08/11/2016

Le Temps, l'Emperruqué, le mot de Cambronne

0ceb4eeb3e0a0ef428ae5fc9187940dd.jpg 

Sur le vif - Mardi 08.11.16 - 13.56

 

On en aurait voulu au Temps, totalement unilatéral contre Trump pendant toute la campagne, de ne pas nous gratifier d'un bouquet final dans le feu d'artifice qu'il nous propose depuis des mois. En cette journée d'attente du verdict, le Temps, Dieu merci, a pensé à nous, et ne nous laisse pas sur notre faim.

 

Ainsi, coup sur coup, deux ultimes missiles contre le candidat républicain. Ici, il est traité "d'Emperruqué" (sic !) par une chroniqueuse de la convenance. Là, bien mieux, une revue de presse nous balance toutes les preuves glamour de l'excellence de la Présidence Obama. On y apprend que, si l'homme est grand, c'est d'avoir été félin, élégant, excellent danseur. Et son épouse aussi, Michelle, ah Micheeeelle ! La future présidente, pour huit ans, après les huit de Mme Clinton. Pour seize ans, on est tranquilles.

 

En attendant la fusion du Temps avec Gala, puis "Points de vue et images du monde", nous voilà donc invités à juger la qualité d'un homme d’État, non à son legs, ni à sa trace dans l'Histoire, mais... à la grâce élancée de son corps. Où le félidé de race, le Guépard viscontien, allez disons Delon, au bal, face à Claudia Cardinale, aura quelque avantage sur le gros lourdaud, rouquin et vulgaire.

 

Assurément, à cette aune-là, le pauvre Donald Trump, plus rustique dans l'ordre des apparences, sera moins chanceux dans la cotation.

 

Nous sortons, Mesdames et Messieurs, de la campagne américaine la plus scandaleusement mal couverte en Suisse romande, depuis des décennies, peut-être depuis toujours.

 

Il faudra s'en souvenir. Pas tellement contre le Temps, qui est un journal privé, et a bien le droit de défendre qui il veut. Mais face à ceux qui auraient, par hypothèse, commis un tel déséquilibre en provenant d'un "service public", audiovisuel par exemple, dont ils sont les premiers, à longueur d'années, à brandir à la fois le fleuron, l'exigence et l'exception.

 

Quand on est de l'ultime carré dans la dernière bataille de la dernière des guerres, face à Blücher et Wellington, ne reste qu'un seul mot - ce sera le mien - pour conclure en demeurant debout : le mot de Cambronne.

 

Pascal Décaillet

 

 

14:35 Publié dans Sur le vif | Lien permanent | Commentaires (9) | |  Imprimer |  Facebook | |

Commentaires

cher Monsieur,
votre post tombe à point nommé car je me lamentais interieurement de pas ententre pascal decaillet s'exprimer sur cette infamie journalistique à laquelle nous assistons depuis des mois. Le 4e pouvoir deviens carément le 1er pouvoir totalitaire ,c'est mc carthy ou la chasse aux sorcières à l'envers. on ne traite plus l'opposant de communiste, mais de fachiste. Je souhaite de tous mes voeux une nouvelle association/federation de journaliste qui coupe les ponts avec cette mafia mediatique qui nous assomme chaque jour de sa pensée totalitaire. A quand un nouveau media romand qui en porte haut les couleurs. Cordialement.

Écrit par : remy d. | 08/11/2016

" l'excellence de la Présidence Obama."
Y compris les assassinats par drones interposés. Des crimes parfaits. Qui disait déjà que justice était faite?

Écrit par : Charles | 08/11/2016

Le "bouquet final" de la couverture des élections américaines par le JT de la Télévision socialiste romande fut également très fourni. Darius Rochebin se surpassa ce mardi soir dans son exercice favori: ce savant mélange entre une pensée parfaitement conforme (ici, Hillary: bien; Trump: caca), des questions convenues sur des sujets annexes, des assertions fausses énoncées avec une douce autorité et surtout ce contentement bourgeoisement replet d'être toujours du bon côté du manche, du côtés des "établis" (ah, ce défilé de grands bourgeois de gauche comme invités, les fameux "limousine liberals"), avec l'assurance de la supériorité morale en plus.

