26/06/2013

Les ectoplasmes

 

Coup de Griffe - Lausanne Cités - 26.06.13
 
 
Rien de pire que les planétaires, les mondialistes. Formés à HEI, les Hautes études internationales, en anglais ou en espagnol, perfectionnés aux Etats-Unis, frayant et fricotant dans le petit monde international, ces Suisse se permettent, au nom de leur vision céleste, de contempler leur propre pays de haut, du ciel, ou de Sirius, avec la longue-vue des savants. Ils nous regardent, nous, leurs compatriotes, comme un entomologiste contemple un insecte. 


Nous leur serions extérieurs. Cette nation qui est nôtre, nous a pétris, et dont ils sont autant que nous surgis, ils la renient. Il faudrait tout accepter, la Lex Americana, l’adhésion à l’Union européenne, les pressions de Washington et Bruxelles, Paris ou Berlin. Dire oui, parce que ce serait inéluctable. La marche du monde, disent-ils. Ils ne pensent qu’au monde, ne raisonnent que global, et nous les nationaux, accrochés à notre parcelle de terre, serions les archaïques, les dépassés.


Ces déracinés de l’âme n’ont aucune leçon à nous donner. Ils ont voulu sauter l’échelon de la patrie, pour une adhésion directe à la planète ? C’est leur droit. Le nôtre, c’est d’aimer notre pays, ce qui est d’ailleurs le meilleur commencement pour aimer un jour le monde. En étant soi-même. Et non des ectoplasmes.

 

Pascal Décaillet


 

13:06 Publié dans Coups de Griffe Lausanne Cités | Lien permanent | Commentaires (6) | |  Imprimer |  Facebook | |

Commentaires

Je déteste autant que vous sinon plus encore ces êtres; d'autant plus que la plupart d'entre eux sont des gauchistes internationalistes.

Nous savons maintenant la vérité sur le décès de Méric, mais personne n'en parle de son acte.
La vérité doit éclater au grand jour sur cet attaquant et provocateur d'extrême gauche.

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 26/06/2013

Certes, c'est le droit de certains helvètes, patriotes à leur façon, de voir leur pays s'intégrer librement, de manière pro-active, au concert (parfois dissonant) des nations.

Affirmer comme vous le faites que ce sont des "déracinés de l'âme" franchit hélas une ligne qui vise, comme le font si souvent les nationalistes, à disqualifier ou à exclure, ne serait-ce qu'intellectuellement, ceux qui ne pensent pas comme eux.

Et ces détenteurs de la vérité seraient considérés comme des "archaïques" ou des "dépassés" par ceux que vous critiquez?

Non, mais juste comme ces suisses qui pensent comme la majorité; car effectivement, les partisans d'une terre en repli sur soi, nourrie d'une histoire très atypique et de notre exception démocratique comme seule raison de donner des leçons au monde sont aujourd'hui nettement plus nombreux que ceux que vous fustigez...

Cordialement.

Écrit par : Déblogueur | 26/06/2013

@Monsieur Décaillet ,excellent il est vrai qu'ectoplasme reflète mieux l'état psychique des décérébrés à ne pas confondre avec invertébrés bien qu'à ce niveau les vers de terre aient des concurrents tout aussi ectoplasmes que ceux dont il est question dans l'article
merci pour votre blog

Écrit par : lovsmeralda | 26/06/2013

Formé à HEI mais non aux Etat-Unis, je ne peux que réagir à vos propos ! Je trouve l'attaque un poil sévère dans la mesure où vous placez tous les HEI dans le même panier.

Il y a bien sûr - en tout cas, c'est mon interprétation - une part de provocation dans vos lignes.

Me permettrez-vous de m'interroger sur les péroraisons des chroniqueurs littéraires - formés je ne sais où - pour qui le mot peuple ressemble à une mer.. sur laquelle ils pourraient malencontreusement marcher.

Mais Dieu merci, il existe de bons analystes formés à HEI comme il existe de bons chroniqueurs littéraires.

Dans vos chroniques, vous êtes souvent opposé à celui-ci ou à celle-là sans que nécessairement on doive vous taxer d'ectoplasme. Ce serait malséant.

Ne reste alors que la liberté d'expression qui ne demande qu'une chose : être partagée. Sans condition !

Écrit par : Michel Sommer | 27/06/2013

Entre l'enfermement et le libre-échange inconsistant, pourvoyeur de cynisme et de nihilisme, il y a l'âme libre, l'âme qui vient de quelque part et qui va vers quelque part. Je vous remercie de votre billet, Mr Decaillet. Car nous sommes dans le temps du nihilisme, du cynisme, de l'oubli, et de l'extrémisme puritain ou libertaire. Etre d'un pays, c'est savoir éviter le néant. Etre d'un pays et aller vers un autre pays, c'est savoir mettre à profit ses connaissances au service des autres. Ce n'est pas du colonialisme, c'est du partage de connaissances.

Belle fin de soirée à vous.

Écrit par : pachakmac | 28/06/2013

Monsieur Décaillet, pour bien comprendre il faut, hélas, passer par la connaissance des volontés mondiales, de ce qui a été institués, pour se dépétrer de tout cela. J'y crois aux valeurs et vertus de notre pays, mais là nous sommes sous le rouleau compresseur des states, et il faut des gens comme Assange, Snowden pour faire sauter les verrous mis en place par les amerloques. Il y a trop de gens ignorants, qui ne prennent pas la peine de s'informer, de comprendre toutes ces ficelles, et d'autres qui les utilisent pour leurs intérêts politiques personnels tout simplement.
Le "Circus Politicus" est intéressant pour décryptage de l'instauration planétaire du nouvel ordre mondial voulu par l'amérique. Au passage cela aiderait pas mal nos banques de le lire ou relire actuellement.
La royauté américaire va finir pas s'imposer si nous mimisons à chaque évènement qui sont révélés. Soyons Suisses à l'image de nos anciens, il faut tenir, le temps que les révélations deviennent de plus en plus importantes et fortes....puis insoutenables pour le reste du monde, non anglophone.

Écrit par : Corélande | 01/07/2013

Les commentaires sont fermés.