14/10/2013

En République laïque, JSE brandit le grief d'apostasie

 

Sur le vif - Lundi 14.10.13 - 12.54h

 

Il paraît que nous sommes, à Genève, dans une République laïque. On ne cesse de nous répéter, et je n’y vois aucun inconvénient, que le domaine du religieux, celui des convictions spirituelles de chacun, relève de notre vie privée. Et qu’il n’est pas d’usage – à moins que l’intéressé n’en fasse lui-même étalage – d’interpeller un candidat, ni d’ailleurs n’importe quel citoyen, sur ses options confessionnelles. A trois reprises pourtant, ces deniers jours, ces principes ont été transgressés. A l’émission Mise au Point de la TSR, dimanche 6 octobre. Dans un titre du Matin dimanche, hier 13 octobre. Dans un blog de Jacques-Simon Eggly, posté hier, dimanche 13 octobre. Trois indices, très clairs, de l’opération « Flinguer Poggia » lancée par l’Entente, et quelques affidés.

 

Dimanche 6 octobre, soir de la victoire du MCG, ma consœur de Mise au Point balance dans les gencives de Poggia son appartenance à l’Islam. Nous ne sommes ni dans le cas d’une émission religieuse, ni dans celui d’un accord préalablement passé avec l’interviewé, qui aurait accepté, pourquoi pas d’ailleurs, d’en dire plus long sur ses choix confessionnels. Brillant avocat, habitué à la répartie, le candidat s’en sort fort bien : « Auriez-vous adressé une telle réplique à Mme Brunschwig Graf ? ».

 

Hier, dimanche 13 octobre, l’étiquette « musulman » se retrouve en gros dans le titre de l’interview (fort bonne, d’ailleurs) de Mauro Poggia. Nous ne sommes pas dans le cadre d’un article religieux, et le qualificatif est hors sujet dans le cadre de la campagne du 10 novembre 2013. A moins que pernicieusement, on considère que ce mot, « musulman » puisse être reçu comme péjoratif par une partie de l’électorat de M. Poggia (ou de ses alliés). Par hasard, l’édito, signé de la rédactrice en chef, appelle très clairement à ne pas voter pour un candidat MCG dans quatre semaines. Je précise ici que le Matin dimanche est un journal privé, fait ce qu’il veut, appelle à voter pour qui il veut, je ne lui fais pas ici le procès de ses opinions, je décortique juste certains amalgames.

 

Le cas le plus grave me chagrine d’autant plus qu’il émane d’une personne que j’apprécie beaucoup, et que j’ai toujours considérée comme un démocrate et un gentleman de la vie politique : Jacques-Simon Eggly, avec qui j’étais au Journal de Genève, et auquel me rattachent tant de souvenirs à Berne. Je le connais depuis trente ans, le tiens pour un exemple de mesure et d’intelligence politique. Hélas, peut-être aveuglé par la défense de Mme Rochat comme il le fut naguère par celle de Mme Kopp, dans son blog d’hier, il dérape. Jugez plutôt :

 

« Que penser d’un homme dont les fidélités changent au gré des vents extérieurs et de ses états d’âme.  Chacun est libre de professer la religion de son choix. Mais ce n’est pas être islamophobe que de se demander comment un homme public peut naître et grandir comme un catholique d’origine italienne et se retrouver musulman dit convaincu. »

 

Désolé, Jacques-Simon, mais là vous franchissez la ligne. Si « chacun est libre, comme vous l’écrivez, de professer la religion de son choix », alors, cette liberté, qu’on la lui laisse en totalité, et qu’on lui foute la paix sur ce sujet. D’autant que M. Poggia ne « professe » vraiment pas, en l’espèce, il a juste un jour décidé de quitter une religion pour en embrasser un autre. M. Eggly, au sein d’une République dont nous apprécions tous la laïcité, vous venez réinventer le grief d’apostasie. Vous êtes hors sujet, hors du champ politique, hors du cadre de la campagne électorale. Je continue à vous apprécier beaucoup, mais là, vous m’avez un peu déçu.

 

Pascal Décaillet

 

 

12:54 Publié dans Sur le vif | Lien permanent | Commentaires (21) | |  Imprimer |  Facebook | |

Commentaires

Le titre "musulman" du Matin Dimanche m'a fait tiquer hier. Je me suis demandé si on apposerait ainsi, entre deux virgules, en grand et en rouge, le mot "chrétien" pour telle ou tel, ou le mot "juif" pour telle ou tel autre. La réponse étant assurément négative, il faut y voir une singulière sortie de route du journal dominical. Ceci dit, la lecture de l'article apportait un élément intéressant - élément que Mr Poggia n'aurait sans doute pas révélé autrement et que je n'aurais assurément pas découvert sans ce fameux titre (puisqu'alors je n'aurais pas forcément lu l'article, CQFD) - à savoir qu'il est musulman modéré, OUI ÇA EXISTE, condamnant notamment la lapidation et la burqa, et qu'il est devenu musulman par amour pour les siens et respect pour sa compagne.

