07/12/2012

Conspuer Ueli Maurer : quel courage !

 

Chronique publiée dans le Nouvelliste - Vendredi 07.12.12


 
« Demi-président » : le titre, sur la une, hier, d’un quotidien romand, suivi d’une double page de dénigrement total, est franchement indigne de la presse de ce pays. On peut penser ce qu’on veut d’Ueli Maurer, de son parti, de ses idées, on ne traite pas comme cela, avant même qu’il ait pu administrer la moindre preuve de sa stature dans la fonction, le nouveau président de la Confédération. Au-delà de cette titraille nauséabonde, il vaut la peine de s’interroger sur la manière dont la plupart de nos braves médias romands s’époumonent à conspuer un homme qu’ils ne connaissent manifestement pas. Avec quel mépris. Avec quelle hargne. Avec quelle morgue urbaine face au paysan de l’arrière-pays zurichois. Avec quel dédain, juste parce qu’il est UDC, défend l’armée, ne correspond pas aux normes de civilité de nos cocktails mondains.
 


Il est de bon ton, chez nos fines plumes, de considérer Ueli Maurer comme un parfait demeuré. C’est très mal le connaître. Peut-être n’est-il, en effet, pas le plus adéquat pour une conversation de snobinards éthérés sur les ultimes tendances de l’art contemporain, version Moritz (vous savez, celui qui était toujours fatigué), dans les galeries branchées de Zurich. Mais tentez une fois de parler avec lui du pays. Le pays profond ! Celui de nos terres et de nos montagnes, ceux qui s’y accrochent pour survivre, en harmonie croissante avec le respect de la nature, nous offrent à longueur d’année des produits de terroir, de qualité, appréciés dans toutes les contrées qui nous entourent. Parlez avec Maurer de l’émotion de cette appartenance, l’amour des plantes et de la faune, celui d’un paysage. Cette Suisse-là existe, cet arrière-pays sans lequel nous ne serions rien, lui, il le comprend. Avec beaucoup d’intelligence et de finesse.
 


Seulement voilà, il est UDC. Oh, pas de la branche présentable, celle des Ogi ou des Samuel Schmid, ni Canal trahison, comme Mme EWS, aujourd’hui PBD (son fan's club perso), mais un bon vieil UDC blocherien, ligne dure, Zurich, de surcroît l’homme qui a le plus fait progresser le parti lorsqu’il était président ! Bref, le parfait pendable. Le gibet de potence idéal pour toute la Sainte Cléricature de notre presse, celle qui a mieux compris que les citoyens ce qui convient au pays, ce qui lui est nuisible, ce qui est convenable, ce qui est condamnable. Ils écrivent comme des papes, lorsqu’il s’agit de mettre à l’index. Certains d’entre eux ne savent faire que cela.


 
Le pays, pourtant, pourrait bien avoir besoin de ce président-là. Un homme simple et aimable. Un Suisse, parmi les Suisses. Il s’intéresse à l’intérieur du pays, n’ira pas trop se pavaner à l’étranger. Et alors ! Et si, justement, le pays profond, malmené de toutes parts, avait besoin, ces temps, qu’on lui parle de lui ? De son petit miracle d’équilibre et de fragilité, au milieu des tourmentes. Bienvenue, M. Maurer.


 
Pascal Décaillet
 
 
 

11:08 Publié dans Chroniques éditoriales Nouvelliste | Lien permanent | Commentaires (21) | |  Imprimer |  Facebook | |

