20/04/2015

Mediterranée : non au Cimetière marin !

1290_cimetieremarin07.jpg 

Sur le vif - Lundi 20.04.15 - 15.11h

 

Il ne s’agit plus ici de savoir si nous sommes de gauche ou de droite. Nous somme des citoyens, des hommes et des femmes libres, responsables. Et puis, nous sommes des humains, reliés dans cet état par quelque chose de planétaire qui, parfois, transcende les clivages. Alors, dans la mystérieuse verticalité de cette double appartenance, comme humains et comme citoyens, nous ne pouvons laisser continuer ainsi les naufrages de migrants en Méditerranée.

 

Je ne dis pas ici qu’il faille ouvrir les frontières. Mais il faut faire quelque chose. Non au seul niveau suisse, qui est bien modeste, mais cette fois, oui, à l’échelon du continent. Peu importe que nous ne soyons pas dans l’Union européenne. Nous devons faire partie, dans ce dossier-là, d’une solution d’urgence mise au point au niveau européen. Une décision politique, forte. Une décision d’exception. Appliquée sous le contrôle des élus, et non laissée à la jungle des administrations.

 

Parce que l’Afrique, ça existe. L’humanité africaine, aussi. Elle n’a rien à envier à la nôtre. D’ailleurs, au nom de quoi l’une des appartenances humaines de la planète serait-elle moins importante que d’autres ? Simplement, une grande partie de l’humanité africaine se trouve dans des conditions sociales, économiques, où nulle autre issue ne s’impose que celle de la migration. Ajoutez à cela la transformation en clans tribaux, avec tout ce que cela implique de rançons, de trafics et de passeurs, de certains pays d’Afrique du Nord où l’Occident, croyant que chasser un dictateur allait tout résoudre, a démantelé l’Etat. Et a ainsi laissé, plus encore que naguère, s’installer dans ces pays des pratiques envers les migrants rappelant les pires époques.

 

De grâce, ne laissons pas les horreurs de ces naufrages en Méditerranée s’engluer dans le seul débat suisse sur les questions d’asile. Depuis plus de trente ans que je m’occupe de politique fédérale, ce dossier, livré aux technocrates, empesé par un fédéralisme de complication et d’administration, incapable de faire émerger des choix politiques clairs, est géré de façon catastrophique. Illisible, de plus : personne, dans la population, ne comprend rien à cette jungle de « centres de requérants » qu’il faut ouvrir, ici ou là, avec chaque fois les recours de la population locale. Aucune vision d’ensemble, juste la bureaucratie à l’état pur.

 

Je ne sais pas ce qu’il faut faire, mais je sais que les migrants africains sont nos frères humains. On n’est évidemment pas obligé de les accepter tous. Et chaque pays, cela demeure mon credo, a le droit de réguler ses flux migratoires. Mais laisser ainsi la Méditerranée, qui devrait justement être ce lien sacré, intime et sublime, archaïque et recommencé, entre le Nord et le Sud, devenir le Cimetière marin des espoirs migratoires de nos frères en humanité sur le continent africain, alors là je dis non. On peut être de gauche ou de droite, placer où l’on veut le curseur de l’accueil dans notre politique migratoire, cela se discute dans les aléas de la politique. Mais là, nous sommes au-delà de la politique. Et la lumière de cet « Ailleurs » doit nous inspirer des postures et des décisions d’exception. Au nom de l’humanité, une et indivisible.

 

Pascal Décaillet

 

 

15:11 Publié dans Sur le vif | Lien permanent | Commentaires (41) | |  Imprimer |  Facebook | |

Commentaires

"où nulle autre issue ne s’impose que celle de la migration" Tout faux. Avec les centaines de millions d'euros que ces malheureux donnent aux trafiquants, ils pourraient développer leur coin de terre...
Avec des gens comme vous, je parie que dans les deux ou trois ans qui viennent, nous aurons l'obligation de loger et nourrir une dizaine d'Africains par citoyen suisse...

