08/11/2015

La droite la plus bête du monde

csm_bundeshauskuppel-mit-kreuz_62e4802765.jpg 

Sur le vif - Dimanche 08.11.15 - 16.47h

 

Singulière machine que celle du système majoritaire ! Une mécanique pour élire des personnalités, plutôt que des représentants de partis. En reconduisant le duo de gauche pour quatre ans, le corps électoral d’un canton où la droite marque des points (elle l’a encore fait, il y a trois semaines, au National), a-t-il vraiment voté pour une politique socialiste et pour une politique Verte aux Etats ? N’a-t-il pas plutôt accordé sa confiance à une dynamique d’union et de victoire, derrière deux candidats loyaux et en parfait ordre de bataille ? Et du coup, refusé son soutien à un candidat, Benoît Genecand, dont personne ne nie les qualités individuelles (il est l’une des révélations de son parti à Genève, et pour un bout de temps), mais qui incarne, bien malgré lui, la droite de la désunion, celle de la discorde, celle de la pitoyable tragi-comédie du café de 10h le lundi 19 octobre, la droite la plus bête du monde ?

 

En attendant, l’acte est commis. Les Verts, parti qui ne cesse de s’affaiblir depuis des années, au Grand Conseil (2013), au National (2015), parti qui a subi au niveau fédéral une impressionnante défaite le 18 octobre, parti qui a prouvé hier, en Assemblée générale où il s’est permis d’ouvrir le champagne, sa totale incapacité à la moindre autocritique, oui ce parti-là réussit à placer l’un des siens, pour la troisième fois consécutive, à la Chambre des Cantons. Trois semaines après avoir perdu l’un de ses deux sièges au National.

 

Nous voilà partis pour quatre années supplémentaires de malentendus entre la délégation genevoise aux Etats et les tendances profondes de l’électorat genevois. Je veux bien que l’homme soit redoutablement habile, roublard, rusé comme un syndic radical vaudois des années Chaudet, je veux bien qu’il ait réussi, ces trois dernières semaines, à faire oublier son étiquette au profit de sa personne, le résultat est là : quatre ans de décalage, dûment légitimés par l’électorat. Il était permis (mais on ne refait pas l’Histoire) de rêver pour Genève d’une autre représentation à la Chambre des Cantons, avec au moins un représentant pour une droite qui monte, a gagné les élections au Grand Conseil, au Municipal de la Ville, et même au National, où elle a pris un siège. Eh bien non : ce sera, encore et toujours, Robert Cramer.

 

Assurément, les discordances affichées à droite y sont pour beaucoup. En premier lieu, le ton avec lequel le PDC ne cesse de traiter un tiers de l’électorat genevois. Cela n’ira pas sans règlements de comptes, nous verrons. En attendant, la gauche rigole. Quand on a, face à soi, la droite la plus bête du monde, on ne va tout de même pas se mettre à pleurer, non ?

 

 

Pascal Décaillet

 

 

16:47 Publié dans Sur le vif | Lien permanent | Commentaires (25) | |  Imprimer |  Facebook | |

Commentaires

Les élections majoritaires ne favorise pas l'UDC parce que ce parti fait presque l'unanimité des électeurs de la gauche, du centre droit et de la droite économique contre elle.

Fribourg montre à quel point l'UDC n'est pas capable d'aller au-delà de ses militants. La baffe reçu par Rime signifie que l'UDC n'attire que les sympathisants UDC.

L'UDC pour avoir une chance, devra attendre un candidat charismatique qui n'est pas un ersatz de Blocher, mais une personnalité indépendante qui attire la sympathie.
Aux Etat, on élit non seulement pour un parti mais aussi pour des compétences que l'on croit voir, et des gens perçu comme sympa.

Dans les cantons VD, FR et GE, pour les non UDC, il n'y a personne dans ce parti qui donne envie de voter pour eux aux les Etats.

Dans 4 ans à Genève, la droite peut y arriver, mais avec 2/3 des électeurs contre elle, l'UDC n'a aucune chance... Sauf si candidat charismatique

Écrit par : Glob | 08/11/2015

Pas la plus bête mais la plus complexée. Elle veut se donner une image humaniste et mondialiste en refusant de s'associer à l'UDC et au MCG. Elle considère ces deux partis comme ses pantoufles. Elle en a besoins pour avoir chaud aux pieds (économiquement parlant) mais elle ne veut pas sortir avec. (pas assez classe pour elle). Le peuple qui est lui bien dans ses baskets n'a pas hésiter a voter pour les "gueux" qui le défendent.