Tout cela me fait vomir et me met aussi en rage en pensant que c'est moi qui suis obligé de subventionner cette daube par le biais d'une redevance inique.

Au moins pendant la Guerre froide, de l'autre côté du Rideau de fer, ils n'étaient pas obligés de payer autant pour la propagande.

Écrit par : Paul Bär | 08/11/2016

PS: et pas un mot, dans la grosse presse, de la très probable participation d'Hillary Clinton aux escapades "ludiques" de son mari dans le "Lolita Express"...

http://bloviatingzeppelin.net/wikileaks-clintons-paedophilia-can-it-get-any-more-grotty/

... ce ne serait effectivement pas très "Gala".

Pas un mot non plus sur le "don" de 10 millions de dollars du Quatar à la Fondation Clinton, juste avant que l'administration Obama/Clinton n'organise la guerre contre la Lybie (sur le sujet de la guerre, le grand bourgeois de gauche Chapatte fut évidemment pathétique).

Écrit par : Paul Bär | 08/11/2016

Oui, Monsieur Décaillet, MERDE, c'est bien le mot approprié et j'aimerais moi-aussi dire "merde" aux gens de la TSR, car ils le méritent. Le drame, c'est que soit ils ne comprendront pas la portée de l'injure du haut de leur racisme de classe ("oh, une réaction d'extrémiste, de populiste, une réaction d'inculte ou de pauvre"), soit pour ceux qui la comprendront, ils s'en moqueront, car ils se savent intouchables, grands ou petits relais systémiques parfaitement protégés.

Écrit par : Paul Bär | 08/11/2016

Quelle grande, quelle immense, quelle COLOSSALE claque dans la tronche de toute la sphère médiatique !!!

Monsieur Décaillet, on attend avec impatience vos billets !!!

Hi-ha :-)

Écrit par : Paul Bär | 09/11/2016

Quelle claque l'establishment, le monde politique et médiatique sont en train de ramasser... S'il n'était pas si tôt, je boirais l'apéro pour fêter, non pas la victoire de Trump, mais la défaite de "ceux qui savent" (ou devrais-je dire quoi croient savoir...). Quel bien ça fait...

Écrit par : Hervé Steiner | 09/11/2016

Un excellent message trouvé sur Fdesouche, rien de mieux à ajouter:

+++++++++++++++++++++
101Syntax Error
09/11/2016 at 8:5169+

Aux journalistes de France TV, Radio France, LCI, BFM, Libération, Le Monde…

Vous vouliez nous imposer la mondialisation
Partout les nationalismes prennent du poids en Europe et dans le monde

Vous voulez accueillir toute l’afrique chez nous
Partout c’est un rejet total des clandestins

Vous ne vouliez pas du Brexit
L’Angleterre vient de vous faire un bras d’honneur

Vous vouliez Clinton
Trump président

J’espère de tout cœur, chers journalistes, que vous allez continuer à soutenir Juppé
++++++++++++++++++++++++

Écrit par : Paul Bär | 09/11/2016

" Là, bien mieux, une revue de presse nous balance toutes les preuves glamour de l'excellence de la Présidence Obama."

Tenir de tels propos de gauchiste c'est ne pas se mettre au courant de ce qu'en disent les Américains: "Obama? Le plus mauvais président des Etats-Unis" ! Il était - avant son élection le candidat LE candidat le plus congratulé par les médias suisses. Et je ne vous parle pas de George Clooney...... Ni après SON élection!
Vous vous rendez compte? Un Hussein Obama nouveau président des Etats-Unis?... Et AUJOURD'HUI sa femme pour prendre la relève de la rieuse Clinton?

Si demain un Ramadan se porte candidat à Berne....Cette journaliste lui mettra-t-elle une couronne de laurier?
J'aurais mis sa photo à cette Néron en jupons!

Il est temps que ce quotidien disparaisse du paysage suisse!

Écrit par : Patoucha | 14/11/2016

Les commentaires sont fermés.