Commentaires

Vraiment un excellent billet. Cet exercice de démolition d'une personne par des gens qui se branlent sur la carpette de l'onanisme, pardon, de l'humanisme est tout simplement abject, infâme. Même si on parle de points Godwin, de reductio ad hitlerum à longueurs de blogs, il serait temps de faire remarquer que le fascisme est de leur côté, à ces paillassons du political correct (on n'a pas encore trouvé d'autre nom pour désigner cette idéologie de la gauche américaine, ce mensonge permanent destiné à couper les têtes qui dépassent). La Soupe, cette sorte d'émission de haine mise à la sauce d'un humour de corps de garde de l'armée rouge est devenue L'Agence. Où l'on a entendu ce grotesque pseudo-archéologue de bazar, avec son musée romain qu'il ne dirige que par copinage gauchiste, c'est une tradition à Lausanne, voyez l'Elysée, réciter un texte qui se terminait chaque fois par " Ueli Maurer est con". Et le choeur de des boys-scouts socialistes de s'esclaffer...
On est dans les années trente, les Gauleiter s'en donnent à coeur joie et ils veulent faire croire que les fascistes, c'est ceux d'en face. Les masques sont en train de tomber, grâce aux manigances de leurs alliés, les fachos musulmans...

Écrit par : Géo | 07/12/2012

Et parlons du Gripen ! Le culot de ces journalistes de s'attaquer à ce choix. Pensez-vous que les D.S Miéville, les Titus Plattner, les Fabian Muhieddine ont une quelconque compétence dans le domaine de l'aviation militaire ? Ces carpettes répètent ce que leur disent les gens du GssA ou pire, les gens du lobby pro-Rafale. Si un conseiller fédéral socialiste avait proposé le Gripen suédois, je peux vous décrire le concert de louanges qu'on aurait entendu. Ah, la Suède, son socialisme, son féminisme, la qualité de ses voitures et de son acier, son ingéniosité qui ressemble tellement à celle de la Suisse. Petit chapitre ému sur le P-16 devenu le Learjet...
Et louange et grandes orgues sur le conseiller fédéral socialiste qui a eu le courage de proposer ce merveilleux avion suédois...
Honte à ce misérable petit plâtrier et son soutien à son camarade de parti lobbyiste en chef pour les Français, ce peuple qui rêve de nous faire les poches !

Écrit par : Géo | 07/12/2012

Merci Monsieur Décaillet,
Il est vrai que le niveau du Matin ne dépasse pas celui du plus bas caniveau, mené à la décadence par ses rédactrices féministes attardées et qui plus est de si peu douées de vraie intelligence et d'expérience professionnelle réelle en dehors de celle du carcan de feue la TSR, pépinière du plus pur gauchisme intégriste et aux moeurs plus que douteuses, d'où leurs incessantes demandes de modernisme anti doctrine et surtout philosophie judéo-chrétienne.
Comme de nombreux commentateurs de la France voisine le voient nettement, ces thuriféraires d'un libéralisme débridé libéré des lumières du vrai humanisme ne sont que la colonne avancée des traîtres nous livrant à l'islamisme politique conquérant (dont les prémisses de guerre en Europe occidentale sont prévus dans les très prochaines années!), mais en seront, nous pouvons le parier, aussi les premières victimes expiatoires, sans carctère de martyres!
Rions encore de cette démolition permanente de la vraie Suisse par ces pauvres en tout "journalistes".

Écrit par : simonius | 07/12/2012

"Les fascistes de demain s’appelleront eux-mêmes antifascistes".
Winston Churchill, 1946.

Tout est dit et Maurer en est la victime.

Écrit par : La censure règne en Suisse | 07/12/2012

J'adhère totalement et Maurer sera un bon Président!

Écrit par : Corélande | 07/12/2012

Rappelez-moi qui a inventé le sobriquet "demi-conseiller fédéral", à l'origine ?
Quelle était déjà l'ambiance, à cette époque-là ?

Écrit par : Calendula | 07/12/2012

"Un demi-président "pour des gens qui font honte à leur profession de journaliste, dont le rôle est de donner des informations de manière intelligente à des citoyens qui ne doivent pas être pris pour des abrutis!
Il suffit de formuler une proposition pour qu'elle soit repoussée, critiquée, tournée en ridicule, simplement parce qu'elle vient d'un UDC, je le vis souvent au Grand Conseil. Il s'agit d'une espèce de fascisme de pensée, car certains détiennent la Vérité et veulent imposer la seule bonne parole, la leur.Le plus grave ,c'est de voir des personnes qui perdent toute intelligence et réflexion face à l'UDC ; suis-je un malade contagieux, diabolique, infréquentable?
Il manque une pluralité des sources d'informations, les médias sont phagocytés par la gauche, un danger pour la démocratie.
Merci à vous d'apporter une autre voix, il faut du courage pour échapper au politiquement correct.

