29/11/2014

Au coeur du monde, la solitude

 

Samedi 29.11.14 - 17.17h

 

L’homme seul me fascine, entendez l’humain dans sa dimension de solitude. Cette dernière, ne pas la confondre avec isolement : elle doit pour moi relever d’un choix, ou tout au moins d’une inclination profonde de l’âme. Être seul, ça n’est en rien rejeter l’autre, bien au contraire. C’est poser, pour un moment, la verticalité de son existence sur la terre. Au rendez-vous, il y a aura, au sens de la physique, la pesanteur, que serions-nous sans elle ? Mais il y aura une fierté d’être. Une clarté. L’homme qui prie est seul. L’homme qui meurt est seul.

 

L’homme seul est justement dans la totalité du monde, là où le grégaire n’en vit que le fragment. L’opposition n’est pas entre solitude et universel, mais entre l’universelle solitude et le compagnonnage corporatiste. J’affirme ici aimer les gens, mais à l’absolue condition de les rencontrer isolément, laissant au temps la mission de ciseler chaque contour, chaque destin humain. Ce que je rejette absolument, ça n’est pas le monde, mais le mondain. Perte de temps, de substance, fausses chaleurs. « Et vous, comment allez-vous, laissez-moi votre carte, déjeunons un de ces jours » : cela, je ne l’ai jamais pu, ne le pourrai jamais. Mais rencontrer dans les yeux, dans l’authenticité d’une souffrance, la sincérité d’une nostalgie, un humain, là je dis oui.

 

Je me demande souvent si la solitude n’est pas l’ombilic du monde, la note blanche, ou ronde, qui en musique marque la pause. Plus l’univers, autour de soi, est dense, urbain, jaillissant de mille clameurs, plus la nécessité du vide et du silence s’impose. Affirmer sa solitude, ça n’est en rien renier ce monde. Juste s’en extraire – un temps – pour mieux le vivre, mieux vibrer, mieux en percevoir la brûlante présence. En cela, la contemplation de l’apparente immobilité botanique, au-delà du sublime, m’apparaît comme la naissance de l’éloquence, justement dans le cœur retrouvé du silence.

 

Pascal Décaillet

 

 

17:17 Publié dans Sur le vif | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Imprimer |  Facebook | |

Commentaires

@Monsieur Décaillet très bon article auquel il manque la solitude morale qui affecte très souvent de jeunes vieux retraités qui voient tous leurs copains de classe mourir les uns après les autres ce qui permet de constater les écarts du célèbre fossé qui n'aura jamais depuis la fin de la guerre connu une telle décadence
Nous vivons dans un monde qui ne sait pas tenir en place qui veut tout de suite tout et même l'impossible avant qu'il soit créé ,qui ne comprend par l'importance des repères existentiels qui sont survie pour chaque humain
Aussi quelle joie de pouvoir et ce par hasard écouter Claude Monnier excellent journaliste confirmant ce que beaucoup pensent tout bas n'osant plus le dire à haute voix car traités de ringards par des jeunes dont les raisonnements pour beaucoup frisent déjà la sénilité
Cette vidéo date de 2007 et montre bien que rien n'a changé excepté les intrigues dont sont coutumiers les politiciens et dont sont gourmands de nombreux lecteurs ,sans doute pour se rassurer
Très belle soirée pour Vous et merci pour votre blog

Écrit par : lovsmeralda | 29/11/2014

Belle analyse, profonde et personnelle. Chaque Etre devrait prendre régulièrement ces temps de solitude.
Connaitre cette saveur exceptionnelle, ce temps de méditation, de découverte de soi-même pour se situer face aux autres; les votations par exemple.
Face aux forces naturelles; les inondations l'exemple du moment. Face aux
évènements; les antagonismes qui se rassemblent (les extrémistes violents).
Face aux "Puissants"; ceux qui dirigent à contre-courant ou en ignorant les masses populaires.
Comme vous le dites, chaque humain nait seul, vit seul; même si parfois accompagné, et meurt seul! Alors il semble vital que ce Seul, le soit vraiment, dans l'idée de l'isolement, pour qu'il se découvre et se connaisse, car lui seul trace son chemin.

Écrit par : Corélande | 30/11/2014

Un grand merci pour cette très belle ode à la solitude!

Elle permet aussi le solo du soliste!

Écrit par : Marie-France de Meuron | 30/11/2014

Le génie de la foule

Charles Bukowski

https://www.youtube.com/watch?v=D3r1vdst5Wo

Écrit par : Lucignolo | 03/12/2014

Les commentaires sont fermés.