16/08/2013

La Drôle de Guerre

928160.jpg 

Sur le vif - Vendredi 16.08.13 - 18.47h.

 

Au moins dix personnes, depuis le début de la semaine, me demandent mes pronostics pour les élections du 6 octobre, voire celles du 10 novembre. A tous, j'adresse la même réponse: JE N'EN SAIS STRICTEMENT RIEN ! La vraie campagne n'a même pas encore commencé, nous n'en sommes qu'à la Drôle de Guerre, vous savez celle où l'on s'épie, se toise, teste des rumeurs, joue avec les nerfs. Parfois, de nuit, deux patrouilles adverses s'égratignent, mais en réalité rien de décisif ne se produit. Lisez Sartre, les Carnets de la Drôle de Guerre, c'est magnifiquement écrit. Ou Julien Gracq, dans un style de génie.



Normal. C'est trop tôt. Parodiant l'Ecclésiaste, nous dirons qu'il y a un temps pour la Drôle de Guerre, et un temps pour la Guerre tout court. Il y a un 2 septembre 1939, et un 10 mai 1940. Un temps pour la guerre de position, tranchées ou Maginot, un temps pour l'offensive. Ce temps-là, qui ne manquera pas d'arriver, n'est pas encore venu. Et l'attaque décisive, nul ne sait d'où elle viendra.



Et puis, de toute manière, tout pronostic est Dieu merci impossible. La campagne appartient à ceux qui la mènent, tous partis confondus. A leurs puissances de vision et de stratégie, leurs capacités d'alliances, leurs analyses de terrain. Et tout se jouera dans les dernières lignes droites.


Tout le reste n'est que supputations. Allez, je poste ce blog à 1847h. L'heure exacte du Sonderbund.

 

Pascal Décaillet

 

18:47 Publié dans Sur le vif | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Imprimer |  Facebook | |

Commentaires

Je peut vous affirmer que l'UDC gagnera une plus grande partie de la population.
Grâce aux résultats obtenus par Oskar Freysinger, mais aussi grâce à la diffusion du film "L'expérience Blocher".
Yvan Perrin a obtenu un excellent score à Neuchâtel.

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 17/08/2013

En dépit de cette "drôle de guerre", comme vous dites, une chose est certaine: la campagne, elle, ne le sera pas.

On doit s'attendre aux dialectiques éculées, aux discours indécrottablement creux, aux promesses électorales que personne ne tiendra, à la vacuité généralisée et, surtout, au total désintérêt de l'électorat.

Et, en finalité, ce sera normal. On a les politiciens que l'on mérite. Pas de quoi nous faire rire.

Écrit par : Déblogueur | 17/08/2013

En tous cas, je puis vous garantir que les élus d'"Ensemble à Gauche" changeront radicalement les lois fiscales qui dépendent du canton.

Écrit par : Orsini Magali | 17/08/2013

Les commentaires sont fermés.