Écrit par : Leyvraz Eric | 07/12/2012

Vous avez tous entendu parler de Dicker, de son prix de l'académie et du Goncourt des lycéens. Certains critiques parlent d'un plagiat de "La tâche" de Philippe Roth. Ce livre décrit les débuts du ravage du political correct dans une université "blanche" en 1998. Vous devriez tous relire ce livre, surtout Calendula.

Écrit par : Géo | 07/12/2012

«Et parlons du Gripen !»

Pour ceux qui croient dur comme fer que les machines à laver, micro-ondes et autres imaques sont «programmés» pour rendre l'âme au bout de quelques semestres d'utilisation intensive, qu'ils se mettent aussi ça profondément dans le chou:

Les chasseurs-bombardiers ne sont peut-être pas programmés pour rester cloués au sol selon l'humeur de la puissance étrangère venderesse. Mais une chose paraît certaine, ils intègrent des “mouchards" (cheveaux de Troie) qui les empêcheraient le moment venu (si ça se présente), de se retourner contre les mêmes appareils de l'Etat qui les a vendus.
Pourquoi croyez-vous que les Américains vendent leurs avions même à des ennemis potentiels?
Donc idem pour la France et les autres.

Evidemment, Ueli Maurer ne peut pas trop s'étendre là-dessus, c'est compréhensible.

Écrit par : petard | 07/12/2012

Certains Romands mériteraient que leur terre soit rattachée à la France, pays d'intellectuels largement supérieurs aux Uli suisse-allemands; ils y trouveraient très certainement des politiciens plus dignes de leurs exigences: les journaux en témoignent d'ailleurs chaque jour.

Écrit par : Mère-Grand | 08/12/2012

Magnifique billet. L'honneur du journalisme.

Écrit par : Tralala | 08/12/2012

Je n'aime guère Uli Maurer mais je lui ai tout de même consacré une page sur mon blog

http://ltendard.blogspot.com/

où je lui trouve un air de petit lutin Knorrli

Dommage que votre article est publié dans le Nouvelliste sous la forme e-paper car impossible d'y répondre voire d'effectuer un copier/coller.

Écrit par : Les rives du bisse | 08/12/2012

@petard ,au sujet des appareil électroménagers ne rêvez pas ceux d'aujourd'hui ne dureront jamais aussi longtemps que leurs ancêtres.On ne peut attendre du matos recyclé de dépasser la longévité des anciens
l'informatique était prévue pour les industries et entreprises et non plus le simple pékin qui devenu malgré lui le mouton à tout faire de socialistes s'amuse à récuper ce qui de toutes manières finira dans les décharges soit en Afrique ou sur la lune.A défaut de salir la terre salissons l'espace ce qui existe déjà

Écrit par : lovsmeralda | 08/12/2012

L'UDC Entremont remercie Monsieur Decaillet pour cet excellent article. Nous attendions une réaction...cela a été fait avec beaucoup de courage et de vérité.

Écrit par : Gachoud Anne | 08/12/2012

Bonsoir, Géo,
Je suis très honorée de recevoir un conseil de lecture de votre part. Dois-je comprendre que vous me prenez pour une personne très politiquement correcte ? :-)))
Votre clin d'oeil donnerait à croire qu'un mini-bémol par rapport à l'UDC est déjà de trop !
A correct, correct et demie.

