22/04/2015

Le chemin de Damas passe-t-il par Lancy ?

 

Sur le vif - Mercredi 22.04.15 - 13.13h

 

Le PDC de Lancy a bien sûr le droit de s’allier avec qui il veut pour faire passer son candidat, Stéphane Lorenzini, qui apparaît d’ailleurs comme solide et compétent, à l’exécutif de la ville. Pour faire barrage à Roger Golay, il s’alliera donc cette fois avec la gauche, les socialistes et les Verts. Il s’agit, clairement, d’une entente de circonstance : une alliance objective entre camps normalement adverses pour mettre en minorité un adversaire commun. Soit. Nous sommes à l’échelon communal, cela se fait, ne change pas la face du monde.

 

Laissons donc les Lancéens à leur cuisine. Après tout, le corps électoral est adulte et vacciné, il jugera si cette alliance lui convient ou non. Mais de grâce, merci de ne pas nous faire le coup des « valeurs communes », ou des grands principes républicains. Le PDC est un parti de la droite genevoise, l’une des composantes (avec le PLR) de l’Entente. Les Verts et les socialistes sont la gauche. En 99% d’autres circonstances, ces deux camps se combattent. Et, loin de brandir des « valeurs communes », ils nous répètent à satiété à quel point leurs projets de société diffèrent. La politique doit être lisible, c’est l’une des clefs d’une citoyenneté saine et active.

 

Laissons les Lancéens, oui. Et interrogeons-nous plutôt sur la cohérence sémantique du président cantonal du PDC, Sébastien Desfayes, une personne au demeurant que j’apprécie beaucoup. M. Desfayes nous dit, depuis des mois, que le PDC ne doit pas transiger sur ses valeurs, et qu’en vertu de cela, il ne saurait conclure d’alliance avec le MCG. Soit. Mais alors, s’il « ne transige pas sur ses valeurs », comment justifier, au niveau de la cohérence cantonale, une alliance avec la gauche ? Car enfin, si le MCG ne fait pas partie des « valeurs » du PDC, il me semble que la gauche non plus.

 

Dans l’estimable croisade de ce parti pour la défense de ses « valeurs », il y aurait donc deux poids, deux mesures. Avec une singulière marge d’adaptation, ou de concessions, à l’originelle pureté des « valeurs », lorsque, par hasard, surgit sur le chemin l’aubaine d’un poste à conquérir.

 

Sur le chemin de Damas, il est convenu qu'un cavalier, frappé d'une intense lumière, tombe de cheval. Reste à savoir de quel côté.

 

 

Pascal Décaillet

 

13:13 Publié dans Sur le vif | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Imprimer |  Facebook | |

Commentaires

Effectivement la situation de Lancy est un peu particulière car cela fait bien des années que PS et Verts dansent un long et très langoureux tango avec le PDC.

J'aime beaucoup la référence au chemin de Damas...

Écrit par : Xavier Raisin-Dadre | 22/04/2015

La "girouette" fait encore des siennes ... vont-ils un jour arrêter de tourner selon le bon vouloir du vent ?

Darbellay rejoins l'UDC, Desfayes fait alliance avec les rouges ... mais où vont-ils ?

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 22/04/2015

Il me semble qu'il existe beaucoup d'alliance de circonstances en tout cas 3 dont deux sont le fait du PLR.
A Carouge nous auront un vrai combat entre droite et gauche et déjà des mauvais coucheurs de gauche qui nous reprochent de l'avoir permis.
Le MCG et l'UDC seront les arbitres. Ils décideront s'ils veulent un CA de gauche ou un CA de droite.
Intéressant.

Écrit par : Bertrand Buchs | 22/04/2015

Les commentaires sont fermés.