Écrit par : Géo | 20/04/2015

Ce qui se passe en ce moment me fait penser à la phrase de Boumedienne en 1974 qui annonçait la migration de millions de personnes du sud en direction du nord, qu'ils ne viendraient pas en amis et que la victoire serait celle des fils et du ventre de leurs femmes !! Alors, est-ce vraiment des réfugiés ou des conquérants qui voyagent sur la Méditerranée ? Est-ce l'islamisation de l'Europe ? Comme ces gens sont sans argent, qui paie leur voyage ? Vaste question !!

Écrit par : Octave Vairgebel | 20/04/2015

Merci pour eux tous qui attendent des réponses à leurs ultimes questions, désarmés comme ils sont, pauvres comme ils sont, désorientés comme ils sont, humains abandonnés à leur sort sur l'autel de notre capitalisme mondialisé.

Écrit par : pachakmac | 20/04/2015

On attend et croit savoir que sera mis sur pied de quoi éviter tant de noyades.
En revanche pas question de la recherche d'emploi, du travail des rescapés de plus en plus nombreux (tant mieux!) confrontés aux "natifs" et étrangers intégrés: s'il y a de plus en plus de gens "sans rien" et guerre entre eux?

Écrit par : Myriam Belakovsky | 20/04/2015

Agir en amont, au pied de la montagne de l'humanité pour soulever les terres, pour repousser les déserts, pour nourrir les peuples, pour chasser les dictateurs et les profiteurs, pour redistribuer les richesse, pour des vies équitables dans une Afrique qui elle-même n'arrive pas à s'unir au rangs des nations solidaires, l'histoire trop lourde de conquêtes tribales, de soumissions coloniales, en mémoire le blanc ce bourreau, le blanc ce maître, le blanc ce sauveur qui n'a à ce jour que la couleur de l'argent, celle de l'espoir étant rouge, comme le sang qui coulent en Méditerranée, comme ces vies noyées par la cupidité de l'homme.
Agir en amont, oui mais comment ?

Écrit par : Walter Schlechten | 20/04/2015

Ils ont quoi à aller chercher ces gens dans les eaux libyennes, qu'Est-ce que veulent les autorités italiennes ? Pourquoi après ils leurs offres des billets pour le nord de l'Europe? Ces gens se baladent, côtoient les populations autochtones, sans avoir été contrôlés sur un plan sanitaire!

Tous ces virus, tous ces malades chez nous, un mélange de populasse qui devient très dangereux......qui s'inquiète?

Depuis l'info sur le fait que des musulmans ont passé par dessus bord des chrétiens; migrants comme eux...mais par dessus bord parce qu'ils les haissent, je me demande bien pourquoi ils font tout ça pour venir ici!

Bizarre non, des pions pour islamiser l'Europe....c'est pas beau ça!!!

Et pour conclure je boycotte radio et télé suisse dont on paie une très cher redevance du 25 avril au 3 mai! Vous devez avoir entendu comme moi le gavage qu'ils nous concoctent pour ces 9 jours! Alors sans moi!

Écrit par : Corélande | 20/04/2015

Il n'y a qu'un endroit pour eux, c'est leur pays d'Afrique. Sinon, on peut anticiper déjà une nouvelle "apocalypse" dans 40 ans entre les européens et ces envahisseurs. Ce ne sera alors pas quelques milliers de morts mais des dizaines de millions probablement. Tout cela à cause des "bons sentiments". L'Enfer est pavé de bonnes intention. L'Europe a prouvé avec deux guerres mondiales qu'elle a un savoir faire certain en la matière. Les tensions sont déjà énormes aujourd'hui et la presse "globalisée" les cachent le plus possible. Vous parlez d'Humanité alors qu'ils soient responsables et régulent leurs naissances. On ne mélange pas l'eau et l'huile. Je ne suis pas là pour écrire ce qui fait plaisir mais pour anticiper et éviter.

