12/06/2013

Cocktail de printemps

images?q=tbn:ANd9GcRWSEVNxskttzSxZQVDBkJMXCjOZoVnUCJjfaFnuyVIDNRkKYk- 

Sur le vif - Mercredi 12.06.13 - 17.24h

 

Vous prenez le fan's club personnel d'une conseillère fédérale grisonne. Vous ajoutez le reliquat d'alluvions du pronunciamiento du 12 décembre 2007. Vous saupoudrez d'une fine couche d'appartenance aux conseils d'administrations des banques. Et vous obtenez, dans un cocktail printanier, un vote majoritaire au Conseil des Etats. Turquoise, comme les yeux d'une espionne américaine. Djà vous l'aimez. Déjà, vous succombez.

 

Faute de chips, quelques graines. Pour les pigeons.

 

Pascal Décaillet

 

17:24 Publié dans Sur le vif | Lien permanent | Commentaires (12) | |  Imprimer |  Facebook | |

Commentaires

Nos politiciens sont devenus fous à lier, ma parole.

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 12/06/2013

La discussion autour du repas de ce soir se portait sur le vote PDC pour la loi urgente que nous imposent les USA.
Comme M. Décaillet, nous avons compris que l'allégeance du PDC à la conseillère fédérale grisonne ressemblait à ces petits complots de la politique politicienne suisse.
- l'Union parfaite du PDB et du PDC pour la future élection au Conseil fédéral.
- Et les petits arrangements avec les banquiers pour apporter de l'eau à leur moulin.
HONTE à eux! Ils oublient qu'il s'agit de défendre la Suisse contre les USA et non pas de jouer les dilettantes dans le bistrot du coin. Pauvres politiciens à la botte des Américains qui jettent les Suisses en pâture pour leur petit jeu personnel et médiocre.

Écrit par : Noëlle Ribordy | 12/06/2013

Parmi ceux qui ont fait pencher la balance, il y a une balance, c'est Recordon. J'avais, jusqu'à l'entendre sur RTS Forum ce soir, de l'estime pour lui. Je le trouvais assez plausible dans ses argumentations. D'un coup, d'un seul patatras, l'effondrement de l'image devenue trouble en une fraction de seconde. Il lui a suffit de tenter de se justifier par la discussion qu'il aurait eue durant sa pose repas avec la conseillère fédérale pour retourner son vote! Il est vrai aussi qu'en étant membre de la clique des longs couteaux plantés dans le dos de nos institutions pour la mettre en place, il ne pouvait, avec le peu de décence qui lui restait, planter la chouette de Coire au milieu du guet!

Aucun doute il ferait mieux, vu ce retournement de veste, d'ouvrir une boutique de farces et attrapes, il y sera plus crédible!

Le paroxysme de son indigence du jour aura été l'attaque frontale et particulièrement basse contre Luscher qui argumentait, de façon claire et pertinente sa position, pour perdre tout crédit. Ce qui est une comble pour l'administrateur de la BCV qu'il est!

Il n'y a pas de doute, c'est Widmer-Schlumpf qui prépare le cocktail plus vert que turquoise et c'est son barman Recordon qui nous le sert, mais c'est la Suisse qui aura la gueule de bois, ce que tous deux oublient!

Écrit par : Patrick Dimier | 12/06/2013

Comme c'est curieux, les premiers à gesticuler, à crier "Haro sur le baudet" se sont calmés et ont approuvé une loi anticonstitutionnelle. La Suisse perd son âme avec cette équipe de loosers qui nous gouverne. A défaut de noyer notre désespoir printanier dans une eau turquoise, goûtons à votre cocktail pétillant.

Écrit par : Claude | 12/06/2013

Evoquer la CAPITULATION comme-ça, avec humour, c'est héroïque !

Avec ce que l'on a entendu aujourd'hui, c'est sûr, il y a de quoi se saouler la gueule... et qu'elles aillent se faire f. les Ligues de Vertu ! Et puis, notre Constitution, et puis le Pacte de 1291, au diable !

Puisque on peut se coucher devant l'ennemi aussi facilement, cette reddition m'a donné une idée suggérée par les propos abominables de Werner Luginbühl - PDB/BE: «... j’arrive à une conclusion contraire à celle de nombreux sénateurs drapés dans la grandeur de leur fonction! ...»

Alors, drapé de la lâcheté de laisser filer notre souveraineté au moindre coup de sifflet, mettons notre armée au placard durant deux ou trois ans, ou définitivement... et consacrons ces milliards à panser les plaies des vraies victimes de toutes ces débâcles (épargnants, retraités, contribuables).