Écrit par : norbert maendly | 08/11/2015

Ca s'appelle : "pas d'ennemi à gauche". C'est le grand principe politique des loges. Il s'agit d'empêcher l'union des droites pour offrir la victoire à la gauche. C'est avec cette martingale qu'on réussit à faire gagner les élections par des minoritaires. Et on nous parle de démocratie ... ! ! !

Ca a toujours été la méthode maçonnique pour violer les électorats, qui sont par nature conservateurs.

Le frère ∴ Lorétan a délibérément torpillé les chances de son camp (et les siennes personnelles en plus) pour empêcher une victoire libérale-populiste.

Je pense qu'il va y avoir des militants PDC et PLR qui vont donner leur sac. Car ils vont comprendre, cette fois, qu'ils sont cocus. Qu'est-ce qu'ils attendent pour former un nouveau parti de droite et faire loyalement alliance avec la nouvelle force?

Écrit par : "pas d'ennemi à gauche" | 08/11/2015

@Glob

Vous seriez un f ∴ vous aussi, que ça ne m'étonnerait pas.

Il est bien évident que pour l'UDC ce n'est pas facile de rassembler des majorités alors qu'elle est toujours confrontée à une sorte de front républicain allant des enfants de coeur qui ont bu l'eau des burettes (PDC) jusqu'à l'extrême gauche rouge verte en passant par les libéraux et radicaux bon teint.

Il est bien évident que si les radicaux, les libéraux et les démo-chrétiens acceptaient de se montrer ensemble en public avec les UDC et MCG en serrant des mains et buvant des verres, et même en se faisant des bisous comme on voit Cramer faire des tendres bisous à la grosse Maury-Pasquier (qui est pourtant moins sexy que Cécile Amaudruz), ça passerait comme une lettre à la poste. Et si un ticket de droite au Conseil des Etats était soutenu loyalement par le PDC, le PLR, l'UDC et le MCG faisant campagne ensemble (ce qui n'implique pas d'être d'accord sur tout) eh bien ce ticket serait élu avec 60% des voix. Sans aucun problème.

Donc tout ce que vous nous racontez là, Glob, ce sont des mensonges. Vous nous bourrez le mou. Vous connaissez parfaitement la combine. Vous êtes "initié", et vous nous enfumez.

La non-victoire de la droite à cette élection au Conseil des Etats, ne reflète absolument pas une majorité rouge verte à Genève. Car la gauche rouge verte est une minorité en fait. En réalité il s'agit du résultat d'une combine maçonnique d'appareil, que j'ai décortiquée dans mon post de tout à l'heure et c'est le vieux truc qui a fait ses preuves: "pas d'ennemi à gauche".

C'est pour obéir à l'autorité des loges que les partis de l'Entente refusent de s'allier avec les "nationalistes". Nationaliste mon cul. Il n'y a pas de nationalistes. Les électeurs MCG, UDC PLR et PDC sont en gros les mêmes. Ils ne sont pas plus différents que ne le sont entre eux les électeurs Verts et les électeurs PS. Simplement les appareils de gauche acceptent toujours les voix de l'extrême gauche. "Pas d'ennemi à gauche." Donc on favorise l'union de la gauche et en même temps on interdit l'union de la droite. On interdit aux partis de droite d'accepter les voix venant de la droite du centre droit. C'est ce qu'ont fait les état-majors du PLR et du PDC.

Dans ces conditions le résultat est garanti. Seule la gauche peut rassembler, malgré ses divisions, qui sont encore plus grandes que celles de la droite. La droite ne peut pas rassembler puisqu'on lui interdit de faire campagne ensemble. La gauche est unie, artificiellement. La droite est désunie ar-ti-fi-ci-el-le-ment !

Avec cette méthode on peut contraindre un peuple de droite à élire toujours la gauche, contre son gré. On a eu un exemple spectaculaire ce dimanche.

C'est de la manipulation. Ce n'est pas de la démocratie. C'est la manipulation de la démocratie par les état-majors, soumis aux loges. C'est le principe maçonnique "pas d'ennemi à gauche". C'est la magouille des francs maçons, comme vous Glob.

J'espère qu'en me lisant, les gens naïfs qui ne connaissent pas bien ces choses comprennent.

Écrit par : "pas d'ennemi à gauche" | 09/11/2015

@"pas d'ennemi à gauche"
Tout simplement, l'UDC paie un comportement qui durant des années (sauf cette année) étaient fait de provocations ( affiches, ...). Or cela ne correspond pas à la mentalité suisse, en tout cas pas en Suisse romande.

Qui a envie d'être associé à un parti qui braille ?

Quant à la votation, les électeurs ne suivent pas les mots d'ordres des partis. Eventuellement l'UDC/MCG y arrivent.
Que des électeurs PDC et PLR économique poussé par leur parti, votent pour l'UDC, est une illusion en ce moment.