Écrit par : La censure maîtrise la Suisse | 20/04/2015

Pour nous les africains sont nos frères mais pour les migrants africains dont la quasi totalité est musulmane nous ne sommes pas leurs frères. A trop vouloir faire le bien des autres ont finit par faire du mal à soi-même.
Le premier ministre italien a dit que l'accueil des migrant fait partie de l'histoire et de la grandeur de l’Italie. Il oublie que c'est à l’époque romaine que l'Italie fût la plus grande et on peut pas dire qu'a cette époque la tradition consistait à accueillir la misère du monde.
Pourquoi ne médiatise-t-on pas le fait que des migrants musulmans ont balancé par dessus bord des migrants chrétiens pour cause de "surnombre" dans une embarcation ?
On ne gouverne pas avec des sentiments mais avec des actions efficaces et en la matière l'Europe est incapable de prendre des mesures. Elle est trop hypocrite pour admettre que l'immigration clandestine doit cesser et elle ne veut pas mettre les moyens pour combattre le business que cela représente pour les djihadiste libyens. A force de ménager la chèvre et le choux on va finir par ne plus manger que de la chèvre et des choux. Inch-Allah !
Quand je pense que Sarkozy a tout fait pour renverser son ami Khadafy alora qu'il était le meilleur rempart contre l'immigration clandestine et qu'en plus il lui a prêter des ronds ont peut se demander qu'elle crédibilité ont peut encore lui accorder. Il est vrai que l'ancien président français avait annoncé qu'il ferait tous son possible pour une coopération trans- méditerranéenne. On en voit les effets.
Qui sur le vieux continent osera dire que cela suffit ? Le Pape peut-être.

Écrit par : norbert maendly | 20/04/2015

1: sauver les naufragés.
2: couler systématiquement les navires arraisonnés.
3: arrêter et condamner lourdement les passeurs.
4: renvoyer les clandestins.

Comme le fait l'Australie.
Sinon, nous sommes morts.

Écrit par : Paul Bär | 20/04/2015

Octobre 2013:

http://voix.blog.tdg.ch/archive/2013/10/17/temp-c2308bada7f6e2c839406d660fa0d1e7-248635.html

Qu'a fait l'Union Européenne depuis le temps que dure ce naufrage à tous les sens du terme?

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 20/04/2015

Octobre 2013:

http://voix.blog.tdg.ch/archive/2013/10/17/temp-c2308bada7f6e2c839406d660fa0d1e7-248635.html

Qu'a fait l'Union Européenne depuis le temps que dure ce naufrage à tous les sens du terme?

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 20/04/2015

"On n’est évidemment pas obligé de les accepter tous."

D'accord.
Pas tous.

Donc, il y aurait un pourcentage de migrants au-delà duquel même un humaniste, même un républicain conviendrait qu'il faudrait non plus ouvrir, mais fermer les porte.

Quel est donc ce pourcentage ?

En 1950, il y avait 250 millions d'individus en Afrique. Aujourd'hui, un milliard.
Demain, deux, trois milliards. Et face à cela, une Europe qui vieillit.

S'il y a un peuple noir, il y a donc un peuple blanc.
Avons-nous nous aussi le droit de vivre, de durer dans l'espace, le temps et l'histoire comme une entité collective charnelle, visible, cohérente, réelle?

Articles 7 et 8...

http://www.un.org/esa/socdev/unpfii/documents/DRIPS_fr.pdf

... le droit à la distinction, le droit de rester distincts, aussi valable pour les autochtones d'Europe ?

Je serais vraiment heureux d'avoir une réponse.

Écrit par : Paul Bär | 20/04/2015

Qu'est-ce-qu'un humaniste, qu'est-ce-qu'un républicain pourrait me dire quand, à Lausanne, je me retrouve le seul blanc du bus ? Et le changement s'est fait, pour la Suisse, en moins de vingt ans, je suis juste assez vieux pour me souvenir du monde d'avant. Hé oui, il fut un temps où la Suisse était un pays européen.

