07/01/2013

Marre de la propagande anti-Minder

 

Sur le vif - Lundi 07.01.13 - 15.10h

 

Non à l'initiative Minder - Le patronat rejette l'initiative Minder - economiesuisse ne veut pas entendre parler de l'intiative Minder - Le Parlement dit non à l'initiative Minder - Le Conseil fédéral repousse l'initiative Minder - Non à Minder - Non à Minder - Non à Minder.



Voilà, à profusion, ce que l'on trouve sur un moteur de recherches, juste en tapant "initiative Minder".



Moi, je dis que ça suffit. Avant de nous balancer tout un océan de raisons pour refuser l'initiative Minder, j'estime que la moindre des choses est d'informer les citoyens sur le contenu de cette initiative.



Ensuite, on verra. On dira non à Minder. Ou on dira oui à Minder. Mais l'ampleur de ce refus préalable, avec tout ce qu'il contient de millions mis par les opposants dans la campagne, donne la nausée.



Le patronat, dans ce pays, a le droit de s'exprimer. Pas celui de nous noyer sous les flots de sa propagande.

 

Pascal Décaillet

 

15:10 Publié dans Sur le vif | Lien permanent | Commentaires (10) | |  Imprimer |  Facebook | |

Commentaires

L'argent des ploutocrates est nocifs à l'équilibre du débat public nécessaire à la démocratie. Avec cette votation, jamais la ploutocratie ambiante n'aura été aussi visible ! Indignons nous et votons OUI le 3 mars.

Écrit par : Claude Blanc | 07/01/2013

Un OUI, et OUI tout simplement parce que le contre-projet n'a pas de volet
pénal pour l'infraction abusive.
L'initiative comporte ce volet pénal et c'est tout simplement du bon sens!
Tout ce qui est abus relève du pénal, donc un abus....voire de biens sociaux (ce qui n'existe pas actuellement) c'est la case prison!
Point barre!

Écrit par : Corélande | 07/01/2013

@C. Blanc
C'est exactement ce qu'il va se passer. Les gens ont montré, avec la Lex Weber, qu'ils en avaient marre de l'arrogance des castes régnantes. Il va se passer la même chose avec l'initiative Minder.
Continuez lobbies économiques à balancer de l'argent a profusion, vous allez vous en mordre les doigts, car ici, la menace sur les emplois ne prendra pas.

Écrit par : lefredo | 07/01/2013

il y a parait-il des agences de publicité qui paient des étudiants pour démolir cette initiative.Si c'est vrai il y'a fort à parier que cela puisse se faire dans d'autres domaines ou comment mieux manipuler le jeune électorat pour inciter les plus naifs à tomber dans des pièges dont la teneur en surprendrait peut-être beaucoup et qui par la même occasion en surprendrait beaucoup d'autres comme nous les plus âgés.

Écrit par : lovsmeralda | 07/01/2013

l'action concertée contre cette initiative est à mettre en perspective avec votre blog précédent et certains des commentaires qu'il contenait.

La Suisse n'est plus gouvernée elle est à la fois prisonnières des lobbies puissants et l'otage de forces obscures qui la manipulent par la coulisse.

Les conseillers fédéraux ne sont que des marionnettes tout comme le parlement qui ne compte guère plus que 20% de gens qui font leur boulot de parlementaires honnêtement et fidèlement.

Le reste ne vaut pas pipette. C'est encore pire au conseil de Etats où la médiocratie règne en maître absolu.

C'est pourquoi il faut bien entendu mettre un OUI massif dans l'urne le 3 mars.
Il est très regrettable que l'initiative UDC sur l'élection du conseil fédéral par le peuple soit aussi mal ficelée. Sa formulation me porte d'ailleurs à penser que l'UDC elle-même n'en veut pas et joue un jeu trouble. En effet comment accepter que les latins (soi y compris les tessinois et les romanches qui sont, en réalité, des ladins) n'aient que deux sièges permanents alors que de toute l'histoire moderne de la Suisse ils ont presque toujours eu 3 représentants.

