16/07/2015

L'Histoire allemande en douze tableaux - Série d'été

images?q=tbn:ANd9GcQAsazP8ySSCh2-Ri7chAUsnRMhqsmsNc8iNhWjbiayn5hOzQpIkw 

Jeudi 16.07.15 - 15.27h

 

Chers lecteurs de ce blog,

 

Je vous propose cette année une série d’été. Elle commencera demain, et s’intitulera « L’Histoire allemande en douze tableaux ». De la traduction de la Bible en allemand par Martin Luther (acte fondateur de la littérature allemande moderne), jusqu’à aujourd’hui.

 

Il n’y aura, dans cette série, aucune prétention d’exhaustivité, peut-être d’ailleurs aucun déroulement chronologique du premier au douzième épisode. Il n’y aura que douze coups de cœur personnels, avec un accent sur ce que je connais le mieux : la fin du dix-huitième siècle, le Sturm und Drang, la résistance intellectuelle prussienne à l’occupation française (1806-1813), la naissance de l’idée nationale allemande, le Zollverein, les chemins de l’unité, les premières assurances sociales sous Bismarck. Et puis, bien sûr, des éléments liés aux deux Guerres Mondiales, mais cela, vous le connaissez tout autant que moi, je préfère vous présenter des aspects plus inattendus.

 

J’aimerais vous parler de la traduction de Sophocle par Hölderlin, de l’helléniste Wilamowitz, de l’importance de la ville de Lübeck chez Thomas Mann, de la génuflexion de Willy Brandt à Varsovie (décembre 1970). Et puis, tout de même, concernant la Seconde Guerre Mondiale, il me sera difficile de ne pas consacrer un épisode à l’attaque allemande à l’ouest, le 10 mai 1940, Pays-Bas, Belgique, et surtout France, qui capitulera comme on sait le 22 juin, six semaines seulement plus tard. Nous sommes là dans une période que je connais jour après jour, et sur laquelle l’opinion publique nourrit quantité de préjugés, archifaux.

 

Et puis, en vrac, j’aimerais aussi vous parler de musique, et sans doute consacrer un épisode à mon poète préféré dans la littérature germanophone du vingtième siècle : le Roumain de langue allemande Paul Celan (1920-1970).

 

Mais là, je me rends compte, avec ce plan improvisé, que je suis déjà en train de vous préparer une série en… 120 épisodes ! Il me faudra donc faire des choix. Chaque fois, je vous donnerai, en fin d’article, l’un ou l’autre conseil de lecture. Et je vous annoncerai, après chaque épisode, le titre du suivant.

 

J’espère que cette série vous plaira. Puisse-t-elle, en cette période caniculaire, avoir au moins une vertu : celle de nous rafraîchir la mémoire !

 

 

Pascal Décaillet

 

 

15:27 Publié dans Sur le vif | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Imprimer |  Facebook | |

Commentaires

J'approuve. L'audience ne sera pas forcément au rendez-vous, mais je pars de l'idée que ces billets reflèterons vos passions et seront forcément excellents. Et ce sera un cadeau pour les feignasses de mon style qui n'ont pas pris le temps, ou n'ont pas eu la curiosité, de creuser dans ce patrimoine.
Mais faudra pas vous attendre à des commentaires dès le moment que vous vous cantonnerez à relater des faits.
A moins que... vous nous fassiez part de ce que ces évènements vous inspirent dans notre quotidien. Ce serait un plus.

Écrit par : Pierre Jenni | 16/07/2015

Merci de nous faire découvrir cette autre Allemagne que celle qui nous est rabâchée par les médias francophones dont sommes malheureusement les otages.

Écrit par : norbert maendly | 16/07/2015

Et pour apporter une réalité bien vivante, celle que ces "rats de laboratoire de Grecs" vont subir avant la déflagration UE finale :

https://entreleslignesentrelesmots.wordpress.com/2015/07/15/yanis-varoufakis-premieres-reflexions-apres-la-declaration-du-sommet-europeen/

Écrit par : Corélande | 17/07/2015

Les commentaires sont fermés.