15/11/2015

La Suisse doit se protéger. Elle en a le devoir.

5255669.image 

Sur le vif - Dimanche 15.11.15 - 16.27h

 

Vendredi soir à Paris, une nouvelle étape a été franchie : on ne cible plus une profession, un acte (caricaturiste), une communauté (juive), non, on commet des meurtres de masse, là où se presse naturellement la foule : une salle de spectacle, un match de football. Le signal est clair : on monte d’un degré dans l’ampleur de l’attaque, et d’ailleurs le nombre de morts est multiplié par dix, par rapport aux attentats de janvier. Alors, terrorisme ou « actes de guerre » ? Franchement, peu importe la nomenclature. Ce qui compte, c’est l’élévation d’un degré dans la conception des attentats, les moyens mis en œuvre, la logistique, la coordination, les transmissions. Le France a affaire à une série d’attaques stratégiquement pensées, avec des buts très clairs. Paniquer la population n’est pas le moindre d’entre eux.

 

Seulement voilà. Il se trouve que la France est un grand pays, et une grande nation. Dans les moments difficiles, ceux où le corps du pays se retrouve meurtri, déchiré, nos voisins ont maintes fois montré, dans l’Histoire, qu’ils savaient faire front. Il y eut, vendredi soir, 129 morts. Il y en eut, entre 1914 et 1918, une moyenne de mille par jour pendant quatre ans, plusieurs milliers lors de pics d’horreur, comme l’offensive sanglante et finalement inutile de Nivelle, au Chemin des Dames. Il y eut la Seconde Guerre mondiale, six semaines d’absolu cauchemar entre le 10 mai et le 22 juin 1040, puis quatre années d’Occupation, les fusillés, les déportés, puis l’Epuration, puis deux guerres coloniales, l’Indochine et l’Algérie. Lors de ce dernier conflit, sur la fin, au moment des attentats de l’OAS, la peur, la mort, étaient partout. Oui, nos amis français savent que signifie la souffrance, le sang, le sacrifice. Et font preuve, depuis vendredi soir, comme en janvier dernier, d’une remarquable tenue dans l’adversité.

 

Et la Suisse ? Sommes-nous exposés ? Nous ne sommes certes pas impliqués, comme la France, dans l’affaire syrienne. Mais notre type de société, fondé sur un Etat de droit, le respect mutuel, la cohabitation des différentes communautés et religions, est, dans les grandes lignes, le même que celui de la France. Rien ne nous garantit que nous ne pourrions pas, nous aussi, un jour, devenir des cibles. Face à cette éventualité, il appartient à nos pouvoirs publics d’entreprendre toutes choses pour réduire le risque au maximum. Pierre Maudet, hier dans notre émission spéciale, a tenu un discours compétent et responsable. Oui, « l’image de l’ennemi » (comme on me le disait toujours, naguère, dans mes 500 jours d’armée) a totalement changé. Oui, les efforts d’adaptation de toutes nos forces de sécurité, coordonnées, doivent s’adapter, plus vite encore, mieux encore, à cette nouvelle adversité. Non, la guerre de demain ne viendra pas d’une invasion de régiments de chars sur le Plateau, par l’entrée nord-est de Saint-Gall. Oui, elle surviendra autrement, de façon perverse, imprévisible, sporadique, comme seule une guérilla peut en avoir le secret.

 

A cela s’ajoute le risque d’un ennemi de l’intérieur. Même si nous ne sommes ni dans les banlieues françaises, ni dans le communautarisme belge ou anglo-saxon. Face à ces menaces, il est très clair que les autorités suisses doivent disposer des moyens de leur action. La loi sur le renseignement, acceptée par le Parlement mais attaquée en référendum, constitue le socle minimum de ces moyens. Si les « services » d’un pays ne peuvent même pas procéder par écoutes téléphoniques lorsqu’il y a soupçon d’actes terroristes, alors autant fermer la boutique tout de suite. J’ai connu l’affaire des fiches, je l’ai vécue au début de mes années comme correspondant au Palais fédéral, je veux bien qu’elle ait constitué un traumatisme pour certains, mais là, la loi sur le renseignement n’a strictement rien à voir, elle doit impérativement être acceptée en votation.

