04/12/2013

Les Verts libéraux osent - Bravo à eux !

 

Sur le vif - Mercredi 04.12.13 - 17.33h

 

En lançant, ce matin à Berne, leur initiative parlementaire permettant d’ouvrir le mariage aux couples de même sexe, les Verts libéraux propulsent dans la place publique un débat qui a parfaitement lieu d’être. La France, notre voisin, grande démocratie de 60 millions d’habitants, l’a mené, avec grand fracas. Pourquoi la société suisse, qui lui est comparable, ne pourrait-elle pas l’entamer ? Et pourquoi un parti politique présent en plusieurs cantons, actif à Berne sous la Coupole fédérale, ne pourrait-il pas prendre l’initiative de le lancer ? Le rôle des partis n’est-il pas justement d’être en avance, sentir les grands soubresauts de notre société, proposer, anticiper plutôt que de se mettre à la remorque, ou subir ?

 

La Suisse est une démocratie. Si les deux textes des Verts libéraux passent la rampe, à l’issue d’un vaste débat de fond, la décision finale incombera au souverain. En France, la seule décision du Parlement, Assemblée Nationale et Sénat, a suffi pour imposer à la population l’une des plus importantes réformes de société de ces dernières décennies, disons qu’il faut remonter à Simone Veil, donc Giscard (1974-1981), pour trouver des points de comparaison. Oui, nous aurons des pour et nous aurons des contre. Et tout cela s’entremêlera et s’affrontera, dans la dialectique de la démocratie. Comment ne pas s’en féliciter ?

 

Pour ma part, je suis favorable au mariage pour tous. Et je sais qu’un nombre non-négligeable de mes compatriotes y seront opposés. Eh bien, discutons-en ! La vivacité d’une démocratie, c’est oser les sujets, à commencer par ceux qui dérangent. Du débat, nous n’avons rien à craindre. J’en profite pour saluer les Verts libéraux suisses. « Opportunisme d’un jeune parti pour se mettre en vue », relèvent les sceptiques. Je veux bien. Mais enfin, c’est de bonne guerre : tout lancement d’initiative, en Suisse, possède en lui une fonction de mise en valeur et d’appel à la notoriété du parti. Et ils ne manquent pas de courage, les Verts libéraux, parce qu’un échec, ou un flop, ou une liquéfaction dans le temps et d’improbables contre-projets, se retourneraient contre eux, ils le savent.

 

Citoyen de ce pays, j’apprécie que les partis prennent des initiatives. Qu’ils donnent au peuple des rendez-vous de destin. Ils peuvent gagner, et surtout beaucoup perdre. L’essence de la politique est action et combat, en fonction d’objectifs. Agir, plutôt que se regarder. Citoyen, oui, je remercie les Verts libéraux de lancer dans mon pays un débat d’importance. Nous aurons largement l’occasion d’y revenir.

 

Pascal Décaillet

 

17:33 Publié dans Sur le vif | Lien permanent | Commentaires (17) | |  Imprimer |  Facebook | |

Commentaires

Normal, ce sont des verts galants qui aiment la poule au pot!

Écrit par : Georges Martins | 04/12/2013

Pour une fois je suis d'accord avec vous Monsieur Décaillet la famille est en mutation et il faut prendre le train en marche .

Écrit par : Descombes isabelle | 04/12/2013

D'un point de vue qui n'engage que moi, les verts libéraux viennent de se tirer une balle dans le pied: Ils sont aussi vert que les pastèques de gauche. Ils ont parfaitement le droit de militer pour ce qu'ils veulent, mais finalement ils utilisent le penchant vert de beaucoup avec la même hypocrisie que leurs pendant de gauche. Faudra trouver le nom d'un fruit ou légume vert a l’extérieur et rose a l’intérieur pour les designer.

Quand au mariage gay, bien que n'ayant rien contre en soit, j'ai de la peine a y voir une grande avancée de la civilisation. Juste d'un point de vue vocabulaire, pourquoi "mariage" ne serait plus par définition l'union d'un homme et d'une femme avec comme corolaire probable la fondation d'une famille ? Et ça va compliquer les cartons d'invitations... faudra les adresser a monsieur et monsieur untel, ou un des deux aura droit au titre de madame par soucis d'égalitarisation avec les couples heteros ?

De toutes façons, ce qui va réellement empêcher les gays de la classe moyenne-sup de se marier, c'est l'absence de splitting fiscal.

Écrit par : Eastwood | 04/12/2013

Je suis pour aussi.

"Il y en a tant qui n'aiment personne" comme dit Goldman.

Mais ça promet des débats houleux :-))) Car en 2008 déjà, il y avait en moyenne 52 % de divorces en Suisse, ce qui signifie que la majorité des couples hétéro a divorcé... la question est donc de savoir si cette majorité va soutenir le projet ou pas et selon quels critères.

Ce sera aussi l'occasion d'observer jusqu'à quel point nous vivons dans un pays laïque ou pas.

Les sociologues vont avoir du pain sur la planche.

