22/12/2015

La vie qui va, en cinq actes

267071-EQIMAGES_505709.jpg 

Sur le vif - Mardi 22.12.15 - 14.51h

 

Initiative "de mise en oeuvre" de l'UDC sur le renvoi des criminels étrangers : déjà, il est tout de même hallucinant qu'un parti, ayant été approuvé par le peuple et les cantons, doive lancer une "initiative d'application", parce que le Conseil fédéral ne fait pas son boulot.

 

Mais au delà de cette incongruité, revoilà, pour la énième fois, Mme Sommaruga en position défensive. Résumons, en cinq actes :

 

Acte 1 : l'UDC lance une initiative, récolte les signatures, le chef du DJJP prend la parole à Berne pour dire qu'il ne faut surtout pas la voter. Et il fait l'ouverture des journaux SSR.

Acte 2 : l'UDC, un beau dimanche, avec cette initiative, gagne devant le peuple et les cantons.

Acte 3 : le Conseil fédéral entreprend toutes choses pour freiner (voire annuler) la mise en oeuvre de ladite initiative. Ce qui est totalement contraire à notre ordre constitutionnel.

Acte 4 : l'UDC lance une "initiative de mise en oeuvre", pour que sa première initiative soit acceptée.

Acte 5 : le chef du DFJP, récupérant dans une corbeille le brouillon de la première intervention, prend la parole à Berne pour dire qu'il ne faut surtout pas voter cette "initiative de mise en oeuvre". Et il fait l'ouverture des journaux SSR.

 

Vivement l'initiative de mise en application de l'initiative de mise en oeuvre. Vivement l'invitation de Mme Sommaruga à ne surtout pas la voter. Vivement les ouvertures, pour relayer la conseillère fédérale, de tous les journaux SSR.

 

Et vive la vie. La vie qui palpite. La vie qui va.

 

Pascal Décaillet

 

14:51 Publié dans Sur le vif | Lien permanent | Commentaires (15) | |  Imprimer |  Facebook | |

Commentaires

Et après on s'étonne que l'UDC cartonne !

Écrit par : PIerre Jenni | 22/12/2015

Il y a plus récente encore:

Aujourd'hui cette femme utilise la peur, ce même émotionnel qui est pourtant dépeint par la gauche comme étant une manipulation de l'UDC, afin de faire voter les Suisses contre cette initiative:

http://lesobservateurs.ch/2015/12/22/sommaruga-linitiative-criminels-etrangers-risque-de-compliquer-relations-lue/

Écrit par : Christian Hofer | 22/12/2015

Quand un gouvernement prétendument représentatif méprise si ostensiblement la volonté populaire arrive fatalement le moment où les patriotes finissent par comprendre la nécessité d'utiliser d'autres méthodes politiques.

Comme ici en Hollande:

https://youtu.be/3n5xmxBg8P0?t=1m3s

Quel beau spectacle, en effet, que de voir des "représentants" de l'établissement filer verts de trouille devant des gens décidés politiquement à tenir la rue! Voilà l'essence la plus pure du politique, une volonté en marche dans l'action concrète.

Écrit par : Paul Bär | 22/12/2015

Il n'empêche, Monsieur Jenni, que l'UDC a fait une erreur avec son initiative de l'élection des CF par le Peuple.

Une meilleure idée aurait été de donner la possibilité au Peuple de reconduire un CF après une législature d'une durée qui aurait été à définir. Je pense que 4 ans est un bonne durée.

Il devient urgent aujourd'hui de défricher de nouvelles voies pour améliorer notre démocratie et surtout mettre un terme à cette forme de coup d'état permanent de nos différents conseillers qui siègent à Berne.

Je pense que nous avons également un problème avec notre tribunal fédéral qui, si j'en crois Stéphane Montabert, ne juge plus en fonction des lois mais en fonction de l'idéologie politique de ses juges. Peut-être est-ce difficile autrement, mais cela empêche de faire appliquer la loi. On peut penser, par exemple, au non respect d'une votation populaire, à la violation de lois comme la LEtr par diverses administrations fédérales.

Écrit par : Gérard Vuilliomenet | 22/12/2015

Et "ça" ose parler de démocratie ...

