31/10/2015

Le diable est-il collégial ?

2178229-meph.jpg 

Sur le vif - Samedi 31.10.15 - 18.48h

 

Les journalistes SSR, les journalistes Ringier, les journalistes Tamedia, ainsi que 95% de mes chers confrères de ce pays, s’égosillent à nous brosser hargneusement le portrait-robot du deuxième conseiller fédéral UDC, à partir du 9 décembre prochain. A les lire, ou les entendre, ce futur élu doit certes venir des rangs de l’UDC (ils sont déjà bien gentils d’en convenir), mais à un détail près : sur le fond, il doit être tout, sauf UDC !

 

Ils ne cessent de nous répéter, ces chers éditorialistes, que la perle rare doit être « collégiale ». Argument singulier. Car enfin, que la personne soit « collégiale » ou non, c’est l’affaire de qui ? Du collège ! C’est un critère totalement interne au fonctionnement du septuor, lequel, croyez-moi, relève d’une chimie tellement aléatoire qu’elle ne dépend jamais d’un seul facteur.

 

L’argument « Blocher pas collégial » a été lancé, placé sur orbite marketing, rabâché en boucle, dans la législature 2003-2007, par l’entourage d’un conseiller fédéral radical valaisan pour qui il y avait, dans la cour, un coq de trop. C’était cela, tout le monde le sait, le vrai problème. Il fallait cet échauffement des esprits, pendant des mois, en amont du 12 décembre 2007, pour donner une assise de justification à l’éviction du Zurichois.

 

Oh certes, Blocher n’était pas un homme facile au sein du collège. Mais enfin, vous pensez que Couchepin en était un ? Ou Mme Calmy-Rey ? Ou, plus tôt, Mme Dreifuss ? Ou Jean-Pascal Delamuraz, admirable, quand il combattait la loi sur le travail, qu’il jugeait trop libérale ? Ou M. Stich ? Et puis, dans tous les cas, cette histoire de « collégialité », c’est une affaire interne à la chimie du collège : les proportions que l’argument prend chez les commentateurs trahit en fait leur haine totale, qu’ils feraient mieux d’avouer franchement, du premier parti de Suisse.

 

Du coup, sous le prétexte de « collégialité », la grande masse des commentateurs du pays n’en peut plus d’exiger, pistolet sur la tempe du parti qui vient de sortir premier des élections (donc, de recevoir un signal fortement positif de l’électorat), que l’heureux élu du 9 décembre soit tout, sauf UDC. Il faudrait qu’il soit ouvert à la libre circulation, alors que le credo de son parti dit exactement le contraire. Il faudrait qu’il se montre souple, arrangeant, sur la mise en application du 9 février 2014, alors qu’il provient du parti qui a remporté cette votation. Il faudrait, en un mot, qu’il abdique le sens de son engagement politique jusqu’ici, et s’aligne immédiatement sur les positions des cinq non-UDC du Conseil fédéral.

 

Cette exigence, face à un parti qui vient de remporter un résultat historique aux élections, est tout simplement surréaliste. Elle révèle, dans l’univers médiatique suisse, une mortifère tendance au déni volontaire de réalité. Une preuve de plus que le champ journalistique du pays doit, lui aussi, évoluer. En laissant vivre, éclore et s’exprimer, en Suisse romande notamment, une ligne de pensée capable de traduire les préoccupations du tiers de l’électorat pour qui le vote conservateur n’est pas nécessairement le diable. D’ailleurs, le diable est-il collégial ? Vaste question, non ?

 

Pascal Décaillet

 

18:48 Publié dans Sur le vif | Lien permanent | Commentaires (12) | |  Imprimer |  Facebook | |

Commentaires

100 % d'accord , merci de cette analyse pertinente.

Écrit par : uranus2011 | 31/10/2015

"Il faudrait, en un mot, qu’il abdique le sens de son engagement politique jusqu’ici"
Vous ne croyez pas que c'est ce que font un peu tous, en cherchant la collégialité ?
Je ne vois donc pas le problème.