 

Reste la frontière. La revoilà ! Cette frontière que des rêveurs, des mondialistes, des utopistes globalisants ont tout fait pour abolir, voilà qu’elle resurgit naturellement, s’impose comme élément de protection de notre communauté nationale. Oui, il faut rétablir et renforcer les contrôles aux frontières, il faut le faire avec la plus grande rigueur. C’est l’un des éléments essentiels de notre dispositif de sécurité. Tout cela, il va falloir l’entreprendre sur une longue durée. Les dangers qui nous guettent ne vont pas s’évaporer par miracle à l’issue des douze jours d’état d’urgence de M. Hollande. Ils pèsent sur nous pour des mois, des années, que sais-je ? En termes de sécurité nationale, nous devons nous montrer fermes, unis, déterminés. Dans nos appréciations des événements, regardons les faits, le terrain tel qu’il est, n’écoutons pas trop les paroles.

 

Pascal Décaillet

 

 

16:27 Publié dans Sur le vif | Lien permanent | Commentaires (32) | |  Imprimer |  Facebook | |

Commentaires

etat en maintient de l'ordre à Alger en 1961-62,beaucoup ont regreté une Algerie Française,aujourd'hui cela serait drames sur drames ...La Suisse a su rester autonome,et méme si en 91 j'aurais voté UE si j'avais eu la nationalité aujourd'hui je le regretterais,L'EUROPE de 2015 n'est plus celle de 1991...JAK

Écrit par : Labourey Jak | 15/11/2015

Tout le monde est d'accord pour des collaborations entre polices européennes et probablement cela se fait plus ou moins bien.
Un système type FBI en Europe, bien encadré dans ses prérogatives, ne serait pas inutile. Les terroristes profitent des pays mous qui ne surveillent pas grand choses.

"il faut rétablir et renforcer les contrôles aux frontières, il faut le faire avec la plus grande rigueur"
Quant aux frontières, le terrorisme existait avant l'ouverture des frontières, ça ne va strictement rien changer. A moins de construire un mur, les frontières ne sont pas hermétiques. Des attentats en Suisse ont eu lieu à l'époque des frontières.
Et il ne faut pas me dire que les pays avec frontières ne subissent pas le terrorisme.

Est-ce que Ueli Maurer a la capacité de voir enfin les priorités de la sécurité ? Si ce n'est pas le cas, à l'UDC de nous présenter un remplaçant.

La lutte contre le terrorisme, c'est d'abord une histoire de renseignements.

Écrit par : Glob | 15/11/2015

Que tous les membres du Conseil Fédéral vous lisent!

La France et la Belgique sont en train de réagir. Caseneuve et son homologue Belge J. Jambon viennent de dire qu'ils remettent des contrôles aux frontières que cela ira au-delà des 12 jours à venir. (cf. conférence de presse des 2 Ministres dans la perspective d'une réunion UE des Ministres de l'intérieur, vendredi prochain)
Des modifications de lois et accords seront préparées pour les soumettre aux autres 26 pays européens!
Il aura fallu au moins 10'000 victimes; car il faut aussi intégrer toutes les familles touchées, et les intervenants sur les lieux des massacres; car les images resteront longtemps dans leurs esprits!

Par ailleurs, chose étonnante, ils vont systématiquement échangés leurs fichiers et données dans le cadre de Schengen! Suis-je la seule qui croyait que c'était déjà le cas entre tous les pays ayant signé ce foutu accord?

Écrit par : Corélande | 15/11/2015

César dans la Guerre des Gaules parlait déjà "des brusques et irréductibles résolutions des Gaulois" Pour info, le lettré Goscinny a gardé l'expression irréductible. Surtout à cette époque antique, les Hélvètes étaient un des peuples de la Gaule au même titre que les Sénons ou les Arvernes. Ces "résolutions" pour l'essentiel c'est ce qu'on appelle l'Histoire de France celle-là même qui continue d'être enseigné en France, en Suisse et ailleurs parce que c'est l'histoire du fait civilisationnel. Il inclut bien sur toutes les civilisations comme l'a brillamment montré Will Durant que j’invite chacun à lire dans l'édition de Payot de 1964 (c'est autre chose en termes de souflle que le pale Huttington). Alors pourquoi celle-là en particulier? parce que c'est la première qui donne (ou cherche à le faire) son sens à l'Histoire (et donc au monde) comme observé (sur le vif - sans pathos - ce qui est proprement remarquable) par Emmanuel Kant puis Hegel.

