02/12/2012

Taxer, taxer, et toujours taxer !

 

Sur le vif - Dimanche 02.12.12 - 14.58h

 

"Nous devons étudier des pistes de recettes nouvelles."

 

Charles Beer - Le Matin dimanche

 

Non, non et non, M. Beer. Les recettes nouvelles des socialistes, les vôtres, celles, aquatiques, de M. Deneys ou celles de Mme Emery-Torracinta (qui proposait d'étatiser le sol dans la campagne du 17 juin), les Genevois n'en veulent pas. Cessez de ne voir les solutions qu'à travers de nouvelles taxes et de nouveaux impôts.

 

Avant de parler de "recettes nouvelles", il faut aller jusqu'au bout de l'exercice des économies dans le train de vie de l'Etat. Notamment dans les états-majors. Mme Künzler a-t-elle vraiment seize chargés de communication? Vos directeurs, au primaire, ne pourraient-ils pas enseigner un peu?

 

Une pensée, M. Beer, pour tous ceux dont le salaire ne tombe pas à la fin du mois. Les petits entrepreneurs, par exemple, qui n'ont pas de salaire, mais éventuellement un bénéfice net, une fois payées leurs charges écrasantes. AVS, pleins tubes. 2ème pilier, pleins tubes, pour ceux qui arrivent à en contracter un. Pour les indépendants, pas de possibilité de cotiser au chômage. Frais de locaux, investissements en matériel, taxe professionnelle, assurances pour les employés. Aucune garantie d'emploi, d'ailleurs pas d'emploi, juste des mandats, qui peuvent s'interrompre à tout moment.

 

Ces gens-là, tous secteurs confondus, ont choisi d'attaquer le monde du travail en hommes et femmes libres, debout. Ils ont choisi de courir le risque économique. Certains d'entre eux ont tout simplement peur de tomber malades. Ces gens-là, et aussi les salariés du privé, ils se pourrait qu'ils trouvent un peu fort de café  l'idée que la fonction publique, aussi nobles soient ses revendications, puisse descendre dans la rue. Par dessus la tête, aussi, l'idée de nouvelles taxes. Ah, les socialistes, on vous dit bonjour, vous nous proposez déjà une taxe en nous serrant la main! Taxer, taxer, et toujours taxer!

 

Non, M. Beer, l'heure n'est pas aux nouvelles recettes. Regardez bien du côté de votre Département. Encore un petit effort, s'il vous plaît, Monsieur le Ministre des vastes états-majors. Vous verrez, c'est parfaitement possible. Il y a même encore pas mal de marge de manoeuvre.

 

 

Pascal Décaillet

 

 

 

14:58 Publié dans Sur le vif | Lien permanent | Commentaires (10) | |  Imprimer |  Facebook | |

Commentaires

Selon les dires du DIP, la population scolaire a augmenté de 25% ces dernières années...d'où la mise en place de ces directeurs d'établissement au primaire. OK! En 2008, on est donc passé de 30 inspecteurs à 94 directeurs, soit une augmentation de...200%!!!! Ça c'est du rendement !
C'est indécent! Le nombre de direceurs est complètement surévalué par rapport à leur charge de travail, Monsieur Beer osera-t-il le concéder?

Écrit par : Duval | 02/12/2012

Quand une entreprise cherche à améliorer sa rentabilité, elle cherche à réduire les coûts et à augmenter ses recettes. Comme vous ne cessez ne mettre en parallèle la gestion d'entreprise et la gestion d'une collectivité vous devriez donc également faire de ma première la vôtre en ce qui concerne les recettes fiscales.

Écrit par : Djinus | 02/12/2012

Il y a actuellement 79 directeurs et non pas 94, qui ne sont, et de loin, pas tous à 100%, ce qui était le cas des inspecteurs. Leur cahier des charges n'a rien à voir avec celui des inspecteurs d'alors. Il faut comparer ce qui est comparable. Rappelons également que le statut de directeur du primaire a fait l'objet d'une loi votée à une très large majorité par un Parlement dont la majorité n'est pas vraiment située à gauche...

