13/01/2013

La République - La naphtaline

 

Sur le vif - Dimanche 13.01.13 - 14.04h

 

La question d'autoriser ou non le mariage homosexuel, comme d'ailleurs la question d'autoriser ou non quoi que ce soit, appartient aux organes de la République. Les communautés spirituelles peuvent bien sûr donner leur point de vue, c'est bien le moins dans un Etat de libre expression. Elles peuvent tenter de faire pression, organiser des manifs, aucun problème.


Mais la décision appartient à la République, au travers de ses organes ou de ses institutions. Ici, une majorité parlementaire. Là, une majorité du suffrage universel. Cela dépend des systèmes. Mais le dernier mot à la République, ou si on préfère à la communauté organisée des citoyens. Et à nul autre.


Et c'est un chrétien, un catholique, qui signe ces lignes. Peut-être estime-t-il, à l'instar du Cardinal Martini qu'il a interviewé en 1996 alors que ce dernier était archevêque de Milan, et dont il a assurément lu tous les livres, que les priorités de l'Eglise du 21ème siècle sont éventuellement à chercher ailleurs que dans les préceptes de morale sexuelle.


Bref, si j'étais à Paris, je n'irais pas à cette manif. Vous me direz que je ne vais jamais à aucune manif. Ce qui est parfaitement exact. Brailler dans la rue n'a jamais été mon genre. Mais c'est une autre histoire.

 

Je fais partie des catholiques profondément républicains. C'est parfaitement compatible. Il suffit d'avoir lu Léon XIII, savoir ce que signifie historiquement le Ralliement, connaître Rreum Novarum (1891). Mais aussi, savoir mettre chaque chose à sa place. D'un côté, les affaires de l'Etat. De l'autre, celles des commuanutés spirituelles. Il y a - et il doit y avoir - de la place pour tout le monde. Il suffit d'ouvrir son esprit. Et peut-être aussi, accessoirement, les fenêtres. Quand l'odeur de la naphtaline est un peu trop pesante.

 

 

Pascal Décaillet

 

 

14:04 | Lien permanent | Commentaires (12) | |  Imprimer |  Facebook | |

Commentaires

Bonjour,
Vous avez parfaitement raison. Et c'est parce que le débat républicain a été pris en otage par un gouvernement en perte de vitesse au profit d'un lobby minoritaire mais extrêmement puissant, que les gens sont descendus si nombreux aujourd'hui dans la rue. Car vous me l'accorderez : s'il ne s'agissait que d'ouailles obéissantes, on peinerait à comprendre pourquoi les églises en France sont, de notoriété publique, vides depuis des décennies.

Écrit par : MM | 13/01/2013

@Monsieur Décaillet on ne peut que vous donner raison stop à cette envie furieuse de vouloir un monde qui convienne à tout le monde.Il est ce qu'il est et que les dictateurs en tous genres qui rôdent même dans notre pays aillent se rhabiller ,trier les déchets à poil ou à plumes bref ce qu'il veulent mais qu'ils cessent de la ramener pour rien et qu'on laisse vivre selon ses propres humeurs le citoyen qu'il soit homo ou cartésien ou homo sapiens à quatre nez ,bref qu'ils nous fichent la paix les fondamentalistes puristes et autres surtout quand on lit ce qui est demandé aux scolaires de Genève.
Tout ceci ne sent que trop le sectarisme pur et dur .Celui-là même qu'on croyait avoir éradiqué en parlant de faits cachés et ce dans notre pays dès 1920
Si on est contre les homos mariés ou non alors il faut aussi interdire les défilés de femmes nues.Puis zut si elles ont envie d'attraper une broncho c'est leur affaire pas la nôtre
En plus il ya fort à parier parmi ces raseurs de première qu'ils étaient tous contre le harcèlement ,alors ne faites pas subir à d'autres que vous ce que nous ne voudriez pas qu'on vous fit pourrait-on leur dire
toute bonne soirée pour vous

Écrit par : lovsmeralda | 13/01/2013

Je partage bien évidemment votre vision. Il appartient à chacun de vivre sa vie, en paix et dans la communauté quel que soit son choix personnel. L'une des très grandes victoires de la démocratie est précisément celle-ci!

Il n'en demeure pas moins que si le président résident (Bashung) voulait démontrer son ancrage démocratique il ferait un référendum sur cette question qui semble plus sensible chez nos voisins que chez nous. Certainement en raison d'un ouverture d'esprit moins grande due à un brassage religieux moins fort que chez nous. Du moins pas aussi large et cantonné à deux courants qui connaissent des tendances plus rigoristes que les protestants par exemple.

