21/05/2014

Le Camp du Bien

 

Chronique publiée dans Lausanne Cités - Mercredi 21.05.14
 
 
J’étais pour les Gripen, le peuple a dit non, je l’accepte. C’est le lot de notre démocratie : prendre acte de la décision du souverain, plutôt que de pérorer sur un peuple mal informé, qui aurait mal voté, se serait laissé avoir « par les sirènes du populisme ».


 
Je m’incline, mais note deux poids et deux mesures. Ainsi, ces commentateurs enragés, dès le lendemain du vote, exigeant le départ d’Ueli Maurer. Les mêmes, au lendemain du 9 février, réclamaient-ils la démission de Didier Burkhalter ? Non, bien sûr. Parce que M. Burkhalter représente le Bien. Et Ueli Maurer, le Mal. Le premier, on l’épargne. Le second, on le vilipende.


 
Peut-être le Gripen n’était-il pas l’avion adéquat. Peut-être aussi M. Maurer a-t-il raté sa campagne. C’est vrai qu’avant de choisir un avion, nous aurions bien voulu connaître, défendues avec clarté et conviction, la nature de l’ennemi potentiel, et les priorités de notre stratégie. Faute de ces prémisses, l’avion est apparu comme le joujou d’un lobby militaro-industriel éternellement gâté. Dont acte.


 
Mais alors, si l’on exige le départ d’un ministre ayant raté sa campagne, il fallait d’urgence, dès le soir du 9 février, demander la tête de M. Burkhalter. Dès son discours présidentiel du 1er janvier, il s’était engagé personnellement. Avec l’appui du patronat, il avait mis des moyens considérables. Et au final, il a perdu. Mais pour lui, silence et mansuétude. Parce qu’il incarne le camp du Bien.


 
 
Pascal Décaillet

 

09:21 Publié dans Coups de Griffe Lausanne Cités | Lien permanent | Commentaires (5) | |  Imprimer |  Facebook | |

Commentaires

La tyrannie du Bien: Le Mal de notre ère et la Mort de tout esprit critique.

Écrit par : Ronald ZACHARIAS | 21/05/2014

comme je suis d’accord avec vous!Le bien et mal: deux camps. Sans nuances. Que celui qui perd démissionne, en sport comme à l'armée, bien que pas encore au Crédit suisse. Ne sommes-nous pas encore au niveau de l'enfantillage?

Écrit par : cmj | 21/05/2014

On notera tout de même qu'on ne vous aura guère entendu sur l'investissement quelque peu disproportionné du CF Maurer durant la campagne. Si vous avez relevé, à juste titre, l'implication appuyée de Didier Burkhalter dans la campagne du 9 février, que dire alors de celle franchement débordante du ministre UDC, qui n'a d'ailleurs pas hésité à nous refaire le coup du "je ne fais pas campagne, j'informe". Le Camp du Bien, le Camp du Mal, guère d'observateurs objectifs au milieu...

Écrit par : Souflette | 21/05/2014

C'est oublier qu'un autre CF n'aurait pas prévu d'intervention seulement dans les heures de bureau, n'aurait prétendu au début de la campagne que changer d'avion n'était pas nécessaire, aurait évité des présentations de débile avec des maquettes de chalet et des gags de corps de garde sur les femmes à la cuisine. Il a dit "chose", à tout hasard...
Ce type a le niveau du chef de rayon de la Landi qu'il était. Et c'est bien le problème de l'UDC : pas de personnel capable.

Écrit par : Géo | 21/05/2014

@ Géo, l'intello anonyme.
C'est tout à l'honneur de ce pays de permettre à un chef de rayon de Landi de devenir conseiller fédéral.

Écrit par : norbertmaendly | 21/05/2014

Les commentaires sont fermés.