui j'ai sincèrement le plus grand respect) on n'utilisait pas encore les aspirateurs. J'utilise l'aspirateur et je suis pour le nettoyage par le vide que ce soit par en haut ou par le bas.


L'échange est intéressant et je tiens à préciser que je vous trouve plutôt sympathique avec votre moto, vos bagues à têtes de mort et votre bouille typique de genevois (ce qui pour moi a encore une valeur). Par contre, votre proposition...


Courageusement signé par:
Un abjecte membre de la sous-plèbe dégénérée des gueux borgnes alcooliques consanguins affligés de goitres difformes

Écrit par : La censure règne en Suisse | 02/11/2012

@ BARTHASSAT,

Je savais que j'avais oublié quelque chose.

Concernant le point (2) sur le courage de l'anonymat.
En plus de ce que j'ai écrit, je dirai que la plupart des commentateurs sur les blogs sont parfaitement anonymes. Regardez ici Denise et Sérum.

Écrit par : La censure règne en Suisse | 02/11/2012

@ BARTHASSAT,

Tenez, en parlant de construction, voici un article fort édifiant et tout frais pondu par la Tribune de Genève qui parle justement du secteur de la construction auquel vous faisiez allusion dans votre dernière intervention du 2/11/2012.

http://www.tdg.ch/geneve/actu-genevoise/ouvriers-travaillaient-1600-francs-mois/story/16909639?comments=1

On y parle d'ouvriers de la construction hongrois et polonais importés et payés 1'600 francs par mois...

Je dis ça je dis rien.

Ah mince! Je viens de me rendre compte que maintenant en plus d'être un abjecte membre de la sous-plèbe dégénérée des gueux borgnes alcooliques consanguins affligés de goitres difformes je commence à développer la goutte. Décidément quand on est du mauvais côté c'est un cercle vicieux. Faudra que je relise Zola.

Écrit par : La censure règne en Suisse | 03/11/2012

C est pour cela que j ai deposé une motion demandant a mettre en place des conventions collectives de travail dans tous les secteurs de notre economie .motion qui vient de passer le cap du Conseil national .....pour lutter justement contre le dumping salarial ..
concernant les places d apprentissage en Suisse nous manquons d apprentis ....peut etre faudrait il mieux les diriger , plutot que vouloir en faire tous des ingenieur et des banquiers ....regardez avec nos medecins , on parle d en faire venir plus de 1000 de tunisie ....Mon pauvre monsieur .....vous etes vous seulement posé la question de qui payera votre AVS ou plutot qui la paye deja ...? sur les questions d anonymat je maintien ,que quand on assume son identité on assume bien mieux ses idées et de maniere, plus honnete via ceux qui n aurons pas toujours du plaisir a nous lire.

Écrit par : luc Barthassat | 06/11/2012

Les commentaires sont fermés.