Cioran écrivait ceci:

++++++++++++++++++
Dans le métro, un soir, je regardais attentivement autour de moi : nous étions tous venus d'ailleurs... Parmi nous pourtant, deux ou trois figures d'ici, silhouettes embarrassées qui avaient l'air de demander pardon d'être là.
Les migrations, aujourd'hui, ne se font plus par déplacements compacts mais par infiltrations successives : on s'insinue petit à petit parmi les "indigènes", trop exsangues et trop distingués pour s'abaisser encore à l'idée d'un "territoire". Après mille ans de vigilance, on ouvre les portes... Quand on songe aux longues rivalités entre Français et Anglais, puis entre Français et Allemands, on dirait qu'eux tous, en s'affaiblissant réciproquement, n'avaient pour tache que de hâter l'heure de la déconfiture commune afin que d'autres spécimens d'humanité viennent prendre la relève. De même que l'ancienne, la nouvelle Völkerwanderung suscitera une confusion ethnique dont on ne peut prévoir nettement les phases. Devant ces gueules si disparates, l'idée d'une communauté tant soit peu homogène est inconcevable. La possibilité même d'une multitude si hétérogène suggère que dans l'espace qu'elle occupe n'existait plus, chez les autochtones, le désir de sauvegarder ne fût-ce que l'ombre d'une identité. A Rome, au IIIe siècle de notre ère, sur un million d'habitants, soixante mille seulement auraient été des Latins de souche. Dès qu'un peuple a mené à bien l'idée historique qu'il avait mission d'incarner, il n'a plus aucun motif de préserver ses traits au milieu d'un chaos de visages. Après avoir régenté les deux hémisphères, les Occidentaux sont en passe d'en devenir la risée : des spectres subtils, des fins de race au sens propre du terme, voués à une condition de parias, d'esclaves défaillants et flasques, à laquelle échapperont peut-être les Russes, ces derniers Blancs. C'est qu'ils ont encore de l'orgueil, ce moteur, non, cette cause de l'histoire. Quand une nation n'en possède plus, et qu'elle cesse de s'estimer la raison ou l'excuse de l'univers, elle s'exclut elle-même du devenir. (Ecartèlement, 1979)
+++++++++++++++

Monsieur Décaillet, pensez-vous que votre monde, que vos valeurs, valeurs si éminemment liées à l'esprit européen, perdureront une fois qu'il n'y aura plus d'Européens, plus qu'un "chaos de visages" comme le disait si durement mais si justement Cioran ?

Voyez-vous, Monsieur Décaillet, j'ai encore un peu de sang dans mes veines et vous l'avez certainement remarqué que je ne suis pas très "distingué" quant aux élégances morales de l'époque. Et je ne partirai pas dans la nuit en silence.

Écrit par : Paul Bär | 20/04/2015

Daniel Cohn-Bendit approuve: "Il serait bon que le pourcentage d'étrangers atteigne un jour le tiers de la population globale... La barque est loin d'être pleine, elle est même trop vide... Pour enrayer la xénophobie, le mieux serait encore d'augmenter et non de vouloir réduire le nombre d'étrangers. (Xénophobies, Grasset, 1998, pp, 14, 43, 45)"

Écrit par : Paul Bär | 20/04/2015

"Deux bateaux avec 400 à 450 migrants à leur bord ont été signalés en difficulté à une cinquantaine de kilomètres des côtes libyennes lundi. L'Italie et Malte se sont portées à leur secours."

A 50 km de Tripoli, soit à 120 km de la Tunisie, alors que la première île européenne (et pas même le continent) est trois fois plus éloignée.

Écrit par : Unter | 20/04/2015

Deux embarcations en détresse signalées à 50 km de Tripoli.

Soit à moins de 120 km des côtes tunisiennes.

Alors que la première île européenne est trois fois plus éloignée.