Écrit par : Calendula | 08/12/2012

Calendula@ S'agit-il de l'UDC ou de Ueli Maurer ? Pensez-vous que la presse Tamedia oserait attaquer le parti de face ? 30% des suffrages...
On attaque les hommes, on leur invente des insuffisances, on fantasme sur le Gripen, on exige la démission du chef de Département dans l'affaire des fuites des services secrets. Et si le chef du Département avait été socialiste, radical ou PDC ? Chez nos chers voisins, Mitterrand a t-il démissionné après l'affaire du Rainbow Warrior ? Un mort par attentat des services secrets français sur ordre d'un président socialiste...Ah, il savait traiter les écolos comme il convient, celui-là, soit dit en passant. Il est vrai que mettre Duflop au logement est une sorte de sabordage aussi, je reconnais. Alors lisez un peu les billets du correspondant de la TDG à Paris, l'inénarrable poète-poète Jean-Noël Cuénod, le griot à quat'sous du socialisme franchouillard le plus débile qui a jamais été et demandez-vous si vous lisez l'organe officiel du PS ou un journal que vous achetez pour avoir des nouvelles du monde...

Écrit par : Géo | 08/12/2012

@ Géo,

Excellente remarque sur Jean-Noël Cuénod, comme beaucoup d'autres censeur sur son blog à ses heures perdues.

Écrit par : La censure règne en Suisse | 09/12/2012

Bonjour, Géo,
Ce que vous êtes en fait en train de me dire, c'est que beaucoup de personnes ont des à-priori.

Ma remarque ou rappel concernant le "demi-conseiller fédéral" (Samuel Schmidt, critiqué par son propre parti), n'avait pas d'autre fonction que de dire que l'UDC peut critiquer ou lâcher ses propres membres. Rien de plus, rien de moins.
Je n'ai nullement défendu ni Mitterand, ni Duflop, ni les analyses de Cuénod.
En fait, je ne vois pas très bien ce qu'ils viennent faire ici...
Est-ce pour dire que jamais on ne critique des socialistes ? En ce moment, en France, ça y va. Je trouve que la presse ne ménage pas le nouveau gouvernement. Cela ne veut pas dire que j'approuve l'action du gouvernement français. Et, d'ailleurs, quelle valeur aurait mon opinion ?

Il ne me viendrait pas à l'idée d'acheter Le Matin, je n'ai pas lu l'article en cause ici et ne me permets pas d'en parler.
Je suis complètement d'accord que ce n'est pas très fin d'attaquer une personne qui n'a pas encore véritablement pris ses fonctions. Mais cela ne me surprend pas, venant du Matin, qui ne nous a pas habitués à des manchettes subtiles ou des articles vraiment intéressants.
Ce que je trouve amusant, c'est cette idée que seuls le 70 % des votants (donc ceux qui ne votent pas UDC) n'auraient pas le droit de ne pas adhérer aux idées ou à la personne d'Uli Maurer. A l'intérieur même de l'UDC, il y a toutes sortes d'opinions.
P.ex. le choix du Gripen n'est pas remis en cause par de seuls idiots patentés. Et jusqu'à preuve du contraire, on a le droit de ne pas être d'accord avec un membre du gouvernement.
A vous lire, on pourrait penser qu'il y aurait une sorte d'ostracisme systématique et exclusive envers l'UDC. N'a-t-on donc jamais demandé la démission de M. Calmy-Rey, de R. Merz ou de Mme Widmer Schlumpf ? Je me demande parfois si ma mémoire me joue des tours...