Écrit par : Jmemêledetout | 05/12/2013

L'égalité est une aspiration indispensable. Mais être semblables, ce n'est pas être égaux.

Le problème du mariage pour tous, c'est qu'il est strictement lié à l'enfantement pour tous, c'est-à-dire aux enfants nés sans père ou sans mère biologiques. Parfois les deux.
Est-ce là un progrès sociétal? dans la Rome Antique, c'était une norme: les esclaves enfantaient pour leur maîtres. Depuis, il semblait qu'on avait fait quelques progrès, notamment en matière de défense de la Femme et des enfants.
Payer une femme pour qu'elle porte l'enfant d'un autre et s'en sépare à la naissance n'est, à mon sens, pas une avancée sociétale majeure. Payer un médecin pour qu'il vous ôte la nécessité d'avoir un père non plus.

Quant à ceux qui argueront que les problèmes de stérilité offrent déjà ces possibilités à des couples hétérosexuels, la réponse est que la stérilité est une pathologie. L'homosexualité, non.

Et il n'y a pas eu de débat démocratique en France, malgré ce que vous semblez dire. Mais un projet imposé à une société civile qui, depuis, traverse une crise majeure. Je vous renvoie entre autres pour de plus amples informations sur cette prise de pouvoir sociétal anti-démocratique du gouvernement français à un site auquel vous collaborez, me semble-t-il, celui des Observateurs.

Écrit par : MM | 05/12/2013

@P. Décaillet,
Je suis d'accord avec votre prise de position.
Je me demande cependant pourquoi vous n'en profitez pas pour fustiger l'attitude des PDC qui ont placé, dans leur initiative pour la révision de l'imposition des couples mariés, une définition du mariage comme étant l'union d'un homme et d'une femme, qui serait la seule définition du mariage de la constitution, et donc bloquerait les inégalités pour des couples homos s'ils venaient à pouvoir se marier?
Pourquoi ne parlez vous pas de cette tentative bien sournoise d'imposer discrètement leur vision de la famille?

Écrit par : Lefredo | 05/12/2013

@Monsieur Décaillet C'est pas pour autant qu'on appréciera de voir deux hommes entrain de s'embrasser sur la bouche et en public.Qu'ils aient envie de se marier,ok pas de problème mais qu'on cesse alors de vouloir purifier les trottoirs
De toutes manières il y a des décennies qu'ils vivent ensemble alors mariés ou pas cela ne changera rien à leurs habitudes excepté si un des deux a de l'argent
Quand à l'adoption on sait depuis 1990 qu'il est moins fatiguant et surtout moins couteux d'élever les enfants des autres plutôt qu'en faire soi-même et connaitre les heures de sommeil ou l'enfant tient éveillé les parents.On comprend le bonheur qu'il y a à ne pas se compliquer la vie par neuf mois d'attente souvent très pénibles et surtout penser je peux enfin imiter la série:Plus belle la vie
On a assez vécu dans ce milieu et comme dans toute choses il y a les bons et le moins bons .Ces derniers parcontre ne montreront jamais leur vrai visage et c'est pour cette raison qu'à une époque ils avaient leur rue avec obligation d'y habiter et de n'en point bouger pour éviter tout dérapage sexuels provoqués par leurs embrassades en lieux public
Parceque des détraqués sévissaient déjà et en nombre autrefois, connus certes mais ce comportement déclenchait chez eux des instincts de bêtes sauvages et ces jours là l'interdiction de sortir prévalait dans toute la commune .Seule différence énorme avec aujourd'hui tout le monde connaissait tout le monde
Et quand la boite à pandore est ouverte nul ne peut prédire ce qui arrivera
bien à vous et bonne journée

Écrit par : lovsmeralda | 05/12/2013

La mode, ah la mode ! que ne ferait-on ps pour paraître "in", dans le vent ? La question mérite d'être débattue, certes , mais avec quelques précautions qui visent surtout "l'après" scrutin. Les deux parties sont elles prêtes à sereinement accepter l'issue d'un scrutin populaire ? aura-t-on avancé après ce jour de votation populaire ?. J'en doute. Tout comme je doute que tout cela va s'arrêter là, comme par magie ! On passer rapidement à l'adoption, puis à la fécondation par autrui, sorte d'anonymat de la procréation (merci pour les enfants) puis, probablement, aux quota dans la vie publique (dans l'administration, dans les pompiers, les magistrats, etc etc). Au nom de l'égalité ne va-t-on pas basculer dans le particularisme à outrance où le droit à la différence (censé masquer les différences) va se traduire par leur exacerbation, la mise en avant à chaque instant de qui est quoi, comment, etc. Je n'y vois pas du tout un progrès mais je suis d'accord qu'il fasse l'objet d'un débat. Cependant cela présuppose que les débatteurs acceptent - à l'avance et sans a priori - que toutes les idées aient le même droit d'être exprimée, signe de maturité "démocratique" (je doute que ce pays y soit arrivé, en tout cas sur ce sujet particulier)

Écrit par : uranus2011 | 05/12/2013

et pour être plus directement dans le sujet, j'ai toujours de la peine à comprendre les gens qui sont contre l'attribution à d'autres d'un droit qui ne les touche même pas, qui ne changera pas leur quotidien et qui ne leur enlève rien.
Comment peut-on refuser un nouveau droit à quelqu'un? Surtout si c'est totalement neutre pour ceux qui ne sont pas concernés?

