16/12/2012

La ministre et le néant

 

Sur le vif - Dimanche 16.12.12 - 23.17h

 

"Depardieu aurait mieux fait d'en rester au cinéma muet", déclare la catastrophique Aurélie Filippetti, qui prétend depuis quelques mois succéder à Malraux et Jack Lang au poste de ministre de la Culture.

 

Culture ! Connaît-elle seulement la portée, les vibrations, le vertige de ce mot ?



A  cette gentille soldate du gouvernement, qui n'a jamais produit pour son pays le millionième des étincelles que lui a apportées Depardieu, on recommandera en effet le silence. C'est ce qu'elle peut faire de mieux.


Chaque fois que cette dame ouvre la bouche, c'est le grisâtre du prévisible qui en jaillit. L'uniforme. Le conforme. Ministre de la Culture, elle parle comme un assistant social en sandales. Elle n'a en elle ni bruit, ni fureur, ni révolte, ni musique des syllabes. Juste la partition bien sage, bien grégaire, du pouvoir en place.



Depardieu existe. Avec l'incomparable puissance des Valseuses, du Dernier Métro, et du Colonel Chabert. Elle, n'est rien. Désespérément rien. Elle n'est même pas "La Femme d'à-côté". Même pas l'à-côté du néant.

 

 

Pascal Décaillet

 

 

23:17 | Lien permanent | Commentaires (10) | |  Imprimer |  Facebook | |

Commentaires

Dewaere dans les Valseuses: "je suis humilié"... une préfiguration du fisc français?
http://www.youtube.com/watch?v=9tF9J55HAmY

Écrit par : Sérum | 17/12/2012

Tellement vrai et tellement bien dit. Cette haine boueuse déversée sur Depardieu n'est que l'expression du dépit d'un gouvernement aux abois incapable de garder en France celles et ceux qui apportent la couleur de la différence. La critique insultante de ces gens-là masque l'incapacité à l'introspection.

Écrit par : mauro poggia | 17/12/2012

Pas un seul jour que les médias français ne se sont abstenus d'en mettre couches sur couches sur les "dérapages" et autres faiblesses hypothétiques ou avérées de l'acteur, histoire de lui faire payer son image de vivant qui détonne avec la politiquement correcte attitude... et de faire mousser la rue dans le registre de la lutte des classes (salauds de riches). Et puis ces médias de chez nous, qui, comme des perroquets répètent le même refrain. On a vraiment atteint le fond du fond, c'est pathétique.
Gare à toi Roger F, et vous autres gens des arts, du génie et du savoir, restez bien droits dans les clous... les corbeaux veillent.

Écrit par : petard | 17/12/2012

Le titre aurait dû être : la lettre et le néant !

Écrit par : Jean Romain | 17/12/2012

Puisque vous l'avez dans le viseur, sans qu'on comprenne bien pourquoi, je porte à votre connaissance que l'actuelle ministre de la culture, fille d'ouvriers passée par la plus dure des écoles de la République, l'ENS, a produit des écrits qui lui valent un profond respect dans

Écrit par : lamet | 17/12/2012

@ lamet:
J'ai croisé trop d'intellectuels pas très... intelligents. Son origine et son parcours ne signifient rien à priori mais en collaborant à un gouvernement qui aggrave chaque jour la décadence de la culture française, Aurélie Filippetti porte sa part de responsabilité. Pourquoi devrait-on la ménager ? Parce qu'elle vient d'un milieu défavorisé ? La belle affaire ! L'origine sociale d'un ministre excuserait la sa bêtise et son incompétence ? Je n'aimais pas du tout Jack Lang, mais il fut un vrai ministre de la Culture, le seul avec Malraux comme le rappelle Pascal Décaillet.

Écrit par : Malentraide | 17/12/2012

@ malentraide
Ce que je dis, pour l'avoir lue, c'est qu'elle sait écrire et est reconnue dans le monde de la culture. A tel point qu'elle s'est imposée sans coup férir comme future ministre de la Culture pendant la campagne présidentielle, dans un parti qui manque plus d'économistes que d'intéllos. Cette normalienne est tout sauf une cruche; quant à Lang, demandez aux contribuables blésois.

Écrit par : Lamet | 17/12/2012

Tout ça c'est bon pour la Suisse. Ces personnes sont en train de faire comprendre à leurs gouvernements......pourquoi il y a eu de l'évasion fiscale depuis des décennies de ces pays vers la Suisse....entre autre!
Ils avaient besoin de preuves....et bien maintenant ils les ont!
En plus, c'est même entre eux, pays européens qu'ils se soutirent leurs meilleurs contribuables. Alors, restons fermes et ne cédons pas aux pressions, ni de la france, ni de l'allemagne....!

Écrit par : Corélande | 17/12/2012

Peut-être sait-elle écrire, et tant mieux pour elle. Mais le côté petite soldate bien calibrée me parait assez ressemblant. Même ses colères paraissent conformes. C'est la Star'ac politique.


Le procès fait à Depardieu est insignifiant, sauf à détourner l'attention de l'échec sur le dossier Florange et le manque total d'imagination de ce gouvernement. Depardieu est libre, la circulation des personnes et des biens est libre en Europe, c'est d'ailleurs la gauche qui en a été une cheville ouvrière. En partant, Depardieu rend en quelque sorte hommage à cette gauche...

Pourquoi donc le lui reproche-t-on maintenant? Parce que Hollande n'aime pas les riches et fait une discrimination entre français?

Écrit par : hommelibre | 17/12/2012

Je ne connais pas la ministre de la culture et au fond cela n'a guère d'importance.

Quant à Depardieu, je ne le connais que par ses rôles. La vie du citoyen Depardieu ne m'appartient pas.

Au fond le problème Depardieu n'a rien à voir avec le talent ou l'inculture. C'est juste une question de fric, de pognon. Que l'on soit plutôt de gauche ou de droite, on trouvera des explications oiseuses à la conduite du citoyen Depardieu.

Mais quoi qu'il en soit, le chômeur de Corrèze ou de Lozère ne verra pas grande différence dans sa situation précaire, que Depardieu paie ou non des impôts en France ou en Belgique.

Écrit par : Michel Sommer | 17/12/2012

Les commentaires sont fermés.