Écrit par : Unter | 21/04/2015

Les djihadistes l'ont dit à la suite de Boumedienne : l'invasion et la destruction de l'Europe par l'envoi de centaines de milliers de réfugiés est leur objectif principal. Ils disposent de plusieurs alliés pour atteindre cet objectif : les églises catholique et protestante, les partis socialistes, les ONG et les médias. Ce billet l'illustre à la perfection...

Écrit par : Géo | 21/04/2015

Je suis étonné par votre article qui ne cite pas la véritable intention tant des passeurs que des migrants.

Dans la vidéo de la décapitation des coptes sur les plages libyennes de février, tout à la fin, un jihadiste déclare vouloir envoyer des centaines de milliers de "conquérants" musulmans sur Rome.

Cela peut sembler étonnant de votre part, le journaliste le plus impartial de Romandie.

http://www.huffingtonpost.fr/2015/02/15/daech-decapitation-video-egyptiens-coptes-enleves-libye_n_6688520.html

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 21/04/2015

Au risque de se répéter: le "cimetière marin" n'est pas la cause!

Chercher la cause, intervenir en les Etats concernés. Les conséquences positives s'en suivront... mais voilà! quelles "mesures"?!

"Diminuer le nombre de noyades" sans aborder avec lucidité, détermination, désintéressement (même si ces états de "sont pas intéressants pour nous"!)

(à part quelques noyades évitées): de la foutaise

digne de la plupart de nos "Seigneurs-saigneurs accapareurs" du moment.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 21/04/2015

Ce qui me paraît le plus incroyable c'est qu'on arrive à rendre l'Europe et ses habitants responsables de ce qui se passe en Méditerranée. Une telle immigration ne saurait résulter de choix individuels, fatalistes et patiemment construits. Non, il s'agit là d'une émigration planifiée, organisée par des clans mafieux, organisée et soutenue au nom d'une sorte de "colonisation inversée". Une seule réponse possible : le retour immédiat de tous ces arrivants. Il en va aussi de la stabilité de régions entières d'une Europe déjà bien malade de ses dirigeants plus qu'incompétents. Solidaire, oui nous devons l'être, mais de ceux qui , là-bas, souffrent et ont besoin d'aide sur place, pour y développer de quoi se nourrir et de quoi vivre. Mais en aucun cas cette solidarité ne doit se résumer à de l'empathie improductive qui laisserait croire qu'il y a une raison objective et un avenir pour des migrants en Europe. Ou alors on accepte de semer les graines qui, demain ou plus tard, germeront dans les conflits divers et terribles entre clans, ethnies ou simplement groupes au nom de la survie dans un territoire où trop de choses seront devenues incontrôlables.

Écrit par : uranus2011 | 21/04/2015

En passant, merci Monsieur Décaillet, de laisser ici la possibilité d'un débat.
Cela devient rare, de nos jours, de pouvoir s'exprimer contre les menées systémiques, surtout face à une presse de masse imposant des vues uniques (comme par exemple ce mation sur la RSR quand Mehmet Gultaz interrogeait un démographe de l'Université de Neuchâtel, n'ayant probablement jamais ouvert "Tristes Tropiques" de sa vie).

Yves-Marie Laulan, démographe, sur l'explosion démographique africaine, l'Afrique bientôt 47% de la population mondiale, doublement de la population tous les 20 ans.

https://youtu.be/x4Xl2caXCeM?t=21m57s

"Le scénario noir, sans jeu de mot, c'est la mort de l'Europe, à l'horizon 2050..."

Voulons-nous la mort de l'Europe ?

Écrit par : Paul Bär | 21/04/2015

Mon sentiment à titre personnel:

http://i60.tinypic.com/og00te.jpg

Mon sentiment au niveau collectif...

http://i58.tinypic.com/2f03hn6.jpg

... qui concerne l'Occident tout entier:

https://epluribusunumjcom2010.files.wordpress.com/2011/10/political-cartoon_on_immigration-tsunami-statue-of-liberty.jpg

Écrit par : Paul Bär | 21/04/2015

L'Australie a une bonne méthode et pourtant cela n'inspire pas les dirigeants européens......allez comprendre pourquoi!