Cela fait pour moi une bonne raison de respectabilité supplémentaire pour Mr Poggia, permettez qu'un prêtre catholique le dise, n'en déplaise aux islamophobes.

Reste que la modération dans l'Islam semble tout aussi étonnante que dans le MCG, deux lieux où sa rareté la rend remarquable, en toutes acceptions du terme.

Écrit par : Abbé Vincent Lafargue | 14/10/2013

Apostasie. Ce qui est certain c'est que si Poggia venait à nouveau changer (de religion, pas de parti), il commettrait cet abominable crime qu'est apostasie au regard du droit musulan. Poggia devrait, sous réserve d'une rapide repentance, être tué. Certes, tel n'est pas encore la pratique sous nos latitudes où l'Islam n'a pas (encore) triomphé. Mais cela a le mérite de mettre en exergue le fait qu'adhérer à l'Islam n'est pas seulement une question spirituelle, mais aussi un choix de valeurs.

Et j'ai la faiblesse de croire que les valeurs d'en élu ça compte.

Et j'ai la faiblesse de croire que l'on ne doit pas dissimuler à l'électeur ce qui compte.

Écrit par : CEDH | 14/10/2013

Vous oubliez de dire que Mauro Poggia s'est fortement engagé et a mis la pression sur son parti pour que celui-ci ne vote pas pour l'interdiction des minarets alors que son électorat y était largement favorable.

Faire connaitre sa conversion (qui est un choix et pas un héritage) est donc dans ce cas "relevant" comme le disent nos amis anglophones.

Écrit par : Georges | 14/10/2013

Oui, tout cela est désolant et n'a rien à voir avec la politique. Non que je sois convaincue par l'attitude du MCG en général, je pense néanmoins que M. Poggia fait un très bon travail à Berne et cette lapidation constante sur tous les blogs m'insupporte, car de mauvaise foi. Si c'est cela la politique d'aujourd'hui, il ne faut plus s'étonner de la lassitude et de l'abstention du peuple. Ils passent tous leur temps à démolir leurs adversaires au lieu de travailler leurs projets et les soumettre de manière claire.

Je regrette juste que M. Poggia soit précisément dans ce parti et aussi mal accompagné.

Écrit par : Jmemêledetout | 14/10/2013

A chacun sa déception. Pour J-S Eggly, c'est Me Poncet qui est décevant.
Un esprit raffiné se trouve emprunté devant les discours réduits à des slogans, l'arme fatale en politique. Il ne lui reste plus qu'à développer sagesse et détachement par l'humour.
Et c'est vrai qu'avec cette hauteur, ou cette distance, la campagne ressemble à un cirque qui en fait rire quelques uns.
Pas Monsieur Eggly en tous cas, qui prend tout ça très au sérieux. Vous moins. Vous trouvez votre plaisir dans l'étude des caractères. Je doute que vous fassiez un jour de la politique, comme semblent le suggérer certains...

Écrit par : Pierre Jenni | 14/10/2013

@CEDH: L'Apostasie est passible de mort dans les trois religion monothéistes "judaisme, christianisme et islam". Donc, arrêtez de faire croire que c'est une exception de l'Islam. La différence c'est que les pleuples qui ont pour religion le christianisme, ne sont plus des croyants et ont bouffés du curé. L'église n'a plus son mot à dire. Heureseument pour certains ou malheureusement pour d'autres.

Écrit par : Rayan | 14/10/2013

Non mais allo, quoi !

Tu nous dis que l'ancien chef de l'armée secrète il a découvert dans le livre de la jungle qu'y avait un catholique italien caché sous un populiste musulman ?

Si tu me dis ça, c'est comme si tu me dis que t'es une fille pis que t'a pas de schampoing !

Écrit par : nabila | 14/10/2013

"Cela fait pour moi une bonne raison de respectabilité supplémentaire pour Mr Poggia, permettez qu'un prêtre catholique le dise, n'en déplaise aux islamophobes."
La honte soit de cet abbé défroqué. Quoi que l'on pense de Mauro Poggia, voilà en tout cas un homme qui a renoncé à sa religion, sa culture, sa communauté européenne puisque l'islam est tout entier consacré à la conquête du monde sous la domination des Arabes, tout cela pour épouser une femme. Parce que c'est une exigence de l'islam que de renoncer à sa religion et d'adopter la leur si on veut épouser une des leurs.
Alors prétendre que cela n'a aucune importance...

Écrit par : Géo | 14/10/2013

Géo. Bof, mon père s'est fait catho pour épouser ma mère. Il a rudement bien fait, même si ça a passé assez mal dans sa famille.