Pour convaincre, l'UDC a 4 ans pour montrer que c'est un parti qui est autre chose que protestataire. A chaque fois que l'UDC monte en épingle des choses sans importances, il creuse sa tombe électorale aux Etats.
C'est la même chose pour les autres partis.

Écrit par : Glob | 09/11/2015

Cher Monsieur,
Vous n'avez pas été invité pour le champagne ? Je n'y étais pas...mais au match de rugby à Nyon (Genève Plan-les-Ouates a gagné et consoluide sa place de leader du championnat suisse)
Vous pestez ? Le peuple a tranché....pas comme vous le vouliez...mais le peuple a tranché Voili...voili...
on va vivre 4 ans de malentendus, l'enfer quoi !
J'accueille l'élection de Robert Cramer avec plaisir et modestie.(ça m'arrive).
P.Losio

Écrit par : Pierre Losio | 09/11/2015

Je constate avec le sourire que votre blog donne lieu à de farouches empoignades dans les commentaires (dont vous êtes responsable "Liberté"). Vous me l'aviez rappelé en son temps....et j'en re-souris encore aujourd'hui.
salutations post-dominicales
p.losio

Écrit par : pierre losio | 09/11/2015

Je crois qu'il faut voir plutôt un coup de pouce à ces survivants de la politique, maladroit certes, mais bien utile.

"Les Verts, parti qui ne cesse de s’affaiblir depuis des années, au Grand Conseil (2013), au National (2015), parti qui a subi au niveau fédéral une impressionnante défaite le 18 octobre, parti qui a prouvé hier, en Assemblée générale où il s’est permis d’ouvrir le champagne, sa totale incapacité à la moindre autocritique, oui ce parti-là réussit à placer l’un des siens, pour la troisième fois consécutive, à la Chambre des Cantons. Trois semaines après avoir perdu l’un de ses deux sièges au National."

On a toujours besoin d'un plus petit que soi ...

Écrit par : Victor-Liviu Dumitrescu © | 09/11/2015

Moi qui suis au sein même des Verts (par conviction) je trouve votre analyse quant à leur réaction face aux différents échecs du parti pour le moins étrange. Mais c'est cette réaction qui, comme vous le dites si bien vous même,manque totalement d'auto critique. Chose que j'ai malheureusement trop souvent constaté .....Mais voilà comment le leur dire sans déclencher une violente polémique . Vous, vous pouvez facilement le dire.....moi très difficilement. C'est dommage car c'est pour le bien du parti que j'aimerais bien voir grandir au lieu de perdre à (presque) chaque fois!

Écrit par : Deslarzes Béatrice | 09/11/2015

"Qui a envie d'être associé à un parti qui braille ?"..... 29,4% au niveau national, c'est tout bête! Non se sont les genevois qui sont vraiment bêtes de chez bête!
A lire l'article de 20mn qui donne une majorité au PS en Suisse romande, se sont donc les romands qui sont bêtes et qui ne comprennent même pas à quel point ils sont manipulables et manipulés.

"....C'est de la manipulation. Ce n'est pas de la démocratie. C'est la manipulation de la démocratie par les état-majors, soumis aux loges. C'est le principe maçonnique "pas d'ennemi à gauche". C'est la magouille des francs maçons..." comme écrit ci-dessus!

Au niveau Suisse, merci, merci et encore merci au Suisses allemand de nous protéger de nos propres ennemis en romandie!

Écrit par : Corélande | 09/11/2015

@Corélande
"C'est la magouille des francs maçons"
Lorsque des sympathisants UDC écrivent ce genre de choses, comprenez-bien que cela participe à la caricature de l'UDC, des gens à la tête pas bien pleine.

Et au final cela participe à ce sentiment qu'un élu UDC n'a pas toutes les compétences requises.

Les électeurs choisissent librement, il n'y a pas de franc maçon derrière chaque électeurs, ni d'illuminati.

Écrit par : Glob | 09/11/2015

Quand Liza Mazzone parle de l'extrême droite, est-elle capable d'autocritique ?

Écrit par : Victor-Liviu Dumitrescu © | 09/11/2015

Le petit nombre d'électeurs a renvoyé à Berne ses 2 loosers soit un représentant en vins genevois et une élue d'un parti qui ne respecte pas la démocratie ! Ces 4 prochaines années seront perdues comme les 8 précedentes !

Écrit par : Gedeon Teusmany | 09/11/2015

En lisant ce fil de commentaires, je constate avec tristesse que la manipulation de la pseudo démocratie par les f ∴ et le viol des foules par la propagande politique ont encore un bel avenir.