La même Australie a dit il y a quelques temps déjà que l'Europe était totalement INCONSCIENTE!!!!!!en matière d'immigration!!!!!!!!

Écrit par : Corélande | 21/04/2015

Bonsoir

Lorsque il y a problème de fuite, l'on commence par colmater le trou...ensuite on avise...

Parce que pour l'instant, une chatte n'y retrouverait pas ses petits :-)

Cordialement

Écrit par : absolom | 21/04/2015

Infrarouge sur le sujet: quatre contre un, soit trois intervenants et l'animatrice contre Freysinger. Soirée de routine sur la Télévision socialiste romande.

Écrit par : Paul Bär | 21/04/2015

Par contre, sur Forum ce soir 22 avril, Claude Smadja parle très bien et dit des choses essentielles...

Écrit par : Géo | 22/04/2015

L'espace d'un instant , l'autre soir en regardant Infra-Rouge, j'ai imaginé que ce débat, transmis via internet était observé attentivement dans plusieurs régions du Moyen Orient ou de l'Afrique. On y aurait porté probablement un regard sévère sur le méchant (l'Oscar, seul face à tous) et une oreille bienveillante à celles qui, inlassablement répétaient que l'Europe et la Suisse pouvaient accueillir tout ce monde si malheureux et si souffrant. J'imaginais alors les baluchons qui se préparaient, les adieux peut-être à ceux qui restent, et la longue route vers ces bateaux et la terre d'accueil promise. Comment leur en vouloir si on continue de dire et crier que oui la porte est ouverte et qu'il y a un avenir radieux pour tous ici ?
Quelle responsabilité endosse vraiment ces personnes avec de telles affirmations ? Rassurez-vous, aucune ! Car, le malheur venu ce sont les mêmes qui viendront nous culpabiliser encore plus sans jamais se remettre en cause, sans jamais se demander si en mentant aussi effrontément elles ne sont pas elles la cause première de ces catastrophes. Car, soyons honnêtes, personne, ni la Suisse, ni l'Europe ne fait quoique ce soit de concret pour les accueillir et leur donner un avenir. Ici, comme d'habitude, c'est sur les plateaux de télé que les beaux discours sont prononcés, ici que naissent les tromperies qui font rêver celles et ceux qui les écoutent , ici que commence leur malheur, soigneusement construit, par les mots, des belles phrases, du bla bla politicien sans rien de concret au bout. Seul O.F. a fait preuve d'un minimum de lucidité et d'honnêteté,seul contre tous, comme d'habitude, hélas.

Écrit par : uranus2011 | 23/04/2015

Merci Géo, effectivement Claude Smadja fut parfait, absolument parfait ! Mais sera t-il entendu ?

Écrit par : Paul Bär | 23/04/2015

"Mais sera t-il entendu ?" Très franchement, on va arriver à des catastrophes du genre Afrique du sud avec attaques populaires contre des émigrés et à ce stade, les socialistes deviendront des victimes et non des bourreaux de la civilisation occidentale. Et après les massacres, des dizaines d'années après, on verra leurs petits-enfants pleurer devant les journalistes du futur en disant qu'ils ne savent pas où se trouvent le corps de leurs grand-parents. Comme en Espagne aujourd'hui...

Écrit par : Géo | 23/04/2015

Paul Bär@ Je suis sûr que vous connaissez Jean-Claude Péclet. Il vient de prendre sa retraite mais tient un blog, essentiellement pour ses photos mais pas que...
http://bequilles.ch/

Écrit par : Géo | 23/04/2015

Les migrants devraient prendre exemple sur la CGN et nos frontaliers qui empruntent notre grand bleu matin et soir. Pas une seule noyade en 30 ans de navette, et pour cause: Pas plus de passagers sur le bateau, qu'en autorise le REGLEMENT... Ce leur permet en outre de faire l'aller ...et le retour.