Écrit par : Pierre Jenni | 14/10/2013

Me Poggia n'est pas pour la lapidation, ni pour la burqa, et il se soumet à une femme...c'est un vrai féministe. Je vais réviser mon jugement....

Écrit par : Noëlle Ribordy | 14/10/2013

"tout cela pour épouser une femme."

M. Poggia s'est converti par amour? C'est trognon!

Mais est-ce seulement pour la galerie ou est-ce par conviction?

On élit des hommes et des femmes de conviction qui vont nous représenter. Et comme c'est ma conviction que l'islam est une idéologie totalitaire, le choix est vite fait.


"Parce que c'est une exigence de l'islam que de renoncer à sa religion et d'adopter la leur si on veut épouser une des leurs."

Eh oui. Car les enfants doivent être élevés dans la religion du mari. Pas le choix. L'islam n'est pas laïque, et n'est pas liberté compatible, jamais. Laïcité et liberté sont des gros mots sous islam.

Écrit par : Johann | 14/10/2013

@ Pascal Décaillet et Monsieur Eggly


Cher Monsieur Eggly, cher Monsieur Décaillet,
Vos interrogations sont pertinentes et légitimes autant que le sont les remarques de Pascal Décaillet au sujet de Monsieur Poggia.

Enfin de vraies questions, animées par des gens qui construisent et animent ! On peut apprécier Madame Rochat ou pas, cependant elle a assumé les problèmes de la sécurité et préparé l'avenir !

Alors que d'autres ont fui ce dicastère de manière maladroite ou à dessein ! Tels certains membres de l’Entente. (Calculs personnels ou mauvaises évaluations)

Il faudra méditer sur la perte des sièges PLR de cette élection avec une vue suffisamment large pour voir que l’abandon de poste lors de la répartition des dicastères d’il y a 4 ans fût peut-être maladroite ou trop calculée !

Charge aux autres de poursuivre le travail, mais il serait injuste de ne pas le reconnaître et de le lui rendre !

Écrit par : tempestlulu | 14/10/2013

Faut-il en rire ou en pleurer? Le pire, ou le plus drôle, c'est qu'en cas d'échec de M. Poggia, on lira dans les journaux que l'Entente a réussi à contenir le populisme...

Écrit par : Raphaël Baeriswyl | 14/10/2013

Cher Monsieur Décaillet,
J'ai pu apprécier vos talents d'interviewer tout au long de cette campagne pour l'élection du Grand Conseil et du 1er tour du Conseil d'Etat. Merci à vous d'avoir remis l'église au milieu du village au sujet de Mr Poggia. En effet il me semble que l'on s'inquiète beaucoup dans les milieux de la "bonne bourgeoisie" d'élire un candidat musulman. Effectivement, dans l'émission de MAP du 6 octobre la question de savoir si Monsieur Poggia appartient à une autre religion que celle que l'on à l'habitude de pratiquer dans la Sainte Genève était vraiment déplacé. Les biens-pensants qui "flingue" Mauro Poggia auront eu le mérite de me faire réfléchir avant de glisser mon bulletin dans l'urne, je vais aussi "flinguer" quelques noms sur la liste de l'entente grâce à Mr Eggly qui m'a beaucoup déçu avec ces commentaires d'un autre âge, Mr Poggia aura ma voix.

Écrit par : Herbert Clément | 15/10/2013

Les convictions religieuses relèvent du domaine privé. La laïcité n'est en effet pas une religion, c'est la liberté d'en avoir une ou pas. Dans notre République laïque, les églises, toutes les églises, sont séparées de l’État.
Le procès en mécréance qui est fait à Monsieur Poggia par quelques plumitifs sans talent, outre qu'il est exécrable et ignoble, franchit les limites de l'orthodoxie constitutionnelle ce qui est d'une exceptionnelle gravité.
La politique c'est la confrontation des idées, voire même le combat, dans le but de gouverner une collectivité. L'arbitre des choix publics reste le peuple. C'est tout le sens donné au mot démocratie.
Ce n'est donc pas à des inquisiteurs de pacotille, de décider ce qui est politiquement correct ou non en utilisant abusivement les convictions privées de tel ou tel.
Pierre Gauthier, secrétaire de la Coordination laïque genevoise

Écrit par : pierre gauthier | 15/10/2013

@ Rayan
Vous alléguez que l'Apostasie est aujourd'hui punissable de mort en chrétienté. Que les églises chrétiennes veulent tuer leurs disssidents. Cependant le droit canon actuel de l'Eglise catholique ne l'institue pas. Et ce n'est pas ce que préconise l'Eglise nationale protestante à Genève. Poggia n'a bien heureusement rien à craindre de ce côté là. Et au vu de son âge, il n'a probablement pas à craindre sérieusement d'être mis à mort par l'Islam.