La république est laïque et elle se doit de l'affirmer à chque fois que cela est nécessaire. Il ne fait aucun doute que l'issue de ce référendum serait positif et ce serait l'occasion pour leur président d'asseoir non seulement sa force de persuasion mais aussi et surtout de rappeler aux naphtalinés de tous bords que leur perception du contrat social est définitivement bien mité. Allons jusqu'à dire qu'il poursuive un mythe errant!

Bien à vous

Écrit par : Dominique Vergas | 13/01/2013

Quand le gouvernement largué d'un pays en perdition se met en tête de radier les termes "père" et "mère" des registres de l'état civil (copiés initialement des registres de baptême de l'Eglise catholique), on n'est pas dans la "morale sexuelle" et il est salutaire que des citoyens interviennent.
Tant mieux s'ils sont en cela inspirés par l'Eglise catholique, "experte en humanité" (encyclique Populorum Progressio" (1967)), et entité qui a, la première, mis le doigt sur les risques que la liquéfaction des familles au bénéfice de l'individualisme fait courir à notre société. Lire l'encyclique Humanae Vitae (1968), et notamment ce passage d'exhortation aux évêques: "A la tête des prêtres, vos coopérateurs, et de vos fidèles, travaillez avec ardeur et sans relâche à la sauvegarde et à la sainteté du mariage, pour qu'il soit toujours davantage vécu dans toute sa plénitude humaine et chrétienne. Considérez cette mission comme l'une de vos plus urgentes responsabilités dans le temps présent. Elle comporte, comme vous le savez, une action pastorale concertée dans tous les domaines de l'activité humaine, économique, culturelle et sociale: seule, en effet, l'amélioration simultanée dans ces différents secteurs permettra de rendre non seulement tolérable, mais plus facile et plus joyeuse la vie des parents et des enfants au sein des familles, plus fraternelle et plus pacifique la vie en commun dans la société humaine, dans la fidélité au dessein de Dieu sur le monde."

Écrit par : Raphaël Baeriswyl | 13/01/2013

Bonsoir,
et j'ajoute que le débat risque également d'être confisqué au moment du "comptage" des manifestants. Autour des 1 million lit-on sur le site de cette manifestation, mais aussi sur le site du figaro. Ce dernier titre également sur l'importance de l'événement. Voyons ce que notre presse locale en fera, demain matin. Bien à vous.

Écrit par : MM | 13/01/2013

Une fois n'est pas coutume, je peine à vous suivre.
Plusieurs de vos arguments semblent tomber à côté du problème :
1. La question du mariage homosexuel n'a rien à voir avec la morale sexuelle. Personne n'empêche les homosexuels de pratiquer la sexualité qu'ils désirent pratiquer. Reconnaître une union entre homosexuels et lui donner la même valeur qu'une union entre hétérosexuels est d'un tout autre ordre. Plutôt que de répéter des choses qui ont déjà été dites avec une grande précision, je vous conseille de lire l'excellent exposé du Grand Rabbin de France Gilles Bernheim, qui n'est pas catholique, intitulé "homoparentalité : ce que l'on oublie de dire", disponible sur internet. Une demi-heure de votre temps serait bien occupée, et vous y constateriez que le texte de loi n'a rien à voir avec la morale sexuelle, mais redéfinit le mariage et la parenté en s'opposant à des réalités biologiques objectives en faisant fi de l'intérêt des enfants.
2. Étant catholique pratiquant très régulier, je n'ai pas du tout l'impression que l'Eglise s'occupe trop de morale sexuelle. Dans les très nombreux discours du pape, ce sujet n'occupe qu'une place négligeable, voire inexistante. Par contre, tout comme les évêques de France, le pape ne cesse d'annoncer le Christ. L'Eglise, n'en déplaise à Mgr Martini, n'a pas autre chose à faire. Or, l'avis du Christ sur le mariage est si clair qu'il n'est pas nécessaire de le rappeler ici.
3. Cette manifestation n'a pas été organisée ni spécialement soutenue par l'Eglise, bien que de nombreux prêtres et évêques y aient participé ou aient appelé à le faire. À ma connaissance, ils bénéficient aussi de la liberté d'expression. D'autres religieux sont restés à la maison, et se sont tus. Chaque catholique était libre, comme vous. Où est le problème ?
4. Relisez ce que François Hollande disait du gouvernement lorsqu'il refusait de retirer le projet de loi sur le CPE. Les manifestations étaient alors bien moins impressionnantes que celle d'aujourd'hui. Maintenant, il se fait, comme vous, le chantre des institutions là où, il y a quelques années, il accusait la droite d'aveuglement. C'est bien sûr de bonne guerre.
5. Les affaires de l'Etat, comme vous les appelez, sont avant tout celles de tous les citoyens. Les français n'ont pas accès au référendum dans ce cas. On a voulu escamoter le débat. Que faire pour manifester son désaccord, si ce n'est descendre dans la rue ? Selon toute vraisemblance, le gouvernement s'en moquera et passera outre. Au moins, quelques centaines de milliers de personnes lui auront dit ce qu'elles en pensent. Cette foule ne peut être réduite ni à des catholiques, ni à des rétrogrades, ni à des homophobes, comme certains cherchent encore à le faire croire.