Les gens vivent dans un système où les dés sont pipés. Ils le savent. Ils en souffrent, mais ils sont incapables de prendre conscience des fils secrets par lesquels le jeu est faussé. Ils consentent donc tacitement à être cocus.

On a beau leur expliquer patiemment, rien à faire. Sauf Corélande tout le monde n'y voit que du feu.

Le f ∴ Glob ment comme un arracheur de dents pour couvrir la combine dont il fait partie (à mon avis il a reçu en loge la mission de suivre de près le blog de M. Décaillet en qualité de porte parole, car ce blog est perçu comme un peu dangereux par les f ∴). Et sa version, qui est la version lénifiante pour endormir les consciences, passe comme une lettre à la poste.

Que dit-il ? Il dit que c'est l'UDC, par sa propre faute, à force de mener des campagnes dures qui dissuade les électeurs de droite timorés de soutenir des candidats de centre droite acceptant de s'unir avec elle. C'est un mensonge effronté.

Faut-il rappeler à Glob que les campagnes dures de l'UDC, sur la prison à vie pour les pédophiles, sur les minarets, sur le renvoi des étrangers criminels, et récemment contre l'immigration de masse ont recueilli la majorité du peuple, quand bien même elles étaient combattues par tous les autres partis y compris de "droite". C'est donc la preuve qu'il existe dans le pays une majorité qui est d'accord avec la ligne dure de l'UDC, même si la moitié de ces gens ont des habitudes électorales PLR, PDC ou même PS. Mais ils n'ont pas de complexe à soutenir une proposition UDC. Alors qu'on ne vienne pas nous raconter que les gens seraient choqués si l'UDC et le centre droit faisaient une alliance électorale. C'est du pipeau.

La vérité c'est que ce sont uniquement les état-majors des partis de centre droit qui s'opposent à l'union de la droite. Je vous garantis que s'ils l'acceptaient il y aurait eu 60% de voix pour élire un ticket Nidegger Genecand.

Écrit par : "pas d'ennemi à gauche" | 09/11/2015

Le PLR vous a convaincu qu'il fallait voter pour Schengen!
Bravo, vous en avez les conséquences!
Le PLR vous a convaincu qu'il fallait voter contre l'immigration de masse!
Bravo, vous en avez les conséquences....et ça ne fait que commencer!
Le PLR refuse un ticket avec l'UDC, il en a fait de même en Valais et ils ont perdu dans les 2 cantons!
Bon chez les vaudois il a passé en baisant au moins 7 mille UDC vaudois, mais je ne vous fais pas un dessin.....vous connaissez les c....de vaudois!

Écrit par : Corélande | 09/11/2015

"Les gens vivent dans un système où les dés sont pipés. Ils le savent. Ils en souffrent, mais ils sont incapables de prendre conscience des fils secrets par lesquels le jeu est faussé. Ils consentent donc tacitement à être cocus."
Et pour en rajouter une ligne sur les PLR, j'espère que vous avez regarder le TJ de 19h30 quand des patrons affichent comme quasiment leur meilleur chiffre d'affaire en septembre à l'exportation.....alors que le PLR et toute sa cohorte criait au loup après la fin du taux plancher du 15 janvier 2015!

Écrit par : Corélande | 09/11/2015

@"pas d'ennemi à gauche":
Je trouve vos commentaires très intéressants et en effet les pseudo-explications de Glob ne tiennent PAS DU TOUT la route. Comme vous le dites "ce sont uniquement les état-majors des partis de centre droit qui s'opposent à l'union de la droite." Cependant pourriez-vous développer un peu plus? Vous dites que les loges donnent l'ordre aux chefs de partis de refuser toute alliance avec l'UDC/MCG etc, et qu'elles préfèrent laisser gagner la gauche en sabordant la droite y compris leur propre parti (!) car pour eux il est préférable de perdre plutôt que de permettre une victoire de l'UDC, et ce même si le PDC et/ou le PLR partageraient aussi cette victoire? Ais-je bien compris? Si oui, comment expliquez-vous une telle attitude? Est-ce parce que l'UDC est une ennemie des loges FM et que les FM redoutent davantage l'UDC que la gauche et de ce fait préfèrent perdre plutôt que de permettre à l'UDC de gagner des élections? Et si l'UDC n'était pas opposée aux FM, rien de tout cela n'arriverait et la droite serait unie?? Est-ce bien ce que vous vouliez dire? Merci d'avance pour votre réponse et tout commentaire supplémentaire qui sera très apprécié!

Écrit par : Jean Laurent | 10/11/2015

@Jean Laurent

Oui, vous avez parfaitement compris.