La Suisse a un gouvernement d'union, qui cherche une ligne la plus rassembleur. Les 2 cf UDC seront parfois minorisés, comme le seront les socialistes ou le PDC, rien d'anormal.

L'UDC a certe 30% des votants, mais ce n'est pas la majorité. Les 70% autres n'ont pas à subir la politique des 30% parce qu'ils gueulent plus. En tenir compte oui, comme les autres sensibilités, mais pas de diktat.

Je m'inquiète beaucoup plus concernant les compétences. Je préfère un UDC pur sucre compétent, qu'un UDC "modéré" qui n'a pas les compétences pour l'exécutif, pour gérer les dossiers.

Écrit par : Glob | 31/10/2015

«rabâché en boucle, […] par l’entourage d’un conseiller fédéral radical valaisan pour qui il y avait, dans la cour, un coq de trop. C’était cela, tout le monde le sait, le vrai problème.»

Excellent billet et très fine analyse.

La collégialité n’est pas une règle écrite et n’est inscrite nulle part dans la loi.

De la part des fossoyeurs de la formule magique (2+2+2+1), exiger l’application de ce principe «à bien plaire», après avoir démoli la base de la règle non écrite, c’est ubuesque.

Pas surprenant, les médias pensent vivre une époque où ils peuvent faire gober n’importe quoi à leurs lecteurs. Suffit d’insister, de matraquer pour enfoncer le clou; car ils savent… copier et coller ce qui vient d’où le soleil se lève.

Suite à la cacophonie à l’UDC vaudoise, j’ai abandonné au vestiaire mon devoir d’électeur; sans pour autant tourner ma veste et faire des risettes à l’«ennemi». C’est donc «standby» tant qu’il y a des renards dans le poulailler.

Mais je ne m’inquiète pas trop. Je sais qu’à la direction du «diable» on est vigilent et l'on ne se laissera pas enfumer par des collégiaux opportunistes.

Écrit par : petard | 01/11/2015

La collégiale Micheline Calmy-Rey et sa "neutralité active", le Couchepin, soumis à Revaz pour tous nous soumettre à la LAMAL.

Je ne crois pas me tromper en affirmant que dans ce pays, personne (mise à part les fidèles UDC) ne voulait voir Blocher Président de la Confédération Helvétique, même si ce n'est que pendant une seule année, renouvelable, parfois.

Qu'il soit Colonel, avocat, milliardaire, d'accord, mais pas Président.

P.S. qui sont ceux qui sont encore clients au Groupe Mutuel ?

Écrit par : Victor-Liviu Dumitrescu © | 01/11/2015

Ah ! Parce que vous êtes morts ? Et Windisch aussi ? Vous n'êtes pas encore éclos ? Vous ne pouvez pas vous exprimer ? La bonne blague.
Ce que vous et vos copains fans de la Grande Droitre au sein du PLR oubliez, c'est que pour pouvoir intégrer la formule magique, le PS en son temps dut s'engager à respecter la paix du travail, les conventions de branche et quelques autres "détails" de cet ordre, clé du succès suisse. Aujourd'hui, les bilatérales sont tout aussi importantes que la paix du travail pour notre économie. L'UDC les a mises en danger par son initiative et menace de les torpiller par une application stricte de celle-ci.
Leur présence au CF reste discutable.

Écrit par : Observateur | 01/11/2015

Excellent billet sur la collégialité. Le diable dit-on se cache dans les détails.

Le commentaire ci-dessus de "Glob" montre le début du problème, lorsqu'il dit : "L'UDC a certes 30% des votants, mais ce n'est pas la majorité. Les 70% autres n'ont pas à subir la politique des 30%"

On pourrait à l'inverse lui répondre qu'environ 70 % des Suisses sont opposés à l'adhésion à l'UE. Est-il dès lors normal que depuis des décennies 5 conseillers fédéraux sur 7 (soit 70%) sont des personnes ou des partis qui bien qu'ils le cachent sont pour l'adhésion.