Bref, je ne vois pas ce qui sent la naphtaline dans tout cela, si ce ne sont les vieilles habitudes des majorités politiques françaises, de droite ou de gauche, qui consistent à faire passer en force des projets ubuesques au gré des sondages d'opinion. Le système politique binaire de la France le permet. Je ne l'envie pas.

Écrit par : DG | 14/01/2013

Pas mécontent de vous lire car vous citez Léon XIII et l’encyclique Rerum Novarum dont je dus me farcir les textes sous la houlette du Chanoine Georges Rageth, philosophe et recteur du Collège de St Maurice et recteur de l’Ecole Supérieure de commerce à Sierre dans les années 60-70

Elève paresseux, désordonné, peu enclin à déguster des assiettées de zigouilles moustiques, la lecture et la décortication de Rerum Novarum agrémentées de théories basées sur le thomisme firent que je me détournais de la foi catholique apostolique romaine pour me lancer dans la lecture d’œuvres des théoriciens anarchistes, ouvrages piqués dans la bibliothèque de mon grand-père mais également sélectionnés par le regretté Lucien Tronchet compagnon d’armes en Espagne de l’un de mes oncles.

Il y a quand même du bon à se souvenir du chemin politique parcouru.

Écrit par : Les rives du bisse | 14/01/2013

@Raphaël Baeriswyl je ne porte aucun jugement sur ces mariages et je ne nie pas le fait non plus du couple parent mère-père.Cependant quand on pense aux traitements les plus sordides infligés à des gosses qui pour beaucoup n'avaient pas atteint l'âge de deux ans en prétendant que c'était au nom du Christ et pour les séparer de parents qui divorçaient,je ne pense pas que l'église ou quique ce soit d'autre ait un avis entièrement objectif sur ce sujet de mariage pour tous.
Et je parle en toutes connaissances de cause . Comme Patrick Rambaud a dit hier soir sur TV 5,chic je vais pouvoir me marier avec un homard !
De plus quand on sait l'avancée en biogénétique pour faire des mutans comme ceux réalisés grâce aux banques de spermes ,ne faudrait-il pas commencer par interdire ce genre d'expérience dont personne ne peut prédire ce qu'il adviendra. Des enfants nés de cette manière ayant affirmé haut et clair par devant caméra :nous on n'aime pas travailler du tout cela laisse augurer d'un avenir ou il y aura de plus en plus d'enfants dépendants immatures de quoi ravir le système socialiste et les sectes qui doivent en rêver d'avance
belle journée pour vosu Monsieur

Écrit par : lovsmeralda | 14/01/2013

Bonjour à nouveau,
Vous voyez le traitement de l'info dans la presse, les extrémistes ça et là, qui traitent les manifestants d'homophobes, les "problèmes de comptage", et l'inflexibilité du gouvernement. Oui, vraiment : il y a un problème de débat démocratique. Et tout ceci ne sent ni la naphtaline, ni la rose.

Écrit par : MM | 14/01/2013

«je ne porte aucun jugement sur ces mariages»

Ben moi, si! Parce que mes petites neurones débiles n'arrivent toujours pas à comprendre comment un homme et un homme, ou une femme et une femme, en s'accouplant comme un homme et une femme arrivent à fonder une famille (faire un enfant), sans coup de pouce extérieur...

C'est pas plus compliqué que ça. Donc si je n'ai pas compris le truc c'est que je suis con ou naphtalinisé. Et la morale là-dedans on s'en fous. Imaginez une ligne électrique par exemple, avec deux fils positifs ou deux fils négatifs... va s'allumer votre machine à café!

Écrit par : petard | 14/01/2013

Monsieur Hollande est génial.Il a réussi d'un coup de maitre a obliger l'Eglise Catholique a organiser avec tous les citoyens pratiquants et ce à large échelle une lapidation comme celles dont il est question dans les anciens évangiles non pas envers les femmes adultères mais contre le mariage Gay .Tandis que l'Armée pouvait préparer son départ pour le Mali
Le peuple dans la rue ou scotché devant son ordinateur d'autres en ont profité d'effectuer ce qui le mettra en fâcheuses positions comme celles d' aujourd'hui /taxes poubelles/et qui font réagir de nombreux citoyens car leur porte- monnaie est visé tandis que ce mariage entre homos n'était sans doute qu'un paravent pour mieux meubler les rues ou le temps d'un week'end sans grands projets familiaux.
merci pour votre Blog Monsieur Décaillet

Écrit par : lovsmeralda | 15/01/2013

Monsieur Décaillet,
c'est à la suite d'une discussion dont l'un des exemples vous nommait, et après vous avoir vu débattre sur la chaîne locale à plusieurs reprises, que vous avez commencé à m'inspirer de plus en plus de respect.