Par contre, je suis profondément choqué par ce qu'il a déclaré au Matin Dimanche. Il est devenu musulman, dit-il, pour épouser celle qui allait devenir sa femme afin que les enfants qu'il envisageait à l'époque de concevoir soient musulmans de naissance, à vie et sans choix (c'est son explication, on peut donc s'y référer. Je ne sais même pas s'il a eu en fin de compte des enfants et cela n'a aucune importance, ce qui importe c'est sa détermination d'alors).

C'est une attitude irresponsable. Une capitulation devant les abominables exigences de l'Islam. Une reconnaissance profonde des immondes exigences de la Sharia : un homme non musulman ne peut pas épouser une musulmane.
Poggia méprise notre droit au mariage en banalisant des discrimations fondées sur la religion et le sexe.
Il nie certains acquis de notre civilisation.
Poggia le Conseiller National. Quelle a été son activité contre les mariages forcés, les mariages religieux illégaux avant le mariage civil, voire jamais suivis de mariages civils, l'intimidation des époux et époux potentiels de couples mixtes ?


@ Pierre Gauthier
Seriez-vous l'idiot de service ? Je ne le crois pas. Vous savez très bien que l'Islam n'est pas qu'un ensemble de convictions religieuses, mais est aussi un système théologico-politique d'asservissement. La preuve en est, dans le cas de Poggia, la neutralisation par l'Islam du droit de se marier entre personne de religions différentes, droit devenu théorique et illusoire sous nos cieux.

Un tel programme ne peut être dissimulé à l'électeur.

Écrit par : CEDH | 15/10/2013

Chère ou cher CEDH qui avez le courage de cacher votre identité sous un pseudonyme.
Ne confondez pas religion et fondamentalisme, islam et islamisme.
PG

Écrit par : pierre gauthier | 15/10/2013

Pierre Gauthier@ Veuillez nous prouver que cette signature n'est pas un pseudonyme...
Votre prose est celle d'un Inquisiteur sans le moindre argument. Plumitifs sans talent ? Vous ne citez personne, ni le commentaire qui pourrait passer pour "sans talent", et n'avez aucune démonstration de ce que vous avancez.. A ce jeu-là, vous ne risquez pas grand'chose, n'est-ce pas ? Cette démagogie assez puante, qui rappelle les procédés de l'extrême-droite des années 30, n'est-elle pas bien plus grave que se cacher sous un pseudo ?
"Ne confondez pas religion et fondamentalisme, islam et islamisme." dites-vous. A ce jour, les islamistes se meuvent dans le monde musulman comme un poisson dans l'eau. En bons révolutionnaires, ils ont lu Mao-tsé-Tung. Pas vous.

Écrit par : Géo | 15/10/2013

Plumitifs dites-vous?
Beaucoup d'aculéates manqués dans ces commentaires. Ils piquent mais ne pollinisent rien.

Écrit par : comte jf | 15/10/2013

ça saigne, les apôtres du MCG et leurs commentaires c'est l'hémostase plus que l'apostase ,le soufi et ses sous fifres peinent à nous faire comprendre que l'extrême droite européenne y va de ses couplets contre la barbarie à visage inhumain "burqua- niquab-terroristes, et que le MCG lui reste calé dans ses starting-blocks "roms- frontaliers " mais pas d'imam -, hodjatoleslam, sorte d'évêque chiite.
Le partage de Carthage et ses œuvres de bienfaisance probablement

Écrit par : briand | 15/10/2013

Vu l'Islam, violence, statut des femmes, etc., aujourd'hui... on peut se demander pour quelle/s raison/s un homme, politique, qui plus est, choisit cette religion... Amie d'un ou deux hommes protestants, je leur ai entendu exprimer le regret de n'être pas musulmans (pas question ici de Mr Poggia) car, selon leurs moyens ils pourraient avoir une seconde femme, ou plus... Mais, avant de m'interroger sur le bien-fondé de telles "conversations" éventuelles, à venir, chrétienne, il m'arrive de m'imaginer à la place de Lüther: je ne suis pas d'accord avec le pape, sa théologie, la méconnaissance des Ecrits religieux, etc., Le pape ne changera pas d'avis, le Sacré Collège, non plus, je crée une autre religion, bon! Le problème est qu'il y a ma petite nonne chérie... L'ensemble de mes objections quant à l'Eglise, en tenant compte de ma petite tant aimée... Quelque part... ces objections ne sont-elles pas, peu ou prou "alibi"? Il s'agit de ne juger personne, bien sûr, et puis, il faudrait reprendre toute l'histoire de la Réforme, etc., mais nous serions bien inspirés d'apprendre à nos enfants cette perle unique dite PSYCHOLOGIE DE LA MOTIVATION... Myriam Belakovsky

Écrit par : myriam belakovsky | 16/10/2013

Les commentaires sont fermés.