Écrit par : Fabrice Delaye | 15/11/2015

Dans votre émission à 12'25 et 15'35 Mr Maudet, responsable de la sécurité genevoise, dit, comme il le sait depuis longtemps, qu'à 250 km de Genève, à Grenoble, des armes "de guerre" circulent librement dans les caves de ce qu'il nomme lui-même des "zones de non-droit".


D'un autre côté, Mr Maudet et son parti le PLR, PDC, font partie de ceux qui ce sont battus pour faire supprimer les contrôles aux frontières et limiter les moyens aux douanes (pour ne pas gêner la libre-circulation des personnes et le trafic transfrontalier / la confédération est par ailleurs en train de vendre et démanteler la plupart des bâtiments douaniers à ses postes frontières).


La question est dès lors la suivante. Celui qui SAIT que des armes de guerre circulent non loin de Genève dans des "zones de non droit" entre les mains de personnes dangereuses et en même temps se bat pour qu'on supprime le contrôle aux frontières, ne fait-il pas courir un risque accru à la population suisse et genevoise ?


Pour moi il est clair que si des événements comme ceux qui se déroulent en France, voir d'autres actes criminels, devaient survenir un jour à Genève, alors ceux qui ont défendu la suppression des contrôles aux frontières, devront pour partie en être retenus pour responsables.

Écrit par : Piccand Michel | 15/11/2015

TRES CERTAINEMENT NOUS DEVONS FERMER NOS FRONTIERES.....NOUS DEVONS.....!!!!!TOUJOURS DES SOUS ENTENDUS..... MAIS RIEN DE CONCRETS ..POURQUOI???? PARCE QUE NOUS AVONSS TROP DE PARLEMENTAIRES QUI S'EN FICHENT COMPLéTEMENTS DE NOTRE SECURITE SEUL LES INTERESSENT .... LEUR PETITES COMBINES POUR SE FAIRE DE L'ARGENT...NOUZS SOMMES LES PETITS TOUTOUS DE MERKEL .... C'EST ELLE QUI NOUS PROMENE....ETC..AVEZ VOUS DEJA OUBLIE 39-45 OU PENDANT QUE NOS PERES ETAIENT PRET A SACRIFIER LEUR VIE POUR CE PAYS .... D'AUTRES A ZURICH S'EN METTAIENT PLEIN LES POCHES AVEC L'OR DES NAZIS....ETC...CES TRAITRES N'ONT JAMAIS ETE INQUIETES, ET C'EST ENCORE LE PEUPLE QUI A DU REMBOURSER SA PART A L'HOLOCAUSTE,,,.ON FAIT UN REMAKE???? MAIS CETTE FOIS AVEC LES JIHADISTES.....IL EST TEMPS DE VIRER LES POLITICIENS VEREUX DU GOUVERNEMENT AVANT UNE CATASTROPHE SANS PRECEDENT PARCE QUE EUX AURONT FUIS SOUS DES CIEUX PLUS CLEMENTS....

Écrit par : frioud | 15/11/2015

Comparer un Cheval de Troie informatique à une écoute téléphonique montre un manque de connaissance informatique. Soit !

Utiliser cette comparaison foireuse pour justifier une loi, c'est de l'irresponsabilité politique !

Écrit par : Alexis Roussel | 15/11/2015

La frontière, l'état d'urgence en France, les contrôles aux frontières... On va voir ce qui va se passer dès demain aux frontières du canton. Certains pourraient ne pas rigoler du tout si est demandé à chaque conducteur et passager sa carte d'identité et sa vérification. Et pour quel résultat? Une victoire des terroristes musulmans.

