20/10/2014

Ecopop : Bazaine est-il disponible ?

 

Sur le vif - Lundi 20.10.14 - 18.19h

 

Il était assez salé, tout à l’heure à 18h, d’entendre le conseiller aux Etats Filippo Lombardi (PDC, TI) se plaindre sur la RSR du manque d’engagement d’Economie Suisse, entendez le patronat, contre l’initiative Ecopop, soumise au peuple et aux cantons le 30 novembre prochain. Ce dont la directrice romande, Cristina Gaggini, se défend : « Les moyens financiers sont à la hauteur de l’enjeu », affirme-t-elle, sans avancer de montant. Chez ces gens-là, Monsieur, on a le chiffre discret.

 

A la vérité, de quoi se plaint M. Lombardi ? La dernière fois qu’Economie Suisse a sévi dans une campagne de grande envergure, soulevant des thèmes à la fois politiques, identitaires et économiques, c’était sur l’initiative « Contre l’immigration massive », tranchée dans le sens qu’on sait le 9 février. Oui, cet engagement massif du patronat, à coup de millions et de millions, s’est soldé par une Bérézina.

 

Dès lors, qu’un éminent représentant de la démocratie chrétienne suisse, vieille de plus d’un siècle et dont on imaginait qu’elle avait pour ses campagnes d’autres ressources que celle de l’aumône auprès des forces de l’Argent, vienne publiquement geindre et quémander, il y a quelque chose qui ne grandit pas cette formation politique. Quelque chose d’humiliant.

 

Humiliant, et surprenant : venir quérir le concours d’un patronat qui a complètement raté la campagne du 9 février, c’est un peu comme si la jeune Troisième République, après l’affaire de Metz, venait solliciter Bazaine pour la tirer d’affaire, dans quelque bataille où l’honneur serait en jeu. Surprenant, oui. Et quelque peu surréaliste.

 

Pascal Décaillet

 

18:19 Publié dans Sur le vif | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Imprimer |  Facebook | |

Les commentaires sont fermés.