La réalité est que le Conseil fédéral sur les questions européennes ne représente pas le peuple. Le vrai problème est là, dans cette divergence.


Invoquer un problème que poserait l'UDC à la collégialité du CF est donc parfaitement hypocrite, puisque le problème initial est celui de la non représentativité du CF sur les questions européennes.


Le Grand bal des Masques peut continuer. Pauvre démocratie.

Écrit par : Piccand Michel | 01/11/2015

De la part d'un "observateur" averti ...

https://www.admin.ch/ch/f/pore/vi/vis413t.html


"Les plafonds et les contingents annuels pour les étrangers exerçant une activité lucrative doivent être fixés en fonction des intérêts économiques globaux de la Suisse et dans le respect du principe de la préférence nationale; ils doivent inclure les frontaliers.
Les critères déterminants pour l’octroi d’autorisations de séjour sont en particulier la demande d’un employeur, la capacité d’intégration et une source de revenus suffisante et autonome."

Lisez donc le matériel officiel, émanant de l'administration fédérale, car en vous lisant "Observateur", je me rends compte que vous ne faites que propager un mensonge.

"Aujourd'hui, les bilatérales sont tout aussi importantes que la paix du travail pour notre économie.
L'UDC les a mises en danger par son initiative et menace de les torpiller par une application stricte de celle-ci."


La présence de deux élus UDC au Conseil Fédéral est incontournable.

Écrit par : Victor-Liviu Dumitrescu © | 01/11/2015

Les journalistes de la SSR, nourris (engraissés ?) au biberon de la redevance, sont simplement les porte-paroles du pouvoir en place. Tous les autres médias font du suivisme. On reste donc alignés couverts derrière la pensée générale des béni oui-oui de l'adhésion rampante, masquée, à l'UE.
Quelle farce !

Ah oui qu'elle est belle cette UE, gangrénée par les législations, rongée par le chômage, ce patchwork de nations disparates n'ayant rien en commun où les plus faibles attendent la manne céleste des pays contributeurs tout en se repliant sur eux-mêmes et refermant leurs frontières au premier coup de grisou ! L'UE est une construction technocratique pour vent porteur mais ce bateau prend l'eau au moindre petit crachin.
Si c'est cela, ce "rêve" que veulent vendre certains politiciens à notre jeunesse, ils se fourvoyent gravement.

En ce qui concerne les élections au CF A. Amstutz a clairement parlé ce week-end. Le candidat UDC doit avant tout être un homme qui représente la politique UDC ! Ah ils sont drôles (je devrais dire pitoyables) les Levrat et Darbellay, fessés par l'électorat mais continuant à marteler "leurs exigences" !! Ce sont eux les responsables de l'afflux démesuré d'immigration et de ses conséquences sur les infrastructures et le logement. Ce sont eux qui précarisent les travailleurs les moins qualifiés en les soumettant à une concurrence déloyale de la part des demandeurs d'emploi de toute l'UE. Et ce sont eux qui n'ont jamais exigé les mesures d'accompagnement pourtant prévues qui nous avaient été vendues comme garde-fou et protection de nos travailleurs.
En ce sens, Levrat, Darbellay, Thorens et Consort sont les parfaits alliés du PLR qui n'en peut plus de se réjouir de pareils wagons attachés à sa locomotive du gain sans scrupules.
Le seul bémol aux candidatures UDC proposées est souvent leur manque d'envergure.
Il est vrai que Maurer est un peu "juste" (bon dans son département il n'est pas trop exposé) et Parmelin, tout sympathique qu'il soit, ne fait pas le poids c'est clair.
Notre système a horreur, hélas, des "carrures". Il a choisi Berset et Burkhalter, c'est symptomatique.
Et pourtant, avec Köppel et Maillard pour les "extrêmes", ce CF aurait vraiment de l'allure, non ?
Quant à une autre ligne de pensée éditoriale en romandie, je pense que PaD ferait un excellent rédacteur en chef du média qu'il appelle de ses voeux mais qui tarde à venir !!