Je n'ai pas peur des terroristes musulmans, j'ai peur des chauffards:
http://www.tf1.fr/tf1/auto-moto/news/securite-routiere-7-2-de-deces-octobre-2015-8294851.html

Écrit par : Charles | 15/11/2015

TRES CERTAINEMENT NOUS DEVONS FERMER NOS FRONTIERES.....NOUS DEVONS.....!!!!!TOUJOURS DES SOUS ENTENDUS..... MAIS RIEN DE CONCRETS ..POURQUOI???? PARCE QUE NOUS AVONSS TROP DE PARLEMENTAIRES QUI S'EN FICHENT COMPLéTEMENTS DE NOTRE SECURITE SEUL LES INTERESSENT .... LEUR PETITES COMBINES POUR SE FAIRE DE L'ARGENT...NOUZS SOMMES LES PETITS TOUTOUS DE MERKEL .... C'EST ELLE QUI NOUS PROMENE....ETC..AVEZ VOUS DEJA OUBLIE 39-45 OU PENDANT QUE NOS PERES ETAIENT PRET A SACRIFIER LEUR VIE POUR CE PAYS .... D'AUTRES A ZURICH S'EN METTAIENT PLEIN LES POCHES AVEC L'OR DES NAZIS....ETC...CES TRAITRES N'ONT JAMAIS ETE INQUIETES, ET C'EST ENCORE LE PEUPLE QUI A DU REMBOURSER SA PART A L'HOLOCAUSTE,,,.ON FAIT UN REMAKE???? MAIS CETTE FOIS AVEC LES JIHADISTES.....IL EST TEMPS DE VIRER LES POLITICIENS VEREUX DU GOUVERNEMENT AVANT UNE CATASTROPHE SANS PRECEDENT PARCE QUE EUX AURONT FUIS SOUS DES CIEUX PLUS CLEMENTS....

Écrit par : frioud | 15/11/2015

Oui mais ! Avec nos politiciens qui sont pareil à notre "chasse aérienne" ils ne volent que par beau temps ! Aucune anticipation, aucun courage ni intelligence autre que de garder coûte que coûte leurs confortables fauteuils pour poser leurs c. de fainéants uniquement occupés à satisfaire les vrais patrons ! Il en va de leurs "petites envellopes" de fin d'année ! Et en plus avec les bisounours de service ...et les "petits pinsons" en opposition à des faucons de notre état major de la plus jolie armée de la monde, ce n'est de loin pas gagné ! Les SR connaissent enfin j'éspère , certains individus directement et clairement connus comme "individus présentant un degré mesuré de dansger" Et ??? RIEN ! Pieds et poings liés par d'absurdes considérations oiseuses de politciens couards et faibles, les organismes qui pourraient agir comme la Police, au hasard ne peuvent expulser purement et simplement ces individus vu que nos prisons...Je pense à certains individus qui essaient de faire venir en Suisse des Imams radicalisés , des djihadistes repentis...heu vraiement ? Et tous ceux que l'on pas tous simplement pas connaissaance parce que ...aucune possibilité de mettre en place qu'une hypothétique "task force" ,ho le beau mot, quand la commission d'étude et le bureau fédéral des affaires étranges le décideront , au alentours de la prochaîne session d'automne...Ras le cube !!!

Écrit par : Fehr Michel | 16/11/2015

C'est bon de profiter de vos larges connaissances de l'Histoire. Mais c'est pesant de vous entendre parler comme un vieux qui n'a pas compris grand-chose à l'évolution du monde et qui ne sait pas faire le pas entre les enseignements du passé et les basculements de paradigme comme celui provoqué par le numérique et internet.
Rétablir les frontières, vous rigolez !? Les contrôles ont été accrus aux seuls trois postes d'importance que sont Ferney, Bardonnex et Thônex-Vallard.
A moins de construire à notre tour un mur, et encore, autour du pays entier, les frontières d'aujourd'hui ne servent pour ainsi dire à rien.
Permettre de contrôler la vie numérique de tous les citoyens suisses !? Pour n'en pêcher que quelques moutons déjà connus des services ? Et avec quels moyens ?
Non, franchement, c'est pas raisonnable tout ça. Et donc pas Suisse.

