07/02/2014

Il y a toujours un lundi

 

Chronique publiée dans le Nouvelliste - Vendredi 07.02.14


 
Pour le 9 février, vous connaissez ma position, je défends le oui. J’entends que mon pays retrouve le chemin d’un contrôle des flux migratoires. Je n’accepte pas que les partisans de l’initiative soient traités de xénophobes, cela est totalement hors sujet, il s’agit juste d’une régulation des entrées, la plupart de nos voisins s’y emploient. Rien à voir avec la xénophobie, qui est une peur de l’étranger, par extension une déconsidération de ce dernier. Je défends le oui, mais je respecte ceux qui votent non. Nous sommes en démocratie, les arguments s’entrechoquent. Et puis, un beau dimanche, le peuple et les cantons tranchent.


 
Comme pour l’initiative Schwarzenbach en juin 1970, comme pour l’EEE le 6 décembre 1992, il faut bien se dire qu’il y aura certes un dimanche, où nous allons tous beaucoup nous exciter, mais qu’il y aura un lundi. Et  le lundi 10 février 2014, la terre ne s’arrêtera pas de tourner. Pas plus que le lundi 7 décembre 1992, ce jour de grisaille où, après un dimanche fou de résultats et de débats, je rejoignais, un peu groggy, la Berne fédérale où j’étais correspondant. Quel que soit le résultat de dimanche, la question des flux migratoires demeurera.


 
Si c’est oui, nos autorités devront donner des signaux très clairs de respect de la volonté populaire. En ne pas tripatouiller la réalité en freinant la mise en application, comme ce fut récemment le cas dans plusieurs domaines. Il ne s’agira nullement d’une fermeture des frontières, comme l’ont répété de façon mensongère les opposants (jamais vu une campagne aussi chère et aussi nulle à la fois). Il s’agira d’organiser la régulation voulue par le souverain.


 
Si c’est non, il faudra veiller absolument à ces fameuses mesures d’accompagnement dont nous parlent enfin, avec l’énergie désespérée de la dernière heure, ces mêmes conseillers d’Etat PLR de Suisse romande qui nous ont inondés, dans les journaux, d’annonces stipendiées par le grand patronat. Le problème, c’est que ces mesures, ils avaient dix ans pour s’en occuper. Ne voyant que le profit immédiat, ils ne l’ont tout simplement pas fait. L’électorat de gauche – le vrai, pas celui des bobos – jugera. C’est peut-être lui, ce week-end, à l’image de nos amis tessinois, qui fera la différence.


 
Pascal Décaillet

 

10:49 Publié dans Chroniques éditoriales Nouvelliste | Lien permanent | Commentaires (6) | |  Imprimer |  Facebook | |

Commentaires

Je traduis. Il ne se passera rien ou vraiment pas grand-chose après ce vote serré. Vous le savez et vous mettez en garde.

Écrit par : Pierre Jenni | 07/02/2014

Moi qui milite depuis le début pour le non qui, je l'espère, triomphera, j'espère aussi que les patrons, enfin certains d'entre eux, prendront leur responsabilités comme on dit et cesseront de jouer les prédateurs. ils considèrent les étrangers pour ce qu'ils ne sont pas et les Suisses pour ce qu'ils ne sont pas non plus.

Si le oui l'emporte, il sera malséant de s'emporter contre l'Europe et il faudra bien accepter que nos relations avec elle soit moins facile qu'on l'imagine ! C'est aussi cela la souveraineté car elle a un prix. Espérons simplement qu'il ne sera pas trop cher.

Écrit par : Michel Sommer | 07/02/2014

La régulation, dans l'intérêt du pays, n'a pas à être dénoncée et décriée au nom de *feintes hypocrites" variées... et j'apprécie,Pascal Décaillet, qu'aver détermination et courage, lucidité, vous dénonciez la "façon mensongère" des opposants...

Écrit par : Myriam Belakovsky | 07/02/2014

Michel Sommer:
Et pourquoi les patrons changeraient d'un jour à l'autre d'attitude si rien ne les obligent à changer ? Ils n'ont rien fait pendant ces dix dernières années, alors il faut être naïf pour croire que cela va changer.

Écrit par : Philippe | 07/02/2014

Mauro Poggia est-il toujours membre du mcg? Dans des encarts publicitaires il appelle à voter non, mais aucune trace, pas la moindre mention du mcg. Merci qui?
Juste par curiosité, je me demande ce qu'en pense Eric S. ...

Écrit par : Johann | 08/02/2014

Il y a une plus forte participation et comme toujours se sont les gens contre l'UE qui se manifestent. Pour ma part je pense que l'initiative va passer aisément!

Écrit par : Corélande | 08/02/2014

Les commentaires sont fermés.