04/06/2014

Mondial : la machine à fric

 

Commentaire publié dans le GHI - Mercredi 04.06.14


 
Que le football soit un sport magique, je n’en disconviens pas. Comme trois ou quatre milliards d’individus sur la planète, je serai d’ailleurs sûrement devant mon écran, en tout cas à partir des huitièmes ou des quarts de finale. A partir de là, je suis comme les autres : je participe au système. Chacun est libre. Ne rien regarder. Ne visionner qu’un peu. Ou tout voir, pendant un mois. Chacun est libre, et aucun d’entre nous n’a à juger le degré de consommation footballistique de son voisin.


 
Mais au Brésil plus qu’ailleurs, la pompe à fric est devenue insupportable. Sepp Blatter a beau promettre que dès le coup d’envoi du premier match, toutes les critiques iront s’évaporant dans le miracle de la fête, c’est évidemment faux. Combien de résidents chassés ? Combien de familles expulsées, pour faire propre ? Combien de damnés, évacués, invisibles, pour la création de ce paradis mondial qui s’offrira à nos yeux ?


 
Au Brésil, tous ces stades, immenses, qui va les payer ? Avec quel argent ? La fête, si belle soit-elle, combien de dettes laissera-t-elle derrière elle ? A combien de générations ? Et puis, la fois suivante, au Qatar, si Qatar il y a, les souffrances de ceux qui les construisent, les stades, qui les dira ? Partout dans le monde, l’argent du football, à qui profite-t-il ? A l’ensemble des communautés citoyennes, ou juste à quelques-uns ? Fallait-il à ce point livrer le destin de ce si beau sport à une telle tyrannie de l’argent ?


 
Pascal Décaillet
 
 

10:34 Publié dans Commentaires GHI | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Imprimer |  Facebook | |

Commentaires

Oui, Mr Décaillet, au Brésil comme ce fut en Afrique du Sud, le petit peuple qui aura travaillé, sué à construire les infrastructures, pour une salaire et pour être parfois "renvoyé" sans salaire (!) va encore se trouver diminué après la "coupe"! Infrarouge de hier soir ne montrait pas tout, mais que cela éclaire peut-être "les fans du foot".
Oser dire que "toutes les critiques s'évaporent dans le miracle de la fête" révèle une indifférence choquante envers le contexte humain où se déroulent ces jeux! Merci pour ce billet!

Écrit par : cmj | 04/06/2014

C'est un scandale absolu, ce brassage de fric qui ne profite qu'à quelques uns mais surtout pas aux résidents les plus pauvres des pays concernés.....Puis tout sera à l'abandon d'ici 2 mois. C'est finalement le même combat que pour les JO de Sotchi http://www.rfi.fr/emission/20140531-russie-jo-sotchi-violations-droit-travailleurs-memorial/
vais probablement boycotter la coupe du monde 2014, comme je boycotterai celle de 2022 au Quatar. Pourtant j'aime les grandes rencontres footballistiques, mais elles ne sont plus en adéquation avec ma conscience.
A chacun la sienne.

Écrit par : corinne strohheker | 05/06/2014

Les commentaires sont fermés.