Écrit par : petard | 23/04/2015

Géo, je ne sais pas si cela sera suffisant.

Prenons la Suède comme exemple. Depuis que ce pays a été soumis par le système aux courants allogènes du "Grand Remplacement" (probablement pour punir la Suède de ses terribles entreprises coloniales en Afrique), Stockholm la paisible est devenue une des capitales mondiales du viol (phénomène récent qui s'amplifie sous le silence de crypte de la presse de masse):

http://www.dnat.be/index.php/actualites/immigration/170-suede-le-2e-pays-au-monde-qui-compte-le-plus-de-viols-apres-le-congo

Pourtant, les polars "à la nordique", tellement à la mode aujourd'hui, ne racontent que des histoires d'horribles "nazis" menaçant la société et mangeant des jeunes femmes au déjeuner.

Et tandis que les jeunes Suédois sans guillemets doivent quitter le pays...

http://www.leparisien.fr/flash-actualite-economie/chasses-par-le-chomage-les-jeunes-suedois-s-exilent-en-nombre-11-09-2014-4126371.php

... le système dégage de la place pour les nouveaux "Suédois" avec guillemets.

http://www.lexpress.fr/actualites/1/monde/la-suede-face-au-casse-tete-du-logement-pour-le-flot-croissant-d-immigres_1574780.html

Et Alors ?
Rien.

Si nous faisions pareils, nous Européens, dans un pays d'Afrique, il ne faudrait pas une demi-journée pour que nos tripes décorent les arbres.

Ceci dit, si nos perspectives sont sombres à court et moyen terme, je reste confiant sur les longues échéances, l'âme "tellurique" de l'Europe est toujours là et elle est puissante. Nos "élites" d'aujourd'hui feraient bien d'y réfléchir...

Écrit par : Paul Bär | 23/04/2015

La bonne solution c'est de virer tous ces binationaux qui détiennent un pouvoir parlementaire qui va carrément contre les intérêts de notre pays.

En plus, ce soir les PLR prennent dans la figure les nouveaux chiffres concernant l'augmentation de la population de quasi 80'000 personnes en solde migratoire pour 2014 à cause de l'engagement prioritaire des frontaliers et autres EU avec nos compatriotes.

Ne me dites pas que vous allez encore voter pour le PLR en octobre prochain et les conséquences désastreuses que tous les Suisses subissent jour après jour en raison de cet envahissement généralisé qui est la parfaite conséquence de la recommandation d'un vote OUI à Schengen; largement soutenu par le PLR en 2005! (Qui en a profité, qui en tire les bénéfices ?
Pas étonnant ce parti est celui des patrons, des avocats et des journaleux pro-européens!)

Écrit par : Corélande | 23/04/2015

Au risque de me répéter, je dois redire mon étonnement face à l'intervention de Claude Smadja. Quand on me dit "Smadja", je vois tout de suite le journaliste de haut niveau de la presse de masse, je pense à Davos, j'imagine le "système" et j'entendais déjà un discours libéral-globaliste classique prônant le mondialisme sans contrôle (ce discours que les journalistes de "petit niveau" ânonnent constamment sans en comprendre réellement les implications, en restant sur l'émotionnel immédiat). Et là, on entend un représentant du "système" tenir un langage réaliste sur cette dramatique situation et les terribles perspectives pour l'Europe qui pourraient en découler. Quelle agréable surprise, il n'y aurait donc pas, dans les "hautes sphères", que Soros et ses collègues ! A mon avis, parmi les libéraux économiques les plus intelligents, on a compris que le système libéral occidental ne pourra perdurer que s'il reste basé sur un socle ethnique européen majoritaire. Cornélius Castoriadis en parle, implicitement, de la sorte:

