08/03/2015

La victoire en déchantant

 

Sur le vif - Dimanche 08.03.15 - 14.32h

 

Pierre Maudet voulait un plébiscite, il reçoit un camouflet. Il rêvait d’une large majorité, et voilà qu’un électeur sur deux dit non à sa loi sur la police. 42 voix d’écart, à l’heure où j’écris ces lignes, certains demanderont peut-être qu’on recompte, peu importe : dans un sens ou dans l’autre, l’alliance politique qui soutenait la loi (PLR, PDC, Verts, PS), riche de six conseillers d’Etat sur sept, n’est aujourd’hui suivie que par un électeur sur deux. Difficile, dans ces conditions, au-delà du destin formel de la loi, de voir un autre vainqueur que la constante montée des Marges dans ce canton. Si le vote populaire se ramenait à la frontalité politique du scrutin, avec l’addition MCG + UDC + Ensemble à Gauche, le non aurait dû obtenir un peu plus de 40% des voix. Il en obtient 10% de plus. C’est énorme. Parce que ces suffrages-là, c’est dans le camp pro-gouvernemental que les opposants sont allés les chercher. Et ils les ont trouvés.

 

La loi, nous l’avons maintes fois écrit ici, brille par sa complexité et manque d’unité de matière. Elle contient trop d’éléments disparates, et ce déficit dans l’ordre même de sa nature est l’une des causes du résultat. Mais l’autre, c’est Pierre Maudet lui-même. C’est lui, le ministre, jouant de sa popularité de locomotive électorale, qui a engagé sa personne. Arithmétiquement, sous réserve de nouveau décompte, il est sauvé des eaux par 42 voix. Politiquement, il perd. La dynamique montante aura été celle du non. Le camp qui aura ajouté 10% de voix à son réservoir naturel, est celui du non. L’alliance pro-gouvernementale, malgré les « bataillons de propagande » de Maudet.com, malgré le soutien de la presse locale, dont les éditorialistes et chroniqueurs de la Pravda bleue, ne recueille que l’adhésion d’un votant sur deux. Et encore, de l’extrême commissure des lèvres.

 

Désormais, pour Pierre Maudet, rien ne sera plus comme avant. Une victoire à 42 voix d’écart ne se gère pas comme une victoire large. Il faudra que le ministre se mette désormais à l’écoute, notamment à celle des syndicats. Car malgré les torrents de propagande de Maudet.com, parlant ici d’Etat dans l’Etat en évoquant la police, diabolisant ailleurs les opposants en les faisant passer pour des factieux (alors qu’ils n’ont fait que déposer un référendum, voie parfaitement constitutionnelle de notre ordre démocratique), oui malgré tout cela, un votant sur deux a dit non à la loi.

 

Au-delà de l’objet même de cette votation, nous sommes en ce dimanche face à un canton coupé en deux. Désormais, l’addition des deux Marges, celle de gauche et celle de droite, occupe exactement la même surface, sur la page, que celle du texte. Prochain test, grandeur nature : les municipales des 19 avril et 10 mai, notamment dans les villes suburbaines que sont Lancy, Onex, Carouge, Vernier et Meyrin. Il n’est pas exclu que, dans ces communes-là, les Marges se sentent, dès cet après-midi, pousser des ailes. En attendant, une chose est sûre : ce gouvernement-là, qui en a encore pour trois ans, n’est plus capable de rassembler sur une dynamique majoritaire. Il se laisse déborder par les Marges. Maudet-com commence à patiner. Heureusement, il reste la sérénité céleste du président pour 36 mois d’inaugurations de chrysanthèmes. Excitant, non ?

 

 

Pascal Décaillet

 

 

14:32 Publié dans Sur le vif | Lien permanent | Commentaires (15) | |  Imprimer |  Facebook | |

Commentaires

Les adversaires de la loi vont évidemment appeler Police Recours vu le résultat.

