25/02/2014

En mai, les peuples d'Europe parleront

 

Sur le vif - Mardi 25.02.14 - 09.01h

 

Dans un excellent papier publié par le Temps ce matin, le conseiller national Olivier Feller (PLR, VD) mentionne ce sondage selon lequel 61,8% des Allemands, 69,7% des Français et 77,5% des Britanniques voudraient limiter l'immigration dans leur pays.



Ils en ont parfaitement le droit. Tout pays a le droit de contrôler ses flux migratoires, s'il le juge nécessaire. Il n'y a là rien de scélérat, rien de "xénophobe".



Seulement, ces peuples-là, on ne leur demande pas leur avis. Parce que leur système n'a pas les instruments de démocratie directe dont nous disposons, en Suisse.



Leur avis sur la libre circulation imposée dogmatiquement et sur la supranationalité de Bruxelles, ils le donneront néanmoins. En mai prochain. Aux élections européennes.

 

Et dès le lendemain, on dira dans nos bons médias que ces peuples ont mal voté.

 

Pascal Décaillet

 

09:01 Publié dans Sur le vif | Lien permanent | Commentaires (14) | |  Imprimer |  Facebook | |

Commentaires

Pascal, vous avez parfaitement raison
raison pour laquelle, au sujet de cette initiative UDC, il ne faudrait pas accepter que l'on nous fasse revoter en brandissant mille feuillets de menaces... et péril de "suicide collectif"! en nous intimant, cette fois, de refuser l'initiative. Quant aux Erasmus+, il y a un autre plan, antérieur dit Coïmbra et, le temps de revoir les structures mêmes de l'UE, tout l'argent de la Suisse, son OR planqué dont une parcelle, dit-on appartient à chacun de nous, la Suisse, s'agissant de la recherche, Horizon 2020 a les moyens de "voir venir" comme on dit, si elle le veut... Puissions-nous, désormais passer à autre chose en attendant... mai prochain.

Écrit par : Dekoriacis Alix | 25/02/2014

J'ai également apprécié le billet d'Olivier Feller qui rappelle que tout principe doit toujours pouvoir être discuté sous peine de glisser vers un dogme intouchable avec les “excommunications” et tyrannies qui s'ensuivent...

Écrit par : Michèle Roullet | 25/02/2014

Ils donneront un avis sur la libre circulation ? Que nenni. Ils élirons leur représentants à l'Assemblée et exprimerons leur mécontentement face aux conditions de leur existence.

Écrit par : CEDH | 25/02/2014

"Les députés français sont élus au scrutin de liste à la représentation proportionnelle à un tour. Les électeurs choisissent donc une liste sur laquelle ils ne peuvent rayer aucun nom, ni changer l’ordre. Les listes ayant recueilli moins de 5% des voix ne sont pas admises à la répartition des sièges."

Ce n'est qu'un exemple d'un mode de scrutin français parmi les innombrables variantes nationales. Je ne partage pas votre optimisme sur la parole donnée aux peuples.

Écrit par : Pierre Jenni | 25/02/2014

Comment dans un pays comme le notre, aussi démocratique, un exemple de réussite économique et sociale n'arrive pas a s'en défaire d'une espèce de dictature démocratique ? Pourquoi alors que nous avons tout les atouts pour en faire encore un pays juste digne d'être suivi par d'autres gouvernements nous n'arrivons pas a être maltraités par une politique qui ne sert qu'à diviser le peuple ? Sommes nous déjà assez parasités comme pour ne pas pouvoir être maîtres de notre destin ? Qui sont ces personnes qui se battent pour semer le chaos ? Qui sont ces personnes qu'arrivent a déstabiliser l'opinion publique avec des arguments aussi faux ? Qui sont ces personnes dans les médias qui ne font que interviewer a chaque fois des eurodéputés ou des politiciens de la gauche française pour qu'ils installent la peur dans nos émissions radio ? La RSR ne fait que continuer a semer la peur en invitant des personnes qui n'ont rien a voir avec notre pays. J'en ai marre d'écouter tout les matins vers 07.15 la même histoire.... c'est la catastrophe, c'est la ruine, la Suisse sera punie par l'Europe, les entreprises partiront, on va mourir en enfer si nous LIMITONS les travailleurs ou immigrants étrangers. etc... Je prie a ce journaliste de la RSR d'arrêter d'inviter des gens pour qu'ils critiquent notre politique et qu'ils instaurent une ambiance de peur. on a bien compris que ce journaliste est Pro Européen et qu'il aimerait bien que l'on fasse une deuxième votation, deux ou trois peut-être jusqu'à ce qu'ils soit satisfait.
Il y a des gens qui ne méritent pas d'avoir une antenne à la Radio.

Écrit par : Manco | 25/02/2014

Comment dans un pays comme le notre, aussi démocratique, un exemple de réussite économique et sociale n'arrive pas a s'en défaire d'une espèce de dictature démocratique ? Pourquoi alors que nous avons tout les atouts pour en faire encore un pays juste digne d'être suivi par d'autres gouvernements nous n'arrivons pas a être maltraités par une politique qui ne sert qu'à diviser le peuple ? Sommes nous déjà assez parasités comme pour ne pas pouvoir être maîtres de notre destin ? Qui sont ces personnes qui se battent pour semer le chaos ? Qui sont ces personnes qu'arrivent a déstabiliser l'opinion publique avec des arguments aussi faux ? Qui sont ces personnes dans les médias qui ne font que interviewer a chaque fois des eurodéputés ou des politiciens de la gauche française pour qu'ils installent la peur dans nos émissions radio ? La RSR ne fait que continuer a semer la peur en invitant des personnes qui n'ont rien a voir avec notre pays. J'en ai marre d'écouter tout les matins vers 07.15 la même histoire.... c'est la catastrophe, c'est la ruine, la Suisse sera punie par l'Europe, les entreprises partiront, on va mourir en enfer si nous LIMITONS les travailleurs ou immigrants étrangers. etc... Je prie a ce journaliste de la RSR d'arrêter d'inviter des gens pour qu'ils critiquent notre politique et qu'ils instaurent une ambiance de peur. on a bien compris que ce journaliste est Pro Européen et qu'il aimerait bien que l'on fasse une deuxième votation, deux ou trois peut-être jusqu'à ce qu'ils soit satisfait.
Il y a des gens qui ne méritent pas d'avoir une antenne à la Radio.