Néanmoins, je tombe aujourd'hui sur ce sujet, tout en découvrant l'existence de votre blog.
Du coup, je me vois obligé de réagir.

Je, comme d'autres, totalement CONTRE les mariages entre homosexués.
Non pas que je sois contre la liberté de vie, je suis plutôt de ces personnes qui ont tout simplement un très sain dégoût des choses déviantes, et l'homosexualité en est une.

Les promenades en tenue d'Eve et d'Adam, comme suggéré plus haut, également, pour remettre toutes les mauvaises langues à leur place .

Ainsi que les comportements déviants en piscines et autres lieux publics, pratiqués par des couples hétérosexués mais immatures et , pis encore, totalement ignares quant aux affaires du respect d'autrui, ainsi que de celui de leur propre dignité...

Si le mariage homosexuel me donne une bonne montée de rage totalement assumée, c'est parce qu'il est le symbole d'une société qui ne sait même plus voir des choses évidentes comme les deux fils positifs ou négatifs : le bonheur, il ne se construit pas en échafaudant sur des théories bancales, ni en cloisonnant sa conscience dans ce qui nous convient en refoulant tout avis contraire.

Et quid du bonheur des enfants, car, je vous le rappelle au besoin, les couples homosexués revendiquent non-seulement le droit à la reconnaissance d'un mariage légitime, mais également le droit tout aussi légitime à l'adoption d'enfants, ces derniers étant les futures victimes d'un couple abject, issu de travers de consciences qui s'accordent dans leurs désordres physico-spirituels ?

Pour être plus clair, je voudrais bien voir comment un enfant par exemple mâle, issu d'un couple de parents mâles également, pourrait aborder sereinement et avec toutes les facettes habituelles l'approche du sexe opposé, à supposer qu'il (l'enfant) ne suive pas les choix sexuo-moraux de ses deux pères (c'est déjà un non-sens d'écrire cela, le vivre est d'une absurdité... ).

Ensuite, il faut comprendre que l'homosexualité est la soeur du travestisme (des hommes se déguisant en femmes, et inversément ) et de la transexualité ( des individus mutant sciemment les attributs de leur sexe pour assumer pleinement l'autre phase de leur sexualité ).

Ces deux phénomènes ne font que pousser toujours un peu plus loin le goût de choquer, de se révolter contre un ordre établi, par l'expression du corps et des abjections que l'on pratique avec celui-ci.
Notamment, lorsqu'un homme rentre dans un autre homme, il y a déjà du soucis à se faire vis-à-vis d'une mentalité qui prend du plaisir à donner cela... et à celle qui s'applique à recevoir cela.. dans les deux cas, il s'agit d'une immonde pratique.

Mais que dire alors d'hommes dont le plaisir le plus intense consiste à tromper leur future victime, en jouant de la confusion des genres ?

Et plus loin, que penser de ceux qui iront jusqu'à attendre que leur victime soit bien alcoolisée pour passer ensuite aux actes sexuels ?

Pour ma part, il n'y a là aucune différence avec un viol.

Ce n'est pas moins criminel et tordu que ces homosexuels qui tentent de frôler des jeunes hommes dans un bus public. Je le sais par des témoignages reçus et par une expérience personnelle qui a failli mal tourner pour l'individu en question, lorsque je me suis aperçu de la manœuvre. L'individu a pris la fuite, avec raison, d'ailleurs, car j'étais sur le point de l'expédier loin dans le pays des rêves, tout-à-fait légitimement.

Et pour avoir travaillé par la suite dans les mondes de la nuit, il est notoire qu'une bonne partie des homosexuel/les tente régulièrement de faire de nouveaux/elles adhérent/e/s en usant de subterfuges propices.

Y a-t-il une beauté quelconque aux défilés de "folles" que sont devenus la Lake Parade et les prétendues "Love Parade" ?? Aucune.

Je continue à affirmer que l'homosexualité est un biais de la conscience, qu'elle soit masculine ou féminine.
Comment alors autoriser ces personnes à prendre la responsabilité d'encadrer le développement d'un autre être humain ?

Personne n'en n'a le droit, et j'espère bien qu'il en sera ainsi encore quelques siècles.

L'on peut se tromper soi-même, mais l'on ne trompe pas tous les spectateurs de ce misérable cirque.

Un citoyen équilibré et responsable.

Écrit par : Dan | 22/01/2013

Les commentaires sont fermés.