Écrit par : PIerre Jenni | 16/11/2015

J'avais averti Pierre Maudet sur la situation créée par le trio de Vernier (Apothéloz, Rochat, Ronget), au sujet du quartier des Avanchets.

Résultat ?

Zéro, nada, que dalle, rien.

Stéphane Valente avait fait la grève de la faim au sujet des citernes, avec l’atterrissage de l'avion éthiopien, on avait appris que la Police des Airs (Armée), ne surveillait le territoire QUE pendant les heures de bureau ...


De qui se moque-t-on ?

Écrit par : Victor-Liviu Dumitrescu © | 16/11/2015

La Police des Airs ne travaille QUE pendant les heures de bureau ...

http://www.20min.ch/ro/news/geneve/story/24894810

Écrit par : Victor-Liviu Dumitrescu © | 16/11/2015

@Pierre Jenni
Entièrement d'accord. Rappelons-nous qu'en Europe le terrorisme rouge, l'IRA se sont moquer des frontières, une partie se sont même entraîné à l'étranger. Les frontières vont attrapé des maladroits, mais rien ne remplace les renseignements, donc Schengen.

M. Decaillet :Schengen, ce n'est pas la disparition, mais probablement son renforcement pour centralisé au mieux les informations venant des différentes polices.
Et la Suisse qui n'est pas à l'abri d'avoir des terroristes sur son territoire, ne peut se passer de ces accords de Schengen qui met en lien les polices d'Europe, pour sa sécurité, et celle des autres pays européens.

Écrit par : motus | 16/11/2015

....ne peut se passer de ces accords de Schengen....Ca c'est vraiment drôle! Hier on a appris de la bouche des ministres de l'intérieur français et belge, qu'ils allaient échanger leurs informations sur les terroristes....Alors dites-moi; Schengen c'est quoi déjà?!?!?! Du foutage de gueule de tous les Citoyens européens, nous y compris!

Écrit par : Corélande | 16/11/2015

Ne pas confondre Schengen et Frontex ...

Écrit par : Victor-Liviu Dumitrescu © | 16/11/2015

"Ces "résolutions" pour l'essentiel c'est ce qu'on appelle l'Histoire de France celle-là même qui continue d'être enseigné en France, en Suisse et ailleurs parce que c'est l'histoire du fait civilisationnel"
Heu, excusez-moi, mais la Gaule n'aurait pas par hasard été envahie par les Francs ? Jamais entendu parler de Clovis ? Jamais entendu parler de la révolution française, cette révolte du peuple gaulois contre l'aristocratie franque ?

Écrit par : Géo | 16/11/2015

Voici un commentaire que m'a envoyé par mail Jean-François Duchosal :


Bonsoir Pascal Décaillet,

Excellente appréciation globale de la situation. Après le deuil, indispensable, lorsque nos valeurs et en particulier celles de la France sont bafouées, il faudra bien passer à l’action.
1. La Frontière : compléter les effectifs, contrôler avec des moyens modernes le terrain et les personnes (plutôt que le poids du filet mignon !), demander l’aide de l’armée qui est formée pour ce type de mission. Je garde un très bon souvenir de cette collaboration et mon ancien bataillon vient encore de la démontrer dans le nord de la Suisse.
2. le Renseignement : Compléter les effectifs, moderniser la matériel technique, en particulier informatique. Améliorer la collaboration entre rens. civil et militaire. Mondialiser le réseau et intensifier le renseignement trans-frontière, rétablir un contrôle intelligent des personnes.
3. l’Armée : Recréer le plus tôt possible les troupes d’alerte qui pour moi ont été les troupes les plus efficaces qu’il m’a été donné de commander. Exemple du bat aéroport 1 : 800 h mobilisés en une nuit. Passer absolument le plan DEVA : 5 mi et 100.000 hommes, refusé une première fois grâce à une alliance PS/UDC. Créer un groupe permanent d’analyse de la menace (24/24) en particulier pour la lutte contre le terrorisme et les “ cyber-attaques” en adaptant la formation de la troupe face à ces nouveaux défis.