Écrit par : Manco | 25/02/2014

La sagesse de notre héritage est exemplaire.
triste ghetto et camp de démagogie, guidé par une myopie de ces leaders politiques incapables(voir, manque de maturité politique)d'un coté la locomotive allemande et de l'autre, le reste avec une violente tentative dictatoriale d’intégrer des individualités qui brillent par leur incompatibilité.
Vivement un autre vote courageux, Non à Bruxelles et Nein aux politiciens myopes.
et surtout, soyez fiers d'être ce que vous êtes.

Écrit par : Carryl Schürman | 25/02/2014

Excusez moi :
Je voulais dire : "Pourquoi alors que nous avons tout les atouts pour en faire encore un pays juste digne d'être suivi par d'autres gouvernements nous n'arrivons pas a EMPÊCHER d'être maltraités par une politique qui ne sert qu'à diviser le peuple ? Sommes nous déjà assez parasités comme pour ne pas pouvoir être maîtres de notre destin ?

Écrit par : Manco | 25/02/2014

bonjour Pascal,
Je suis tout à fait d'accord avec votre analyse bien que frontalier depuis plus de 15 ans. J'y mettrai néanmoins deux bémols concernant l'UE:
-La libre circulation des habitants de l'union ne pose que peu de problèmes en général
-Il faut accepter le principe que si on ferme la porte à ceux qui veulent entrer on peut également avoir des difficultés à sortir.
Mais globalement les flux migratoires qui cristallisent les problèmes sont plutôt les flux hors UE (pour l'instant en tout cas)

Écrit par : Lionel Bally | 25/02/2014

Cher Monsieur,
Sur 8 millions de suisses il y'a 200000 Français (selon les statistiques de l'ambassade de la France) ce qui représente Lausanne. 280000 d'allemands et 315000 d'italiens, le total fait: 795000 de nos chers UE.
ce qui représente 10%.
Il est venu le temps de penser à l'avenir de la Suisse et des Suisses et de leur petits enfants Suisses.
Aux courageux esprits réveillez vous!!!!

Écrit par : Frederic Frossard | 25/02/2014

La solution est pourtant simple, concernant l'Europe et la libre circulation.

C'est que l'Europe doit avoir plus ou moins le même niveau de vie dans tous les pays européens, y compris la Suisse.

Qu'un salaire de tel ou tel professions soit plus ou moins égal dans toute l'Europe.

Qu'un loyer de x mètres carrés, soit plus ou moins égal dans toute l'Europe.

Qu'une assurance maladie, soit plus ou moins égale dans toute l'Europe.

Que le contenu du caddie de supermarché, soit plus ou moins égal dans toute l'Europe.

Qu'une retraite soit plus ou moins égale dans toute l'Europe.

Bref, il faut uniformiser le niveau de vie dans l'Europe. Et cela de manière progressive, réfléchie.

S’il y a de l'immigration, c'est qu'il y a trop de différence de salaire et de prix d'un pays à l'autre.

C'est clair que si un(e) français(e) en franchissant la frontière suisse, il/elle gagne trois à quatre fois plus pour le même job, cela pousse à l'immigration. Moi je ferai peut être pareil.

Il faudrait même uniformiser les prix sur le plan mondial.

On ne met pourtant pas la charrue avant les bœufs. Ces politicards européens, auraient déjà dû commencer par uniformiser le niveau de vie des européens, et ensuite proposer la libre circulation des personnes. Ou alors, c'était dans l'intérêt du patronat, d'avoir des esclavages modernes, à savoir des immigrants qui acceptent de meilleures salaires qu'ils pouvaient trouver chez eux, tout en provoquant du dumping salarial dans le pays où ils immigrent...

Écrit par : Lucignolo | 25/02/2014

@Lionel Bally. Le mouvement est toujours le même, se sont les moins aisés qui s'expatrient vers les mieux aisés. C'est l'immigration extérieure pour l'UE et l'UE pour la Suisse. (Nous aurions été dans l'UE nous serions à bout de souffle depuis longtemps).

Le problème est le même, vous ne pouvez pas à l'infini rassembler tous le monde au même endroit grâce aux portes ouvertes du flux migratoire!

Prenez tous les exemples physiques que vous voulez, vous voyez à chaque fois que le débordement fait des dégâts. Alors le problème c'est :
Quand arrêtons nous le robinet?
Nous l'avons fait le 9 février, à vous de prendre les devants le 25 mai!

Écrit par : Corélande | 26/02/2014

Il semble que les chaises de ce parlement UE sont terriblement vides.
Ces discussions pour punir la Suisse se font vraiment en petit comité!

Bon le plus drôle c'est notre ami Italien avec un drapeau suisse, qui se fait virer pour avoir osé défendre nos votes du 9 février 2014.

Pour con bandit le vers est dans le fruit et on verra qui va pourrir le premier!
A genoux commençons nos prières; UE-monstre dis-nous qui tu veux sauver?
Rendez-vous le 25 mai prochain mes ouailles!

Écrit par : Corélande | 26/02/2014

Les commentaires sont fermés.