Écrit par : briand | 08/03/2015

D'avoir mis des élections tous les 5 ans au lieu de 4, on voit déjà le résultat. Il faut attendre un an de plus avant de pouvoir faire le ménage. Pauvre Genève!

Écrit par : Johann | 08/03/2015

Un petit stage dans les goulags pour le chroniqueur en chef et les subalternes de la PRAVDA Bleue ....
Vous reprendrez bien une petite "aspirine" Messieurs les politiciens.
Bravo Monsieur Décaillet très bon article.

Écrit par : Ras-le-bol | 08/03/2015

Genève est le seul canton suisse où un syndicat de police fait la pluie et le beau temps.
Il est grand temps de les mettre au pas en commençant par obliger les fonctionnaires de police à travailler jusqu'à 65 ans et à supprimer tous les privilèges qui en font des personnages hors normes.
Le canton et les communes ont suffisamment de possibilité de les occuper : entretien des jardins et parcs, aider les enfants à traverser les rues lors de la sortie des classes etc.
Grâce à leur importante retraite ils ont trop de temps libre pour enquiquiner les habitants des cantons alpins et bien entendu les habitants des stations balnéaires de France et d'Espagne voire du Maroc.
Il devient impératif que le Grand Conseil élabore une nouvelle loi et que le Conseil d’état abroge tous les décrets y-relatif.

Écrit par : A.Ronchi | 08/03/2015

"Il faudra que le ministre se mette désormais à l’écoute, notamment à celle des syndicats"
Si je m'en réfère aux propos qu'il a tenus à Forum ce soir, c'est bien l'inverse qui devrait se produire. La Police devra dorénavant obéir au chef.

Et c'est bien là la grande défaite de Super Maudet pour qui l'avenir s'assombrit. On ne s'improvise pas chef, on ne prétend pas l'être. On le devient, on gagne le statut avec l'approbation et le respect des troupes.

Écrit par : PIerre Jenni | 08/03/2015

Je suis certain qu'il y a eu truquage du résultat, pour protéger le frère Maudet qui risquait gros.

C'est facile, à Genève, avec le vote électronique.

Je ne pense pas qu'ils auraient osé manipuler les résultat dans des fortes proportions comme ça se fait dans des pays comme la Russie ou l'Iran. Mais ici, où ça se jouait à 0.2% de plus ou de moins, je suis CERTAIN qu'on a truqué le résultat pour sauver le flic Maudet!

Un bon conseil aux Genevois: si on ne recompte pas et qu'on ne peut pas prouver la fraude, faites une initiative pour supprimer le vote électronique.

Écrit par : initié | 08/03/2015

42 de voix de différences..... cela démontre bien que cette nouvelle loi ne fait pas l'unanimité !!!!!!! L'intelligence voudrait que l'on remette l'ouvrage sur la planche !........

Écrit par : COULLERY Ivan | 08/03/2015

Si, lors d'un recomptage, il n'y aurait ne serait-ce qu'une seule voix de différence, cela impliquerait l'infiabilité du système et des dégâts conséquents pour la démocratie qui n'a décidément pas besoin de ça.

Écrit par : PIerre Jenni | 08/03/2015

"On ne s'improvise pas chef, on ne prétend pas l'être."

Principe de Peter?
Déjà...


"Je suis certain qu'il y a eu truquage du résultat, pour protéger le frère Maudet qui risquait gros.
C'est facile, à Genève, avec le vote électronique."

Comme les grands esprits se rencontrent. J'ai eu la même idée.
Comment on fait pour "recompter" les votes électroniques?
Avec ce genre de votes est introduite une inégalité entre les citoyens. Ce qui est contraire à tous les principes d'un Etat de droit, d'autant qu'il s'agit ici du droit de vote, si fondamental dans une démocratie. Qui va faire recours devant le TF? (Parce que la cc, on connaît le résultat d'avance, n'est-ce pas?)