L'UDC n'est pas une ennemie des loges. Il y a même des frères à l'UDC, probablememt. (Il y en a dans tous les partis). Simplement l'UDC défend la souveraineté de la Suisse ce qui est intolérable pour les loges car ces dernières travaillent depuis des siècles à "maçonner" une "République universelle" comme on disait au XVIIIe siècle. Aujourd'hui on dit "gouvernance mondiale", "global governance". C'est toujours la même idée. Ca passe par une Europe sans frontières. Le projet maçonnique c'est ça. Ca a toujours été ça, avec des étapes intermédiaires comme le mouvement libéral-national au XIXe siècle, pour lutter contre l'empire catholique d'Autriche-Hongrie. La SDN, l'ONU étaient, sont des projets maçonniques. L'UE l'est.

L'UDC, parce qu'elle défend la souveraineté de la Suisse, s'expose automatiquement à être combattue par les loges. Ecoutez attentivement le discours public des maçons comme le petit Maudet, qui dénigre la nation d'indépendance des états et qui est fondamentalement pour l'entrée insidieuse de la Suisse dans l'UE. C'est très clair. Ce sont ces types-là qui préfèrent la victoire de la gauche à une alliance avec l'UDC.

Le refus de l'adhésion à l'UE, les quotas d'immigration, sont des casus belli pour la franc-maçonnerie. C'est donc la franc maçonnerie qui est en guerre contre le souverainisme de l'UDC. Pas l'inverse. L'UDC voudrait bien s'entendre avec les autres partis, comme par exemple le PLR et même le PDC. Elle fait tout son possible pour avoir une alliance loyale avec le PLR. Mais en permanence le PLR ne joue pas franc-jeu. D'un côté son intérêt électoral lui commande de jouer le jeu avec l'UDC. De l'autre côté les maçons qui contrôlent l'appareil obligent ce parti à torpiller l'UDC.

Ca s'appelle le principe "pas d'ennemis à gauche". C'est ainsi qu'on entraîne les peuples à leur insu dans une direction dont ils ne veulent pas. Ca fonctionne ainsi depuis des siècles.

Écrit par : "pas d'ennemi à gauche" | 10/11/2015

@Jean Laurent

Cher Monsieur,

Lisez svp cette déclaration de l'ancien Grand Maître du Grand Orient Michel Quillardet (2005-2008).

Ainsi vous comprendrez la raison pour laquelle les loges, en Suisse, combattent secrétement l'UDC.

"L’Europe, ça n’est PAS UN CONTINENT. L’Europe c’est une idée. C’est d’abord une étape, une étape vers un autre monde, vers notre monde. Vers vous venant d’Afrique. Vers vous venant d’Asie. Vers vous venant des Etats-Unis. Vers vous venant d’Amérique Latine. L’Europe est ouverte sur le Monde. L’Europe ne peut être fermée. L’Europe est le premier pas vers un monde sans frontières. L’Europe est le premier pas vers un monde de l’Universel […] Mais l’Europe c’est aussi et surtout, sans doute, une idée."

Jean-Michel Quillardet, Rassemblement Maçonnique International de Strasbourg, 2 et 3 juin 2007

Vous avez bien lu: "L'Europe est le premier pas vers un monde sans frontières." C'est incompatible avec la régulation souveraine de l'immigration, les quotas d'immigration, etc.

Ces gens nous disent qu'ils s'inquiètent pour la croissance économique qui serait mise en danger si on met en question la libre circulation absolue des personnes. Mais c'est un mensonge. Au contraire on est au point où c'est l'excès de libre circulation qui met en danger la prospérité économique. La vérité c'est qu'ils combattent pour une idéologie du monde sans frontières, universaliste, à n'importe quel prix, même au prix de terribles souffrances sociales pour les peuples.

Écrit par : "pas d'ennemi à gauche" | 10/11/2015

@Jean Laurent

Mon propos mériterait peut-être d'être un peu nuancé, en ce sens que, je dois le reconnaître, il existe aussi des maçons, par exemple en France, qui sont souverainistes par attachement à la tradition jacobine d'indépendance nationale.

