22/05/2013

Frère Sylvain et la bête universelle

 

Sur le vif - Mercredi 22.05.13 - 09.14h

 

Le suicide d'hier, en la Cathédrale Notre-Dame, et les propos de M. Menoud au Municipal ne sont clairement, c'est entendu, qu'une seule et même affaire. Au pire, deux faces d'une même réalité qu'il entrevoit, lui, et à laquelle nous, pauvres grégaires, demeurons aveugles. C'est l'analyse, toute en nuances, de Frère Sylvain, le seul ici bas à avoir repéré la bête immonde.

 

Merci, Frère Sylvain, de vos éclairs de lucidité.

 

Pascal Décaillet

 

 

09:14 Publié dans Sur le vif | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Imprimer |  Facebook | |

Commentaires

Il l'a fait de bonne Foi, étant membre d'un parti qui est lui-même garant de la Moralité.

Écrit par : MM | 22/05/2013

Bonjour,

C'est dommage que vous ne mettiez pas le lien vous reliant à Frère Sylvain. J'ai trouvé l'énigmatique source de votre billet, le blogueur Sylvain Thévoz ci-dessous dans la liste des billets de ce jour parue sur la TdG. Il se trouve que les propos de Frère Sylvain se rapprochent des miens sur mon billet de ce matin. Sans vouloir en faire une vérité canonique, je crois qu'effectivement la source de ce suicide est à rechercher dans la façon philosophique (car le propre du philosophe est de douter, n'est-ce pas?), voir plutôt religieuse, de s'attacher à une vérité absolue de façon fascisante en se référant à une croyance valable pour tous et donc non négociable avec l'Autre, ici le mariage gay ainsi que la peur de l'invasion et la dictature islamique régnant sur la France.

On peut bien sûr discuter longtemps sur le suicide et sa valeur politique ou spirituelle. Cependant, cela me semble assez clair ici. Une personne qui se sacrifie intentionnellement pour ses idées à décider que ses croyances avaient valeur d'absolu et que personne ne pouvait les remettre en doute. Et, au-delà, cette personne donne le signal de l'usage et du recours à la violence pour celles et ceux qui partagent les mêmes convictions. Cela est grave.

Bonnes salutations à vous. Et si vous pouviez développer votre position face à ce drame humain dans un nouveau billet, ce serait avec grand plaisir. Merci.

Écrit par : pachakmac | 22/05/2013

Je ne suis relié à Frère Sylvain que par la fraternité humaine. Ce qui n'est certes pas rien!

Écrit par : Pascal Décaillet | 22/05/2013

Effectivement, cher Monsieur. Très bel journée à vous et merci de votre réponse. En ces temps de crimes, de meurtres et de guerres, nous avons de grands personnages de l'Histoire qui nous rappellent cette nécessité absolue de fraternité entre nous afin de faire fleurir la démocratie,Victor Hugo, par exemple. De grands hommes universels qui de nos jours me semblent plutôt être remplacés par de grandes dames universelles... Hélas, les hommes partent à la guerre malgré les grandes dames qui tentent l'impossible paix... Les dieux masculins sont peut-être coupables de vouloir hâter notre fin... Jésus avait heureusement de longs cheveux de fille dans notre imaginaire collectif.

Écrit par : pachakmac | 23/05/2013

Les commentaires sont fermés.