22/12/2014

Le pitoyable "avertissement" à Rémy Pagani

 

Sur le vif - Lundi 22.12.14 - 16.57h

 

Attendre le 22 décembre, trois jours avant Noël, la trêve des vacances ayant déjà commencé, pour publier, comme en catimini, un petit chef d’œuvre de tartufferie où l’attaque politique se camoufle sous la terminologie des juristes de la Couronne. Tel est le procédé dont vient d’user, face à Rémy Pagani, le président du Conseil d’Etat François Longchamp. L’homme qui s’ennuie. L’homme qui trompe cet ennui par de petits procédés bien tatillons, un jour contre les Communes, le lendemain contre un adversaire politique de son parti en Ville de Genève. L’homme qui règne par l’administratif. Président pour cinq ans, mais secrétaire général à vie.

 

Il faudrait faire lire à haute voix, par quelque héraut, dans les écoles, le communiqué présidentiel publié aujourd’hui à 14h, pour que puisse s’en dégager toute la puissance de vengeance du pouvoir face à un opposant, par la voie dite « administrative », lorsque politiquement on n’arrive plus à en faire façon. Comme dans l’affaire des Communes, cet automne, le président régit et régente, brandit le triangle parfait, définit le cadastre. Bref, il administre.

 

Et il est malin, en plus. Il sait que toute la droite, nettement majoritaire dans ce canton, sera heureuse de voir M. Pagani, sa bête boire, sanctionnée. Le grand régisseur aura de son côté la raison administrative, celle du convenable, l’appui des moutons de son groupe parlementaire. Laissons-les, ces Bienheureux, s’auto-congratuler. N’attendons que ce jour de mai qui verra le second tour des élections municipales. Et nous verrons bien, ce jour-là, ce que pense le peuple souverain de M. Pagani.

 

Pour ma part - mais je ne suis qu'un citoyen de la Ville parmi des milliers d'autres - je veux dire ici, bien que je ne partage pas ses options politiques, ma confiance dans le magistrat Pagani, et ma reconnaissance pour son engagement en faveur de la Cité.

 

Pascal Décaillet

 

16:57 Publié dans Sur le vif | Lien permanent | Commentaires (5) | |  Imprimer |  Facebook | |

Commentaires

Dans ce cas M. Pagani n'a pas brillé d'élégance, mais ce blâme est une monstrueuse foutaise! J'imagine que tout cela va gâcher son Noël et qu'il doit se flageller devant son miroir....Dans l'échelle du ridicule, Longfield grimpe les marches quatre à quatre....

Écrit par : Leyvraz Eric | 22/12/2014

On finira par comprendre que vous ne portez pas Monsieur Longchamp dans votre coeur. Je n'ai pas du tout la même lecture que vous de ce fait divers.
Je reprends le communiqué de presse :
"Après que le Conseil d'Etat a ouvert une procédure disciplinaire contre Rémy Pagani, ce dernier a saisi la justice à six reprises pour contester la compétence du Conseil d'Etat d'agir à son encontre. C'est à la suite d'un récent arrêt de la Cour de justice que le gouvernement cantonal «a enfin été en mesure de statuer sur le fond», écrit-il, et d'infliger sa sanction."

Le Conseil d'Etat, par la voix de son président prend donc acte et la seule décision qu'il peut prendre puisque la révocation serait vraiment un gag.
"Cette punition correspond à l'ancienne lettre de la loi sur l'administration des communes où le gouvernement cantonal ne disposait que de deux outils pour sanctionner les magistrats communaux (l'avertissement ou la révocation)."

Autant j'en aurais à redire sur le parlement, autant je respecte la discrétion et le pragmatisme de notre exécutif qui fait ce qu'il peut avec ce dont il dispose, soit presque rien.
En revanche, les rodomontades, jérémiades et autres gesticulations de Rémy Pagani n'auront servi qu'à dépenser de l'argent que nous n'avons pas et pour sa seule gloriole. C'est ça qui n'est pas très joli à mon avis.

Écrit par : Pierre Jenni | 22/12/2014

à quand un Direct Jean-Claude Bourdécaillet - François Lonchamp sur radion Monte Carouge.?

Écrit par : briand | 22/12/2014

J'aimerais appuyer ce qu'a dit P. Jenni.

On peut être d'accord ou pas avec la loi lui interdisant son accès aux TPG, il n'en reste pas moins que Rémy Pagani a débarqué dans une salle où il ne devait pas être. C'est ainsi qu'il ne faudra jamais compter sur l'Alliance de gauche pour régler des problèmes de sécurité, mais ça on le savait déjà.

Ce blâme devait être donné, je trouve même que d'attendre les vacances est, au contraire, une façon de le faire plus discrète et presque courtoise.

Et ne m'accusons pas de sympathie immodérée pour le PLR...

Écrit par : JDJ | 22/12/2014

Monsieur Décaillet, vous avez le sens de la formule. Tout est dit dans ces deux courtes phrases "Président pour 5 ans. Secrétaire général à vie." Une vraie tuerie. Simple. Lapidaire. Rien à rajouter. Bien vu.

Quant au fond, eh bien Monsieur Pagani dérange. Depuis longtemps. Parfois à tort, mais souvent à raison. Il ne joue pas toujours selon les règles, établies par d'autres. Tant mieux. En l'espèce, il avait raison, puisque maintenant il a le droit de siéger au TPG.

Faites de beaux rêves

Écrit par : MarieG | 24/12/2014

Les commentaires sont fermés.