24/01/2014

L'ouest, toujours l'ouest

 

Chronique publiée dans le Nouvelliste - Vendredi 24.01.14


 
De mon lointain ouest, j’ignore tout de ce qui se trame en Valais. Oui, je commence par déclarer ici mon incompétence. Mon absence totale de renseignements, et de tout ce qui pourrait ressembler à un réseau, sur les affaires du Vieux Pays. Qu’on veuille bien me considérer comme un insecte infirme, aux ailes et aux antennes arrachées. Le type, dans le vaudeville, qui arrive toujours trop tard, ne saisit rien à l’enjeu, fait rire les acteurs principaux. Un personnage qui n’a même pas de nom : on dit juste de lui qu’il est à l’ouest.


 
N’ayant plus de sens que pour accéder à l’essentiel, je vois juste deux hommes, l’un d’Orsières, l’autre de Savièse, et contre eux la curée. Deux hommes à abattre. Il se trouve, par hasard, que ces deux magistrats, sous des étiquettes différentes, sont les derniers à incarner ce qu’on appellera, pour faire court, la droite conservatrice. L’un, par son sens de la famille et de la tradition, attaches qui à ma connaissance ne relèvent pas encore du Code pénal. L’autre, parce qu’il appartient à un parti maudit.


 
Ces deux hommes,  sous la mitraille. Un président de commune qui surgit comme un diable, brandit le droit et la morale. Pour atteindre qui ? Un chef de service, ou son patron ? Un service public audiovisuel qui lance une affaire d’indemnités à rembourser, alors qu’elles ne sont pas dues. On le signifie au public, l’affaire devrait être close, mais non, le média vengeur continue de trouver que moralement, ça pose problème. Vous avez remarqué, le nombre de dossiers, ces temps, où s’invite la morale ?
 


Chez l’autre magistrat, celui d’un peu plus haut dans la montagne, le périssable observateur que je suis ne peut s’empêcher de se demander à qui profite l’acharnement. Le réflexe premier pourrait être de se tourner vers un vieux, un grand parti, provisoirement en vacance de la République, tout heureux de son nouveau costume d’opposant. Mais bien entendu, cette hypothèse émanant d’un esprit tellement à l’ouest,  il convient de l’écarter. Considérez donc ici que je n’ai rien dit, rien écrit. Je n’ai parlé ni de Catacombes, ni de cagoules comploteuses. Je n’ai pas tenté de chercher à qui ce bruit et cette fureur pouvaient bien profiter. Je suis, pour cela, bien trop éloigné. Bien trop déconnecté. Bien trop à l’ouest. Toujours l’ouest.


 
Pascal Décaillet

 

10:29 Publié dans Chroniques éditoriales Nouvelliste | Lien permanent | Commentaires (19) | |  Imprimer |  Facebook | |

Commentaires

On sent que ce n'est pas aujourd'hui que vous allez tisser des couronnes à Billy the kid Nantermod. Il finira comme son illustre prédécesseur, celui-là, s'il continue de flinguer à tout va...

Écrit par : Géo | 24/01/2014

Que c'était joliment écrit.

Surtout ne perdez pas votre point cardinal, il y en a tant qui sont dans tous à la fois convaincus de n'avoir pas perdu le Nord.

Et puis, le soleil couchant, n'est-ce pas poétique ?

Écrit par : Jmemêledetout | 24/01/2014

Freysinger travaille à 100% comme conseiller d'Etat et touche son salaire en conséquence. Et il encaisse en plus son salaire de Conseiller National.Peut-être travaille-t-il seul, la nuit, sur les bancs de l'assemblée nationale? C'est la raison pour laquelle, il estime être en droit de toucher les DEUX SALAIRES.

L'affaire Giroud tombe comme un cheveu sur la soupe. Il y a eu fraude. La fiduciaire Tornay s'occupait des comptes des vins Giroud. Et, le peuple demande des comptes à Tornay, n'est-ce pas son droit?

J'aime bien les journalistes qui commentent l'information sans donner leur point de vue. C'est rare et il faut le souligner.