C'était le cas de Pierre Mendès-France, qui était maçon et opposé au traité de Rome à l'époque parce qu'il craignait cette "Europe vaticane" dangereuse à ses yeux pour la France laïcarde. Mais ça, c'était dans les années 50. C'est dépassé. Aujourd'hui il y a encore quelques incompréhensions entre les démo-chrétiens qui ne sont pas tous maçonnisés (même s'il y en a beaucoup) et certains frères, mais en gros il y a accord entre la démocratie chrétienne (très présente à Bruxelles) et les loges, sur le projet de construction d'une Europe supranationale. Un exemple était Jacques Delors (un catholique de gauche, je ne pense pas qu'il était maçon.) Donc le souverainisme à la Mendès-France n'est plus de mise. Il y a encore quelques personnalités isolées de maçons français très souverainistes. Mais on peut dire qu'ils mènent un combat d'arrière garde au sein de leurs loges. Dans l'ensemble on peut dire qu'aujourd'hui les différentes loges sont à fond pour l'intégration européenne supranationale et sans-frontièriste.

En Suisse c'est pareil. Il y avait probablement encore des maçons de la vieille école radicale, de droite, pour la neutralité armée et le secret bancaire, etc., qui ont du traîner un peu les pieds. Mais dans les loges suisses il y a maintenant une nouvelle génération nettement plus à gauche et qui n'est plus du tout patriote. Je me retiens pour ne pas citer de noms. Il y a eu un net virage à gauche des loges, notamment genevoises. Cela est regretté par bon nombre de maçons de droite qui s'en plaignent en privé.

Le principe maçonnique "pas d'ennemis à gauche" s'applique de toute façon dans la lutte contre l'UDC car l'UDC a un style droitier qui dérange fondamentalement les gens comme Glob. Donc les loges veulent couler l'UDC pour deux raisons: a) parce que l'UDC est eurosceptique, b) parce que l'UDC est trop à droite pour leur goût.

Une chose très évidente est le fait que dans le putsch du 12 décembre 2007, par lequel on a éjecté Blocher et mis Widmer-Schlumpf à sa place, l'élément maçonnique a joué un rôle essentiel. Pas seulement. Il y a eu aussi des désirs de vengeance PDC et d'autres motivations. Je ne veux pas dire non plus que madame Widmer elle-même est maçonne. (Quoique son père ?) Mais il est évident que sa nomination et l'éviction de Blocher du CF a été voulue, notamment, par les frères (Andreas Gross, Carlo Sommaruga, Recordon, Neyrinck... je n'ai pas pu résister à la tentation.)

La gauche combat l'UDC de toute façon parce qu'elle est de gauche et que l'UDC est de droite. Ca suffirait déjà comme motivation mais en plus, bien sur, beaucoup à gauche sont aussi maçons. La droite: PLR, PDC, combat l'UDC principalement sur ordre des état-majors de ces partis où l'élément maçon est important.

Selon le principe: l'ennemi de mon ennemi est mon ami, il est évident que ces éléments du PLR et du PDC qui détestent l'UDC sont incités à s'entendre avec la gauche, et même à favoriser la gauche, pour barrer la route à l'UDC.

C'est ce qu'on a vu à Genève. C'est la droite la plus bête du monde, oui, si on veut. Mais il faut comprendre les raisons de ce comportement suicidaire. Il n'est pas du uniquement à la stupidité, quoique stupidité il y a. Il y a là derrière des jeux de pouvoir. Il y a l'application du principe: "pas d'ennemi à gauche".

C'est très important de toujours garder ce principe à l'esprit chaque fois qu'on constate un comportement suicidaire de la soi-disant "droite". Presque toujours c'est ça la raison.

Écrit par : "pas d'ennemi à gauche" | 10/11/2015

@"pas d'ennemi à gauche"
A Fribourg l'UDC Rime a échoué largement. Les électeurs de droite fribourgeois non UDC ont préféré le socialiste à Rime.
Dans le canton de Vaud, lorsqu'un UDC affront la paire Rose-Verte, il perd. Si c'est un PLR il gagne.

Les électeurs de droite est du centre préfèrent voter à gauche plutôt qu'un UDC. 2 raisons possibles : Les candidats UDC sont vu comme médiocre ou l'UDC est vu comme un parti populiste sans fond.
Probablement un peu des deux.

L'UDC est responsable de l'image qu'elle donne. Une alliance avec l'UDC, c'est d'abord vu comme une contrainte, et non comme une union positive.

Pour être brutal, lorsqu'un candidat UDC parle à GE/VD/FR, il fait peur. L'impression dégagé, à tort ou à raison, est qu'ils ne sont que des porte-paroles du parti, une coquille vide, vide de compétence.
Ils ne donnent pas envie de voter pour des perroquets.

L'UDC doit se remettre en cause dans le choix des candidats. Je ne sais pas ce qui se passe en Suisse-allemande, mais si ils élisent facilement des perroquets, en Romandie, clairement non.