Écrit par : petard | 12/06/2013

n'a-t-on pas raté un belle occasion de mettre tout ce beau monde au pas le week-end dernier?

Ce qui est certain c'est qu'aussi bien les gesticulations de commissions que les pantalonnades de plénières ne donnent que bien peu de crédit à ces vers Verts qui usurpent sans cesse leurs promesses électorales.

Et le verre à pied g'nevois il a voté quoi lui? était-il seulement dans la salle ou cuvait-il un cépage rare à l'heure du vote? comment le savoir?

Ce qui est sûr c'est que si Hodgers suit St Luc, nous saurons qu'il faut tout entreprendre pour ne pas l'élire au conseil d'Etat en automne. Imaginez un félon et une citrouille au conseil d'Etat, ça ferait de Stauffer un phénix sur le coup de minuit!

Écrit par : Dominique Vergas | 12/06/2013

«Parmi ceux qui ont fait pencher la balance, il y a une balance, c'est Recordon»

Si un jour, vous avez besoin d'un brillant avocat capable de grands écarts de retourner son plaidoyer comme une crêpe. Vous avez son adresse.

Car passer de «80% de rapport de force et 20% de démocratie» à «80% d'intérêt particulier et 20% d'intérêt général», Monsieur a dû faire ses armes au Béjart Ballet Lausanne...

Écrit par : petard | 13/06/2013

@petard: merci d'évoquer ce que personne ne mentionne, surtout pas les tournedos Recordon et autres. Au final ceux qui vont payer les délires des dirigeants de ces banques, sont les petits épargnants et les PME auxquelles ces filous ne prêtent pas d'argent lorsqu'il s'agit d'alimenter le tissu industriel suisse et donc l'emploi.

Je pense que, quitte à créer un droit spécial contre nature dans un Etat de droit, alors autorisons l'extradition de tous ceux qui ont imaginé et dirigé ces actes illicites sur sol américain. Cela sera autrement plus efficace, y compris sur le plan international, que cette lex USA, indigne d'une démocratie telle que la nôtre.

Écrit par : Géopolis | 13/06/2013

Finalement rien de bien surprenant avec une classe politique habituée à ronronner en période de calme plat, tout juste animée par les comploteurs la veille du jour J ! A part comploter, combiner, se répandre dans des argumentaires à faire peur tant ils sont vides, que font réellement ces politiciens pour notre pays ? rien ! Le plus triste est qu'ils n'en éprouvent aucune gêne, aucune honte tant cela leur paraît normal. A croire que , fascinés par leur bocal, ils ne regardent même plus au dehors. Et je ne parle même pas du fait qu'ils n'écoutent plus le pays.... Triste monde politique qui ne trouve sa justification que dans la combine, l'arrangement entre pseudo-adversaires.

Écrit par : uranus2011 | 13/06/2013

"You were given the choice between war and dishonor. You chose dishonor and you will have war." (W. Churchill)

Écrit par : Dominique | 13/06/2013

Mais quand le peuple va comprendre que nous avons des comploteurs-magouilleurs au parlement! Qu'ils n'ont rien à faire de la Suisse et ses citoyens, ils ne roulent que pour leur pomme!
Décembre 2007 a été le déclencheur....regardez où nous en sommes. M. Blocher en place rien de tout cela n'aurait été possible.
Comment peut-on être aussi naïfs! Il va nous rester que la révolution et sortir de nos gongs.....pour une fois!

Écrit par : Corélande | 13/06/2013

@Corélande: pour faire la révolution il faut que le peuple ait faim or il est gras, il faut du courage or il est mou, enfin il faut un leader, ils sont tous castrés!

Attendez la semaine prochaine, la deuxième marionnette va se mettre ne mouvement, celle de Martigny, le PDc qui est de tous les mauvais coups. Celui qui, comme long tarin de Martigny qui n'attendait qu'une seule chose, le décès de Delamuraz pour accéder à la fonction suprême, attend tapi dans la coulisse que la belle Doris finisse son tour de piste pour se lancer.

Vous allez voir le bellâtre roucouler en sortant de commission pour nous dire que cet accord ne vas pas et, quelques heures plus tard, le voter en plénière. Certainement après que EWS lui ai fait une confidence à deux balles derrière laquelle il pourra se réfugier malgré le durcissement de la loi sur l'asile!

Tout ça pour ça, ces gens sont à vomir, comme ceux qui ont provoqué cette crise.

Pour notre malheur les premiers seront réélus la prochaine fois et les seconds ne seront jamais punis, c'est nous tous allons payer l'addition.

Écrit par : G. Duboulot | 13/06/2013

Les commentaires sont fermés.