Pour ma part, j'estime que je suis en droit en tant que citoyenne de demander des explications aux dirigeants du Valais qui sont payés par mes soins.

Écrit par : Noëlle Ribordy | 24/01/2014

Primo: Le double mandat n'est pas interdit en Valais. Pour ce qui est de l'explication de fond, on pourrait dire qu'Oskar Freysinger est un homme de parole. Malheur, au début de la campagne 2013 l'annonce de la grave maladie de Franz Ruppen. Résultat OF n'avait plus le choix puisqu'il était totalement incertain que M.Ruppen puisque prendre le relais à Bern...en cas d'élection!
Deuxio: Varone balayé au premier tour, Bender lessivé au deuxième tour, (OF encore + 5000 voix; donc des voix PLR) les président des partis PLR et PDC à la porte, vous imaginez la haine. D'où l'obstination du PLR président de commune. Je ne suis pas sûre que les PDC y soient innocents. 3 au gouvernement et pas un qui a avertit OF. Non au contraire ils l'ont nommé tous en chœur, comme un bon paravent!
Tornay c'est pas le problème, cette affaire n'est pas récente et ils ont toujours pu la mettre sous le tapis.

La personne visée c'est Oskar Freysinger et lui seul. Tous les moyens sont bons pour l'empêcher de faire du bon travail. Il faut en permanence lui mettre les bâtons dans les roues; Coupes sur son seul budget, remise en question de ses choix, interpellations à n'en plus finir au parlement d'où des sessions de nuit qui rétribuent encore plus les députés Mme Noëlle Ribordy! (des répétitions de questions à OF, les mêmes, débiles! Mme la Présidente a rappelé les députés en leur demandant de ne pas prendre la parole pour dire la même chose! et j'en passe et des meilleures.

Résultat c'est OF que l'on veut abattre et si on arrive pas de cette manière on attend gentillement que le stress créé et amplifié sans relâche fasse son œuvre et tomber le bonhomme que l'on sait ponté cardiaque.

Voilà c'est le Valais dans toute sa disgrâce! Le soleil lumineux y met d'autant plus en évidence ce qui est laid!

Écrit par : Corélande | 24/01/2014

Corélande,

Contrairement à ce que vous pensez je n'ai absolument rien contre Oskar Freysinger. J'ai même de la compassion, car il a eu des problèmes de santé (vous le citez vous-mêmes) et je ne voudrais pas qu'une surchage de travail vienne augmenter son stress.

A mon humble avis, il devrait laisser tomber son mandat au conseil national. Ainsi, il allégerait son fardeau, se maintiendrait en forme et gouvernerait le Valais avec toutes les qualités de chef qu'on lui connaît. Je crois savoir que son successeur, M. Logean est prêt à accéder au poste de Conseiller national. Voilà un jeune homme en pleine forme qui répondrait aux attentes des citoyens pour mener à bien une charge ardue et soulagerait ainsi Oskar Freysinger d'un terrible poids.

Écrit par : Noëlle Ribordy | 25/01/2014

Vous oubliez qu'une chose et une seule Madame, Oskar Freysinger est un homme de parole! de parole! Actuellement il (OF)est essentiel comme relais à Bern (Aéroport de Sion) et ce serait surtout aux députés de défendre les intérêts des Valaisans et de ne pas mettre en péril un Conseiller d'Etat bêtement pour des égos blessés.
Couchepin dit qu'il n'a rien à voir dans ces magouilles, mais une chose est sûr c'est que cela vient du PLR. Ce sont des minables personnages qui ne digèrent pas leur défaite et qui sont prêts à tout, alors que les premiers responsables de leur immense échec électoral du printemps dernier se sont eux!
Les PDC sont aussi dans la charrette car ils perdent de plus en plus d'adhérents. Il suffisait d'être à la réunion de Conthey le 21 janvier dernier (700 personnes) pour entendre les gens dire qu'ils avaient lâchés le PDC même si cela faisait des histoires dans leur famille (Valais oblige)!