Écrit par : Lefredo | 05/12/2013

"...La France, ..., grande démocratie..."

Vous êtes sérieux là ?

Écrit par : Pavel | 05/12/2013

@Lefredo.

Parce que dans l'esprit de la majorité des gens, "mariage" = famille = enfants.

Donc ouvrir le "mariage" aux couples homosexuels = leur ouvrir l'accès à la parentalité (adoption, mère porteuse ou que sais-je).

Et c'est CA, la vraie question et le vrai problème.
Parce que finalement qu'un couple homo soit pacsé, en partenariat enregistré ou mariés, ca change rien pour les personnes non-concernées. On s'en fout... 1/2 finira par un divorce comme les couples hetero, so what?
Par contre, que 2 hommes ou 2 femmes puissent adopter ou faire procréer un gamin pour leur couple, un enfant avec 2 papas, ou 2 mamans, ca ca dérange, pose des interrogation. Et c'est ca qui doit etre débattu.

Le mariage pour tous c'est un faux debat.

Écrit par : Pierre Roche | 05/12/2013

@Lefredo on ne leur refuse pas le droit mais la libéralisation des mœurs en entrainera d'autres qu'il faudra assumer et je doute qu'elles soient en accord même pour un couple homosexuel qui risque de ne plus pouvoir se plaindre si l'enfant adopté se fait violer .C'est là que je voulais en venir,sinon qu'ils fassent ce qu'ils veulent mais discrètement.Et je ne vois pas pourquoi certains politiciens commencent à vouloir mettre leur nez dans tout et pour tout,idem pour la religion D'un coté ils veulent un monde pur mais avec toutes les excentricités alors au peuple d'accepter ce qui va de plus en plus à contresens du bon sens
Et depuis quand les Verts qu'ils soient libéraux ou autres font-ils preuve d'intelligence leur marabout Cohn Bendi à lui seul prouve qu'il n'en est rien bien au contraire

Écrit par : lovsmeralda | 05/12/2013

@Pierre Roche : "dans l'esprit de la majorité des gens, "mariage" = famille = enfants."

Exactement! Le lobby LGBT prétend parler du "mariage pour tous", mais parle, en réalité, d'"enfantement pour tous!".

Prétendre que non, c'est un mensonge politique!

J'ai moi-même fait partie des idiots utiles qui trouvaient normal que les homos se marient "parce qu'ils s'aîmeuh". Et puis juste derrière, il a été - de la part du lobby - immédiatement question de la GPA et la PMA. je ne l'avais pas compris tout de suite. Maintenant, je suis averti!

Écrit par : MM | 05/12/2013

Formidable ! Et, à la place d'une grande fête réunissant les familles et les amis, tous et toutes, l'un dans l'autre, à la gay.pride !!

Écrit par : octave vairgebel | 05/12/2013

Oui MM,
C'est aussi cela qui m'irrite. Le lobby LGTB a fait une pression monstrueuse avec les penseurs politiques de gauches comme levier.

Je n'apprécie pas ce communautarisme qui prétend niveler la société à son aune, sans se soucier le moins du monde des effets pour tous. En usant d'adjectifs stigmatisant à la moindre contradiction qui tendrait à vouloir nuancer leurs propos. Tout cela au nom de la victimisation.
Et non en France il n'y a pas eu débat démocratique.

Écrit par : aoki | 05/12/2013

Toujours aussi amusé de voir toute l'énergie que l'on peut mettre pour soutenir le mariage dont, pour tous ou pas pour tous, en général et dans une bonne partie du monde, un sur deux éclate...

Écrit par : JDJ | 05/12/2013

"Exactement! Le lobby LGBT prétend parler du "mariage pour tous", mais parle, en réalité, d'"enfantement pour tous!"."
Pour le moment il n'est question que du mariage...le reste sera traité en son temps, si ce temps arrive non?
vous voulez faire quoi? Interdire un droit par précaution? Alors qu'en lui-même il n'engage rien? Désolé mais ce n'est pas ma manière d'imaginer le débat de société.

Pour l'adoption et le reste, faut arrêter d'être hypocrite, des couples lesbiens qui veulent un enfant, ca ce fait sans l'aide des milieux médicaux. Et rien ne peut le leur interdire.
Pour un couple homo homme, ils ne peuvent qu'adopter...et là, sincèrement, j'ai de la peine à croire qu'un orphelin aura un développement plus harmonieux dans un orphelinat qu'avec deux hommes. J'attends qu'on me démontre que je me trompe.
Est ce qu'il y a des statistiques démontrant que les enfants de couple homo sont moins stables, plus perturbés que les autres? Ou est ce juste un fantasme de bourgeois bien pensant un peu conservateurs?

Écrit par : Lefredo | 06/12/2013

Les commentaires sont fermés.