"Le capitalisme n’a pu fonctionner que parce qu’il a hérité d'une série de types anthropologiques qu’il n’a pu créer lui-même : des juges incorruptibles, des fonctionnaires intègres et weberiens, des éducateurs qui se consacrent à leur vocation, des ouvriers qui ont un minimum de conscience professionnelle, etc. Ces types ne surgissent pas et ne peuvent pas surgir d’eux-mêmes, ils ont été crées dans des périodes historiques antérieures, par référence à des valeurs alors consacrées et incontestables : l’honnêteté, le service de l’état, la transmission du savoir, la belle ouvrage, etc. Or nous vivons dans des sociétés où ces valeurs sont, de notoriété publique, devenues dérisoires, où seuls comptent la quantité d’argent que vous avez empoché, peu importe comment, ou le nombre de fois où vous êtes apparu à la télévision."

Écrit par : Paul Bär | 23/04/2015

Au nom des Droits de l'Homme...

https://youtu.be/zdEQbLzemhY

... Zemmour, comme toujours impeccable, implacable.

Écrit par : Paul Bär | 23/04/2015

Il faut (re)lire le roman d'anticipation (?) "Le camp des saints" écrit par Jean Raspail en 1973.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Camp_des_saints

Écrit par : Malentraide | 24/04/2015

Merci Géo pour le blog de Péclet (qui fait aussi de bien jolies photos).

Écrit par : Paul Bär | 24/04/2015

Voilà, à l'instant sur le TJ de la RTS (vendredi soir), on entend Madeleine Brot, chef de la rubrique politique, nous dire que le flux de migrants ne va pas cesser, que ces gens sont là pour rester et que cela plaise ou non, il faudra que les populations européennes s'y fassent...
Maintenant, on sait qui commande dans ce pays...

Écrit par : Géo | 24/04/2015

Voici un reportage de la télévision belge, la RTBF, qui démontre comment entrer en contact avec des passeurs, sur Facebook.

Tout est dit.

http://www.rtbf.be/video/detail_immigration-le-recrutement-des-passeurs?id=2010860

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 25/04/2015

Rien d'étonnant, les journalistes systémistes restent sur cette ligne pour trois raisons:

1: les moins intelligents se conforment simplement à la doxa imposée (évidemment de façon subtile) par leurs "bildebergiens" et autres "éclairés" de patrons, sans comprendre les choses.

2: les cyniques savent que le moindre écart peut signifier la mise à l'écart et même le chômage. Ils savent également que les allogènes débarquant en masse en Europe ne sont pas des concurrents sociaux.

3: les journalistes-femmes (j'entends déjà hurler) ne savent généralement pas réfléchir sans que leur sphère émotionnelle ne domine le raisonnement.



Ecoutons plutôt ce que nous dit un vrai journaliste, intelligent et non-systémiste:

(Zemmour: "je ne veux pas mourir")

http://ericzemmour.blogspot.ch/2015/04/videos-zemmour-naulleau-paris-premiere-24-avril-replay.html

Écrit par : Paul Bär | 25/04/2015

Au risque de choquer je me risquerai à attirer l'attention sur le fait qu'il se pose encore d'autres problèmes cruciaux: énergétiques annoncés extrêmement onéreux aux bourses modestes (annoncé en son temps par Nicolas Hulot), biodiversité en péril, sécheresse (forêt amazonienne, poumon du monde, savane demain, avant la fin du siècle.)

Le problème des migrants se pose en "premier lieu chez eux" et si leurs dirigeants continuent à faire la sourde oreille à nous de la leur déboucher
sans accepter qu'en cas de "devoir d'assistance active" (en aucun cas abandon de tellement de souffrants!) on ait l'aplomb de parler de "colonisation"!

Il y a tellement de commentaires source de réflexion positive en ce blog qu'il faut se taire et les relire avec le plus grand soin.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 25/04/2015

Les commentaires sont fermés.