08/10/2014

Notre Lignon, fierté républicaine

2001196161_1.jpg 

Commentaire publié dans GHI - Mercredi 08.10.14

 

Dans un coin perdu des Alpes valaisannes, j’ai écouté avec bonheur, samedi 4 octobre, le reportage « Lignon : touche pas à ma cité ! », signé Francesca Argiroffo et Rino Muccigrosso, sur la Première. Avec justesse et pertinence, ces quinze minutes de radio nous ont rappelé à quel point notre Lignon, à Genève, n’avait rien à voir avec certaines de ces « cités » françaises où l’état de droit a abdiqué face à la violence et au communautarisme.

 

Notre Lignon – j’utilise à dessein le possessif – se trouve être justement, depuis un demi-siècle, un exemple plutôt réussi de cohabitation. Les habitants y viennent d’un peu partout, les origines et les religions s’entremêlent, mais tout cela s’opère, dans les grandes lignes, sous le sceau du respect mutuel. Et cette attitude porte un nom, qui m’est particulièrement cher : la République.

 

La République ne se confond ni avec la langue, ni avec l’ethnie, ni avec la classe sociale. Elle est, étymologiquement, l’affaire de tous. Elle promet aux minorités la protection. En contrepartie, elle exige de tous le respect de ses lois. Réduire l’image du Lignon à quelques commentaires stupides sur une vidéo suite à l’incendie de l’église catholique, c’est foutre en l’air des décennies de travail social dans cette cité. C’est un comportement irresponsable. Le Lignon, notre Lignon, mérite mieux.

 

Pascal Décaillet

 

12:45 Publié dans Commentaires GHI | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Imprimer |  Facebook | |

Commentaires

Rien de plus faux !

"Avec justesse et pertinence, ces quinze minutes de radio nous ont rappelé à quel point notre Lignon, à Genève, n’avait rien à voir avec certaines de ces « cités » françaises où l’état de droit a abdiqué face à la violence et au communautarisme."

Comment peut-on affirmer de telles inepties, erreurs et grossières inexactitudes ?

La drogue circule sous le nez des ... mais non ... il n'y a plus de police de proximité au Lignon depuis ... enfin ... demandez à Apothéloz.
Au sujet du communautarisme, c'est exactement la même chose.

Dommage pour la commune de Vernier.

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 08/10/2014

Le Lignon est en effet un exemple plutôt réussi de mixité sociale. On pourrait aussi mentionner les Tours de Carouge, et d'autres endroits encore. Nul doute que le PAV s'en inspirera. Soyons confiants, puisque ce projet est piloté par un comité qui, sur cinq personnes, comprend trois magistrats verts !

Écrit par : Eugen Billard | 08/10/2014

Pour tous ceux qui témoignent un intérêt certain pour le Lignon, vérifiez donc ce site, avant d'écrire un commentaire, je vous prie.

http://www.vernier.ch/fr/

Bien à vous,

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 08/10/2014

Avant de tenir des discours pareils Monsieur Décaillet vous devriez venir habiter au moins 1 an et cela vous ouvrirai les yeux avec un autre regard. salutations

Écrit par : jepivi | 12/10/2014

Les commentaires sont fermés.