Écrit par : Victor-Liviu Dumitrescu © | 23/12/2015

Le pire a été écrit aujourd'hui sous la plume d'une "journaliste" (?) de 24 heures en éditorial : "l'heure du choix pour le parti blochérien".
Rien que le titre, quel mépris ! Doit-on parler du parti des (lev)rats pour le parti socialisse ?
"A nouveau, on tentera de rappeler cette idée impopulaire qui veut que, même dans notre démocratie chérie, le peuple n'est ni omniscient ni omnipotent. Il ne constitue qu'un seul des quelques organes qui composent l’État. Faire croire le contraire relève du populisme, instaurer le contraire reviendrait à transformer le souverain en despote."
C'est du Cesla Amarelle dans le texte, et madame la communauté des états socialistes latino-américains (c'est l'origine de son prénom, ses parents étant des réfugiés en Suisse, qui probablement nous détestent comme les parents de Melgar...) est l'idéologue du PS. Sauf que c'est signé Lucie Monnat et que c'est dans 24 heures, 3 francs 40 pour se faire intoxiquer par cette propagande...

Écrit par : Géo | 23/12/2015

Je l'ai lu sur le teletext de la RTS!

La HONTE! On s'en tape de l'UE! Mme Sommaruga, Il faut arrêter de surfer sur la "PEUR" et la manipulation.

Vous dites que tous les étrangers qui vivent en Suisse depuis de nombreuses années devront automatiquement être expulsés? Pourquoi? Pensez-vous qu'ils sont tous des criminels? Ou plutôt "l'initiative nuirait à la place économique suisse." sic "Le texte compliquerait aussi les relations avec Bruxelles, étant en contradiction avec des garanties internationales des droits de l'Homme." (resic) Faudrait savoir où vous êtes Madame?!!!

"... droits de l'Homme." ? LOL quand on sait que l'Arabie saoudite est à la tête du Conseil des droits de l'homme de l'ONU.? Vous vous fichez du monde là?!!!!

Et dire que vous avez été réélue....!

Écrit par : Patoucha | 23/12/2015

quand on sait que l'Arabie saoudite est à la tête du Conseil des droits de l'homme de l'ONU.?
Et en plus, la Saoudie n a jamais signé la charte des droits de l homme à ce jour. C est "normal" car il s agit des droits de l homme mâle et non pas ceux de ces "salopes" de femmes.

Écrit par : Charles 05 | 23/12/2015

quand on sait que l'Arabie saoudite est à la tête du Conseil des droits de l'homme de l'ONU.?
Et en plus, la Saoudie n a jamais signé la charte des droits de l homme à ce jour. C est "normal" car il s agit des droits de l homme mâle et non pas ceux de ces "salopes" de femmes.

Écrit par : Charles 05 | 23/12/2015

Addendum: quand les arguments politiques classiques basés sur le discours et le respect des règles civiles "de beau temps" ne fonctionnent plus, se souvenir que l'action politique directe peut être efficace:

http://www.dutchnews.nl/news/archives/2015/12/geldermalsen-refugee-centre-plan-dropped-in-wake-of-riots/

Écrit par : Paul Bär | 23/12/2015

Gérard, pour l'idéologie politique d'une majorité de juges, il suffit de lire ce qui se passe juste à côté (lire ci-dessous). A quand une telle "bombe" dans notre paysage politique ? Et je suis d'accord que l'UDC n'a pas joué finement sur l'élection du CF par le peuple. Comme vous le préconisez, une législature et ensuite, tchao pantin. Et tout cela assorti d'une rente divisée de moitié par rapport à aujourd'hui; Soit 100'000 max annuels.

"Le syndicat des commissaires de la police nationale (SCPN, majoritaire) s'en est vivement pris mardi au syndicat de la magistrature (SM), qui a critiqué l'Etat d'urgence, le qualifiant "d'allié (des) terrorismes".

"Nous assurons le syndicat de la magistrature et tous ses inféodés - dont l'inertie et le dogmatisme fou n'ont pas peu contribué à conduire notre pays dans l'impasse où il se trouve - de notre plus profond mépris", écrit le SCPN dans un communiqué. "Ils sont les alliés objectifs de tous les terrorismes".

En cause, le communiqué du SM, classé à gauche, qui a mis en garde lundi contre la "suspension -même temporaire- de l'Etat de droit", exprimant son "inquiétude" après l'instauration de l'état d'urgence, après les attentats jihadistes en France.

"Il aura fallu trois jours au tristement célèbre Syndicat (sic) de la magistrature (celui du +mur des cons+, spécialiste des prises de position les plus radicales et caricaturales) pour accoucher d'un communiqué qui restera dans les annales", raille le syndicat de commissaires.