Écrit par : Glob | 10/11/2015

@Glob

Je ne suis pas convaincu par votre raisonnement. A Fribourg, si Rime a échoué aussi nettement c'est beaucoup du au fait que les radicaux ne l'ont pas soutenu. Rime était donc seul contre tous. Le refus de l'entente n'est pas du à l'UDC. Jamais. L'UDC est isolée seulement parce que les autres partis refusent l'entente avec elle.

S'il existait une volonté des partis bourgeois fribourgeois de lutter contre la gauche, on aurait très bien pu imaginer une entente de droite avec le PDC et le PLR unis avec l'UDC contre Levrat le rouge. A mon avis, si cette union de la droite avait existé, Rime aurait été élu au Conseil des états. Mais précisément cette union n'existe pas. Le PDC actuellement est la roue de secours du PS, dans toute la Suisse. Et le PLR fribourgeois n'a visiblement aucune intention de s'opposer à cette alliance PS-PDC.

Donc apparemment à Fribourg l'état-major PLR a joué en mode mineur le "front républicain" anti UDC, dans un accord tacite avec l'establishment PDC. Cela confirme mon analyse plutôt que le contraire. Pour moi cela vérifie qu'il existe bien un mot d'ordre "pas d'ennemi à gauche", au PDC comme au PLR, même à Fribourg.

Cela parait raisonnable: on ne change pas un équilibre qui existe, on est modérés, on cherche les solutions et on évite l'affrontement, etc., on connait la chanson. Mais selon moi c'est une erreur.

Une grande alliance de droite à Fribourg, et dans ce cas en toute circonstance, y compris aux élections fédérales, serait nécessaire à la pérennité d'une majorité de droite à Fribourg. Donc c'est aussi dans l'intérêt de la pérennité du PDC. C'est même la seule chance du PDC de rester un grand parti de gouvernement dans ce canton.

Le PDC sait pertinemment que sans l'appui de l'UDC elle ne pourra plus se maintenir comme parti principal à Fribourg. Exclu. La preuve c'est que leur conseiller d'état Siggen n'a pu être élu, et encore de peu, que grâce à l'appui franc et massif de l'UDC. Sans l'accord électoral PDC, PLR, UDC accepté par le PDC fribourgeois à Neyruz en 2013 (pour la succession d'Isabelle Chassot) jamais Siggen n'aurait été élu. Jamais. Ca c'est clair et net.

Cet accord écrit - adopté contre les désirs des têtes pensantes du parti Dominique de Buman et Urs Schwaller - doit en principe s'appliquer encore lors des élections au conseil d'état de 2016. Mais il ne s'appliquait pas lors des élections fédérales de 2015. Pourquoi ?

Est-ce que c'aurait été contraire à la politique du PDC au plan fédéral qui est l'alliance avec la gauche? Je ne sais pas. Mais c'était une erreur.

Si le PDC fribourgeois avait rompu son pacte avec la gauche et s'était allié loyalement avec le PLR et l'UDC aussi aux fédérales, à mon avis le canton de Fribourg aurait pu envoyer deux élus bourgeois au Conseil des Etats. Et dans ce cas le PDC aurait de meilleures chances de se maintenir aux élections de 2016.

Maintenant on va voir comment vont se passer ces élections au conseil d'état de 2016 à Fribourg. Les Glob fribourgeois vont dire que Rime a bousculé la règle du jeu en se présentant entre les deux tours au Conseil des Etats. Mais c'était son droit de faire ça. C'était dans la logique de l'accord de Neyruz.

Si cet accord est remis en question, si le PDC et le PLR fribourgeois la jouent "pas d'ennemi à gauche" en 2016, en ne jouant pas franc jeu avec l'UDC, alors ces partis pourraient mettre en danger leurs propres intérêts. Comme la droite genevoise la plus bête du monde.

Aujourd'hui à Fribourg l'UDC est le premier parti du canton. Si les autres partis bourgeois poussent l'UDC dans l'opposition en prétendant de lui refuser un siège au conseil d'état, qu'elle mérite, alors la conséquence sera tout simplement la victoire de la gauche au gouvernement fribourgeois. Ce serait un nouveau cas, un de plus, d'application du principe "pas d'ennemi à gauche".

Écrit par : "pas d'ennemi à gauche" | 10/11/2015

Juste pour information à Glob. J-F. Rime était à Villeneuve et il ne se faisait aucune illusion quant à son élection! Comprendra qui pourra, ou alors faites l'effort de relire plusieurs fois les commentaires intelligents de "pas d'ennemi à gauche"!

Écrit par : Corélande | 10/11/2015

@"pas d'ennemi à gauche":

Tout d'abord, je tiens vous dire un TRES grand merci pour vos précieux renseignements et vous suis très reconnaissant d'avoir bien voulu prendre le temps de me répondre. Je saurai mettre ces connaissances à profit, soyez-en sûr!