Si nous sommes pas encore directement menacé nous devons nous attendre au pire et c’est le devoir de nos grands chef d’anticiper. Je rappelle que dans les années 70/80 nous étions pas prêts pour contrer les attaques terroristes (alarmes à la bombe, détournements d’avions, colis et lettres piégées etc..) Mon prédécesseur, le Cap Salzgeber avait sauté sur une bombe au consulat de Jordanie en 1970. C’est à partir de cet accident qu’il a été créé à Genève un détachement de spécialistes du déminage (DSD) que j’ai eu le plaisir de commander .
Voilà un petit aperçu pour info, des missions politico-militaires à accomplir dans un proche avenir.

Jean-François Duchosal

Écrit par : Pascal Décaillet | 16/11/2015

Concernant les frontières. Je mets au défi, même avec l'armée de la rendre hermétique. Les drones peuvent beaucoup aider, mais avons-nous une flotte de drones ?
Etant donné la détermination des terroristes, je trouve peu prudent de mettre des soldats en service à la frontière. Si c'était des professionnel, oui.

Ueli Maurer, malgré des rappels des nouvelles menaces, n'a eu comme rêve, comme d'autre UDC, que de refaire le réduit national. Depuis qu'il est la, la sécurité des suisses a baissé. Qu'il explique comment arrêter un terroriste avec un Grippen ou un char.

Les frontières ne servent qu'à rassurer les citoyens, mais peu efficace à la pêche de terroristes. A U. Maurer d'intervenir pour nous donner sa vision, suite à cette menace.

Écrit par : Glob | 16/11/2015

Combien de C4 peut-on transporter dans un sac à dos .... hmmm ...
Ni Duchosal, ni Ramseyer et encore moins le jeune Maudet ne peuvent rien y faire contre l'incompétence crasse des gardes de l'Aéroport ...
J'avais averti le jeune lieutenant du danger, seulement voila ...

Je constate cher Pascal, que vous n'avez pas publié mon commentaire dans lequel j'évoquais les colonels Duchosal et Ramseyer, par contre, vous avez publié la réponse du colonel Duchosal, ... , aurais-je la chance de ne pas voir publier celui-ci, non plus ?

à vous de voir ...

Écrit par : Victor-Liviu Dumitrescu © | 16/11/2015

Wembley, Londres, Anglettere, match de football, ce soir ...

Qui sont ceux qui collaborent avec les Anglais en vue du carnage de ce soir ?


"Améliorer la collaboration entre renseignement civil et militaire.
Mondialiser le réseau et intensifier le renseignement trans-frontières, rétablir un contrôle intelligent des personnes.

Jean-François Duchosal"

Bien à vous, cher Pascal ...

Écrit par : Victor-Liviu Dumitrescu © | 17/11/2015

Tout est dit.
Froidement.

"Selon l'ex-chef des services secrets, Peter Regli, les terroristes potentiels connaissent les lacunes de la surveillance en Suisse. On doit compter avec des jihadistes infiltrés sur notre territoire."

http://www.20min.ch/ro/news/suisse/story/-Le-Renseignement-est-pieds-et-poings-lies--12012386

Écrit par : Victor-Liviu Dumitrescu © | 17/11/2015

Avez-vous lu cet article du Temps ?

«Impossible de vous donner des informations sur des éléments opérationnels, répond Isabelle Graber, porte-parole du Service de renseignement de la Confédération (SRC).

http://www.letemps.ch/suisse/2015/11/16/suisse-fiches-s-sol

Laure Lugon Zugravu
Publié lundi 16 novembre 2015 à 18:05, modifié lundi 16 novembre 2015 à 18:39.

Écrit par : Victor-Liviu Dumitrescu © | 17/11/2015

Curieusement, lors de l'émission spéciale dimanche sur TSR1, l'ancien Conseiller fédéral Pascal Couchepin (encore et toujours lui!), le Conseiller d'Etat Pierre Maudet et le représentant de la DFAE Yves Rossier, n'ont cessé de marteler que la réintroduction des contrôles aux frontières serait contre-productive et que les accords de Schengen devaient à tout prix être maintenus afin d'éviter l'isolement de la Suisse. En clair, ces effets d'annonce vont à l'encontre de ce que préconise le Conseiller fédéral Ueli Maurer en charge de la politique fédérale sécuritaire ! Avant les accords de Schengen et ceux de Dublin, la Suisse n'avait aucune difficulté à surveiller ses frontières à l'instar de ses pays voisins.