Non vraiment rien ne va plus dans ce pays qui a sérieusement besoin d'une très sérieuse crise pour se réveiller. C'est triste à dire mais je pense que c'est malheureusement vrai!

Seul un peuple qui a faim se révolte, le notre gras et ventru, incapable de quelque réaction que ce soit.

Merci de nous faire des piqûres de rappel avec vos txtes toujours bien faits, clairs et percutants. On comprend pourquoi l'establishment de l'ex-SSR (URSS lui conviendrait mieux) vous a viré.

Votre excellence les exaspérait. Rien n'est pire que la revanche des médiocres.

D'un autre côté tant mieux car vous nous donnez l'occasion de nous exprimer en toute liberté de parole pour autant que les règles de politesse soient respectées. Mais dire à un élu, fut-il conseiller fétéral, qu'il est nul ne transgresse pas la règle puisque l'affirmation est corroborée par les faits!

Merci pour ce "Hide Park Corner" moderne auquel, et c'est triste, les zélus ne consacrent pas d'écoute suffisante. Au contraire du monarque britannique qui, jusqu'à un passé récent, envoyait des "oreilles" pour mieux comprendre et anticiper les pulsions de son peuple!

Écrit par : dominique Vergas | 07/01/2013

En plus de ce matraquage, sur leurs affiches, ils écrivent "regarder bien les 24 exigences extrêmes". Sauf que si on va sur le site, on les trouve pas, ces fameuses 24 exigences.

Finalement, j'ai trouvé cette comparaison très intéressante entre initiative et contre-projet (mais bon, faut la trouver celle-là):

http://www.parlament.ch/f/dokumentation/dossiers/abzockerei/Documents/abzockerei-vergleich-initiative-gegenvorschlag-f.pdf

Écrit par : Fufus | 07/01/2013

Qu'Economiesuisse dépense des millions pour faire échouer le texte n'a évidemment rien d'étonnant ! Mais cela met également en lumière l'énorme trouille que l'initiative suscite dans les milieux qui confondent éthique et captation de bonus !

Personnellement j'accepterai l'initiative.

Écrit par : Michel Sommer | 08/01/2013

Le contre-projet n'est qu'une imposture. Pour en faire la lumière et la comparaison, l'article du Bilan est on ne peut plus criant :

http://www.bilan.ch/articles/minder-contre-le-parlement-qui-veut-quoi

Il est effarent, de remarquer que bien des personnalités politiques sont pour l'initiative mais ont peur de, je cite "représailles" de la part de leurs collègues membres évidemment pour certains de quelques conseils d'administrations. Ainsi que pour leur "avenir professionnel".

La légitimité de leurs fonctions politiques s'en trouve ainsi fortement ébranlé à mon sens s'il n'ont pas/plus le courage de se prononcer voir de voter en leur âme et conscience.

En tant que Pirate et donc en tant que réel, oui réel démocrate j'insiste, et libéral, je soutiens et voterai OUI à l'initiative Minder.

Écrit par : Fabien Georges | 08/01/2013

L'initiative Minder est une mauvaise réponse à une bonne question. C'est pourquoi je voterai non à cette initiative. De même, je n'accepterai pas le contre-projet fédéral.

Mais ce qu'il faut faire, c'est modifier le droit de la S.A., afin d'y introduire une responsabilité simple des organes de la société en cas de dépenses non justifiées par l'usage commercial et possibilité directe des actionnaires de former action devant le juge pour restitution des sommes indûment perçues (sur salaires notamment)sans que le C.A de la S.A. puisse retenir les éléments de preuve (la comptabilité et les pièces justificatives!)et ne pas les fournir au juge.

L'initiative Minder, elle, ne fait que créer de la bureaucratie sans rien obtenir de fait sur ces S.A. et loupe juridiquement complètement son but!!

a bon entendeur salut.

Écrit par : simonius | 08/01/2013

Tout à fait d'accord, ça va faire comme avec la Lex Weber. Le peuple est loin d'être con, il le prouve régulièrement à chaque votation, c'est pourquoi les «élites» élues en ont la trouille.

Écrit par : petard | 08/01/2013

Les commentaires sont fermés.