Depuis longtemps, j'ai le sentiment que notre société est manipulée à grande échelle à son insu, et pourtant je ne suis pas un amateur de théories de la conspiration: je suis simplement intelligent et je me rends bien compte de ce qui se passe. Ce que vous venez de m'apprendre ne fait que de confirmer ce que je pensais et donne une nouvelle dimension à mes recherches, car oui, j'ai une soif infinie d'apprendre.

Et vos dires, comme:

"Ecoutez attentivement le discours public des maçons comme le petit Maudet, qui dénigre la nation d'indépendance des états et qui est fondamentalement pour l'entrée insidieuse de la Suisse dans l'UE. C'est très clair. Ce sont ces types-là qui préfèrent la victoire de la gauche à une alliance avec l'UDC."

sont également confirmés dans les faits car ce "cher" Maudet a bel et bien été invité au dernier meeting des Bilderberg! Et ça ce n'est pas du tout par hasard! Au contraire, c'est une preuve irréfutable de la véracité de vos informations!

Même ce pauvre Glob vous donne raison sans le vouloir quand il dit:

"A Fribourg l'UDC Rime a échoué largement. Les électeurs de droite fribourgeois non UDC ont préféré le socialiste à Rime.
Dans le canton de Vaud, lorsqu'un UDC affront la paire Rose-Verte, il perd. Si c'est un PLR il gagne."

A Fribourg, effectivement les PDC ont préféré s'allier au PS plutôt qu'à l'UDC! Ce qui vous donne encore une fois raison!

Dorénavant, et ce grâce à vous, cher "pas d'ennemi à gauche", je serai d'autant plus attentif à toutes ces manipulations des FM.

Comme j'aimerais pouvoir vous rencontrer! On aurait énormément de choses à se dire, je le sais. Mais à défaut de vous rencontrer en personne, j'espère au moins avoir à nouveau le plaisir de vous lire et vous retrouver sur ce blog ou ailleurs!

Avec mes plus chaleureuses salutations!

JL

PS: un grand merci également à Mr Décaillet d'avoir permis ces échanges très fructueux!

Écrit par : Jean Laurent | 11/11/2015

@"pas d'ennemi à gauche":

Tout d'abord, je tiens vous dire un TRES grand merci pour vos précieux renseignements et vous suis très reconnaissant d'avoir bien voulu prendre le temps de me répondre. Je saurai mettre ces connaissances à profit, soyez-en sûr!

Depuis longtemps, j'ai le sentiment que notre société est manipulée à grande échelle à son insu, et pourtant je ne suis pas un amateur de théories de la conspiration: je suis simplement intelligent et je me rends bien compte de ce qui se passe. Ce que vous venez de m'apprendre ne fait que de confirmer ce que je pensais et donne une nouvelle dimension à mes recherches, car oui, j'ai une soif infinie d'apprendre.

Et vos dires, comme:

"Ecoutez attentivement le discours public des maçons comme le petit Maudet, qui dénigre la nation d'indépendance des états et qui est fondamentalement pour l'entrée insidieuse de la Suisse dans l'UE. C'est très clair. Ce sont ces types-là qui préfèrent la victoire de la gauche à une alliance avec l'UDC."

sont également confirmés dans les faits car ce "cher" Maudet a bel et bien été invité au dernier meeting des Bilderberg! Et ça ce n'est pas du tout par hasard! Au contraire, c'est une preuve irréfutable de la véracité de vos informations!

Même ce pauvre Glob vous donne raison sans le vouloir quand il dit:

"A Fribourg l'UDC Rime a échoué largement. Les électeurs de droite fribourgeois non UDC ont préféré le socialiste à Rime.
Dans le canton de Vaud, lorsqu'un UDC affront la paire Rose-Verte, il perd. Si c'est un PLR il gagne."

A Fribourg, effectivement les PDC ont préféré s'allier au PS plutôt qu'à l'UDC! Ce qui vous donne encore une fois raison!

Dorénavant, et ce grâce à vous, cher "pas d'ennemi à gauche", je serai d'autant plus attentif à toutes ces manipulations des FM.

Comme j'aimerais pouvoir vous rencontrer! On aurait énormément de choses à se dire, je le sais. Mais à défaut de vous rencontrer en personne, j'espère au moins avoir à nouveau le plaisir de vous lire et vous retrouver sur ce blog ou ailleurs!

Avec mes plus chaleureuses salutations!

JL

PS: un grand merci également à Mr Décaillet d'avoir permis ces échanges très fructueux!

Écrit par : Jean Laurent | 11/11/2015

Les commentaires sont fermés.