Écrit par : Aurélien | 17/11/2015

@Aurélien
"Avant les accords de Schengen et ceux de Dublin, la Suisse n'avait aucune difficulté à surveiller ses frontières"

C'est un gag ?!

Qui n'a pas passer les frontières sans voir un douanier à l'époque des frontières. C'est impossible de rendre la frontière étanche, plus de 1 millions de passages par jour.

Faut être sérieux, les gros poissons se moquent des frontières. La Suisse a besoin de Schengen pour son service de renseignement.

Écrit par : motus | 17/11/2015

Oui, bien sûr. La Suisse doit se protéger. Et elle se protégera. Et l'Occident aussi.

Mais,comme Jacques-Bénigne Bossuet, je dirais: "Dieu se rit des hommes qui déplorent les effets dont ils chérissent les causes".

On nous a éduqués à la raison, à l'esprit de Descartes et Spinoza. On nous dit que nous sommes la civilisation de la logique. Alors, observons et réfléchissons. Mettons en pratique.

Dans l'esprit des terroristes, l'Occident paie pour:
(1) La colonisation au nom des "doigts de l'homme" et du progrès franc maçon de Jules Ferry, les morts et les décennies de manque de respect qui sont venus avec. Nous citerons ici l'extrait mythique du discours du 28 juillet 1885 de Jules Ferry: « Les races supérieures ont un droit sur les races inférieures ». Je rappellerai que le gars était de gauche.
(2) La création d'Israël sur un territoire palestinien peuplés d'innocents faibles et sans éducation qui n'ont pourtant pas participé à la deuxième guerre mondiale. Si l'Occident se sentait redevable il aurait dû donner une partie du territoire du coupable, à savoir une partie de l'Allemagne à la communauté juive. Imaginez la Bavière devenu Israël.
(3) Avoir protégé l'extension de ce territoire israélien.
Regardez l'évolution de la carte d'Israël et de la Palestine:
http://media.tilde3.eu/fiches/carte-evolution-palestine.jpg
Vous imaginez si des puissances extérieures avaient offert une partie de la Suisse à une population exogène? Vous pensez que les suisses garderaient longtemps leur self-contrôle et agiraient avec l'esprit "de Coubertin"? Réveillez-vous!
(4) Des actes horribles comme le bilan des enfants morts à cause de l'embargo des médicaments qui a fait suite à la première guerre du Golfe: "500 000 morts enfants irakiens qui en valait la peine" - Madeleine Albright, ancienne ministre des affaires étrangères américaine.
http://www.dailymotion.com/video/x12tmq8_500-000-morts-enfants-irakiens-en-valait-la-peine-madeleine-albright_news
(5) Le bilan de la "guerre contre le terrorisme": 1,3 million de morts: le vrai bilan de la «guerre contre le terrorisme» (infographie)
http://www.lesoir.be/842738/article/actualite/monde/2015-04-04/13-million-morts-vrai-bilan-guerre-contre-terrorisme-infographie
(6) La guerre en Libye: entre 8'000 et 30'000 morts.
http://blogs.mediapart.fr/blog/joelle-koenig/170315/fallait-il-bombarder-la-libye
(7) La Syrie: 250'000 à 340'000 morts
https://fr.wikipedia.org/wiki/Guerre_civile_syrienne
(8) Bien d'autres choses encore...

Nous n'avons pas fini de payer/souffrir/subir/supporter.

Et nous nous gargarisons de nos démocraties. Alors, nous sommes responsables des actes criminels de nos dirigeants puisque collectivement nous les élisons et les reconnaissons comme nos représentants et chefs.

Ou bien?

Un jour, il faudra aller au-delà des attentats, au-delà de l'arbre qui cache la forêt et se demander où ces individus trouvent la rage d'attaquer l'Occident. Je crois que j'ai donné des pistes.

