08/02/2013

Moine ou politicien, il faut choisir

 

Sur le vif - Vendredi 08.02.13 - 15.10h

 

Le classement des députés les plus versatiles ne veut strictement rien dire. La politique est - entre autres - un art de la ductilité. On peut être un très grand homme, visant haut et voyant loin, tout en faisant preuve, pour parvenir à ses fins, d'habileté et d'adaptation. Nulle trajectoire, en politique, n'est rigoureusement droite. Atteindre le but passe par une prise en compte de la savoureuse complexité du monde. Il faut composer. Tout en gardant en tête l'objectif final. Lequel est d'ailleurs modifiable en fonction des circonstances. L'opportunité. Ce que les Grecs appellent le "kaïros". La politique n'est absolument pas faite, quoi qu'en pensent les idéalistes, pour les butés d'une seule idée, les tétanisés de la ligne droite, les marmoréens de l'Arche Sainte. Laissons cela aux moines. Et aux Croisés.



Pascal Décaillet

 

15:10 Publié dans Sur le vif | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Imprimer |  Facebook | |

Commentaires

Je veux bien admettre que quiconque a le droit de changer d'avis, d'être versatile et que la politique est un art de la ductilité. Et il semble bien que la ductilité des personnes - des politiciens - soit nettement plus importante que celle des partis. Ce qui m'amène à penser que la ligne des partis, quel qu'en soit le tracé, oblige les membres à ne pas trop s'en écarter sous peine de délit de ductilité...

Ainsi donc, pour vous, qu'est-ce que la politique ? L'art du possible, de la rouerie, de la mauvaise foi, du jeu, du développement de l'ego personnel ou encore celui de la "combinazione" ? Ou un peu de tout à la fois ?

Écrit par : Michel Sommer | 08/02/2013

Les "vrais grands" ont des convictions, ils les communiquent clairement, on sait ce qu'ils représentent et on les aime ou respecte pour ça. Même s'ils doivent parfois - ou souvent - manœuvrer et composer, ils ne perdent pas de vue l'objectif. Ils sont peut-être "versatiles" jusqu'à un certain point, mais ils ont une ligne rouge claire. Or la classe politique comprend de nombreux beaux parleurs dont le discours, à l'analyse, se révèle creux. On cherche bien plus que la rhétorique, la répartie, les citations en latin et le brassage d'air…mais des projets, un programme, une vision, de l'ambition, de l'audace, du courage, des convictions!

Écrit par : Ashwani Singh | 09/02/2013

Les politiciens sont sensés avoir une ligne de conduite c'est pour cela qu'on en élis une centaine au parlement.Ce qui nous garanti la diversité. Ceux qui ne suivent pas cette ligne sont des opportunistes au service de leurs intérêts propres ou de ceux de leur parti, comme celui du centre par exemple qui fait avancer ses affaires et assure ainsi sa survie.

Écrit par : norbert maendly | 09/02/2013

La tête de moine: de la Valsainte au Grand Conseil, des convictions forgées au nom de la chose , parfois des processions que d'autres moines appellent manif, ici une vierge, là Rosa Luxembourg , des Ave ,une internationale, le même lien ,le religieux avec en prime , un petit Juda qui fait croire que socialiste , il reste , même s'il prie à côté d'un crypto... fasciste certes en voie de repentir et qui réclame en "prière -comission " un peu plus de vin de messe.

Écrit par : briand | 09/02/2013

Les commentaires sont fermés.