16/07/2013

Philippe Leuba: la tonalité d'un homme d'Etat

 

Sur le vif - Mardi 16.07.13 - 20.30h

 

Bonheur d'entendre tout à l'heure, à Forum, le conseiller d'Etat Philippe Leuba donner avec classe, précision et courage la réplique au député français Dupont-Aignan, qui a insulté notre pays en évoquant la possibilité qu'il soit un "État-voyou".



Philippe Leuba. Un homme qui écoute, répond, affronte, défend ses valeurs, toujours courtois, jamais dans le dérapage. Un homme qui argumente, rappelle d'élémentaires principes comme la séparation des pouvoirs, ne s'immisce pas (contrairement à son adversaire) dans la vie intérieure française.



En l'écoutant, je me suis posé une question: sur l'ensemble des conseillers d'Etat de nos six cantons de Suisse romande, sept si on compte la partie francophone bernoise, vous en connaissez beaucoup qui aient cette classe, cette combativité ?



Allons, je dirais peut-être l'un ou l'autre radical genevois, un radical vaudois, assurément un socialiste vaudois, un PDC valaisan d'Orsières. Et d'autres, que j'oublie peut-être.


Mais assurément, avec Philippe Leuba, nous avons la tonalité, la tenue de langage, la posture et la stature d'un homme d'Etat. La chose est assez rare pour être soulignée. Merci, Monsieur.

 

Pascal Décaillet

 

20:30 | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Imprimer |  Facebook | |

Commentaires

On ne peut qu'être d'accord. Monsieur Leuba a la carrure pour aller au CF, tout comme ses collègues Maillard et Broulis. Ce trio représenterait autrement mieux notre région que ce qui y siège actuellement.

C'est bien pour cela qu'il serait opportun de réfléchir à une nouvelle initiative mieux équilibrée que la précédente pour que l'élection à ce "collège supérieur" se fasse par le peuple. Ne serait-ce que pour qu'il n'ait plus, comme celui qui gère les affaires courantes actuellement, ce profil de maternelle.

Écrit par : Patrick Dimier | 17/07/2013

Vous avez oublié un UDC neuchâtelois capable de retours cinglants avec des métaphores irrésistibles.

Écrit par : petard | 17/07/2013

J'ai toujours la fâcheuse impression, lorsque les autorités francophones de notre pays discutent avec des homologues français, que nos compatriotes font une espèce de complexe de la langue française et se croient moins bien armés pour répondre à leurs contradicteurs.

Il faut dire que l'on nous a souvent répété, rabâché que nous autres Suisses parlions un mauvais français, bourrés d'helvétismes sans doute pittoresques, mais "pas français".

J'ai eu, dans ma lointaine jeunesse, un professeur de français qui nous disaient : "Dieu créa le Genevois en lui disant "tu ne sauras jamais t'exprimer"...

Il y a cependant d'heureuses exceptions !

Et "l'Etat-voyou" du député Dupont-Aignan m'est tout simplement resté en travers de la gorge. Et puisque j'habite en France, je vais interpeller notre député-maire (Quand bien même je n'ai pas le droit de vote en France) et lui faire part de ma déception - restons polis - d'entendre certains Français traiter leur "amis" suisses de voyous.

Écrit par : Michel Sommer | 17/07/2013

Les commentaires sont fermés.