22/12/2012

Maudet, les initiés, la fin du monde

 

Sur le vif - Samedi 22.12.12 - 10.14h

 

Admirable Tribune de Genève ! Ce journal (dont je ne tolérerai plus, désormais, qu'on dise le moindre mal) consacre sa une et toute sa page 3 à Maudet.com. Il semblerait que le sémillant magistrat veuille noyauter lui-même toute l'information concernant son Département. Incroyable, non ?



Brave Tribune ! Ce matin, elle balance sur la place publique une vérité vraie, nue. Comme au premier jour. Ève, au milieu de l’Éden. Anita, dans la Fontaine de Trevi. Aphrodite, émergeant des eaux.



A deux détails près, mais vraiment sans importance:



1) Ce que la TG proclame aujourd'hui, je ne cesse de le répéter, contre l'avis de ce journal précisément, depuis le printemps 2011. Notamment dans une certaine chronique dont les initiés ont encore en mémoire les trois points de Lumière.


2) Au sujet de Maudet.com, il faut juste que j'aille consulter à Berne le Bureau fédéral des droits d'auteur. Histoire de me renflouer un peu, pour commencer au mieux cette après-fin-du-monde. Je me partagerai le pactole avec la Jeune Socialiste Olga Baranova, qui avait, en un début de soirée déjà lointaiin, émis ces syllabes enchanteresses. Nous reverserons quelques dividendes, enfin, à Mme Bonfanti et M. Franziskakis. Parce que le silence est d'or.

 

Pascal Décaillet

 

 

10:14 Publié dans Sur le vif | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Imprimer |  Facebook | |

Commentaires

Le problème n'est pas qu'il verrouille la communication de son département.

Le problème est que la presse n'oppose pas à la com. l'information.

Lorsqu'il était en Ville, quel a été son bilan sur la sécurité, sur la propreté?

La Police fera désormais une conférence par mois pour montrer ses progrès. Qui va fournir et exposer les chiffres sur la sécurité cantonale (dont on pressent qu'ils ne seront que meilleurs mois après mois jusqu'en octobre)?

Écrit par : passeret | 22/12/2012

N'était-ce pas Karl Medeiros, l'auteur de la formule?

Écrit par : Sérapin Lampion | 22/12/2012

Il y a chez Maudet un côté Publius Cornelius Scipio. Il arrive dans la caste dirigeante au moment où, comme son "miroir", le PR a perdu plusieurs batailles électorales dans lesquelles ses "oncles" ont notamment perdu celle de "Canosa". S'en est à tel point pathétique qu'il ne faudra pas moins que la prise du bastion faziste en compagnie de son collègue "morne plaine" pour remettre le bon vieux parti d'aplomb.

Comme le lui permet son poste que Questeur, il assiste son compagnon d'armes et lui permet de remporter la bataille des Grandes Plaines et permet aux armées bourgeoises de garder les principaux leviers de commande. Il n'y a guère que l'achat du très Syphaxus Mullerus qui ai consitué une erreur de casting à ce jour.

Mais là où Publius Cornelius Maudenus est très fort c'est dans son combat face à Hanibalus Staufferus. A son habitude le cartaginois n'a pas payé à leur juste prix ses plus fidèles compagnons d'armes, n'hésitant pas, grâce à un subterfuge dont il a le secret, à les tuer pour mieux dominer ses troupes, faites il faut le rappeler de briques et de brocs, certains ses généraux osant louer leurs favorites ou d'autres, ramenés de Lusitanie pour faire l'illusion du nombre.

Malgré cela et le siège des rues basses, celles où il excelle,Hannibalus Staufferus n'aura aucune chance de la contournement effectué Publius Cornelius Maudenus qui remporte ainsi une victoire brillante.

Ce n'est donc pas à lui qu'il faut s'en prendre mais à ceux qui, par bêtise ou par vanité ne savent pas construire des alliances qui leur ouvre l'accès au Pouvoir.

Merci quand même cher Tite Decaillus pour cette charge, espéront qu'elle réveille les envies de l'état major d'Hannibalus qui ne fait désormais plus illusion, quelle que soit la taille des éléphants qu'il lancera dans la bataille!

Celle qui s'annonce à l'automne 2013 demandera beaucoup de doigté et de sens tactique. A défaut son armée pourrait bien subir une défaite égale à celle Zama!

Écrit par : Jules le romain | 22/12/2012

P. Maudet est un pro de la comm' ... Outre les info, il sait en faire un outil stratégique à toute épreuve! Là où sévit un vide sidéral chez beaucoup de dirigeants, lui, constitue une exception qui confirme la règle, sachant toujours s'il faut dire ou non, à qui et quand s'exprimer, avec un sens de l'état inné. C'est la fierté de"notre classe politique" ...

Écrit par : M. P. | 23/12/2012

Les commentaires sont fermés.