"Si, lors d'un recomptage, il n'y aurait ne serait-ce qu'une seule voix de différence, cela impliquerait l'infiabilité du système et des dégâts conséquents pour la démocratie qui n'a décidément pas besoin de ça."

A ma connaissance, il y a TOUJOURS une différence entre les résultats proclamés le dimanche et ceux qui seront par la suite archivés pour l'histoire.

Avec un si faible écart, il y a plus que matière à contrôle. Mais avec les votes électroniques... (voir plus haut.)


"Un bon conseil aux Genevois: si on ne recompte pas et qu'on ne peut pas prouver la fraude, faites une initiative pour supprimer le vote électronique."

Je signe et je ferai signer.

Écrit par : Johann | 09/03/2015

Pierre Maudet doit souffrir de surdité ou d'autisme... Car il fallait l'entendre plastronner hier soir, sur les ondes de la RTS. Il n'a toujours pas compris qu'il existe une différence fondamentale entre communiquer (ce qu'il maîtrise à la quasi-perfection) et agir (ce qu'il ne fait pas).

Finalement, le seul qui tenait la route était Christian Antonietti, président de l'UPCP.

Bien à vous.

Écrit par : Déblogueur | 09/03/2015

Si les 42 voix étaient favorables à l'autre camp, prétendrait-on aussi que le vote a été truqué ?

Il ne faut pas confondre le résultat du vote exprimé par des pourcentages et l'interprétation qu'on en fait, les états d'âme que l'on attribue à celui-ci ou ceux-là.

Enfin, s'en prendre aux votes électroniques pour contester le résultat est un argument assez léger.

Pourquoi, pendant qu'on y est, ne pas supprimer le droit de vote des Genevois de l'étranger ? Ils votent par voie électronique. Il y aura bien quelque exégète pour en justifier la décision...

Écrit par : Michel Sommer | 09/03/2015

Michel, le vote obligatoire s'impose. Restera la possibilité de résistance par le vote blanc qui parle autant.

Écrit par : PIerre Jenni | 09/03/2015

"Enfin, s'en prendre aux votes électroniques pour contester le résultat est un argument assez léger."

Non monsieur, ou alors vous êtes un béotien en matière informatique.


"Si les 42 voix étaient favorables à l'autre camp, prétendrait-on aussi que le vote a été truqué ?"

Non monsieur, puisque ce sont les promoteurs de la loi qui sont aux manettes.

Et j'attends avec plaisir que vous nous expliquiez comment on contrôle et recompte les votes électroniques...

Depuis l'étranger, rien ne s'oppose à un vote par correspondance.

Écrit par : Johann | 09/03/2015

Pas d'accord avec vous Johann. Le vote par correspondance doit être supprimé partout ou nulle part. C'est un moyen technique trop facile à truquer par des spécialistes. Même pour les Suisses de l'étranger, surtout pour les Suisses de l'étranger, il faut le supprimer. C'est un moyen trop simple pour fausser le résultat des élections.

On croit rêver: alors qu'Edward Snowden nous a révélé la réalité de ce genre de manipulations et de fraudes, et l'absence totale de scrupules des pouvoirs en place, la petite démocratie suisse naïve conserverait le vote électronique. Le monde est fou.

Initié a totalement raison. C'est plus que probable qu'il y a eu fraude dans ce cas pour aider le Maudit, pardon Maudet. Et ce sera impossible de le délmontrer. Commenmt mettre en évidence une "martingale" électronique sophistiquée ?

Et même si ce n'était pas le cas de toute façon il faut en finir avec ce système de vote électronique. Absolument pas fiable!

Écrit par : soyons réalistes | 10/03/2015

Malgré un score quasi soviétique du refus de l'initiative des verts libéraux, voila que Widmer-Schlumpf veut malgré tout nous imposer un système de taxation écologiste.

Étonnant, non ?

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 14/03/2015

Les commentaires sont fermés.