28/10/2013

Bon vent, Jean-François Fournier !

 

Sur le vif - Lundi 28.10.13 - 12.57h4q4nta0_news624.jpg

 

Chroniqueur depuis quinze ans au Nouvelliste, journal dont je n'ai pas dû manquer un numéro depuis que je sais lire, je tiens à dire ici à quel point j'ai apprécié d'exercer cette fonction externe, depuis plus de six ans, alors que le rédacteur en chef était Jean-François Fournier.



Il n'a jamais - pas plus que les deux précédents d'ailleurs, MM François Dayer et Jean Bonnard - influé sur le choix de mes chroniques, ni tenté la moindre ingérence ou censure, mais nous avons toujours entretenu, épisodiquement certes mais de façon fraternelle, des relations complices d'amoureux de l'actualité: clins d’œil, messages, coups de fil, traditionnels repas d'été, sur l'Alpe, avec "le Grand", excitations communes sur l'événement. Bref, nous échangions entre journalistes, fous de leur métier. Aimant le vie, la politique au centimètre près, le terroir, ses nectars.



J'ignore totalement les raisons de son départ. Chroniqueur indépendant, je ne me prononce jamais sur la vie interne des journaux pour lesquels je travaille. Mais, du fond du coeur, je souhaite bon vent, quelle que soit son orientation future, à cet homme de plume et de littérature, de culture, de cinéma. Un esprit libre. Bonne continuation, Jean-François !

 

Pascal Décaillet

 

12:57 Publié dans Sur le vif | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Imprimer |  Facebook | |

Commentaires

JFF a été un rédacteur en chef courageux et plein de projets. Depuis six, j'ai tenu aussi une chronique avec une dizaine d'autres chroniqueurs pas vraiment dans la ligne du penser comme il faut. Merci à JFF et à PaD, ici, de le souligner.

Écrit par : Jean Romain | 28/10/2013

"Nous ėchangions..."

Échanger est un verbe transitif. Il est devenu très branché, très à la mode intellectuellement d'échanger... Dommage pour le français !

Écrit par : Samuel | 16/11/2013

Les commentaires sont fermés.