Écrit par : A. Piller | 02/11/2015

Excellent billet.

Sur ce point précis..."les journalistes SSR, les journalistes Ringier, les journalistes Tamedia"... on pourrait simplement dire la presse "Bilderberg", si l'on tient compte de ceux qui possèdent ou dirigent cette presse, Supino et ses divers camarades "éclairés".

Écrit par : Paul Bär | 02/11/2015

Quand Pascal Couchepin avouait l’implosion prochaine de l'Union Européenne ... c'était le 22 novembre 2002 ...

"Dans ses entretiens avec Pascal Couchepin, Jean Romain (PLR/GE) saisit cette actualité : "Couchepin déclare successivement que l’Union européenne est un stimulant de la réforme en Suisse, que la Suisse y adhérera un jour, mais qu’il est «convaincu que, sur la très longue période, l’Union européenne disparaîtra»."

Source :
http://www.domainepublic.ch/articles/4541

Écrit par : Victor-Liviu Dumitrescu © | 02/11/2015

Un petit hors-sujet, mais comme vous vous intéressez à l'Allemagne, Monsieur Décaillet, je suis sûr que cette petite séquence pourrait ultérieurement susciter un commentaire avisé de votre part:

https://www.youtube.com/watch?v=q8PNgxbTE0o

Bien qu'on soit peut-être "dans le sujet", si l'on voit cela sous l'angle des politiciens qui n'aiment pas leur pays et ne défendent pas leur peuple.

Écrit par : Paul Bär | 03/11/2015

Monsieur Décaillet, vous qui aimez l'Allemagne, que pensez-vous de ceci:

+++++++++++++++++
Nouvelles d’Allemagne (n° 13 – 4 novembre 2015)
L’association des professeurs allemands (Deutscher Lehrerverband) tire la sonnette d’alarme. 10 à 20 % des 60 000 gymnases scolaires seront bientôt occupés par les « réfugiés ». Conséquence : suppression ou réduction de l’éducation physique pour des dizaines de milliers d’élèves.http://www.pnp.de/nachrichten/bayern/1860449_Lehrerverband-rechnet-mit-vielen-blockierten-Turnhallen.html

+++ Ursula von der Leyen, ministre de la Défense, annonce que la Budeswehr va renforcer son action pour les réfugiés. » L’aide aux réfugiés va devenir une tâche importante de plus pour les soldates et soldats de la Bundeswehr », a-t-elle déclaré. Plus de 6000 membres de l’armée sont affectés en permanence à l’aide aux réfugiés.http://www.zeit.de/politik/deutschland/2015-11/ursula-von-der-leyen-bundeswehr-soll-fluechtlinge-versorgen

+++ Comme un peu partout en Allemagne, gratuité des transports publics pour les « réfugiés » à Fribourg (Bade-Wurtemberg).
http://www.badische-zeitung.de/freiburg/ea-fluechtlinge-fahren-ab-sofort-kostenlos-bus-und-bahn

+++ Les hommes de main des souteneurs de Hambourg s’en prennent de façon ciblée aux « réfugiés » qu’ils accusent de dévaliser les clients. Plein de compassion, le journal à grand tirage BILD pose en titre la question : « Les passeurs obligent-ils les réfugiés à voler? »http://www.bild.de/regional/hamburg/diebstahl/unter-zwang-schleuser-zwingen-fluechtlinge-zum-klau-38319956.bild.html

+++ Un mort au couteau lors d’une bagarre dans un centre de « réfugiés » sur la très chic île de Sylt.http://www.shz.de/lokales/sylter-rundschau/ein-toter-in-sylter-fluechtlingsheim-tatverdaechtiger-festgenommen-id11117611.html

+++++++++++++++++++++++++++++

Écrit par : Paul Bär | 04/11/2015

Les commentaires sont fermés.