Et je finirai par cette autre phrase d'un homme célèbre: « Un peuple prêt à sacrifier un peu de liberté pour un peu de sécurité ne mérite ni l’une ni l’autre, et finit par perdre les deux. » Benjamin Franklin.

Écrit par : La censure règne définitivement en Suisse | 17/11/2015

Se protéger, sortir de sa neutralité, perdre son indépendance ou jouer avec loyauté et intégrité) de sa neutralité et de son indépendance pour entretenir, négocier et médiatiser ce qui faut cultiver pour avoir non la guerre mais la paix?

En l'occurrence sacré défi, sacré "combat"!

Écrit par : Myriam Belakovsky | 18/11/2015

"La Suisse a besoin de Schengen pour son service de renseignement."
C'est vrai qu'au vu et su des évènements on constate la grande efficacité de Schengen et de ses soi-disant échanges d'informations!
Je vous renvoie à la conférence de presse d'il y a 48h. de Caseneuve et son homologue belge M. J.Jambon!
Magnifiques démonstrations du foutoir UE!

Écrit par : Corélande | 18/11/2015

Très bonne démonstration, "La censure règne définitivement en Suisse". En conséquence de quoi, que les peuples défendent d'abord leurs intérêts et leurs territoires et les vaches seront bien gardées. Je me fous du sort des pauvres migrants africains qui veulent absolument couler en Méditerranée et s'il s'agissait de moi, je voudrais qu'on les laisse couler. Cela finirait bien par tarir le flot. Quant aux Syriens, ils sont jeunes et en âge de combattre. Qu'ils aillent donc se battre pour le progrès et la démocratie en Syrie, ces lâches qui nous disaient qu'ils se moquaient de la mort mais qu'ils ne voulaient plus de Bachar Al-Assad...

Écrit par : Géo | 18/11/2015

Lisez donc ces chiffres données par Interpol ...

"Au total, ils seraient 25.000 djihadistes étrangers à avoir rejoint le groupe terroriste EI en Syrie ou en Irak.
Parmi eux, 5.800 ont été identifiés, selon le chef de l'organisation internationale de coopération policière."
Près de 19'000 NE SONT PAS identifiés ... 19'000 ...

http://www.itele.fr/france/video/pres-de-6000-djihadistes-etrangers-ont-ete-identifies-par-interpol-144061

Mes meilleures salutations à Pierre Maudet, au colonel Duchosal & co.

Écrit par : Victor-Liviu Dumitrescu © | 19/11/2015

Une semaine après Paris/France/Europe, voila une prise d'otages à Bamako/Mali/Afrique ... oui, les précisions sont nécessaires pour nos amis de la ‪#‎NSA‬ ... pour leurs GPS ...


"Le groupe hôtelier Rezidor, qui gère l'hôtel Radisson Blu de Bamako au Mali est au courant qu'une prise d'otage est en cours sur le site aujourd'hui", a indiqué le groupe dans un communiqué. "Selon nos informations, deux personnes retiennent 140 clients et 30 employés", a précisé le groupe hôtelier.

Cette attaque, qui l'avait prévue, hein Pascal ?

http://www.itele.fr/monde/video/fusillade-en-cours-a-lhotel-radisson-de-bamako-au-mali-144178

Écrit par : Victor-Liviu Dumitrescu © | 20/11/2015

Et encore une perspective historique de long terme.

Youssef Hindi et Jean-Maxime Corneille confrontent pout Médias-Presse-Info TV leurs analyses de la situation géopolitique actuelle (guerre en Syrie, attentats, conflits russo-turcs…) à la lumière de l’expérience historique. Il faut se méfier comme de la peste des « journalistes en mal de copie » qui prétendent vous donner leurs avis sur des situations dont ils ignorent tout. Bien souvent d’ailleurs, ils ne vous donnent que les « informations » qui leur ont été distillées par les propriétaires des journaux, l’Elysée, Matignon ou le Quai d’Orsay.

https://www.youtube.com/watch?v=i-Cf6zISbIA

Écrit par : La censure règne définitivement en Suisse | 29/11/2015

Les commentaires sont fermés.