09/04/2014

L'insupportable arrogance des décrispés

 
Sur le vif - Mercredi 09.04.14 - 10.28h
 
 
Détestable,  ce terme de "crispation identitaire", inventé par les élites déracinées pour stigmatiser comme pathologiques ceux qui ne pensent pas comme eux.
 

En quoi la défense des intérêts supérieurs d'une communauté, nationale par exemple, relèverait-elle d'une "crispation" ?


De quel droit celui qui use d'un tel mot vient-il établir la supériorité de jugement du "non crispé", donc détendu, moderne, mondialiste, supranational, anti-frontières, sur le pauvre malade crispé, qui n'aurait rien compris aux délices affranchissantes de la modernité ?


Oui, je déteste cette terminologie, tout ce qu'elle révèle de snobisme et d'arrogance. De mépris, aussi, pour les nations et les communautés humaines, qui ont mis des siècles à se construire, et d'ailleurs continuent d'évoluer, ont chacune un sens précis, une Histoire, une part commune de mémoire, une émotion partagée. Cela, les internationalistes déconnectés sont incapables de le percevoir. Mais tellement heureux de leur décrispation.
 
 
Pascal Décaillet
 
 

10:28 Publié dans Sur le vif | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Imprimer |  Facebook | |

Commentaires

Cher Monsieur,

L'arrogance n'est synonyme que de l'ignorance, et d'un vide existentiel cachant une peur, voir une myopie politique.

Écrit par : Carryl Schürman | 09/04/2014

Un billet écrit pour vous, Michel Sommer...

Écrit par : Géo | 09/04/2014

Les commentaires sont fermés.