Écrit par : Calendula | 09/12/2012

"P.ex. le choix du Gripen n'est pas remis en cause par de seuls idiots patentés."
Ah là, vous avez raison. Le clan Rafale est très fort en Suisse, jusque dans les rangs de l'UDC. J'ai oublié le nom de ce pilote Swiss au civil et je ne sais quoi à l'armée. Thomas Huber ?
J'ai assisté à la démonstration du Rafale au meeting de Bex il y a quelques années. C'est un avion époustouflant. Les Français sont venus très nombreux, très professionnels, vraiment ils ont mis le paquet. Et ils ont bien compris le système de lobbyisme à la sauce helvétique. Ils ont mandaté le plus gros bureau de communication de Suisse pour vendre le Rafale aux députés. Ce bureau est dirigé par un radical argovien, d'où la lutte du parti radical en faveur du Rafale, avec appui du président du parti, le petit plâtrier peintre Philipp Müller qui doit sûrement beaucoup connaître de choses sur l'aviation militaire actuelle. De là à dire que le parti radical est complétement à la botte des Français socialistes incompétents, il y a un pas que j'hésite un peu à franchir...
Des abrutis ont certes en leur temps demandé la démission de Micheline Calmy-Rey, de R. Merz ou de Mme Widmer Schlumpf. Aujourd'hui on parle de l'attitude de la presse sur Ueli Maurer. Je ne sais d'où vous sortez, mais au cas où vous ne le sauriez pas, l'attitude idéologique des Genevois et des Vaudois des villes envers la Suisse allemande s'apparente au racisme le plus puant. Les Genevois se prennent pour des Français et ils en sont resté à 14-18 dans leur appréhension de ce qui est germanique. La première chose que ce ramassis de prétentieux illettrés et incultes reprochent à Ueli Maurer, c'est qu'il représente la Suisse rurale germanophone qui s'assume. Et cela les emmerde, et c'est tant mieux et c'est ce qui me rend Ueli Maurer vraiment sympathique. Geneva delenda est. Lançons cette initiative pour les bouter hors de Suisse...

Écrit par : Géo | 09/12/2012

Grüezi, Géo,

Vous êtes vraiment très remonté, mais je vous réponds malgré tout. On ne nous mettra pas d'accord et c'est promis, après ça, je me tais.
Vous écrivez ceci :
"Je ne sais d'où vous sortez, mais au cas où vous ne le sauriez pas, l'attitude idéologique des Genevois et des Vaudois des villes envers la Suisse allemande s'apparente au racisme le plus puant. "
A Genève depuis 1967, je me considère comme faisant partie du décor et je l'assume complètement.
Mais les Genevois ne sont pas un bloc homogène, vous le savez bien ! Je suis une grande fan de la Suisse alémanique et ai été presque partout pendant ma longue vie. Je ne parle malheureusement pas le suisse-allemand, mais je le comprends souvent assez bien. Ce qui me permet de suivre le téléjournal de la DRS. Je vais en Suisse allemande en moyenne 5 fois par an.
S'il n'y avait que les Romands pour avoir des problèmes avec M.Maurer, il aurait fait un score encore meilleur lors de son élection.
Vous qualifiez ceux qui ont demandé la démission d'autres conseillers fédéraux d'"abrutis". Je me suis permis de rappeler ces cas simplement parce que vous avez donné l'impression plus haut que jamais personne n'aurait demandé la démission de conseillers fédéraux appartement à d'autres partis que l'UDC. Je vous cite :
"On attaque les hommes, on leur invente des insuffisances, on fantasme sur le Gripen, on exige la démission du chef de Département dans l'affaire des fuites des services secrets. Et si le chef du Département avait été socialiste, radical ou PDC ? "

Je ne fais pas parti du lobby pro-Rafale, pas de souci. Il m'a semblé comprendre que les pilotes aimeraient bien voler avec ces appareils de luxe. Le dossier Gripen peut malgré tout laisser perplexe. Ne pas être d'un enthousiasme béat à son sujet ne signifie pas qu'on manque de neurones. J'aurais aimé vous entendre si un socialiste avait géré la chose comme M. Maurer ... On finira par voter, et il faudra accepter le verdict populaire.
Vous aimez les initiatives populaires. Si l'exclusion de Genève est déclaré irrecevable, je pense que vous y verrez un déficit du droit populaire .;-)
Mais, comme on sombrera comme Carthage, ça n'aura pas d'importance et ainsi, l'affaire se terminera de la meilleure des façons.

Écrit par : Calendula | 09/12/2012

Il y a totale maldonne. On n'est pas dans un chat, on est sur le blog de Pascal Décaillet pour débattre de l'attitude de la presse suisse-romande vis-à-vis de Ueli Maurer. Et vos états d'âme ne m'intéressent pas et n'intéressent personne ou très peu de monde. Allez chicaner votre mari, c'est cela qui vous gratouille.

Écrit par : Géo | 09/12/2012

Les commentaires sont fermés.