Écrit par : Didier Bonny | 02/12/2012

Merci Monsieur Descaillet de faire aussi entendre notre voix. Je suis médecin et indépendant. Comme vous je crois, je vis au quotidien tout ce que vous décrivez et au fond modestement, ne suis même pas sur qu'il s'agit pour nous tous d'un choix.

@Djinus je suis tout à fait d'accord avec vous, la gestion des collectivités ne peut pas toujours se calquer sur celle d'une entreprise et bien des secteurs contrôlés par l'Etat ne peuvent pas générer de recettes. C'est la raison pour laquelle nous nous acquittons en Suisse, avec une relative bonne volonté, de nos impôts. Néanmoins, la gauche, jusqu'à ce jour donne l'impression de s'attaquer essentiellement au volet augmentation des recettes.

Écrit par : Daniel Adler | 02/12/2012

"Pour les indépendants, pas de possibilité de cotiser au chômage". C'est hélas, trois fois hélas, faux. Les indépendants sont obligés d'y cotiser, plein pot. Par contre, quand ça ne marche pas, il n'y a pas de possibilité de recevoir les indemnités pour lesquelles on a cotisé.

Écrit par : Daniel Ceszkowski | 02/12/2012

@Didier Bonny
J'ai pris soin de dire que c'était en 2008 que 94 directeurs avaient été mis en place! Soit une augmentation, à l'époque, de 200%. Admettons qu'aujourd'hui ils sont au nombre de 79 et que certains ne sont pas à plein temps (bonjour la promesse de Beer aux parents à propos de la proximité, du contact direct et immédiat). Disons...60 postes, ça vous va Monsieur Bonny. Ca fait tout de même une augmentation de 100%!!! Par ailleurs, le fait même que leur nombre a été diminué prouve bien que, pendant 4 ans, ils étaient bien trop nombreux pour la charge de travail existante. Et je prétends que c'est toujours le cas, même aujourd'hui avec 79 directeurs.
Quant à leur cahier des charges, prouvez-nous donc qu' "il n'a rien à voir avec celui des inspecteurs d'alors"...sans omettre, comme vous le faites grossièrement, que ces inspecteurs étaient assistés dans chaque école de maîtres principaux. En quoi le travail a-t-il tant changé? Depuis le temps qu'on vous demande de nous dire ce que vous faites très concrètement tout au long de vos journées, toujours sans réponse ni de vous ni de vos collègues, voilà une bonne occasion de le faire. C'est pourtant pas faute d'avoir essayé, avec tous les billets que je vous ai adressés sur mon blog. Désirez-vous que je vous transmette les liens?

Écrit par : Duval | 02/12/2012

PS. Dans la foulée, Monsieur Bonny aurait-il la bonté de dire exactement combien de postes à plein temps représentent ces 79 directeurs?

Écrit par : Duval | 02/12/2012

Et à ces directeurs des écoles primaires, il faut ajouter les dizaines de hauts cadres engagés, ces dernières années, au sommet du DIP!!! Lire la suite...
http://micheleroullet.blog.tdg.ch/archive/2012/07/08/cadres-en-titane-au-dip.html

Écrit par : Michèle Roullet | 02/12/2012

"Nous devons étudier des pistes de recettes nouvelles."

Alors la recette Mr Beer, c'est d'entreprendre une grande psychothérapie pour vous et la collectivité genevoise, parce que vous tous, et les politicien-nes en premier-ères, vous avez un sacré problème de délire, i.e. comme ceux qui à cause de produits toxiques (le fendant par exemple ou n'importe quelle pilule bâloise) sont devenus incapables de percevoir et d'analyser le réel ( delirium tremens ). A moins que cette rupture (grave) du contact avec la réalité soit due aux vapeurs plainières de firmenich ou à l'accélérateur de particules qui git sous vos pieds, on ne sait jamais...