Écrit par : Corélande | 27/01/2014

@Corélande
OF n'est de loin pas indispensable. Mais il est certain que ce faire remplacer par Logean amène à réfléchir.
D'un autre côté, on pourrait dire aux valaisans qu'ils recevront ce qu'ils méritent. Ils ont élu OF pour le conseil d'état, qu'il soit conseiller d'état.
Ils avaient bien voté pour Logean, qu'ils assument.
Ils le regretteront probablement, car c'est un incapable, mais ils le regretteront durant 3 ans. Ce n'est pas si long.
Les valaisans devraient même exiger d'OF qu'il abandonne son mandat à Berne. D'une part parce qu'il ne peut y faire du bon travail, de l'autre parce qu'il va finir par en crever, et ce n'est pas souhaitable.

Écrit par : Lefredo | 27/01/2014

Corélande,

Le PLR a toujours dénoncé les malversations politiques de la majorité en Valais, même lorsqu'il avait son Conseiller d'Etat en place. Le PLR avec ou sans Conseiller d'Etat, n'admet en aucune façon que les élus en place bafouent les citoyens et commettent des irrégularités.

Qui serions-nous pour laisser les Conseillers d'Etat PDC-UDC ensemble revenir à des manoeuvres d'antan les plus viles?

Je dénonce les pratiques d'une majorité politique qui s'approprie le Valais pour satisfaire son désir de puissance, sa soif inépuisable de cupidité.

Écrit par : Noëlle Ribordy | 27/01/2014

Ah! vous voulez parler de Claude Roch....celui qui s'est fait élire Conseiller d'Etat parce qu'il avait fait une bourde énorme dans sa commune en ne renégociant pas un contrat avec les SIGE, arrivé à terme!
Remarquez maintenant il a une retraite dorée et on comprend mieux quels intérêts il a servi avec cette bourde. C'est le prochain scandale à venir dans le bas-valais!

Écrit par : Corélande | 27/01/2014

Le paiement de l'impôt pour "douloureux" qu'il puisse paraître et un geste qui me semble plus que naturel et respectable pour un haut fonctionnaire (payé grâce aux contributions des autres). Le fait d'avoir cherché à l'éviter - et d'avoir réussi grâce à l'incurie de service des contributions - est quelque chose de profondément choquant et de parfaitement inadmissible. Le cri du président de commune n'en est que compréhensible.
Pour la fraude dénoncée par l'autorité fédérale - donc avérée et constatée - se pose le problème de qui dirige et contrôle le service des contributions. Que la société de M. Tornay ait été impliqué et que lui-même soit à ce stade concerné par sa fonction même soulève le problème de conflit d'intérêt : soit le conseiller d'Etat ne peut rien faire parce qu'il ne se sent pas 'neutre' soit parce qu'il se sent redevable à 'son' entreprise dont il a gardé par ailleurs le 25% des actions !
Le simple fait que de par sa profession M. Tornay ait eu connaissance de la fiscalité de nombreux citoyens et autres sociétés valaisannes aurait dû rendre incompatible sa nomination et sa prise du département des finances. A moins que le service des contributions soit un service autonome ne rendant jamais de compte à son chef de département ?
Les citoyens ont le droit de savoir et ce n'est pas un acharnement ou une curée que de poser des questions légitimes dont les réponses se font toujours atttendre.

Écrit par : uranus2011 | 28/01/2014

Je vous ai sous-estimée. Vous êtes au parfum des affaires politiques douteuses qui ne sont pas connues du public. Vous êtes quelqu'un de redoutable.

Corélande, non contente de donner des informations qui mettent à mal la crédibilité d'une personne, vous l'annoncez sur un blog d'un journaliste, en l'occurrence, Pascal Décaillet qui pourra s'emparer de cette incroyable affaire SIGE.

La rumeur que vous propagez est une stratégie de déstabilisation, mais elle n'empêchera pas la réalité des faits. Oskar FREYSINGER empoche DEUX SALAIRES.

