11/04/2013

Caesar pontem fecit


Commentaire publié dans le GHI - 10 et 11 avril 2013


 
Il m’a toujours semblé, mais c’est sans doute une immense naïveté, que la finalité d’un pont, depuis César, consistait à pouvoir passer d’une rive à l’autre. Du Rhône au Rhin, du Pont d’Arcole aux limons du Mékong, des eaux du Nil à celles de la Vistule, cette loi élémentaire du génie me semblait avérée. Las ! C’était avant Madame Künzler et ses puissants réseaux de l’immobilité. Oui, comme en physique, il y a le temps du mouvement et celui de l’arrêt : nos autorités ont clairement tranché en faveur du second. A Genève, il convient que rien ne bouge.


 
Ainsi, grâce à une Fondation et à un illustre horloger, nous bénéficions depuis peu, sur l’Arve, entre le Quai Ansermet et les Vernets, de l’une des plus belles passerelles d’Europe. La nuit, illuminée de rouge, elle rend jalouse la Voie lactée. La chaussée est large, la circulation aisée. Pour nos extatiques de l’immobilité, c’en était trop : il convenait d’agir. Entendez, de bloquer tout ça.


 
Chose dite, chose faite. Dégorgeant Plainpalais, la rue de l’Ecole de Médecine était, à vitesse convenable en milieu urbain, la voie de transit idéale pour accéder au pont. Elle ne l’est plus. Cette rue, et sa perpendiculaire de Carl-Vogt, sont désormais promises aux délices du bouchon. Le bruit que, peut-être, les autos feront moins, les fêtards des lieux auront tout loisir de le compenser. Merci, qui ?

 
 
Pascal Décaillet

 

09:28 Publié dans Commentaires GHI | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Imprimer |  Facebook | |

Commentaires

Bravo.

Et puisque j'ai été censuré sur le site de la Tribune pour ce message, je sollicite votre conception de la liberté d'expression pour le -sans doute- terrible message ci-après :

"On a réussi à rétrécir de 50% la rue Lombard amenant aux HUG, ce qui bloque aussi, suivant les heures, tous les véhicules d'urgence se rendant aux HUG. Donc rien ne m'étonne pour Wilsdorf. Et préparez-vous pour le prochain coup : Le giratoire en construction de l'avenue Pailly à Balexert, seule avenue dans le quartier où l'on circulait encore bien."

Écrit par : JDJ | 11/04/2013

Les commentaires sont fermés.