18/01/2013

Aux ricaneurs du PDC

 

Commentaire publié dans le GHI - Mercredi 16.01.13

 

Amis PDC,

 

Dimanche soir, Delphine Perrella Gabus, fidèle militante et ancienne candidate à la présidence de votre parti, annonçait son passage au MCG. Certains d’entre vous ont cru bon de ricaner. Demain,  cela pourrait bien être le député et brillant chirurgien Philippe Morel, comme ce fut, par le passé, Mauro Poggia. A chaque fois, vous ricanez.

 

Vous avez tort. Parce qu’au lieu de vous gausser, comme des notables se croyant éternels, vous feriez mieux de vous demander pourquoi certains membres de votre parti - et l’hémorragie n’est pas finie – passent avec armes et bagages chez M. Stauffer. Oui, vous feriez mieux de vous livrer à un minimum d’introspection sur le véritable état de votre parti.

 

Et ne venez pas me parler de vos valeurs. Je les connais mieux que vous. A part Fabiano Forte, et sans doute un ou deux autres, je ne connais plus personne, dans votre section genevoise, qui soit capable de tenir une conversation sur Léon XIII, la Doctrine sociale, le Sillon, le Zentrum, ou même la Democrazia Cristiana et les pères de l’Europe. Vous êtes devenus ignares de votre propre essence, de votre Histoire. A Genève, vous êtes juste un parti de notables, entre clans familiaux, automatismes locaux, petites facilités entre amis.

 

Vous n’avez, aujourd’hui, plus aucune ligne. Votre actuelle présidence n’existe pas. Vous êtes juste là, à regarder partir certains des meilleurs des vôtres, en ricanant. Eh bien, ricanez, mes amis. Vous êtes les héritiers d’un grand parti, qui a donné au canton des hommes d’Etat, comme Jean-Philippe Maitre. Mais cet héritage, qu’en avez-vous fait ? Vous avez certes de bons candidats au Conseil d’Etat, mais votre parti, aujourd’hui, son profil, ses priorités, c’est quoi, exactement ? Il vous reste le choix : vous ressaisir, ou continuer de ricaner. Comme vous voudrez.

 

Pascal Décaillet

 

 

 

18:15 | Lien permanent | Commentaires (8) | |  Imprimer |  Facebook | |

Commentaires

Je tiens de source carougeoise que la ligne du parti, désormais, c'est "potache et taquin"...

Écrit par : Sérum | 18/01/2013

"je ne connais plus personne, dans votre section genevoise, qui soit capable de tenir une conversation sur Léon XIII, la Doctrine sociale, le Sillon, le Zentrum, ou même la Democrazia Cristiana et les pères de l’Europe."...
il me semble encore pouvoir tenir une telle conversation avec quelques survivants chrétiens-sociaux (Robert Pattaroni, par exemple), mais il est vrai qu'ils deviennent rares.
Cela dit, il n'y a pas que les démo-chrétiens qui sont "devenus ignares de (leur) propre essence, de (leur) Histoire" et, prudent, je me garderais bien d'organiser au sein du PS un quizz sur l'histoire du mouvement ouvrier...

Écrit par : Pascal Holenweg | 18/01/2013

Decaillet le roi des Huns. J’entends à la lecture de ton texte, le cliquetis haineux du clavier résonner comme un pas guerrier. Qui es-tu pour juger ? crois-tu sérieusement être le seul à espérer posséder l'illusion du savoir ? le mépris est-il ta seule "arme" ? Attila tu ne seras pas ! Bien à toi cher "ami".

Écrit par : Ricou Cédric | 18/01/2013

Le PDC genevois n'a rien à voir avec les valeurs enseignées par le Christ. Ils sont l'exacte représentation de ce que Jésus de Nazareth nommait les marchands du temple.

A quand une action en justice pour leur interdire d'utiliser le qualificatif aujourd'hui trompeur de "chrétien". Il s'agit ici d'une véritable tromperie sur la marchandise.

Combien de voix de personnes en particulier âgées, ces néo-libéraux masqués, drainent-ils à chaque scrutin parce que des gens croient voter pour un parti qui défend des valeurs chrétiennes ? Alors que ce n'est pas du tout le cas.


Le PDC est responsable d'avoir induit au moins à deux titres la spéculation immobilière dans ce canton, une première fois par le biais de la banque cantonale dont la présidence était sous la coupe d'un des leurs, une deuxième fois lorsqu'ils ont tout fait pour introduire la libre circulation des personnes dans ce canton.

le résultat est que les enfants les plus défavorisés de Genève n'y trouvent plus à se loger et sont aujourd'hui pour ainsi dire chassés du lieu où ils sont nés et ont toujours vécus.

