13/12/2012

Maire de Rorschach, ça vous tente ?

 

Sur le vif - Jeudi 13.12.12 - 11.49h

 

Comme tous les jeudis matin, je viens de lire la Weltwoche, celle datée d'aujourd'hui, numéro 50, et y découvre l'enquête la plus fouillée jamais réalisée sur les salaires des exécutifs dans nos communes suisses. Intéressante coïncidence, puisque les rémunérations des membres de l'exécutif de la Ville de Genève font parler d'elles, depuis le papier d'Olivier Francey, hier, dans la Tribune de Genève.



Eh bien figurez-vous que nos braves conseillers administratifs sont loin d'être les mieux payés en Suisse ! Le Maire de Soleure, le PLR Kurt Fluri, gagne 378'975 francs par an. Celui de Rorschach (SG), le célèbre UDC Thomas Müller, 319'232. Celui de Bâle, le Vert Guy Morin, 312'400. Celui de Berne, le socialiste Alexander Tschäppät, 304'182. Le Syndic de Lausanne, le Vert Daniel Brélaz, 289'976. Le Maire de Baden (AG), le PLR Stephan Attiger, 282'000. Celui de Lucerne, le PDC Stefan Roth, 274'500. Celui de Winterthur (ZH), le PDC  Michaël Künzle, 270'296.



Ces huit Maires les mieux payés de Suisse (la Weltwoche nous donne des dizaines d'autres exemples, allant jusqu'aux petites communes) gagnent - même le huitième - plus que les conseillers administratifs de la Ville de Genève, y compris le Maire avec son indemnité. Et Genève est tout de même, en nombre d'habitants, la deuxième commune de Suisse, derrière Zurich, en concurrence avec Bâle.



Plus fou encore: les deux communes les mieux rémunérées, Soleure et Rorschach, ne sont pas des villes particulièrement peuplées ! L'enquête de la Weltwoche nous rappelle que chaque commune de Suisse est souveraine pour établir ses barèmes. La commune est assurément le premier échelon de notre organisation politique, le plus proche des gens. Les Suisses y sont très attachés.



Voilà. Si l'envie vous prend d'aller faire de la politique à Rorschach, ne vous gênez pas. C'est sur la ligne du train, tout au bout. Pour nous, c'est un peu loin. Mais on y coule, apparemment, de douces et mielleuses journées. Si l'appât du gain vous tarabuste et que vous souhaitez aller moins loin, foncez sur Soleure. D'enivrantes nuits vous y attendent. Quant à moi, je comprends mieux, maintenant, M. Pagani, qui nous déclarait hier soir, Dans les Cordes, ne gagner "que" 247'000 francs. Genevois, prenons garde: la paupérisation des élites nous guette.



Pascal Décaillet

 

11:49 | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Imprimer |  Facebook | |

Commentaires

En définitive, je préfère des magistrats convenablement payés plutôt que d'assister à des scènes lamentables avec des élus au bénéfice d'indemnités modestes mais qui recourent à des procédés douteux en matière de marchés publics ou de financement de leur parti et de leur campagne électorale.

Toutefois, avec des revenus confortables, la responsabilité du magistrat est d'autant plus grande et le citoyen (contribuable!) est en droit d'être exigeant par rapport à son travail. Salaire au mérite, vous connaissez?

Écrit par : Jean-Marc Genet | 13/12/2012

ah sacré test de Rorschach!

Écrit par : lovsmeralda | 14/12/2012

Les commentaires sont fermés.