"Alors que la France est frappée comme jamais par une série d'attentats simultanés et coordonnés, et sans attendre qu'aient été réalisées les dernières autopsies de victimes, ce groupuscule idéologique prend la parole avec le courage (en chambre) qu'on lui connaît pour s'inquiéter de l'atteinte à l'Etat de droit", poursuit-il.

"Le propre d'un Etat de droit, c'est que les lois - fussent-elles de 1955 - soient appliquées", ajoute-t-il. "Nous préférons - et l'écrasante majorité des habitants de nos quartiers et villages avec nous - un risque mesuré, encadré et temporaire d'+arbitraire administratif+ à une dictature de juges aveugles", écrit-il encore. "Il faut l'être pour porter des préoccupations aussi décalées le jour même où nombre des perquisitions administratives diligentées en application de l'état d'urgence ont amené la découverte d'armes de guerre et d'explosifs !", selon lui.

Sollicité par l'AFP, le syndicat de la magistrature s'est dit "sans voix, face à la violence des propos et l'incompréhension manifeste de notre message", a réagi Laurence Blisson, secrétaire générale.

"Nous ne disons pas: il ne faut pas procéder à des perquisitions, mais nous appelons à rester dans le cadre des perquisitions judiciaires classiques, qui sont d'ailleurs le plus souvent décidées par les policiers. Nous appelons à rester dans un cadre légal et pas dans celui de 'non-droit' créé par l'état d'urgence", a-t-elle expliqué.

"Nous alertons sur le fait que l'état d'urgence modifie la nature et l'étendue des pouvoirs de police des autorités administratives. Ce qui comporte un risque pour les libertés", a-t-elle ajouté.

17/11/2015 14:25:38 - Paris (AFP) - © 2015 AFP

Écrit par : Laurent Lefort | 23/12/2015

"ses parents étant des réfugiés en Suisse, qui probablement nous détestent comme les parents de Melgar."

https://en.wikipedia.org/wiki/Psychological_projection

Écrit par : plouf aime beaucoup ces moments où la praxis concrète des agents ne semble avoir d'autre but que d'illustrer un concept pur | 23/12/2015

Non Patoucha, si Simonetta Sommaruga a été élu, ce n'est pas par le Peuple mais par une caste qui fait sa petite cuisine et qui, surtout, ne veut pas d'un Conseil fédéral fort et patriote.

Mais comment faire, à part des initiatives, non respectées par ailleurs, et des élections législatives tous les quatre ans pour sanctionner des élus qui ne VEULENT pas faire leur boulot.

Peut-on imaginer une pétition fédérale qui pourrait être lancée au niveau cantonal contre un des Conseillers national ou aux Etats dudit canton afin de l'exclure de son poste?

Peut-on imaginer la même chose mais pour un Conseiller fédéral, ce qui rejoindrait l'idée que j'évoquais antérieurement?

Écrit par : Gérard Vuilliomenet | 23/12/2015

A part vouloir monter les gens les uns contre les autres, on se demande bien qu'elle est la vision et le RESPECT de notre modèle démocratique par ces ploucs socialos qui nous dirigent!

Quelle patience, quelle détermination de l'UDC depuis 2007 en tout cas, pour faire les choses dans la légalité et le respect de la constitution!

Tout le monde n'a pas cette même patience et nos jeunes en on marre. Je crains le pire avec ce qui va se passer quand les premiers remous arriveront avec ces nouveaux migrants, qui pour le plus grand nombre ne s'adapteront pas! (Les évènements actuels avec ceux de l'ex-yougoslavie nous le démontrent très clairement; crimes dans leur communauté, les problèmes avec les enfants dans les écoles, avec les Agés dans les immeubles...etc!)

Écrit par : Corélande | 24/12/2015

@ Géo

«Le premier parti du pays n’avait-il pourtant pas promis de sortir de l’opposition lorsqu’il aurait récupéré son deuxième siège?»

Donc l'UDC devrait moins la ramener et consentir à trahir le Peuple, ce Peuple que l'on considère ainsi :
"Il ne constitue qu’un seul des quelques organes qui composent l’Etat."

Article écrit par Lucie Monnat, le 22.12.2015, 22h41, mis à jour à 06h00, le 24.12.2015

http://www.24heures.ch/signatures/editorial/Lheure-du-choix-pour-le-parti-blochrien/story/23227681

Écrit par : Victor-Liviu Dumitrescu © | 24/12/2015

Les commentaires sont fermés.