Écrit par : Noëlle Ribordy | 28/01/2014

"Oskar FREYSINGER empoche DEUX SALAIRES." Mais c'est pour l'instant admis par les règlements valaisans. C'est donc aux Valaisans de se prononcer s'ils veulent changer cela. En attendant, n'essayez pas de faire croire aux autres que OF est dans l'illégalité...

Écrit par : Géo | 28/01/2014

Oskar Freysinger est très généreux. Selon ses dires, "ce deuxième salaire est versé à sa femme qui lui prépare ses dossiers"!

Écrit par : Noëlle Ribordy | 28/01/2014

Le Valais c'est un peu la Grèce de la Suisse. Trop longtemps dirigé par un monopole politique, puis pour faire croire qu'il lâchait du lest, il a comploté avec le PLR pour garder ensemble la maison et surtout les affaires sous le tapis.
A l'arrivée d'Oskar Freysinger ils ont eu l'impression qu'ils allaient pouvoir continuer leur manège, qu'une fois à l'intérieur le nouveau neutralisé allait marcher droit!
C'était sans compter sur tous ceux qui se sont mobilisés pour son élection et pour que la justice passe enfin dans ce canton et pas seulement à l'avantage des PDC et PLR!
On s'en fout qu'OF reverse son 2ème salaire à sa femme, ils sont un seul et même contribuable, donc le taux d'imposition sera à hauteur des 2 salaires et donc à l'avantage des contributions valaisannes.

Écrit par : Corélande | 28/01/2014

Géo,

Votre message a été entendu. Une motion a été déposée par le PS et les Verts pour le remboursement du deuxième salaire d'Oskar Freysinger.

Écrit par : Noëlle Ribordy | 31/01/2014

"Votre message a été entendu"
Je ne pense pas qu'ils ont eu besoin de moi. Je suis même sûr du contraire...
En plus, pour le remboursement, ils peuvent repasser. Il ne faudrait tout de même pas oublié que ce salaire a été gagné. Je pense que les Suisses devraient mieux se souvenir de ce qui s'est passé dans les banques de ce pays : les milliards de bonus alors que les seuls efforts des banquiers allaient dans le sens de voler les USA. Toucher des millions de bonus pour des tentatives de faire les poches de l'Oncle Sam. Ce n'est pas seulement très malhonnête, c'est stupéfiant de bêtise. Est-ce que Marcel Ospel est en prison ?

Écrit par : Géo | 31/01/2014

Qui a la faculté divine d'être présent partout en même temps?

Écrit par : Noëlle Ribordy | 31/01/2014

"Qui a la faculté divine d'être présent partout en même temps?" Il y a ceux qui savent bien faire leurs jobs, sont organisés et très efficaces.

C'est vrai que cela détonne un peu de la part d'un fonctionnaire!!! :-)
surtout pour les autres fonctionnaires-députés...vous imaginez!

Christoph Blocher disait que Conseiller Fédéral il lui suffisait d'une matinée pour accomplir les tâches de son département. D'ailleurs pour le reste du temps il s'est penché sur les travaux de ses Collègues...et on connait la suite!
Avec Oskar c'est tout simplement la même chose, à la petite échelle cantonale.
Pour les -verts- c'est la nouvelle mode! Il n'y a qu'à voir ce qu'ils ont réussi à faire passer pour la nouvelle politique agricole 2014-2017. Des biologistes à + de Fr. 100'000 par an, qui sont les Maîtres d'école des agriculteurs et en même temps les juges qui pourront les pénaliser en leur supprimant des montants de 200 à 3'000 francs pour des stupidités primaires dont ont verra les conséquences négatives assez vite!

Écrit par : Corélande | 01/02/2014

Corélance,

Vous n'avez pas pu sauver Christoph Blocher. Il n'est plus Conseiller Fédéral.

Maintenant, vous voulez sauver Oskar Freysinger. Vraiment, vous aimez les causes perdues!

Bon week-end

Écrit par : Noëlle Ribordy | 01/02/2014

Les commentaires sont fermés.