Cela fait maintenant plus de 20 ans que n'importe quel macroéconomiste de première année, même les moins brillants, savent et vous disent que ça va "serrer", que c'est inévitable, que votre manière de dépenser l'argent avant de l'avoir gagné, conjuguée aux paramètres macroéconomiques fondamentaux de la planète terre, qui compte de plus en plus de concurrents, le tout emmené par une croissance mondiale soutenue par une monnaie de bilboquet, le dollar, dont bientôt plus personne ne voudra... ne peut que vous amener à de très sérieux réajustements...

Vous croyez que c'est une plaisanterie ? Il y a 3 ans, l'Etat le plus puissant et le plus riche du monde, la Californie ( le plus grand potentiel de concentration d'innovation technologique du monde couplé à la plus grande concentration d'industries militaires de pointe du monde (hé oui..)le plus grand pouvoir technologique industriel et financier réuni sous une même casquette, était déclaré en quasi faillite !

Et pendant ce temps genève nommait un docteur, un assistant social et une théologienne pour les conduire dans ces temps heu... je vous laisse le soin de le qualifier...

La Californie commençait à s'écrouler, et Genève creusait des tunnels au dessous des routes pour que les crapauds puissent traverser sans être écrasés, ( le premier créancier (chine) de la plus grande puissance financière du monde (usa)les fait griller et les manges la tête y compris LOL ), genève construisait des échelles à castor à 100'000.- pour que la demi douzaine de castors recensés dans la versoix puisse migrer en toute liberté jusqu'au barrage de st_genis... ( je ne sais pas si les chinois mangent aussi les castors, mais je suis sûr qu'ils les utilsisent pour améliorer leur productivité.. .))

Alors que le monde est dans une crise financière effroyable à vrai dire une crise macroéconomique majeure et peut être finale (peut-être style final countdown), je pouvais voir juste à côté de chez moi, une entreprise publique mandatée par la fée verte (kunzler c'est un peu l'absinthe avec de la buée sur les lunettes...)qui redressait un cours d'eau, détruisant un passage rétréci et emmuré qui avait été conçu au début du siècle pour ralentir la vitesse du cours d'eau en cas de crue, et le rendait à son état naturel pour le modeste prix de plus d'1 million de francs... vérifié,( 1 mois de travail, vu 4 ouvriers et une pelle mécanique au max 4 jours à plein temps...) Résultat des courses, quand il y a maintenant des crues, la rivière accélére et va créée des érosions plus bas dans les bords ou passe un chemin piétonnier que l'on a déjà du refaire une fois...

BREF...

Vous cherchez des recettes, voici donc le conseil .

1. Prenez des cours de cuisine à la Migros, il y en a d'excellents.

2. Arrêtez le prozac et tout ce qui va avec. (ça détruit la plasticité neuronale du cerveau et empêche de voir le réel).

3. Réunissez les directeurs de l'instruction public et mandatez les de toute urgence pour qu'on réaprenne à lire des cartes...



Vous croyez que c'est du cafcom ( propos de café du commerce) vous auriez tort, même les théories d'équivalence ricardienne et les postulats dérivés de la théorie endogène de la croissance ne peuvent rien contre la réalité.


:)

Écrit par : alingho | 03/12/2012

Mea culpa! Passer, en 2008, de 30 postes d'inspecteurs à près de 90 postes de directeurs, ça fait une augmentation de...300% et non 200% !!!
Aujourd'hui, selon Monsieur Bonny, il s'agit de 79 postes de directeurs, certains à temps partiel(!!!). A défaut de réponse de M.Bonny, disons donc l'équivalent de, soyons généreux, 60 postes à temps plein... De 30 inspecteurs à 60 directeurs...une augmentation, AUJOURD'HUI, bien réelle, de l'ordre de 200% !!!
Au fait, allô allô Monsieur Bonny...je ne vois rien venir!
Seriez-vous embarrassé de répondre aux questions soulevées par votre commentaire? Ou auriez-vous reçu des ordres de votre hiérarchie? Mais où est donc cette transparence dont vous vous réclamiez tant il n'y a pas si longtemps?

Écrit par : Duval | 03/12/2012

Les commentaires sont fermés.