Que croyez vous que dirait le Christ s'ils rencontraient aujourd'hui ces politiciens du PDC ? Il les jetterait hors de la cathédrale en leur disant qu'ils ne sont pas de la maison de son Père. Qu'ils ne sont que des profiteurs à l'instar des Marchands du temple. Il renverserait leurs tables comme il a renversé les leurs.

Ce parti est à Genève une véritable honte pour la parole du Christ.

S'ils lisent ces lignes qu'ils se demandent comment ils font encore pour dormir la nuit alors que par leur faute des milliers d'enfants de cette république sont condamnés chaque année à s'exiler parce qu'ils ne sont plus assez riches pour y vivre.

C'est une honte, une véritable honte.

Écrit par : quidam | 19/01/2013

Monsieur Décaillet, il n'y a que vous pour ricaner... et vous aimez ça !

Écrit par : Martine | 19/01/2013

Au détart ,Dieu ,son PDC, un projet de carrière contrarié , alors la fuite vers le MCG, l'extrême centre de l'Onexvers , et qui sait une place au Conseil d'état de Mordovie.

Écrit par : briand | 19/01/2013

Il y a bien longtemps que le PDC a des pratiques qui sont peu orthodoxes!

Même Jean-Philippe Maître que vous semblez porter aux nues n'était pas toujours très catholique dans ses manœuvres d'arrière-cour.

Le pompon est certainement le très discutable Unger qui s'est engouffré comme un mal appris dans le coming-out de Ph.J. pour mieux lui prendre la place en lui ayant soigneusement savonné la planche préalablement. Ce type est une injure à l’honnêteté politique.

Le PDC est le miroir poli, au propre comme au figuré, du MCG. Il n'a aucun scrupule, opportuniste en diable mais il sait mettre les formes ce qui le rend acceptable pour les c. pincés du PL.

C'est là qu'il faut chercher les raisons du flux migratoire PDC/MCG, les deux sont composés, majoritairement, d'opportunistes.

C'est un peu De Dion et Bouton, un bourge et un ouvrier qui s'entendent pour faire. L'alliance de circonstance Poggia & Stauffer en est le calque politique.

Stauffer rassemble la classe ouvrière, oubliée du Ps depuis belle lurette (salerno en est l'archétype) et Poggia fait le service après-vente auprès des petits bourgeois avec un langage polissé mais sans profondeur.

La désertion en politique n'est jamais signe de stabilité mais toujours d'opportunisme. De part et d'autre.

Parmi les transferts les plus décevants du voyageur de commerce Stauffer, Pardo. Le brillant intellectuel associé au gominé hâbleur. Un peu comme Joe Kennedy Sr qui s'associe avec le caïd des bootleggers. Les deux aiment la bouteille mais un seul sort de là avec la gueule de bois, le citoyen!

Morel ne sera plus crédible du tout s'il passe le Rubicon et montrera définitivement qu'il n'était pas un rubis taillé pour être dans un gouvernement.

La finalité de tout cela est que le vrai trouble faites c'est ce monstre difforme qu'est le PLR. Les fazistes qui fréquentent le Cercle de la Terrasse, je rêve!

La nouvelle constitution va rendre le jeu plus visible sans le rendre transparent pour autant et les partis qui n'auront pas intégré correctement le changement de paradigme vont la sentir passer.

Nous devrions avoir au premier tour un réel panel de ce que les partis ont de mieux, quitte à présenter 4 candidats chacun, du moins ceux qui peuvent le faire. L'extrême gauche sera à la peine, le PS a de quoi séduire pour autant que ses barons laissent le jeu ouvert, le PLR n'est pas si riche que ça en réels potentiels, le PDC à 21/2 est au bout de ce qui est crédible, et le MCG est plus riche qu'il n'y paraît si l'arbre cesse de cacher la lumière à la pépinière! J'allais oublier l'UDC mais je crains qu'ils ne soient tous restés grippé(n)s à l'Albisgütli et que l'âme au dru ne résiste pas longtemps à l'effet charmeur d'une toison qui n'est dorée qu'à condition de ne pas la toucher!

Ainsi donc le PDC est le seul frein à une réelle large alliance de centre droit qui devrait comprendre 2PLR/1PDC/1MCG. Formation qui pourrait faire avancer Genève autrement mieux que l'assemblage "garbadge" imbuvable qui nous sert le vinaigre actuellement.

Écrit par : Dominique Vergas | 19/01/2013

En même temps, s'il fallait ne garder que les politiciens qui ont des connaissances poussées en matière historico-doctrinale, il y aurait pénurie de politiciens à tous les étages des mandats électifs de notre pays. Et pas qu'au PDC...

Écrit par : Tintin Fournier | 19/01/2013

Les commentaires sont fermés.